Ambroise Tardieu (graveur)

cartographe et graveur français

Ambroise Tardieu, né le à Paris où il est mort le , est un cartographe et graveur français.

Ambroise Tardieu
1802 Tardieu Map of Santo Domingo or Hispaniola, West Indies - Geographicus - StDomingue2-tardieu-1802.jpg
Carte de l'île de Saint-Domingue par Ambroise Tardieu.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 52 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom officiel
André-Ambroise TardieuVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
Enfants
Parentèle
Pierre Alexandre Tardieu (oncle paternel)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de

BiographieModifier

Naissance et formationModifier

Ambroise Tardieu, fils du graveur et cartographe Antoine-François Tardieu, a été formé dès son plus jeune âge par son oncle, Pierre Alexandre Tardieu (1756-1844).

Son autre oncle Pierre-Joseph Tardieu (1756-1841), son grand-père Jacques-Nicolas Tardieu (1716-1791), et son arrière-grand-père Nicolas-Henri Tardieu (1674-1749) étaient également graveurs.

Graveur officielModifier

Il fut nommé graveur géographique officiel pour le gouvernement français, pour lequel il a reçu une petite allocation. Il fut notamment graveur géographe du Dépôt de la Marine et du Dépôt des fortifications, dont il dirigea les travaux de 1811 à 1814. Pour mieux gagner sa vie qu'avec ce maigre salaire, il a commencé à échanger des copies, des livres et des cartes. Il est connu pour les plus de 800 portraits de nombreux scientifiques contemporains, gravés tout au long de sa carrière.

Ambroise Tardieu a publié un certain nombre d'atlas, dont l'un fut édité en 1842 sous le titre Atlas universel de géographie, ancienne et moderne / par Ambroise Tardieu dressé par Ambroise Tardieu pour l'intelligence de la Géographie universelle par Malte-Brun.

Ambroise Tardieu publia notamment la revue la Muse française, à partir de 1823, en se qualifiant d'éditeur. Il était membre de la Société de géographie[1].

Famille et mortModifier

Marié en 1816[2] à Anne-Charlotte Virginie Boulland (1798-1873), Ambroise Tardieu est le père du médecin légiste Auguste Ambroise Tardieu (1818–1879)[3] qui était aussi un artiste et un savant célèbre en médecine légiste et qui a fourni les illustrations pour l'ouvrage de Pierre Rayer en trois volumes Traité des maladies des reins (1839-1841).

Portraits gravésModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Musées et collections publiquesModifier

FranceModifier

Pays-BasModifier

Royaume-UniModifier

SuisseModifier

 
Ambroise Tardieu, plan de Paris, David Rumsey Map Center, Stanford

CanadaModifier

États-UnisModifier

AustralieModifier

Collections privéesModifier

PublicationsModifier

  • Jean-Jacques Barthélemy, Voyage du jeune Anacharsis en Grèce vers le milieu du quatrième siècle avant l'ère vulgaire, trente-neuf grandes gravures dont quinze cartes établies par Jean-Denis Barbié du Bocage et gravées par Ambroise Tardieu, Didot le jeune, Paris, an 7 de la République (1799).
  • John Barrow, Voyage à la Cochinchine par les îles de Madère, de Ténérife et du Cap-Vert, le Brésil et l'île de Java, dix-huit planches gravés par Ambroise Tardieu, chez François Buisson, Paris, 1807.
  • Jean-Baptiste Delambre, Histoire de l'astronomie ancienne, dix-huit planches gravées par Ambroise Tardieu, chez Madame Veuve Courcier, imprimeur-libraire pour les sciences, Paris, 1817.
  • Ambroise Tardieu, Galerie des uniformes des Gardes nationales de France, chez Ambroise Tardieu, Paris, 1817.
  • Général Mathieu Dumas, Précis des événements militaires de 1799 à 1807, plans gravés par Ambroise Tardieu, dix-neuf volumes, 1817-1826.
  • Rollin, Atlas de la géographie ancienne, 1818.
  • Portraits des généraux français, faisant suite aux victoires et conquêtes des français, Charles-Louis-Fleury Panckoucke, 1819.
  • Monument national - Portraits des députés, écrivains et pairs constitutionnels, défenseurs invariables de la charte et de la loi des élections du , dessinés et gravés par Ambroise Tardieu, édité par Ambroise Tardieu, 12 rue du Battoir-Saint-André, Paris, 1820-1821.
  • Iconographie universelle ou collection de portraits de tous les personnages célèbres, chez Ambroise Tardieu, 1820-1828.
  • Ambroise Tardieu, Atlas pour servir à l'intelligence de l'histoire générale des voyages, de Laharpe chez Étienne Ledoux, Paris, 1821.
  • La Colonne de la Grande Armée d'Austerlitz ou de la Victoire, monument triomphal érigé en bronze, sur la place Vendôme à Paris - Description accompagnée de trente-six planches représentant la vue générale, les médailles, piédestaux, bas-reliefs et statue dont se compose ce monument, par Ambroise Tardieu, édité par Ambroise Tardieu, Paris, 1822.
  • Édouard Lapene, Événements militaires devant Toulouse en 1814, grand plan hors-texte gravé par Ambroise Tardieu, chez Bidan, libraire, 1822.
  • L. Sam Colart, instituteur, premier élève de l'abbé Gaultier, Histoire de France représentée par des tableaux synoptiques et par soixante-dix gravures, dédiée aux enfants de France et employée pour leur éducation, soixante-dix planches couleur par Ambroise Tardieu, chez Ambroise Tardieu, 1825.
  • Aristide-Michel Perrot (nl), Manuel du graveur, ou traité complet de l'art de la gravure en tous genres, illustrations d'Ambroise Tardieu, Librairie encyclopédique de Roret, 1830.
  • Manuel législatif de la Garde nationale française, 1831.
  • Jean-Étienne-Dominique Esquirol, Des maladies mentales considérées sous les rapports médical, hygiénique et médico-légal, vingt-sept gravures sur cuivre par Ambroise Tardieu, Baillière, Paris, 1838.
  • Buffon, Histoire universelle, cartes gravées par Ambroise Tardieu, 1839.
  • Atlas universel de géographie, dressé par Ambroise Tardieu, publié par Amédée Tardieu, 1842.

RéférencesModifier

  1. Données de la Bibliothèque Nationale de France
  2. « Généalogie de André "Ambroise" TARDIEU », sur Geneanet (consulté le 1er mars 2019)
  3. Histoire généalogique des Tardieu, Université de Toronto, texte intégral
  4. Chäteau de Blérancourt, Ambroise Tardieu dans les collections
  5. École polytechnique, Ambroise Tardieu dans les collections
  6. Musée d'art et d'histoire du judaïsme, Ambroise Tardieu dans les collections
  7. Musée Carnavalet, La bataille d'Arcole, gravure dans les collections
  8. Musée Carnavalet, La bataille de Rivoli, gravure dans les collections
  9. Musée du quai Branly - Jacques Chirac, Ambroise Tardieu dans les collections
  10. Observatoire de Paris, Ambroise Tardieu dans les collections
  11. Musée national des châteaux de Malmaison et Bois-Préau, Portrait de Bruix par Ambroise Tardieu dans les collections
  12. Musée national des châteaux de Malmaison et Bois-Préau, Portrait de Saint-Hilaire par Ambroise Tardieu dans les collections
  13. Chäteau de Versailles, Jacques Barrelier, portrait par Ambroise Tardieu
  14. Château de Versailles, Charles Cochin, portrait par Ambroise Tardieu
  15. British Museum, Ambroise Tardieu dans les collections
  16. Science Museum, Londres, Ambroise Tardieu dans les collections
  17. Museum of the big bend, Ambroise Tardieu dans les collections
  18. Athénée de Philadelphie, Ambroise Tardieu dans les collections
  19. National Portrait Gallery of Australia, Ambroise Tardieu dans les collections
  20. Joron & Derem, commissaires-priseurs, Catalogue de la collection du Comte René Philippon, châtelain de Vert-Cœur, Hôtel Drouot, Paris, 17 décembre 2014.

BibliographieModifier

  • Charles Gabet, Dictionnaire des artistes de l'école française au XIXe siècle, édité par Madame Vergne, Paris, 1834.
  • Emmanuel Bénézit, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, Gründ, 1999.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :