Ouvrir le menu principal

Arconsat

commune française du département du Puy-de-Dôme

Arconsat
Arconsat
Rues du centre-bourg d'Arconsat.
Blason de Arconsat
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Thiers
Canton Thiers
Intercommunalité Communauté de communes Thiers Dore et Montagne
Maire
Mandat
Daniel Lafay
2016-2020
Code postal 63250
Code commune 63008
Démographie
Population
municipale
613 hab. (2016 en diminution de 4,67 % par rapport à 2011)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 53′ 23″ nord, 3° 42′ 50″ est
Altitude Min. 631 m
Max. 1 287 m
Superficie 22,63 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes

Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Arconsat

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Arconsat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Arconsat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Arconsat

Arconsat est une commune française située dans le département du Puy-de-Dôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

GéographieModifier

Lieux-dits et écartsModifier

Mardan-Bras de Fer, les Cros, Rossignol, les Martignaux, Bonjean, la Meule, la Chassagne, le Bost, la Pauze, les Aigues, Laspiaux, les Grandes Pièces, Bourleix, Chez le Meunier, la Croix Saint-Martin, la Chevalerie, Chez Fraisse, Marnat, Chez Terre, Gouttebarge...

Communes limitrophesModifier

ToponymieModifier

HistoireModifier

En 1874, une partie du territoire de la commune a été détachée pour former, au sud-ouest, la commune de Chabreloche. Cette dernière avait l'avantage d'être située sur l'axe de communication constitué par la vallée de la Durolle et emprunté par la nationale 89, aujourd'hui départementale 2089, alors que le bourg d'Arconsat se trouve plus haut sur les contreforts des Bois noirs et du puy de Montoncel. Malgré sa superficie réduite (9,61 km2), Chabreloche a une population qui est à peu près du double de celle d'Arconsat (avec une densité de 137 hab./km2 contre 28 pour Arconsat)[1].

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
? ? Marcel Deconche    
mars 2008 2016 Pierre Itournel[2]   Coutelier
Vice-président de la communauté de communes de la Montagne Thiernoise (2014-2016)[3]
réélu pour le mandat 2014-2020
juin 2016 En cours Daniel Lafay[Note 1]    

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[6].

En 2016, la commune comptait 613 habitants[Note 2], en diminution de 4,67 % par rapport à 2011 (Puy-de-Dôme : +2,4 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 5711 4461 5421 7961 9371 8831 8752 0002 066
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 9932 0202 0342 0961 2371 2201 2631 1941 165
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 2071 1861 1351 005958847772742773
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
787815782779724717671644614
2016 - - - - - - - -
613--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique
 
Pyramide des âges à Arconsat en 2008 en pourcentage[9].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ans ou +
2,2 
6,7 
75 à 89 ans
9,8 
19,8 
60 à 74 ans
21,0 
21,9 
45 à 59 ans
21,3 
22,5 
30 à 44 ans
19,7 
12,8 
15 à 29 ans
12,1 
16,4 
0 à 14 ans
14,0 
Pyramide des âges du Puy-de-Dôme en 2008 en pourcentage[10].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90 ans ou +
1,1 
6,4 
75 à 89 ans
10,6 
14,2 
60 à 74 ans
14,7 
21,7 
45 à 59 ans
21,0 
20,7 
30 à 44 ans
19,2 
19,7 
15 à 29 ans
18,2 
17,0 
0 à 14 ans
15,2 

La pyramide des âges d'Arconsat marque, en comparaison avec celle de l'ensemble du département, une sous-représentation de la tranche d'âge 15-29 ans due au départ des étudiants et des jeunes actifs et une sur-représentation des retraités.

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

 
une rue au centre d'Arconsat.
  • Vierge noire dans l'église ;
  • Chaos naturel dit les Pierres Ginich.

Patrimoine naturelModifier

GastronomieModifier

Personnalités liées à la communeModifier

La comédienne et dramaturge Gaby Bruyère est inhumée à Arconsat.

Emmanuel Vitria, "Bicou", né à Marseille en 1920 fut le plus célèbre des greffés du cœur et longtemps leur doyen.

Greffé le 27 novembre 1968, il survécut 19 ans à sa transplantation cardiaque et 15 ans à son chirurgien, Edmond Henry (1910-1972).

Il est décédé le 11 mai 1987 à Marseille... d'une crise cardiaque, soit 6 738 jours après sa transplantation .

Sportif émérite, il participera à toutes les courses du coeur et symbolisera le courage et la ténacité.

Il avait reçu le coeur d'un fusilier-marin, Pierre Ponson, jeune Arconsatois décédé accidentellement alors qu'il faisait son service militaire à Toulon.

HéraldiqueModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Élu à la suite d'une élection municipale partielle le 5 juin 2016, en fonction depuis le 14 juin 2016[4].
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Gautier, La boîte aux lettres des curés d'Arconsat, Le Gonfanon no 30, Argha.
  2. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme » [PDF], Préfecture du Puy-de-Dôme, (consulté le 13 juillet 2014).
  3. « Le bureau et les commissions », Communauté de communes de la Montagne Thiernoise (consulté le 1er mars 2015).
  4. « Résultats des élections municipales complémentaires du 05 juin 2016 » [PDF], sur arconsat.com (consulté le 21 juin 2019).
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  9. « Évolution et structure de la population à Arconsat en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 10 octobre 2011)
  10. « Évolution et structure de la population du Puy-de-Dôme en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 10 octobre 2011)
  11. Confrérie de la saucisse de choux d'Arconsat.