Ouvrir le menu principal

Bibliothèque Mériadeck
Image illustrative de l’article Bibliothèque Mériadeck
Vue de la bibliothèque.
Présentation
Pays France
Ville Bordeaux
Adresse 85, cours du maréchal Juin
Fondation 1991
Informations
Superficie 27 000 m2

La bibliothèque Mériadeck est le siège de la bibliothèque municipale de Bordeaux, tête d'un réseau de 11 bibliothèques.

Sommaire

HistoriqueModifier

CréationModifier

En 1980, Jacques Chaban-Delmas, maire de Bordeaux, décide d'installer la bibliothèque de la ville dans le quartier de Mériadeck. La bibliothèque se trouve alors à l'étroit dans ses locaux historiques du couvent des Dominicains de la rue Mably, qu'elle occupe depuis 1891[1]. La bibliothèque est inaugurée en juin 1991 et ouverte au public le 5 octobre de la même année[2]. D'une surface de 27 000 m2, le bâtiment est une des plus grandes bibliothèques publiques de France.

Des travaux de grande ampleurModifier

A partir de 2009, la bibliothèque Mériadeck a fait l’objet d’une grande rénovation afin d’améliorer le service offert aux lecteurs et de remettre aux normes le bâtiment. Cette modernisation de la structure a eu pour conséquence une ouverture partielle (1 500 m2 sur les 9 000 m2 habituellement accessibles au public) du 17 septembre 2012 au 15 avril 2013 sur deux niveaux.

  • Une « bibliothèque de poche » destinée aux adultes et aux adolescents ainsi qu’une salle pour la consultation des fonds patrimoniaux au niveau -1 ;
  • La bibliothèque des enfants à laquelle s’ajoute une salle qui met à disposition les documents de l’espace Diderot au niveau 0.

Le robotModifier

Cette nouvelle bibliothèque doit en partie sa renommée à la mise en place d'un « robot » destiné à gérer de manière automatisée la communication des documents en magasin. Mis en place à l'ouverture de la bibliothèque, l'équipement, d'un coût initial de 27 millions de francs, devait permettre de communiquer un document en 5 minutes et de traiter 240 documents à l'heure[1]. Ce dispositif unique a vu son coût de maintenance exploser, jusqu'à atteindre 240 000 euros pour l'année 2003, soit 200 fois la somme prévue dans le contrat initial[3]. Cette envolée tarifaire, associée à la diminution du nombre de sorties de documents du magasin équipé du robot et à la difficulté à trouver des pièces de rechange pour cet équipement unique, ont conduit, en 2008-2009, au démantèlement de l'appareil, au profit de magasins classiques[4].

Les espacesModifier

La bibliothèque offre 9 000 m2 ouverts au public, répartis sur six niveaux, chacun ayant une couleur thématique.

Niveau -1 (jaune) :

  • Entrée rez-de-rue, côté cours du Maréchal Juin, et accès aux personnes à mobilité réduite
  • Accueil-Inscription
  • Auditorium Jean-Jacques Bel
  • Salle d’exposition permettant de développer des activités culturelles
  • Cafétéria

Niveau 0 (orange) :

  • Entrée rez-de-dalle, côté terrasses de Mériadeck (condamnée depuis 2015 en raison du plan Vigipirate).
  • Bibliothèque des enfants (0-13 ans) : 45 000 documents en accès libre et 15 000 conservés en magasin, un espace de sensibilisation à la lecture pour les plus jeunes.

Niveau 1 (rouge) :

  • Espace Actualité : 400 titres de revues, 5 000 ouvrages sur la vie pratique, le droit, l'entreprise, l'emploi et la formation.
  • Espace Autoformation : 34 postes informatiques donnant accès à des ressources numériques (presse, livres, musique) et des outils de bureautique, 3 000 guides pratiques professionnels, 2 000 guides, grammaires et méthodes pour apprendre des langues étrangères, 700 ouvrages pour s'initier ou se perfectionner à l'informatique.
  • Le Num' : espace de 140 m2 destiné aux loisirs numériques et aux jeux vidéo (console Xbox 360, Xbox One, PlayStation 3 et 4, console Wii, console Switch, une console portable Nintendo 3DS, une console portable PlayStation Vita et une borne d'arcade).
  • Espace Art et Image : 15 000 BD, revues et ouvrages documentaires sur la BD la photographie et le cinéma, 10 000 DVD, 3 écrans pour visionner des films munis de casques sans fil.
  • Espace musique : 38 000 CD, 2 000 DVD, 5 000 livres et partitions, un salon d'écoute et 2 bornes de téléchargement de musique libre de droit (Minimazic Duo de la société Pragmazic).

Niveau 2 (vert) :

  • Espace Bordeaux et l'Aquitaine : 9 000 documents (livres, revues, DVD) sur l'histoire, l'architecture, le vin, la cuisine, la nature et les traditions, à emprunter ou à consulter sur place, un espace multimédia, un salon de presse locale.

Niveau 3 (rose) :

  • Espace Littérature, Hommes et Sociétés : 65 000 ouvrages de fiction et documentaires, un kiosque, 2 ambiances de lecture (le salon XIXe siècle, pour les adultes, et le Loft, pour les adolescents).
  • Espace Bibliothèque d'étude : 18 000 ouvrages de référence, 200 titres de revues, un espace revues d'idées, 250 places de travail réparties sur 2 salles, 4 lecteurs-reproducteurs de microfilms. Un service de prêt entre bibliothèques (PEB) et de communication sur place pour les documents conservés en magasins (300 000 livres, 4 700 titres de journaux, 1 800 documents sur microfilms). Les documents en accès libre et en différé sont consultables seulement sur place.
  • InaTHEQUE : plus de 5 millions d'heures de documents radiophoniques et télévisuels issus des fonds de l'Institut National de l'Audiovisuel (Ina), sont accessibles. Sur réservation, 2 postes de consultation sont mis à la disposition des usagers inscrits à la bibliothèque.
  • Espace Diderot : propose un accueil aux personnes ayant un handicap qui nécessite des supports spéciaux pour la lecture (postes Internet équipés de logiciels spécifiques, imprimantes braille, vidéo agrandisseur…), proposant 5 400 documents, dont 2 800 livres lus et 2 500 textes en gros caractères.

Niveau 4 (bleu) :

  • Espace Patrimoine : 4 000 documents de références en accès libre, un salon de lecture, un lecteur de microfilms, postes de consultation d'images et livres numériques issus des collections. Certains documents nécessitant une attention particulière ne sont disponibles qu'en accès différé, sur autorisation. La bibliothèque contient notamment les fonds des trois grands auteurs bordelais, les « 3 M » : Montaigne, Montesquieu et Mauriac.

Depuis novembre 2013, des bornes wi-fi sont disposées à tous les étages offrant une connexion internet aux usagers, inscrits et non-inscrits, munis de leur ordinateur portable, tablette ou smartphone.

Notes et référencesModifier

  1. a et b Marie-Claude Julié, « De Mériadeck 1 à Mériadeck 2 », BBF, no 1,‎ , p. 66-72 (ISSN 0006-2006, lire en ligne)
  2. Marie-Claude Julié, Histoire des maires de Bordeaux : Le grand journal de la commune, d'Aliénor à aujourd'hui, Les Dossiers d'Aquitaine, , 523 p. (ISBN 2846221715, lire en ligne), p. 440
  3. Michel Monteil, « Le robot au pilon », Sud Ouest,‎ (ISSN 0299-0288)
  4. Marie-Claude Julié, « De Mériadeck 1 à Mériadeck 2, Requalification profonde et mutations subtiles », Bulletin des Bibliothèques de France,‎ (lire en ligne)