Béatrice de Saxe-Cobourg et Gotha

aristocrate anglais
Béatrice d'Edimbourg
Description de l'image Beatriceedinburgh1884.jpg.
Biographie
Titulature Duchesse de Galliera
Dynastie Maison de Saxe-Cobourg et Gotha
Nom de naissance Beatrice Leopoldine Victoria
Naissance
Eastwell (Royaume-Uni)
Décès (à 82 ans)
Sanlúcar de Barrameda (Espagne)
Père Alfred de Saxe-Cobourg et Gotha
Mère Maria Alexandrovna de Russie
Conjoint Alphonse d'Orléans
Enfants Alvaro d'Orléans
Alphonse d'Orléans
Ataulf d'Orléans

Description de l'image Coat of Arms of Beatrice of Edinburgh as Duchess of Galliera.svg.

Béatrice de Saxe-Cobourg-Gotha, princesse du Royaume-Uni et, par son mariage, infante d’Espagne et duchesse de Galliera, est née le à Eastwell Park, dans le Kent, et est décédée le à Sanlúcar de Barrameda, près de Séville. C'est un membre des familles royales du Royaume-Uni et d'Espagne.

FamilleModifier

La princesse Béatrice est la fille d’Alfred du Royaume-Uni (1844-1900), duc d'Édimbourg et duc souverain de Saxe-Cobourg-Gotha (1893-1900), et de son épouse la grande-duchesse Maria Alexandrovna de Russie (1853-1920).

Par son père, elle est donc la petite-fille de Victoria (1819-1901), reine du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande et impératrice des Indes, et de son époux le prince consort Albert de Saxe-Cobourg (1819-1861). Par sa mère, elle est petite-fille du tsar Alexandre II de Russie (1818-1881) et de sa femme la princesse Marie de Hesse-Darmstadt (1824-1880).

La princesse Béatrice est la sœur de la reine Marie de Roumanie (1875-1938), de la grande-duchesse de Hesse puis grande-duchesse Victoria-Melita de Russie (1876-1936) et de la princesse Alexandra de Hohenlohe (1878-1942).

En 1909, la princesse Béatrice épouse, à Cobourg, Alphonse d’Orléans (1886-1975), infant d’Espagne et cinquième duc de Galliera. Par sa mère, le duc de Galliera est le petit-fils de la reine Isabelle II d’Espagne (1830-1904) tandis que, par son père, il est l’arrière-petit-fils du roi des Français Louis-Philippe Ier (1773-1850).

De ce mariage naissent trois enfants :

BiographieModifier

EnfanceModifier

 
La princesse Béatrice.

La princesse Béatrice passe une grande partie de son enfance à Malte, où son père sert dans la marine anglaise. Mais, en 1889, le duc d’Édimbourg et sa famille s’installent dans le petit duché allemand de Cobourg dont le prince est déclaré héritier par son oncle le duc Ernest II de Saxe-Cobourg (1818-1893).

Vie sentimentaleModifier

En 1902, la princesse Béatrice tombe amoureuse du grand-duc Michel de Russie, frère et héritier présomptif du tsar Nicolas II. Cependant, la religion orthodoxe interdit le mariage entre cousins germains et les deux jeunes gens, qui ont pourtant l’approbation de leur famille, doivent rompre leur idylle.

Par la suite, une rumeur fait état d’un possible mariage entre la princesse Béatrice et le roi Alphonse XIII d’Espagne (1886-1941) mais c’est en réalité une cousine de la princesse, Victoire-Eugénie de Battenberg (1887-1969), qu’épouse le monarque espagnol. Cet événement a cependant une grande importance pour Béatrice puisque c’est lors des noces d’Alphonse XIII et de Victoria-Eugénie qu’elle rencontre son futur époux, l’infant Alphonse d’Orléans.

MariageModifier

 
Le duc et la duchesse de Galliera.

Pourtant, la relation de Béatrice et d’Alphonse d’Orléans est regardée avec réticence par Madrid. Il faut dire que l’infant fait partie des proches héritiers possibles d’Alphonse XIII et que Béatrice refuse de se convertir à la religion catholique et d’abandonner la foi luthérienne. Les deux jeunes gens doivent donc quitter l’Espagne et c’est à Cobourg qu’ils se marient (sous les deux rites) en 1909.

Installation en EspagneModifier

En 1912, Alphonse XIII autorise ses cousins à revenir en Espagne et le duc et la duchesse de Galliera s’installent à Madrid. C’est alors que naît la rumeur selon laquelle le roi d’Espagne, qui est un coureur de jupons invétéré, nourrit une liaison avec sa cousine par alliance. Vrai ou non, le scandale se propage et arrive aux oreilles de la reine douairière Marie-Christine d’Autriche. Offusquée, cette dernière rencontre Béatrice à Saint-Sébastien et lui demande de quitter l’Espagne. L’Anglaise refuse, mais la douairière oblige son fils à l’envoyer en exil.

Un exil provisoireModifier

Le duc et la duchesse de Galliera partent donc vivre au Royaume-Uni. Au bout de quelques années, la Cour de Madrid permet cependant au couple de rentrer en Espagne, et le duc et la duchesse de Galliera s’établissent dans la propriété familiale des Orléans, à Sanlúcar de Barrameda.

République et guerre civileModifier

Les années 1930 correspondent à une période de tristesse et de difficultés pour la famille d’Orléans. Le renversement d’Alphonse XIII et la proclamation de la République en 1931 conduisent la famille à s’exiler à nouveau et à retourner vivre en Angleterre, où le couple princier inscrit ses enfants au Winchester College. Puis, en 1936, le déclenchement de la guerre civile provoque l’appauvrissement des Galliera, qui se voient confisquer leurs domaines espagnols parce qu’ils soutiennent le camp nationaliste. Enfin, en 1936, le duc et la duchesse de Galliera perdent leur second fils qui est tué alors qu’il combat les Républicains.

Dernières annéesModifier

Une fois la guerre terminée, la princesse Béatrice revient vivre en Espagne, à Sanlúcar de Barrameda, et c’est là qu’elle meurt en 1966. Son mari lui survit jusqu’en 1975.

AscendanceModifier

Titulature et décorationsModifier

TitulatureModifier

  •  : Son Altesse Royale la princesse Béatrice d'Édimbourg, princesse de Saxe-Cobourg-Gotha, duchesse en Saxe
  •  : Son Altesse Royale la princesse Béatrice de Saxe-Cobourg-Gotha, duchesse en Saxe
  •  : Son Altesse Royale la princesse Alphonse d'Orléans y Borbón
  •  : Son Altesse Royale la duchesse de Galliera
  •  : Son Altesse Royale la princesse Alphonse d'Orléans y Borbón

DécorationsModifier

  Royaume des Deux-Siciles
  Dame Grand-Croix de justice de l'ordre sacré et militaire constantinien de Saint-Georges (branche des ducs de Calabre)[1]
  Espagne
  Grand-croix de l'ordre civil de la Bienfaisance ()[2]

Article connexeModifier

BibliographieModifier

  • (es) Ana de Sagrera, Ena y Bee. En defensa de una amistad, Velecio Editores, Madrid, 2006. (ISBN 978-84-935000-2-3)

RéférencesModifier

  1. « Necrologies (from 1969) », sur web.archive.org, (consulté le 5 mai 2019)
  2. « BOE.es - Documento BOE-A-1966-11043 », sur www.boe.es (consulté le 2 juillet 2020)