Ouvrir le menu principal

29e régiment d’infanterie
Image illustrative de l’article 29e régiment d'infanterie
Insigne régimentaire du 29e régiment d’infanterie.

Création 1617
Dissolution 1940
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de terre
Type Régiment d'infanterie
Rôle Infanterie
Ancienne dénomination Régiment de Lignières
Régiment du Dauphin
29e régiment d'infanterie de ligne
29e demi-brigade
2e légion du Nord
29e régiment d'infanterie de ligne
29e régiment de marche
29e régiment d'infanterie de ligne
29e régiment d'infanterie
Devise Res praestant non verba fidem
Croire aux actions et non aux paroles
Inscriptions
sur l’emblème
VALMY 1792
CALDIERO 1805
WAGRAM 1809
ALGER 1830
VERDUN 1916
MONTDIDIER 1918
SAINT-QUENTIN 1918
Anniversaire Saint-Maurice
Fête le 6 juillet (1809, Wagram).
Fourragères aux couleurs du ruban de la Croix de guerre 1914-1918
Décorations Croix de guerre 1914-1918
2 palmes
1 étoile vermeil
Croix de guerre 1939-1945
1 palme
Commandant historique Maréchal Lannes

Le 29e régiment d'infanterie (29e RI) est un régiment d'infanterie de l'Armée de terre française créé sous la Révolution à partir du régiment du Dauphin, un régiment français d'Ancien Régime.

Sommaire

Création et différentes dénominationsModifier

CampagnesModifier

  • Guerre de Trente-Ans 1635-1648
  • La Fronde 1649-1652
  • Espagne 1653-1659
  • Guerre de Dévolution 1667-1668
  • Hollande 1672-1678
  • Ligue d'Augsbourg 1688-1697
  • Succession d'Espagne 1701-1713
  • Parme 1734
  • Tournai 1735
  • Succession d'Autriche 1740-1748
  • Guerre de Sept Ans 1756-1763
  • Belgique 1793-1794
  • Hollande 1795
  • Rhin 1799
  • Italie 1800-1809
  • Russie 1812
  • Allemagne 1813
  • Belgique 1815
  • Espagne 1823
  • Morée 1828
  • Alger 1830
  • Italie 1861-1865, 1867
  • France 1870-1871
  • Madagascar 1895-1896
  • Grande Guerre 1914-1918
  • France 1939-1940.

Colonels/chef-de-brigadeModifier

  • 15 juin 1667 : Michel de Fisicat, brigadier le 17 mars 1668, † 11 août 1684.
  • 24 août 1671 : Marquis Henri de Beringhen, brigadier le 13 février 1674, († 18 mai 1674 au siège de Besançon)
  • 2 juin 1674 : Nicolas du Blé, marquis d’Huxelles, brigadier le 25 février 1677, maréchal de camp le 30 mars 1683, lieutenant général le 24 août 1688, maréchal de France le 14 janvier 1703, † 10 avril 1730. (**) [1]
  • 21 février 1694 : Charles-François-Anne, marquis de Montberon, brigadier le 23 décembre 1702, † janvier 1704.
  • janvier 1704 : Jean-Baptiste de Rochechouart, comte de Maure.
  • 15 avril 1710 : Louis de Clermont-Tonnerre, marquis de Chaste, brigadier le 1er février 1719, maréchal de camp le 1er août 1734, † 19 septembre 1734.
  • 21 août 1734 : François-Ferdinand de Clermont-Tonnerre, comte de Chaste, brigadier le 20 février 1734, maréchal de camp le 18 octobre 1734, † 9 janvier 1751.
  • 25 novembre 1734 : Yves Marie Desmarets, comte de Maillebois, brigadier le 20 février 1743, maréchal de camp le 2 mai 1744, lieutenant général le 10 mai 1748, † 14 décembre 1791.
  • 24 mai 1744 : François-Honoré, marquis de Choiseul-Meuse, brigadier le 1er mai 1745, † 31 mai 1746.
  • 7 juin 1746 : Joseph-Maurice-Annibal de Montmorency-Luxembourg, marquis de Breval.
  • 1er janvier 1748 : Antoine Adrien Charles, comte de Gramont (), brigadier des armées du roi,
  • 11 septembre 1755 : Charles-Marc-Jean-François Régis, marquis de Boufflers, brigadier le 20 février 1761.
  • 11 mai 1762 : Denis-Auguste de Beauvoir de Grimoard, marquis du Roure.
  • 3 janvier 1770 : Paul-François de Quelen, duc de Saint-Mégrin.
  • 2 juillet 1776 : Antoine-Victor-Augustin Aubergeon, comte de Murinais.
  • 13 avril 1780 : Louis-François Chamillard, marquis de La Suze.
  • 25 juillet 1791 : Philippe-Auguste-Jacques de La Cour, marquis de Balleroy.
  • 21 octobre 1791 : Louis du Bouquet.
  • 9 septembre 1792 : James O’Gormocan.
  • 30 avril 1793 : Jean Laroque de Cusson.

(*) Officier qui devint par la suite général de brigade. (**) Officier qui devint par la suite général de division.

Historique des garnisons, combats et bataillesModifier

Ancien Régime (régiment du Dauphin)Modifier

  • " Faisons parler de nous par une action d'éclat." 1692.
  • En 1691, en récompense du combat de Mons, Louis XIV décide que les sergents de grenadiers seront désormais armés de lances en forme de fourches.

À sa création, il compte 2 000 hommes répartis en 3 puis 4 bataillons.

Guerres de la Révolution et de l'EmpireModifier


Colonels tués ou blessés en commandant le régiment pendant cette période :

Officiers blessés ou tués en servant au 29e RI entre 1808 et 1814 :

Officiers tués :
Officiers morts de leurs blessures :
officiers blessés :

De 1815 à 1848Modifier

  • 1830 : Une ordonnance du 18 septembre créé le 4e bataillon et porte le régiment, complet, à 3 000 hommes[5].

Second EmpireModifier

1870-1914Modifier

Première Guerre mondialeModifier

Affectations 

1914Modifier

combats du bois d'Ailly en fôret d'Apremont

1915Modifier

1916Modifier

1917Modifier

1918Modifier

"Excellent régiment qui, depuis le début de la Campagne, s'est signalé en toutes circonstances." Citation, 1918. Deux citations à l'ordre de l'armée est une citation au corps d'armée.

Seconde Guerre mondialeModifier

  • Le 29e régiment d'infanterie est formé le 7 septembre 1939 sous les ordres du colonel Garletin. Région Militaire, réserve A RI ; type NE ; il est mis sur pied par le centre mobilisateur d'infanterie n° 81. Le régiment est composé de trois bataillons, du 14e CDAC (Compagnie Divisionnaire Antichar). Il appartient à la 16e division d’infanterie.
  • La 16e division d’infanterie participe à la bataille au sud d'Amiens en tenant le village de Saint Fuscien.
  • La division pendant la bataille détruit plus de 136 panzers III et IV sur les 196 chars.
  • " A résisté victorieusement aux attaques puissantes et réitérées d'un ennemi abondamment pourvu d'engins blindés." Citation, 1940. Une citation à l'ordre de l'armée.
  • Dissolution définitive en 1940.

DrapeauModifier

Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions suivantes[7]:

 
Fourragère aux couleurs de la croix de guerre 1914-1918 décernée au 29e RI.

 

Sur les autres projets Wikimedia :

DécorationsModifier

Sa cravate est décorée de la croix de guerre 1914-1918 avec deux palmes et une étoile vermeil puis de la croix de guerre 1939-1945 avec une palme.

le 22 février 1918 le droit au port de la fourragère aux couleurs de la croix de guerre 1914-1918

DeviseModifier

« Res praestant non verba fidem »
(« Croire aux actions et non aux paroles »)

Personnalités ayant servi au régimentModifier

  • Georges Perraudin
  • Armand Carrel
  • Wladimir de La Fite (1856-1914), comte de Pelleport, engagé volontaire, le 1er août 1914, soldat de 1re classe, médaille militaire à titre posthume, croix de guerre avec palme, propriétaire du Château de Champlevrier[8] - [9]
  • Henri Gérard, chef de bataillon, promoteur du cyclisme militaire, fondateur des compagnies cyclistes et co-inventeur de la bicyclette pliante "Gérard" (1859-1908) a servi au régiment de 1877 à 1884 comme homme de troupe puis sous-officier.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. D'après Louis Moreri, Le grand dictionnaire historique ou le mélange curieux de l'histoire sacrée, vol. II, p. 343
  2. Lieutenant général de Vault, « Mémoires militaires relatifs à la guerre d'Espagne sous Louis XIV », tome 1, 1835, p. 436.
  3. voir lien externe
  4. Biographie du général Denis Battin dans Esquisses historiques, psychologiques et critiques de l'Armée française par le général Ambert pages 581 à 588
  5. Histoire de l'infanterie en France de Victor Louis Jean François Belhomme Vol 5 page 151
  6. Opération du 13e corps et de la 3e armée durant le Siège de Paris (1870) par le général Vinoy, pages 7 et 15
  7. Décision no 12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, no 27, 9 novembre 2007
  8. « Guerre 1914-1918. Tableau d'honneur. Morts pour la France », Paris 1921, Publications de La Fare, p. 736
  9. Le Gaulois, no 13680, Lundi 29 mars 1915, p. 1 en rubrique Le Livre d'Or de l'Armée

AnnexesModifier

Sources et bibliographieModifier

  • Lieutenant général de Vault, Mémoires militaires relatifs à la guerre d'Espagne sous Louis XIV, vol. 1, Imprimerie Royale (Paris), , 910 p. (lire en ligne).
  • À partir du Recueil d'historiques de l'Infanterie française (général Andolenko - Eurimprim 1969).
  • Les chasseurs cyclistes au combat (Bruno Barrier - Cambrésis Terre d'Histoire 2017).

Articles connexesModifier