Ouvrir le menu principal

Valanjou

ancienne commune française du département de Maine-et-Loire

Valanjou
Valanjou
Le château de Gonnord.
Blason de Valanjou
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Maine-et-Loire
Arrondissement Cholet
Canton Chemillé-Melay
Commune Chemillé-en-Anjou
Statut commune déléguée
Maire délégué Bernard Briodeau
2015-2020
Code postal 49670
Code commune 49153
Démographie
Gentilé Valanjevins
Population 2 290 hab. (2013)
Densité 41 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 12′ 53″ nord, 0° 35′ 39″ ouest
Altitude 69 m
Min. 44 m
Max. 116 m
Superficie 55,86 km2
Historique
Date de fusion 15 décembre 2015
Commune(s) d’intégration Chemillé-en-Anjou
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte administrative de Maine-et-Loire
City locator 15.svg
Valanjou

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Maine-et-Loire
City locator 15.svg
Valanjou

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Valanjou

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Valanjou

Valanjou est une ancienne commune française située dans le département de Maine-et-Loire, en région Pays de la Loire.

La commune est née en 1974 de la fusion des anciennes communes de Joué-Étiau et Gonnord. Le , elle est devenue une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Chemillé-en-Anjou[1].

GéographieModifier

LocalisationModifier

Localité angevine des Mauges, Valanjou se situe au sud de Champ-sur-Layon, sur les routes D 133, Cossé d'Anjou, D 84, Aubigné sur Layon, et D 54, Vihiers[2].

Communes limitrophesModifier

Les communes les plus proches sont Champ-sur-Layon (6 km), Chanzeaux (7 km), La Salle-de-Vihiers (7 km), Faveraye-Mâchelles (8 km), Montilliers (8 km), Cossé-d'Anjou (8 km), Melay (8 km), Vihiers (9 km), Thouarcé (9 km), Cernusson (9 km) et Chemillé (10 km)[3].

La commune de Valanjou est constituée de plusieurs hameaux et lieux-dits, comme Argonne, Bagatelle, Bassac, l'Anjubauderie, la Bouchardière, la Chaussière, la Jonchère, la Pierre Blanche, la Pirauderie, le Verdillon, les Terres Gentilles, les Touches, les Verzeaux, Villeneuve des Bois, Villeneuve Trémousseau, etc.[2].

Géologie et reliefModifier

L'altitude de la commune varie de 44 à 116 mètres, et son territoire s'étend sur près de 56 km2 (5 586 hectares)[4].

La commune se situe sur l'unité paysagère du Plateau des Mauges[5].

Toponymie et héraldiqueModifier

ToponymieModifier

Formes anciennes du nom de Joué-Étiau : Joué et Étiau en 1793, pour devenir ensuite Joué-Étiau à leur fusion, Joué-Étiau en 1801[6],[7].

Joué a pour étymologie latine l'adjectif jucundus[8].

Formes anciennes du nom de Gonnord : Gonnord en 1793 et 1801[9].

Le 1er janvier 1974, la commune de Valanjou est créée par fusion de ces deux communes[10],[9].

Ses habitants sont appelés les Valanjevins[11].

HéraldiqueModifier

  Blason Parti bastillé d'une pièce à dextre : au premier coupé au I d'azur à la gerbe de blé d'or, liée de gueules, au II de sinople à la bottine contournée d'or, au second de gueules au moulin à vent d'or, ouvert du champ et adextré d'une quintefeuille de sinople chargeant le merlon de la partition, à la champagne ondée d'argent brochant sur le tout, sur laquelle sont posés la bottine et le moulin ainsi qu'une billette du même brochant sur la partition, le tout sommé d'un chef dentelé, coupé de sable et d'or[12].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

La commune est représentée par trois couleurs :

  • le bleu, attribué à Joué, évoque un lieu agréable et charmant, suivant l'étymologie latine du nom Jucunde[C'est-à-dire ?] Jucundiacum cité dans le Célestin Port ;
  • le vert, attribué à Etiau, fait référence à l'étymologie du nom Estivale, pour les verts pâturages où le bétail passait la période d'été ;
  • le rouge rappelle les journées sanglantes que vécurent les habitants de Gonnord durant les guerres de Vendée[13].

HistoireModifier

Ancien RégimeModifier

Du 6 au 8 octobre 1565, lors de son grand tour de France, le roi Charles IX quitte le château de Brissac pour se rendre au château de Gonnord. Il y passe toute la journée du 7 octobre.

Époque contemporaineModifier

Durant la Seconde Guerre mondiale, le 20 mai 1944, un central téléphonique est installé, à l'insu des Allemands, dans le bureau de poste de Gonnord, utilisant une ligne (Saint-Nazaire - front de l'Est) passant par la route de Doué-la-Fontaine, inusitée depuis la Première Guerre mondiale[14].

La commune de Valanjou est née le 1er janvier 1974 de la fusion de Joué-Étiau (communes fusionnées au moment de la Révolution) et de Gonnord[10].

Un projet de fusion de l'ensemble des communes de l'intercommunalité se dessine en 2014. Le , les conseils municipaux de l'ensemble des communes du territoire communautaire votent la création d'une commune nouvelle au [15].

Politique et administrationModifier

Administration municipaleModifier

Administration actuelleModifier

Depuis le , Valanjou constitue une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Chemillé-en-Anjou et dispose d'un maire délégué[1].

Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
15 décembre 2015   Bernard Briodeau[16]    
Les données manquantes sont à compléter.

Administration ancienneModifier

Le conseil municipal est composé de 19 élus[17]. Le préfet, estimant que les conditions et les formes légalement prescrites n'ont pas été remplies lors du 1er tour des élections municipales du 23 mars 2014, a déféré les opérations électorales au tribunal administratif. Les résultats définitifs figurent sur le site du ministère de l'Intérieur[18]. Ils ont été légèrement modifiés par le juge des élections.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 1974 mars 1977 Philippe Cesbron-Lavau   Chef d'entreprise
mars 1977 mars 1989 Georges Godicheau   Représentant de commerce
mars 1989 mars 2001 Camille Laurendeau DVD Chef d'entreprise
mars 2001 14 décembre 2015 Bernard Briodeau[19] DVD Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Ancienne situation administrativeModifier

La commune était membre de la communauté de communes de la région de Chemillé[20], elle-même membre du syndicat mixte Pays des Mauges. La communauté de communes cesse d'exister le et ses compétences sont transférées à la commune nouvelle de Chemillé-en-Anjou.

Jusqu'en 2014, la commune fait partie du canton de Thouarcé et de l'arrondissement d'Angers[21]. Le canton de Thouarcé compte alors dix-sept communes. Dans le cadre de la réforme territoriale, un nouveau découpage territorial pour le département de Maine-et-Loire est défini par le décret du 26 février 2014. Le canton de Thouarcé disparait et la commune est rattachée au canton de Chemillé-Melay, avec une entrée en vigueur au renouvellement des assemblées départementales de 2015[22].

Le , pour tenir compte de la création de la commune nouvelle de Chemillé-en-Anjou, Valanjou est rattaché à l'arrondissement de Cholet[23].

Population et sociétéModifier

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[24]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[25],[Note 1].

En 2013, la commune comptait 2 290 habitants, en augmentation de 5,19 % par rapport à 2008 (Maine-et-Loire : 3,2 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 8058281 2551 8431 8381 8791 8601 7641 774
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 7331 6511 7031 7121 7011 6051 5791 5171 394
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 3581 3531 3511 3201 3191 2911 2701 2291 308
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2013
1 2181 2291 8771 9242 0161 9142 1352 2532 290
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[26].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Pyramide des âgesModifier

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (23,8 %) est en effet supérieur au taux national (21,8 %) et au taux départemental (21,4 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,3 % contre 48,7 % au niveau national et 48,9 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 51,3 % d’hommes (0 à 14 ans = 22,5 %, 15 à 29 ans = 16,2 %, 30 à 44 ans = 23,5 %, 45 à 59 ans = 17,4 %, plus de 60 ans = 20,4 %) ;
  • 48,7 % de femmes (0 à 14 ans = 21,5 %, 15 à 29 ans = 14,4 %, 30 à 44 ans = 20,4 %, 45 à 59 ans = 16,5 %, plus de 60 ans = 27,3 %).
Pyramide des âges à Valanjou en 2008 en pourcentage[27]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,7 
90  ans ou +
2,2 
8,6 
75 à 89 ans
11,8 
11,1 
60 à 74 ans
13,3 
17,4 
45 à 59 ans
16,5 
23,5 
30 à 44 ans
20,4 
16,2 
15 à 29 ans
14,4 
22,5 
0 à 14 ans
21,5 
Pyramide des âges du département de Maine-et-Loire en 2008 en pourcentage[28].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90  ans ou +
1,1 
6,3 
75 à 89 ans
9,5 
12,1 
60 à 74 ans
13,1 
20,0 
45 à 59 ans
19,4 
20,3 
30 à 44 ans
19,3 
20,2 
15 à 29 ans
18,9 
20,7 
0 à 14 ans
18,7 

Population des anciennes communesModifier

Gonnord (1793-1973)
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 8058281 2551 8431 8381 8791 8601 7641 774
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 7331 6511 7031 7121 7011 6051 5791 5171 394
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 3581 3531 3511 3201 3191 2911 2701 2291 308
1962 1968 1973 - - - - - -
1 2181 229-------
(Sources : base Cassini de l'EHESS (Gonnord)[9])
Joué-Étiau (1793-1973)
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1451 1477221 0131 0621 0661 1001 1651 177
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2291 1711 1141 0461 0381 0211 004964919
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
883830830816832788797727745
1962 1968 1973 - - - - - -
734772-------
(Sources : base Cassini de l'EHESS (Joué-Étiau)[6])

ÉconomieModifier

Tissu économiqueModifier

Sur 215 établissements présents sur la commune à fin 2010, 42 % relevaient du secteur de l'agriculture (pour une moyenne de 17 % sur le département), 6 % du secteur de l'industrie, 10 % du secteur de la construction, 34 % de celui du commerce et des services et 7 % du secteur de l'administration et de la santé[29].

En 2009, l'Insee recensait 202 établissements actifs (dont 44 % en agriculture) toutes activités confondues[30].

En septembre 2012, l'Annuaire des entreprises[31] (hors agriculture) de la CCI de Maine-et-Loire comptait 64 entreprises (62 en mars 2016), dont Gevrise (fabrication de chaussures, 80 personnes) qui a quitté Valanjou pour rejoindre le site Eram de Montjean-sur-Loire en 2015.

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

L'inventaire général des Monuments historiques recense 115 bâtiments. Deux d'entre eux sont classés ou inscrits Monuments historiques[32] :

Parmi les autres édifices remarquables :

  • Château d'Argonne.
  • Chapelle du cimetière.
  • Chapelle à Gonnord.
  • Chapelle Notre-Dame-de-Pitié à Joué.
  • Église Saint-Laurent d'Étiau.
  • Église Saint-Martin de Joué : la déconstruction de son clocher a été votée en 2007. L'Association valanjevine de sauvegarde et de valorisation du patrimoine (AVSVP) se bat pour préserver cette église[33],[34],[35].
  • Église Saint-Pierre de Gonnord (XIXe siècle).

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Célestin Port, Dictionnaire historique géographique et biographique de Maine-et-Loire, Paris, J.-B. Dumoulin ; Angers, Lachèse et Dolbeau, 1876, tome 2, p. 125-126 : Étiau, p. 277-279 : Gonnord, p. 412-414 : Joué et Joué-Étiau. - L'édition originale ainsi que la seconde édition augmentée, publiée de 1965 à 1996 (Valanjou, p. 642-643 ) sont disponibles en ligne sur le site des Archives départementales.
  • Gilles Houdry, Le Héros de Verdun, Généalogie Briarde, 2000, no 43, p. 7-11, (ISSN 0987-707X)[36]

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

RéférencesModifier

  1. a et b Préfecture de Maine-et-Loire, « Recueil des actes administratifs du 30 septembre 2015 », (consulté le 30 novembre 2015), Arrêté DRCL/BCL/2015-58 du 24 septembre 2015 portant création de la commune nouvelle de Chemillé-en-Anjou.
  2. a et b IGN et BRGM, Géoportail Valanjou (49), consulté le 4 septembre 2012.
  3. Lion1906, Distances orthodromiques à partir de Valanjou (49), consulté le 4 septembre 2012 — Les distances affichées sont des distances orthodromiques (à vol d'oiseau) arrondies.
  4. IGN, Répertoire Géographique des Communes (RGC 2011), consulté le 4 septembre 2012 — Données consultables sur WikiAnjou.
  5. Département de Maine et Loire - DIREN Pays de la Loire - DDE Maine et Loire, Atlas des paysages de Maine-et-Loire, Le Polygraphe, 2003, p. 57 — Données consultables sur WikiAnjou.
  6. a et b EHESS, Base Cassini, Fiche de Joué-Étiau (49 153), consultée le 17 mars 2013 — Nom de la municipalité en 1793 (an II), selon le recensement réalisé sur l’ensemble du territoire français de l’époque, et en 1801, selon les « Arrêtés de réduction des justices de paix » (actes publiés au Bulletin des lois) constituant la première nomenclature officielle des circonscriptions administratives de la France contemporaine.
  7. EHESS, base Cassini, Fiche de Etiau (49 153), consultée le 17 mars 2013.
  8. [1] sur wiktionary
  9. a b c et d Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. a et b Insee, Code Officiel Géographique, Modifications des communes de Maine-et-Loire, consultées le 24 juin 2012.
  11. Bienvenue à Valanjou sur le site de la municipalité.
  12. http://armorialdefrance.fr/page_blason.php?ville=1865
  13. Découvrir Valanjou, Étymologie, consulté le 12 avril 2014.
  14. Valanjou, Témoignage d'une postière (au 21 septembre 2012, document écrit en préparation).
  15. « Feu vert pour trois communes nouvelles », sur Ouest-France, .
  16. « Présentation du conseil de Valanjou », sur Mairie de Chemillé-en-Anjou, (consulté le 7 juillet 2019).
  17. Nombre de conseillers municipaux sur le Code général des collectivités territoriales.
  18. Ministère de l'Intérieur, Élections municipales et communautaires 2014, consulté le 30 mars 2014.
  19. Ouest-France, Bernard Briodeau conserve son fauteuil de maire, article du 1er avril 2014.
  20. Insee, Composition de l'EPCI de la Région de Chemillé (244900577), consulté le 25 août 2013
  21. Insee, Code officiel géographique, Fiche de la commune de Valanjou, consultée le 22 février 2015
  22. Légifrance, Décret no 2014-259 du 26 février 2014, portant délimitation des cantons dans le département de Maine-et-Loire.
  23. Préfecture de Maine-et-Loire, « Arrêté n° 2015/SGAR/319 portant modification des limites territoriales des arrondissements de Cholet, Angers et Saumur dans le département de Maine-et-Loire », (consulté le 17 décembre 2015).
  24. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  25. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  26. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 201120122013 .
  27. « Évolution et structure de la population à Valanjou en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 mars 2012).
  28. « Résultats du recensement de la population de Maine-et-Loire en 2008 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le 29 mars 2012)
  29. Insee, Statistiques locales du territoire de Valanjou, consultées le 14 avril 2013.
  30. Insee, Commune de Valanjou, consulté le 21 septembre 2012.
  31. CCI de Maine-et-Loire, Entreprises de Valanjou, consulté le 21 septembre 2012
  32. Ministère de la Culture, Valanjou sur la base Mérimée, consulté le 2 décembre 2012.
  33. La Tribune de l'Art, L’Anjou détruit ses églises, article du 26 mai 2007
  34. Site de l'AVSVP (Association valanjevine de sauvegarde et de valorisation du patrimoine), consulté le 26 juillet 2007
  35. TF1, Journal de 13 heures, reportage du 24 mai 2007.
  36. Gilles Houdry, Le Héros de Verdun, Généalogie Briarde, 2000, no 43, p. 7-11, (ISSN 0987-707X) sur le site de Philippe Houdry.