Ouvrir le menu principal

Victoire de Saxe-Cobourg-Saalfeld

femme politique allemande
Victoire de Saxe-Cobourg-Saalfeld
Description de cette image, également commentée ci-après
Victoire de Kent, par le peintre de la cour royale, George Hayter
Biographie
Titulature Princesse de Linange
Duchesse de Kent et Strathearn
Dynastie Maison de Wettin
Nom de naissance Marie Louise Victoire von Sachsen-Coburg-Saalfeld
Surnom Victoire
Naissance
Cobourg (Saxe-Cobourg-Saalfeld)
Décès (à 74 ans)
Frogmore House, Windsor (Royaume-Uni)
Sépulture Domaine de Frogmore (Windsor)
Père François de Saxe-Cobourg-Saalfeld
Mère Augusta Reuss d'Ebersdorf
Conjoint Émile Charles de Linange (1803-1814)
Édouard-Auguste de Kent (1818-1820)
Enfants Charles de Linange
Théodora de Linange
Victoria Red crown.png
Religion Luthéranisme
Église d'Angleterre

Marie-Louise-Victoire de Saxe-Cobourg-Saalfeld, aussi en allemand « Marie Luise Viktoria[1] », (1786 - 1861) est la fille du duc François de Saxe-Cobourg-Saalfeld et d’Augusta Reuss d'Ebersdorf. Elle deviendra duchesse de Kent par son second mariage.

De son premier mariage, le 21 décembre 1803, avec Émile-Charles de Leiningen (1763-1814), elle a deux enfants : un fils, Charles, et une fille, Théodora (1807-1872), qui épouse le prince de Hohenlohe-Langenbourg.

Sur la proposition de son frère Léopold, veuf de la princesse Charlotte Augusta de Galles, elle épouse en secondes noces, le 29 mai 1818, le prince Édouard-Auguste de Kent, duc de Kent et Strathearn (1767-1820) 4e fils de Georges III roi du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande et héritier potentiel du trône britannique.

Le 24 mai 1819, elle donne naissance à Londres au palais de Kensington à la future reine du Royaume-Uni et impératrice des Indes Victoria (1819-1901)[2]. Le duc de Kent s'éteint quelques mois plus tard. En 1831, son frère Léopold devient le premier roi des Belges.

Parlant l'anglais avec un fort accent allemand mais belle, ambitieuse et consciente d'avoir donné le jour à l'héritière potentielle du trône britannique, s'appuyant sur un aide-de-camp de son défunt mari, l'irlandais John Conroy, elle fait donner à sa fille une très bonne éducation mais lui impose une véritable tutelle que la jeune fille, une fois reine, rejettera totalement.

Néanmoins en 1840, la jeune reine épouse son cousin germain Albert de Saxe-Cobourg-Gotha. Ce jeune allemand austère et droit saura réconcilier la mère et la fille. N'ayant plus d'ambition personnelle et ne s'occupant plus de politique, la duchesse de Kent sera la grand-mère très aimée de ses petits-enfants anglais.

En 1858, l'aînée d'entre eux - qui comme sa mère et sa grand-mère se prénomme Victoria, épouse le prince royal de Prusse. Tout en étant une union dynastique et politique (le prince Albert est favorable à l'unité Allemande sous l'égide de la Prusse mais aussi une Allemagne Libérale), c'est aussi un mariage d'inclination. En 1859 naît le futur empereur Guillaume II, premier arrière-petit-fils de la duchesse de Kent. En 1860, la seconde fille du couple royal, Alice du Royaume-Uni, est fiancée au prince Louis de Hesse qui succédera à son oncle en 1877.

Marie-Louise-Victoire de Saxe Cobourg, duchesse de Kent s'éteint le 16 mars 1861 à Frogmore House, près de Windsor quelques mois avant son gendre et neveu assisté comme il le sera par sa petite-fille la princesse Alice du Royaume-Uni.

AscendanceModifier

NotesModifier

  1. Victoria: A Life by A. N. Wilson (2015)
  2. Il est fort probable que les Orléans, apparentés et grands amis de la reine Victoria, devaient la rencontrer souvent dans l'entourage de la reine au cours de leur exil anglais

Liens externesModifier