Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir McNeill.

Billy McNeill
Image illustrative de l’article Billy McNeill
Billy McNeill, entraîneur du Celtic FC en 1982.
Biographie
Nom William McNeill
Nationalité Drapeau : Royaume-Uni Britannique
Nat. sportive Drapeau : Écosse Écossais
Naissance
Lieu Bellshill
Décès (à 79 ans)
Lieu Londres
Taille 1,87 m (6 2)
Poste Défenseur central puis entraîneur
Parcours junior
Saisons Club
000-1957 Drapeau : Écosse Blantyre Victoria FC
1957-1958 Drapeau : Écosse Celtic FC
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
1958-1975 Drapeau : Écosse Celtic FC486 (22)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1961-1972 Drapeau : Écosse Écosse 029 0(3)
1961-1967 Drapeau : Écosse Ligue d'Ecosse 009 0(0)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1977 Drapeau : Écosse Clyde FC
1977-1978 Drapeau : Écosse Aberdeen FC
1978-1983 Drapeau : Écosse Celtic FC
1983-1986 Drapeau : Angleterre Manchester City
1986-1987 Drapeau : Angleterre Aston Villa
1987-1991 Drapeau : Écosse Celtic FC
1998 Drapeau : Écosse Hibernian FC
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 23 novembre 2013

William McNeill, dit Billy McNeill, né le à Bellshill et mort le à Londres[1], est un footballeur international puis entraîneur écossais.

Défenseur emblématique du Celtic FC, il remporte notamment la Coupe des clubs champions européens en 1967 en tant que capitaine. Devenu entraîneur, il dirige notamment le Celtic FC avec lequel il remporte de nombreux titres à la suite de Jock Stein. Il fait partie du Scottish Football Hall of Fame, intronisé lors de son inauguration en 2004.

BiographieModifier

JoueurModifier

Né à Bellshill, dans la banlieue Est de Glasgow, Billy McNeill est formé à proximité, au Blantyre Victoria. En 1957, à 17 ans, il est recruté par le Celtic FC, l'un des deux grands clubs du pays[2].

Grand (il mesure 1,87 m), il fait ses débuts en août 1958 au poste de défenseur central. Il devient titulaire indiscutable à partir de 1960 et fait bientôt ses débuts en équipe nationale. Devenu capitaine au milieu des années 1960, il connaît les grandes heures du club sous la direction de Jock Stein, venu comme lui du club de Blantyre. Les célèbres Lisbon Lions remportent notamment la Coupe des clubs champions européens en 1967, une première pour un club britannique[2],[3]. McNeill est le premier vainqueur du prix SFWA Footballer of the Year (en), récompensant le meilleur joueur du championnat écossais, en 1965.

Lorsqu'il raccroche les crampons en 1975, il compte à son palmarès neuf championnats d'Écosse, sept coupes d'Écosse (ce qui constitue un record partagé avec Bob McPhail, Dougie Gray et Jimmy McMenemy) et six coupes de la Ligue écossaise. Il a disputé 790 matchs toutes compétitions confondues, dans leur intégralité[2], dont 486 en championnat (pour 21 buts)[4].

Il compte finalement 29 sélections en équipe nationale entre avril 1961 et mai 1972, pour trois buts inscrits. Il est aussi sélectionné en Scottish League XI[5].

En 1974, Billy McNeill est ordonné membre de l'Ordre de l'Empire britannique (MBE)[6]. Celui que les supporters surnommaient Ceasar (en français : « César ») est élu capitaine de l'équipe du centenaire du Celtic en 2002.

EntraineurModifier

McNeill commence sa carrière d'entraîneur à Clyde en avril 1977, puis à Aberdeen la saison suivante. Il y recrute Steve Archibald et Gordon Strachan et mène son équipe à la 2e place du championnat, juste derrière le Rangers FC. Cet exercice prometteur lui ouvre les portes du Celtic FC, à la suite de son mentor Jock Stein. McNeill parvient à renouveler l'équipe usée par plusieurs saisons difficiles. En cinq saisons, de 1978 à 1983, McNeill remporte trois titres de champion d'Écosse, une coupe d'Écosse et une coupe de la Ligue, prolongeant de belle manière la période dorée de Stein[6]. Mais McNeill est lassé des conflits et du manque d'ambitions de ses dirigeants. En 1983, la vente à Arsenal du jeune Charlie Nicholas, tout juste élu joueur de l'année en Écosse, sert de déclencheur à son départ[7].

En juin 1983, , il quitte Glasgow pour l'Angleterre. Deux ans après avoir failli rejoindre Manchester United[8], il signe avec son grand rival, Manchester City, relégué en D2 anglaise. Avec son adjoint Jimmy Frizzell (en), il découvre en arrivant la grande difficulté financière dans laquelle se débat le club. Il parvient cependant à reconstruire une équipe compétitive, par exemple avec le recrutement de Mick McCarthy, et après avoir manqué de peu le retour en First Division pour sa 1re saison, il atteint l'objectif en 1985. Il mène de plus son club en finale de la première édition de la Full Members Cup. L'année suivante il obtient le maintien du club. En septembre 1986, alors que la saison 1986-1987 a tout juste débuté, il quitte Manchester City pour Aston Villa FC, un autre club de l'élite anglaise. Ce départ est vécu comme une trahison par le club mancunien. Alors que McNeill pense trouver à Villa les moyens d'obtenir de meilleurs résultats, il y trouve une situation tout autant préoccupante. En fin d'exercice, Aston Villa pointe à la dernière place du classement, et les deux clubs sont relégués. McNeill démissionne[6].

En 1987, McNeill fait son retour au Celtic, où son remplaçant David Hay a peiné à faire face à l'émergence de Dundee United et Aberdeen, puis des Rangers de Graeme Souness. Pour sa première saison, le club fête son centenaire et McNeill obtient des fonds. Les coéquipiers de Paul McStay et Frank McAvennie remportent un inattendu doublé coupe-championnat d'Écosse, réalisant notamment une série de 31 matchs sans défaite. Son équipe brille cette saison par son état d'esprit et sa capacité à forcer la décision en fin de match[6]. Après une nouvelle victoire en coupe d'Écosse en 1989, McNeill connait deux années blanches, au cours desquelles il s'oppose fréquemment au comité directeur. Licencié en 1991, McNeill se retire officiellement du football[9]. McNeill devient par la suite consultant et tient un bar à Glasgow[6].

En 1998, un an après une sévère opération cardiaque, il est brièvement directeur sportif de Hibernian FC, sans grand succès[10]. Il reprend quelques semaines la charge de l'équipe, en position d'intérim, après le licenciement de Jim Duffy (en)[11]. Il quitte les Hibs en juillet 1998[6].

StatistiquesModifier

 
Statue de Billy McNeill près du Celtic Park en 2018.
Statistiques de Billy McNeill en tant que joueur[12],[13]
Club Championnat Coupe Coupe de la Ligue Europe Total
Saison Club Champ. Matchs Buts Matchs Buts Matchs Buts Matchs Buts Matchs Buts
1957-1958 Celtic FC Division One 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
1958-1959 17 0 0 0 6 0 0 0 23 0
1959-1960 19 0 7 0 6 0 0 0 32 0
1960-1961 31 1 8 0 4 0 0 0 43 1
1961-1962 29 1 6 0 6 0 0 0 41 1
1962-1963 28 1 7 0 6 0 1 0 42 1
1963-1964 28 0 4 0 6 0 8 0 46 0
1964-1965 22 0 6 1 6 0 2 0 36 1
1965-1966 25 0 7 0 10 0 7 1 49 1
1966-1967 33 0 6 0 10 2 9 1 58 3
1967-1968 34 5 1 0 10 0 2 0 47+3 5+1[14]
1968-1969 34 3 7 3 9 0 6 0 56 6
1969-1970 31 5 5 0 10 2 9 0 55 7
1970-1971 31 1 8 1 10 0 5 1 54 3
1971-1972 34 3 6 1 8 0 7 0 55 4
1972-1973 30 1 7 1 10 0 4 0 51 2
1973-1974 30 0 5 0 11 0 7 0 53 0
1974-1975 30 1 4 0 9 0 2 0 45 1
Total 486 22 94 7 137 4 69 3 789 37
Statistiques de Billy McNeill en tant qu'entraîneur
Club Pays De À Matchs V N D %
Clyde FC   Écosse Avril 1977 Juin 1977
Aberdeen FC   Écosse Juin 1977 Août 1978
Celtic FC   Écosse Août 1978 Mai 1983 258 165 40 53 63,95
Manchester City FC   Angleterre Juin 1983 Septembre 1986 150 60 41 49 40,00
Aston Villa FC   Angleterre Septembre 1986 Mai 1987 41 9 15 17 21,95
Celtic FC   Écosse Mai 1987 Mai 1991 197 108 41 48 54,82
Total 646 342 137 167 52,94

PalmarèsModifier

JoueurModifier

  Celtic Glasgow (1958-1975)

EntraineurModifier

  Celtic Glasgow (1978-1983 puis 1987-1991)

PublicationModifier

  • (en) Hail Cesar - The Autobiography, Billy McNeill, Headline Books, 2004.

RéférencesModifier

  1. (en-GB) « Billy McNeill: Former Celtic captain & manager dies aged 79 », sur BBC.com, (consulté le 24 avril 2019)
  2. a b et c (en) Billy McNeill, site de la Fédération d'Écosse de football
  3. McNeill revit le triomphe du Celtic à Lisbonne, UEFA.com, 11 septembre 2013
  4. (en) « Fiche de Billy McNeill », sur national-football-teams.com
  5. « Scotland FL Players by Appearances », sur Londonhearts.com (consulté le 27 novembre 2011)
  6. a b c d e et f (en) Billy McNeill, BlueMoon, bluemoon-mcfc.co.uk
  7. (en) McColl, Graham, Official Biography of Celtic: If You Know the History, Headline, (ISBN 0755315855), p. Chap. 16 : Peaks and troughs
  8. (en) Evening Times, 19 mai 1981
  9. (en) McColl, Graham, Official Biography of Celtic: If You Know the History, Headline, (ISBN 0755315855), p. Chap. 18 : A Switch in Time
  10. (en) Football: Millar two hot for Hibs, The Independent, 25 janvier 1998.
  11. (en) Football: Miller helps Miller to wind up Hibernian, The Independent, 8 février 1998.
  12. (en) The Celtic Football Companion, David Docherty. (ISBN 0-85976-173-8), 1986.
  13. Les statistiques de McNeill n'incluent pas les matchs de Glasgow Cup, disputée également par l'équipe première du Celtic.
  14. McNeill joue les 3 matchs de la Coupe intercontinentale 1967 et marque un but.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :