Villemer (Seine-et-Marne)

commune française du département de Seine-et-Marne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Villemer.

Villemer
Villemer (Seine-et-Marne)
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement arrondissement de Fontainebleau
Canton Nemours
Intercommunalité Communauté de communes Moret Seine et Loing
Maire
Mandat
Jacques Piclin
2014-2020
Code postal 77250
Code commune 77506
Démographie
Gentilé Villemerois
Population
municipale
742 hab. (2017 en augmentation de 7,07 % par rapport à 2012)
Densité 40 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 18′ 01″ nord, 2° 49′ 31″ est
Altitude Min. 53 m
Max. 106 m
Superficie 18,54 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Villemer
Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne
Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Villemer
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villemer
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villemer
Liens
Site web villemer.fr

Villemer est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Villemerois(es).

GéographieModifier

LocalisationModifier

Villemer est à 10 km au sud de Moret-sur-Loing.

HydrographieModifier

Le système hydrographique de la commune se compose de cinq cours d'eau référencés :

  • la rivière le Lunain, longue de 51,4 km[1], affluent du Loing, ainsi que :
    • un bras de 0,9 km[2] ;
    • un bras de 1,2 km[3] ;
    • le canal 01 des Prés de Saveuse , 0,9 km[4], et ;
    • le canal 02 des Prés de Saveuse , 1,5 km[5], qui confluent avec le Lunain ;

Par ailleurs, son territoire est également traversé par l’aqueduc du Lunain, 3,6 km[6], le ru de l'Étang de Villemer, aqueduc de 3,53 km[7] et l'aqueduc de Villemer, 3,7 km[8].

La commune est aussi baignée par l'étang de Villeron.

La longueur linéaire globale des cours d'eau sur la commune est de 12,01 km[9].

UrbanismeModifier

Lieux-dits, écarts et quartiersModifier

La commune compte 108 lieux-dits administratifs répertoriés[10] dont Rebours, Villeron, le Coudray, Montmery, le Luat, le Gallois.

Occupation des solsModifier

En 2018[11], le territoire de la commune se répartit[Note 1] en 74,8 % de terres arables, 15,2 % de forêts, 7,1 % de zones agricoles hétérogènes, 1,8 % de zones urbanisées, 1,2 % de milieux à végétation arbusive et/ou herbacée et 0,5 % de prairies[12].

ToponymieModifier

Le nom de la localité est mentionné sous les formes Villamaris en 814 ; de Villamer en 1184 ; Vilemeir en 1205[13].

« Ville des eaux », la longueur linéaire globale des cours d'eau sur la commune est de 12,01 km[9]. C'est par le mot mer que l'on désignait dans la région les grands étangs ou les mares d'eau. De l'oïl ville « village » et mare « petit amas d'eau dormante », à la source d'un ruisseau[13], le ru de l'Étang de Villemer , 3,5 km[7]. Il y avait à proximité du village un vivier que l'on appelait « Grand'mer ».

HistoireModifier

Politique et administrationModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1995 mai 2011 Alain Houdry UMP-PR Cadre d’éducation
mai 2011 ? Jean Derzelle    
? En cours Jacques Piclin [14]   Directeur d'école

Politique environnementaleModifier

Alimentation en eau potableModifier

A Villemer l’adduction d’eau est organisée en régie à partir d'un captage à proximité du bourg. Eau de Paris est le seul maître d’ouvrage du captage, il permet d'alimenter en eau potable les usagers de la ville de Paris. L’eau est fournie à la régie de Villemer gratuitement, selon une convention.

Eau de Paris a réalisé à partir des années 2000 dans le périmètre de protection immédiat, des massifs filtrant ayant pour but de diminuer la turbidité (aujourd’hui moyenne inférieur à 0,01 FNU), tout en apportant une amélioration de la qualité bactériologique. A partir de 2020, sera mis en service une station de filtration des produits phytosanitaires pour compléter le traitement. Jusqu’alors, la régie de Villemer distribuait l’eau brute captée par Eau de Paris sans traitement, hormis un système de chloration automatique mis en place pour garantir la qualité bactériologique de l’eau distribuée.

Les recherches du BRGM[15] et du Système d’Information pour la Gestion des Eaux Souterraines en Seine-Normandie (SIGESSN) permettent un partage des connaissances approfondies des nappes phréatiques de ce territoire. Le captage de Villemer capte dans la masse d’eau souterraine de la Craie du Gâtinais (Code Sandre HG210), un aquifère trans-bassin entre celui de la Loire et de la Seine. Cette nappe phréatique est libre de manière très majoritaire (98,43%). La Craie du Gâtinais est caractérisée par une porosité forte qui favorise le stockage de l’eau en quantité abondante. Une partie des écoulements est dû à des formes karstiques. Ces formes sont plus importantes dans les talwegs, par exemple dans la vallée du Lunain. Sur les plateaux - comme la source de Villemer - le réseau de fractures est plus faible. L’infiltration et l’écoulement fonctionnent également par capillarité dans les couches calcaires mais de manière plus lente. « L’écoulement global de l’eau, dans cette nappe est par le pendage de la couche, plutôt que par les directions de fractures. Il se fait donc vers le Nord Ouest. Toutefois, localement, l’écoulement est dévié de cette direction générale par des conduits karstiques orientés indépendamment des vallées et qui suivent quant à eux les zones de faiblesse de la roche.[16] » (SIGESSN)

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[18].

En 2017, la commune comptait 742 habitants[Note 2], en augmentation de 7,07 % par rapport à 2012 (Seine-et-Marne : +3,7 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
361329370468460502563592613
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
605564537526493488486477464
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
483463459381412397395358404
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
403414468570596648651683741
2017 - - - - - - - -
742--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Manifestations culturelles et festivitésModifier

ÉconomieModifier

  • ZA 11 artisans et commerçants.

Culture locale et patrimoineModifier

 
L'église Notre-Dame de Villemer.

Lieux et monumentsModifier

L'église Notre-Dame-de l'Assomption-et Saint-André fut édifiée à la fin du XIIe et début du XIIIe siècle en ce qui concerne le clocher-porche, le chœur et les parties hautes de la nef.
Le collatéral nord a pour sa part été construit au XVIe siècle. Il est agrémenté d'une porte Renaissance dans le pignon, maintenant murée.
Voir la statue de saint Éloi du XVIe siècle et le retable en bois polychrome du XVIIIe siècle. En 1957 des fresques du XVe siècle ont été mises à nu lors de travaux ; seuls vestiges de fresques parmi les églises de notre région.

Quelques photos de l'intérieur de l'église :

Personnalités liées à la communeModifier

  • Germaine Bouret, (1907-1953) illustratrice est enterrée au cimetière de la commune.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Le Patrimoine des Communes de la Seine-et-Marne. Flohic Editions, tome II, Paris 2001, p. 1024-1025, (ISBN 2-84234-100-7)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Statistiques de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols “Corine Land Cover”.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier

  1. Sandre, « Le Lunain »
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - Bras du Lunain (F4384001) »
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - Bras du Lunain (F4384501) »
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - Canal 01 des Prés de Saveuse (F4387102) »
  5. Sandre, « Fiche cours d'eau - Canal 02 des Prés de Saveuse (F4387002) »
  6. Sandre, « Fiche cours d'eau - Aqueduc du Lunain (F43-4902) »
  7. a et b Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru de l'Etang de Villemer (F4387202) »
  8. Sandre, « Fiche cours d'eau - Aqueduc de Villemer (F4385102) »
  9. a et b 77506 Site SIGES – Seine-Normandie (Système d’information pour la gestion des eaux souterraines en Seine-Normandie), consulté le 21 janvier 2019
  10. Site territoires-fr.fr consulté le 15 septembre 2018 sous le code commune 77506
  11. Site Corine Land Cover Mises à jour.
  12. Site SIGES – Seine-Normandie (Système d’information pour la gestion des eaux souterraines en Seine-Normandie), consulté le 15 septembre 2018
  13. a et b Ernest Nègre - 1998 - Toponymie générale de la France: Tome 3, Page 1429.
  14. « Annuaire des communes de Seine-et-Marne », sur um77.fr (Union des maires de Seine-et-Marne) (consulté en mars 2014).
  15. BRGM, « Craie du Gâtinais »
  16. « Accueil - SIGES Seine-Normandie - ©2019 », sur sigessn.brgm.fr (consulté le 16 décembre 2019)
  17. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  21. « L'église », notice no PA00087321, base Mérimée, ministère français de la Culture
  22. « Objets mobiliers de l'église », base Palissy, ministère français de la Culture