Arrest

commune française du département de la Somme

Arrest
Arrest
Le château.
Blason de Arrest
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Abbeville
Intercommunalité CA de la Baie de la Somme
Maire
Mandat
Armel Bouchard
2020-2026
Code postal 80820
Code commune 80029
Démographie
Gentilé Arrestois
Population
municipale
842 hab. (2019 en diminution de 3,55 % par rapport à 2013)
Densité 76 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 07′ 48″ nord, 1° 37′ 03″ est
Altitude Min. 7 m
Max. 72 m
Superficie 11,15 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Friville-Escarbotin
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Abbeville-2
Législatives 3e circonscription de la Somme
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Arrest
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Arrest
Géolocalisation sur la carte : Somme
Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Arrest
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Arrest

Arrest est une commune française située dans le département de la Somme en région Hauts-de-France.

La commune fait partie du parc naturel régional Baie de Somme - Picardie maritime.

GéographieModifier

DescriptionModifier

 
Entrée du village.

S'étirant principalement sur la route départementale 48 (RD 48) et dans le creux de la vallée creusée par l'Avalasse, la commune se situe entre les localités d'Ochancourt et Estrébœuf.

En 2019, la localité est desservie par les lignes d'autocars no 5 (Cayeux - Friville-Escarbotin - Abbeville) et no 7 (Lanchères - Friville) du réseau Trans'80, Hauts-de-France, chaque jour de la semaine sauf le dimanche et les jours fériés[1]

Communes limitrophesModifier

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Arrest est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Friville-Escarbotin, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 33 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[5],[6].

Occupation des solsModifier

 
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (86,3 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (86,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (68,1 %), prairies (18,2 %), zones urbanisées (9,8 %), forêts (3,9 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

ToponymieModifier

Le nom de la localité est attesté sous les formes Arrest dès 1204[9], Arrech en 1285, Arêt en 1412, Arrêt en 1710, Arrête[10].

Le sens du toponyme est obscur.

Arret en picard.

HistoireModifier

AntiquitéModifier

L'existence d'une importante ferme gallo-romaine dans le village est révélée par les vestiges retrouvés lors de fouilles en vue de la création d'un lotissement[11].

Moyen ÂgeModifier

Les seigneurs du lieu sont connus en 1200 avec les « de Fontaines ».

Jean d'Arrech (Arrest) vend en 1271, la moitié des terrages d'Arrest aux religieux de l'abbaye de Forest-Montiers[12].

Politique et administrationModifier

Rattachements administratifs et électorauxModifier

La commune se trouve dans l'arrondissement d'Abbeville du département de la Somme. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 1988 de la troisième circonscription de la Somme.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Saint-Valery-sur-Somme[13]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est désormais rattachée au canton d'Abbeville-2.

IntercommunalitéModifier

La commune était membre de la Communauté de communes Baie de Somme Sud, créée fin 1997.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants, la communauté de communes, qui n'atteignait pas ce seuil, a fusionné avec ses voisines pour former, le , la communauté d'agglomération de la Baie de Somme, dont est désormais membre la commune.

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs[réf. nécessaire]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
juillet 1797 juin 1800 Jean Jacques Roy    
juillet 1800 avril 1815 Louis Nicolas Duliège    
mai 1815 juin 1815 Jean François Barbier    
07/1815 11/1816 Louis Nicolas Duliège    
12/1816 08/1821 François Guilbert Pénel    
09/1821 05/1823 Pierre Édouard Duliège    
06/1823 07/1851 Louis François Xavier Duliège d'Arrest[14]   Propriétaire
Ancien lieutenant au régiment des chasseurs à cheval du Roi.
07/1851 05/1860 Marc Antoine Pénel   Maire par intérim, puis maire.
06/1860 08/1860 Eloy Postel   Maire par intérim.
09/1860 12/1862 Augustin Delahaye    
01/1863 03/1863 François Sac-Epée   Maire par intérim.
03/1863 1871 Jean François Barbier    
1871 1872 Nicolas Parmentier   Maire par intérim.
1872 1892 Alfred du Liège d'Aunis    
1892 1893 Paul Parmentier   Maire par intérim.
1893 1901 Constant Sabras    
1901   Augustin Delahaye[Note 3]   Cultivateur, négociant en vin et spiritueux et président du tribunal de commerce de Saint-Valery-sur-Somme
  1918 Marius Delahaye[15] Radical Avocat, fils du précédent
Député de la Somme (1914 → 1918)
Décédé en fonction
novembre 1919 1933 Albert Pénel Radical Cultivateur et briquetier
en cours en 1954   Fernand Humel[16] SFIO Cultivateur puis commerçant
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1965 1965 Robert Becquet SFIO Agriculteur
Conseiller général de Saint-Valery-sur-Somme (1964 → 1965)
Décédé en fonction le 16/12/65
janvier 1966 1971 Lucien Branlant PCF  
mars 1971 1977 Jean Ferment    
mars 1977 1983 Lucien Branlant PCF  
mars 1983 2001 Pierre Roussel DVD Agriculteur
mars 2001 2008 Gilbert Derambure DVG  
mars 2008 mars 2016[17] Jean-René Lelong DVD Agriculteur
Décédé en fonction
juin 2016[18],[19] juillet 2020[20] Lysiane Joly DVG Infirmière puéricultrice
juillet 2020[21] En cours
(au 9 juillet 2020)
Armel Bouchard   Retraité[22]

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[23]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[24].

En 2019, la commune comptait 842 habitants[Note 4], en diminution de 3,55 % par rapport à 2013 (Somme : −0,2 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
735781880894991 000982965984
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0121 0271 0511 0291 0261 0331 0489911 012
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
984930922875832815808798765
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
839837871856868820841856869
2015 2019 - - - - - - -
864842-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[25].)
Histogramme de l'évolution démographique

Le maximum de la population a été atteint en 1866 avec 1 051 habitants.

Pyramide des âgesModifier

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 31,0 %, soit en dessous de la moyenne départementale (36,4 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 31,3 % la même année, alors qu'il est de 26,0 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 421 hommes pour 434 femmes, soit un taux de 50,76 % de femmes, légèrement inférieur au taux départemental (51,49 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[26]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,7 
90 ou +
2,6 
11,0 
75-89 ans
11,4 
17,6 
60-74 ans
19,0 
22,8 
45-59 ans
23,3 
14,5 
30-44 ans
14,8 
15,4 
15-29 ans
11,9 
17,9 
0-14 ans
16,9 
Pyramide des âges du département de la Somme en 2018 en pourcentage[27]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,6 
90 ou +
1,7 
6,3 
75-89 ans
9,2 
16,6 
60-74 ans
17,4 
20,1 
45-59 ans
19,3 
18,3 
30-44 ans
17,7 
19,4 
15-29 ans
18 
18,7 
0-14 ans
16,7 

EnseignementModifier

Relevant de l'académie d'Amiens, la commune gère une école élémentaire.

SportsModifier

Fondée en 1933, l'Amicale sportive arrestoise compte 44 membres adultes en 2019. Les deux équipes de football s'entraînent et évoluent sur le stade local[28].

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Le château d'Arrest est construit à partir de 1575 par Charles de la Chaussée d'Eu, seigneur de la Chaussée et d'Arrest.
Six générations de membres de la famille de la Chaussée d'Eu ont occupé ce château, le dernier étant Antoine de la Chaussée d'Eu.
Le Château d'Arrest est vendu durant la Révolution et acheté sous l'Empire par les du Liège d'Aunis puis est passé par alliance à la mort de la dernière du Liège d'Aunis (mère de l'actuel propriétaire) aux Donjon de Saint-Martin
[réf. nécessaire].
  • Église Saint-Martin, gothique, datée des XIIe, XVe et XVIe siècles.


Personnalités liées à la communeModifier

  • Louis d'Arrest, écuyer vivant en 1697, seigneur de Valmontier qui n'avait que deux filles, fut le dernier du nom[29].
  • Heinrich Louis d'Arrest (Berlin, 13 juillet 1822 – Copenhague, 14 juin 1875), est un astronome prussien. Descendant de huguenots expulsés de France en 1685, D’Arrest étudia les mathématiques à l'université de Berlin. Simultanément, il se mit à étudier l'astronomie et c'est ainsi que le 9 juillet 1844 il observa la même comète que le Français Mauvais deux jours auparavant. Le 28 décembre 1844, il découvrait une seconde comète.
  • Jules Dufrêne (pcd) (1916-1991), auteur picard né à Watiéhurt, commune de Lanchères, a écrit Bassureries (1983)[30]. Il a enseigné plus de 25 ans à Arrest où il a animé la troupe de théâtre locale « L'écran d'Arrest »[réf. nécessaire].
  • Marius Delahaye, ancien député de la Somme, fut également maire d'Arrest.
  • Roger Noyon (1934-2019), peintre aquarelliste, a passé son enfance et sa jeunesse à Arrest où ses parents étaient gérants de la Ruche Picarde[31].
  • A la fin de la Seconde Guerre mondiale, Aurélien Têtu, résistant F.F.I., a été tué sur la place, deux heures avant la libération de la commune, le [32].

HéraldiqueModifier

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :
d'argent au lion de gueules.


Ce blason n'a jamais fait l'objet d'une délibération du conseil municipal. Il peut être admis qu'il soit aujourd'hui celui de la commune d'Arrest. Une raison à cela : il fut porté du XIVe au XVIIIe siècle par la famille D'Arrest, originaire d'Arrest sans en être seigneurs. À Abbeville, à partir de 1310, les membres de cette famille « remplirent des fonctions municipales et s'allièrent à un grand nombre de familles les plus marquantes de l'ancienne bourgeoisie »[29].

Pour approfondirModifier

BibliographieModifier

  • Etchettes pis Bassureries, Jules Dufrêne, Aimé Savary, illustrations de Paul Petit, Roger Noyon, Aimé Savary, Georges Vallat, 1983, imp. Carré, 80390-Fressenneville.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Une place et une école d'Arrest portent le nom d'Augustin Delahaye
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

RéférencesModifier

  1. « Le réseau Trans'80 en ligne ».
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Liste des communes composant l'aire d'attraction d'Friville-Escarbotin », sur insee.fr (consulté le ).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. Dans une correspondance du Comte de Ponthieu - « Histoire ecclésiastique d'Abbeville. »
  10. Dictionnaire topographique du département de la Somme, Jacques Garnier, Archives départementales de la Somme.
  11. Le Courrier picard, édition Picardie maritime, 12 décembre 2015, p. 16.
  12. Ernest Prarond, Cartulaire du Ponthieu, p. 531.
  13. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. « Louis François Xavier DULIEGE D'ARREST », base Léonore, ministère français de la Culture.
  15. « Marius Delahaye (1877-1918) », sur Sycomore, base de données des députés de l'Assemblée nationale.
  16. Le Courrier picard, Picardie maritime, 11 décembre 2014, p.16.
  17. M. M.-H., « Jean-René Lelong, maire d’Arrest (80), est décédé vendredi », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  18. Julien Levasseur, « Lysiane Joly, successeur attendu de Jean-René Lelong : Le village d'Arrest aura bientôt un nouveau maire. Lysiane Joly, première adjointe assure cette mission le temps que le conseil municipal ne se prononce. Mais avant cela, les Arrestois doivent élire le 5 juin un conseiller municipal », L'Éclaireur du Vimeu,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  19. « Lysiane Joly, nouveau maire », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Lysiane Joly, seule candidate, a été élue maire d’Arrest (Baie de Somme sud) ce vendredi 10 juin. Cette puéricultrice de métier est élue dans ce village depuis 27 ans (...) Ce vendredi, Mme Joly a été élue par 15 voix ».
  20. « Lysiane Joly rend son écharpe à Arrest : Deux listes se dessinent déjà dans le paysage politique d’Arrest, alors que la maire sortante ne se représente pas », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le ) « « Cela fait 31 ans que je suis au conseil municipal », relève Lysiane Joly, maire d’Arrest. D’abord conseillère, elle a effectué deux mandats d’adjointe avant de prendre la succession de Jean-René Lelong, à son décès en 2016, à la tête du village ».
  21. « Armel Bouchard élu maire d’Arrest : Armel Bouchard a été élu maire d’Arrest par son conseil municipal, vendredi 3 juillet », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Pour le poste de maire, Bénédicte Fouquemberg, tête de liste d’opposition, s’est portée candidate face à Armel Bouchard. ce dernier s’est imposé avec neuf voix contre cinq ».
  22. Magali Mustioli-Herce, « Armel Bouchard veut continuer à agir pour Arrest : L’actuel premier adjoint mène une liste aux municipales avec deux autres conseillers sortants », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  23. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  24. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  25. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  26. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune d'Arrest (80029) », (consulté le ).
  27. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département de la Somme (80) », (consulté le ).
  28. « Nouveaux maillots pour les footballeurs », Courrier picard,‎ , p. 12.
  29. a et b René de Belleval, Nobiliaire du Ponthieu et du Vimeu, tome I, 1862.
  30. Jules Dufrêne, Aimé Savary, illustrations de Paul Petit, Roger Noyon, Aimé Savary, Georges Vallat, Etchettes pis Bassureries, .
  31. « Roger Noyon, l'artiste-peintre de Quend, s'est éteint », Courrier picard,‎ , p. 15 (lire en ligne).
  32. Plaque commémorative sur le mur des bâtiments communaux.