Université catholique de Lille

université fondée en 1875, constituée en une fédération d’établissements depuis 1974

La Fédération universitaire et pluridisciplinaire de Lille[1] (FUPL), qui communique sous le nom d'Université catholique de Lille (couramment surnommée « la Catho »), est une fédération d'établissements, d'inspiration catholique[2], créée en 1973. Son histoire remonte à 1875, date de création des premiers établissements qui la composent.

Université catholique de Lille
Logo Université catholique de Lille.svg
Logotype de l'Université catholique de Lille.
Image dans Infobox.
Entrée de la cour d'honneur de l'Université catholique de Lille en 2009.
Histoire et statut
Fondation
Type
Forme juridique
Nom officiel
Fédération universitaire et pluridisciplinaire de Lille
Régime linguistique
Fondateur
Président
Patrick Scauflaire, élu pour cinq ans (2020-2025)
Recteur
Patrick Scauflaire (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Devise
In fide ad scientiam
Membre de
Société d'accélération du transfert de technologies Nord (d), Alliance universitaire polytechnique Hauts-de-France, Lille-Liverpool European Institute (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Chiffres-clés
Étudiants
36 700
Enseignants-chercheurs
35 000
Localisation
Campus
Ville
Pays
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
(Voir situation sur carte : Hauts-de-France)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Nord
(Voir situation sur carte : Nord)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Lille
(Voir situation sur carte : Lille)
Point carte.svg
Façade du bâtiment principal de l'Université catholique de Lille

Cette fédération regroupe les 5 facultés de l'Université catholique de Lille (ICL), 19 écoles et instituts dont 2 écoles de commerce, l'EDHEC et l'IESEG, des centres de recherche, et un centre hospitalier. L'ensemble de ces établissements accueille plus de 36 700 étudiants en 2021[3].

HistoriqueModifier

1875 : fondation de l'universitéModifier

 
Vue de la cour de l'Université catholique de Lille, passage Lepoutre

À la suite de la promulgation le de la loi Wallon du relative à la liberté de l'enseignement supérieur, l'Université catholique de Lille[4] a été fondée en 1875 par un comité de laïcs ultramontains, notamment Philibert Vrau, « gênés » par l’absence d'une telle structure à Lille alors que les facultés de l'État s'y étaient établies depuis 1854 (cependant encore modestement installées). Nous sommes alors en plein débat national sur la laïcité avant la future séparation des églises et de l'État en France.

La faculté de médecine est créée en 1876[5] et le Collège de théologie en 1877[6].

L'inauguration officielle a eu lieu le , dès la réception de la bulle pontificale qui conférait à l'Université catholique de Lille l'institution canonique.

L'université est installée dans des bâtiments de style néo-gothique établis sur les terrains récemment viabilisés à la suite de l'agrandissement de Lille de 1858, ancienne zone marécageuse assainie au cours des années 1860 entre la ville ancienne au nord-est, Wazemmes au sud-est et Esquermes au sud-ouest, dans laquelle un réseau de voies est tracé autour du boulevard Vauban. Ces bâtiments précédent d'une vingtaine d'années ceux de l'Université de l'État construits à la fin du XIXe siècle dans le quartier Saint-Michel après une période d'installation provisoire dans les locaux du lycée Faidherbe.

La promulgation le de la loi du relative à l'enseignement supérieur privé modifie la situation instaurée par la loi de 1875. Elle permet le financement des établissements privés d'enseignement supérieur mais interdit l'usage du terme « université » pour les établissements d'enseignement supérieur privés[7]. La jeune « université libre » devient alors officiellement l'Institut catholique de Lille[réf. nécessaire]. En 1880, elle prend le nom de « Facultés catholiques de Lille »[8].

En 1885, le colonel Henri Arnould fonde dans le quartier Vauban, l'École des Hautes Études Industrielles, l'actuelle École des Hautes études d'ingénieur (HEI) de l'Université catholique de Lille[9].

En 1898, création de l’Institut catholique d’arts et métiers (ICAM) par les jésuites à la demande des industriels de la région, avec notamment l'aide financière de Philibert Vrau[10].

En 1924, le docteur en droit Paul Verschave fonde l'École supérieure de journalisme de Lille au sein des facultés catholiques[11]. L'école ouvre ses portes en novembre 1924 au 67 boulevard Vauban dans le campus Vauban.

En 1956, fondation de l’Institut supérieur d’électronique du Nord (ISEN) au sein de l'Université catholique de Lille par le physicien et ancien ministre Norbert Ségard[12].

En 1960, l’École supérieure de journalisme de Lille (ESJ) quitte l'Université catholique et devient un établissement privé d’enseignement supérieur technique[13]. L'année suivante, ouverture de la Faculté libre des Sciences économiques.

En 1971, bien qu'elles soient entourées d'une solide fédération d'écoles, les facultés de l'Université se vident de leurs étudiants et le conseil universitaire doit trancher sur l'avenir de l'établissement. Les partisans d'une intégration de l'Université catholique à l'enseignement supérieur public penchent alors en faveur d'une disparition des cinq facultés, hormis celle de théologie, au sein d'une « université Lille-IV »[14].

1973 : création de la fédération universitaire et pluridisciplinaire de LilleModifier

En 1973, la Fédération universitaire et polytechnique de Lille se crée pour regrouper une quarantaine de structures privées d'enseignement supérieur[15].

Bien qu'un article du code de l'éducation interdise à des établissements privés d'utiliser le terme d'université[16], l'établissement se fait appeler « Université catholique de Lille »[15],[17]. C'est sous ce nom qu'elle communique, tant en France qu'à l'étranger[18].

En 2018, elle devient la Fédération universitaire et pluridisciplinaire de Lille, tout en communiquant sous le nom d'Université catholique de Lille[8].

De nos joursModifier

Le 9 juillet 2018, les facultés de l'Université catholique de Lille (ICL) et l'université polytechnique Hauts de France remportent ensemble l’appel à projets « Nouveaux cursus à l'université » du programme d'investissement d'avenir 3 (PIA) avec leur projet « PRéLUDE » (Parcours de Réussite en Licence Universitaire à Développement Expérientiel)[19],[20]. Le projet bénéficiera d’un financement à hauteur de 12 millions d’euros sur une durée de dix ans, dont 7 millions d'euros dédiés aux facultés de l'université catholique de Lille (ICL)[21].

Le 13 septembre 2019, le conseil d’administration de l’université polytechnique Hauts de France (UPHF) approuve la signature d’une convention avec les facultés de l'Université catholique de Lille (ICL)[22]. Le président de l'UPHF Abdelhakim Artiba précise vouloir « porter des projets, sans aucune exclusivité, en particulier sur la dimension pédagogique. Nous n’allons pas fusionner, puisque nous sommes un organisme d’État et que la Catho est privée »[21].

En octobre 2019, le président-recteur Pierre Giorgini déclare envisager de créer un établissement commun avec l'université polytechnique Hauts de France (UPHF), tout en travaillant sur un projet d’université européenne[21].

Le 1er octobre 2020, un contrat est signé entre le Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, l'université polytechnique Hauts de France (UPHF) et l'Université catholique de Lille (FUPL) portant la création d'une « Alliance universitaire polytechnique UPHF-FUPL »[23],[24].

BlasonModifier

Le blason de l'établissement fut élaboré durant la période de fondation. Il met en relief le caractère universitaire et ecclésial de l'institution, la tradition dans laquelle elle s'enracine et la part prise par les deux provinces septentrionales pour sa création.

Quatre quartiers composent ces armoiries :

  • le premier offre un champ de gueules avec deux clefs en sautoir : ce sont les armes de l'antique collégiale Saint-Pierre et de la basilique cathédrale Notre-Dame-de-la-Treille ; elle rappellent les origines de l'université et affirment l'union avec la Chaire de Saint-Pierre ;
  • le deuxième quartier est un champ d'hermine au livre d'argent ouvert : la science des docteurs et l'ornement qui les distingue ;
  • le troisième, d'or au lion de sable (le Lion des Flandres) lampassé de gueules, c'est la Flandre ;
  • On y a récemment modifié le quatrième quartier en le transformant par le drapeau étoilé de l'Union européenne.

OrganisationModifier

La Fédération universitaire et pluridisciplinaire de Lille fédère des établissements d'enseignement supérieur et de recherche, des établissements acteurs dans le champ de la santé, de l'action social et du médico-social et des acteurs au service des étudiants et de la communauté universitaire, qui contribuent à la vie de l'université dans un objectif d'intérêt général et d'utilité publique[25]. La fédération compte 33 000 étudiants en 2020 (dont 6 500 en facultés). Elle est composée de :

  • l'Institut catholique de Lille (ICL), établissement d'enseignement supérieur privé d'intérêt général qui communique sous le nom « Les Facultés de l'Université Catholique de Lille[26] » et composé de 5 facultés et 2 instituts :
  • une vingtaine d'écoles et instituts, dont les écoles d'ingénieurs Junia (HEI, ISA, ISEN) et l'ICAM ;
  • un groupement hospitalier (centre hospitalier Saint-Vincent-de-Paul à Lille et centre hospitalier Saint-Philibert-de-Lomme) ;
  • environ 40 équipes de recherche (dont 7 labellisées[réf. souhaitée]) ;
  • une bibliothèque universitaire (Vauban), créée en partenariat avec l'EDHEC, l'École supérieure de management des entreprises (Espeme), l'IÉSEG, la FLSEG (Faculté libre de sciences économiques et de gestion), la faculté des lettres et sciences humaines et la faculté libre de droit, ainsi que 12 bibliothèques de secteur ;
  • un centre sportif de 7 ha, établi à Ennetières-en-Weppes.

Le campus s'étend sur 10 ha en ville et comprend 2 000 chambres d'étudiant, une aumônerie, et un centre culturel. L'Université catholique de Lille est sous la présidence de Pierre Giorgini depuis .

La gouvernance de la Fédération est assurée par une Assemblée Générale, composée de tous les membres de la Fédération, et d'un conseil d'administration, élu par l'assemblée générale. Les deux instances décisionnelles sont accompagnées d'instances d'orientation : le Conseil supérieur d'orientation et d'éthique et 6 commissions statutaires.

Le Conseil supérieur compte 18 à 26 membres. Il regroupe des administrateurs des établissements membres, des représentants des salariés, des membres cooptés dont le président est issu, un étudiant de la Fédé[Quoi ?]. L'archevêque de Lille chancelier de l'Université, évêques d'Arras, de Cambrai, le doyen de la faculté de théologie et un représentant des directeurs diocésains de l'enseignement catholique sont membres de droit.

Elle est membre fondateur de la ComUE (Communauté d'universités et établissements) Lille-Nord-de-France, dissoute en 2019.

Elle est organisée en quatre grands pôles :

  • droit, économie, gestion
  • sciences, technologies, numérique
  • lettres, sciences humaines, théologie et sciences religieuses, Éthique
  • santé et social

FacultésModifier

Grandes Écoles et institutsModifier

Droit, économie, gestion, managementModifier

Sciences, Technologies et NumériqueModifier

Santé et socialModifier

  • IF Santé, Institut de formation en soins infirmiers, (infirmier, aide-soignant, puériculture, cadre de santé)
  • ICM, Institut de communication médicale (formation de secrétaire médicale et délégué pharmaceutique)
  • Institut de formation en masso-kinésithérapie (IFMK)
  • Institut de formation en pédicurie-podologie (IFPP)
  • IKPO, kinésithérapie, orthopédie et podologie
  • Groupement des écoles ISL/IU2S (GESS)

PédagogieModifier

  • IFP (Institut de formation pédagogique), préparation au métier d'enseignant

Lycées associésModifier

  • Lycée privé Frédéric-Ozanam, classe préparatoire pour l’ICAM intégré
  • Lycée privé Saint-Paul
  • Lycée privé Notre-Dame-de-la-Paix
  • Lycée privé Notre-Dame-de-Grâce (AUM)
  • Ensemble scolaire La-Salle Lille
  • Lycée privé Saint-Jude
  • Ensemble Saint-Luc Cambrai

LocalisationModifier

Le siège social et la présidence de l'université sont situés au 60, boulevard Vauban, 59000 Lille. Les implantations de la FUPL à Lille sont :

  • le campus universitaire Vauban :
  • le campus Saint-Raphaël, au 83 boulevard Vauban, abritant l'ESPOL, l'ESTICE, l'ESPAS, l'Institut universitaire santé social (IU2S) et l'ISTC ;
  • le campus Euratechnologies, au 177 allée Clémentine Deman, abritant certains masters de la Faculté de gestion, d'économie et de sciences (FGES) ;
  • le site du centre hospitalier Saint-Vincent-de-Paul, boulevard de Belfort à Lille;
  • le site du centre hospitalier Saint-Philibert, rue du Grand But au sein de la commune associée de Lomme.

À Roubaix / Croix :

  • au 24 avenue Gustave Delory, le campus de l'EDHEC Business School ;
  • au 86 rue d'Hem, l'Institut Etienne Leclercq.

RechercheModifier

Laboratoires de rechercheModifier

En 2017, l'activité de recherche de l'Université catholique de Lille est portée par près de 440 enseignants-chercheurs et chercheurs, et environ 140 doctorants (inscrits en thèse dans les écoles doctorales des universités publiques)[réf. souhaitée]. Cet effectif est réparti sur une cinquantaine d’unités de recherche dans des champs disciplinaires aussi variés que les nanosciences, la psychologie, l'économie, le droit ou encore la théologie. Certaines unités de recherche de l'Université catholique de Lille sont labellisées et portées en co-tutelle avec des universités publiques.

Il s'agit de deux unités mixtes de recherche du CNRS :

Ainsi que trois équipes d’accueil :

L’existence d’un Centre de Recherche Clinique[33] est également notable.

Depuis une dizaine d’années environ, les établissements de l'Université catholique de Lille ont fourni un effort important pour structurer et renforcer leur activité de recherche. Au niveau de la fédération, cet effort a porté sur l'organisation de la recherche, avec la nomination d'un vice-président chargé de la recherche et la création d'un conseil de recherche de l'université. Cette organisation a induit une structuration des champs de recherche couverts par les centres et les enseignants-chercheurs de la fédération, favorisant l’émergence de grands axes thématiques transversaux. Ils concernent l'Homme et son bien-vivre dans la société contemporaine :

  • responsabilités et risques,
  • éthique, prendre soin et perte d'autonomie,
  • énergie, habitat, développement durable et environnement,
  • innovation, intelligence collective et nouvelles interactions humaines.

ScientométrieModifier

En 2021, l'Université catholique de Lille se hisse à la 6e place française dans le classement de Shanghai dans le domaine de la finance, juste derrière l'EDHEC Business School et devant l'université PSL[34]. En administration des affaires, elle se hisse à la 14e place française dans le classement de Shanghai, devant Toulouse Business School et l'université de Lille[35].

Vie étudianteModifier

Vie associativeModifier

Fédération des étudiantsModifier

La Fédération des étudiants de l'Université catholique de Lille (ou FEUCL) créée en 1926 coordonne les quelque 500 associations du campus et représente les 33.000 étudiants dans les assemblées de la FUPL, ainsi qu'au niveau régional, par le CROUS.

ALL, tous les services de la vie étudianteModifier

L'ALL gère 1.400 chambres en résidences ainsi que les restaurants universitaires qui servent environ 2.500 repas par jour.

L'ALL propose, en complément des résidences et restaurants, une salle de sport accessible à tous les étudiants de l'Université catholique de Lille ainsi qu'un centre polyvalent de santé universitaire.

Associations internes aux écoles et facultésModifier

La plupart des écoles et facultés possèdent un bureau des étudiants (BDE) ou une corporation qui s'occupe aussi bien d'événementiel, de solidarité ou de culture. Les BDE et corporations représentent leur école ou faculté à la FEUCL. Par exemple, l'ACEM (Association corporative des étudiants en médecine), créée en 1910, est la plus ancienne corporation étudiante française[réf. nécessaire].

En plus des BDE et corporations, les écoles et facultés de la Catho comprennent des associations sportives, humanitaires, culturelles, festives ou événementielles.

Il existe des associations professionnalisantes comme L'Instant Start-Up[36] qui organise des rencontres avec des entrepreneurs au sein de l'université ou encore des juniors entreprises.

ActivitésModifier

Les étudiants ont accès à des activités sportives grâce au centre d'Ennetières-en-Weppes de la « Catho », ou encore aux salles de sport de l'ALL. L’université propose aussi un espace culturel qui organise des conférences de culture générale, des débats de société, des rencontres d’exception et de nombreuses expositions de valorisation du patrimoine. Un des bâtiments accueille aussi une salle d’exposition.

LogementModifier

L'ALL logement propose 21 résidences universitaires sur le campus et en métropole lilloise.

De nombreux étudiants ont recours à la location de studio ou à la colocation, dans le quartier Vauban ou dans le Vieux-Lille, des quartiers avec une très forte concentration d'étudiants et une moyenne d'âge très basse.

La plateforme logement de l'école regroupe également des offres de logements dans les quartiers ci-dessus.

La fondation de l'université catholique de LilleModifier

La fondation de l'Université catholique de Lille a été créée sous l'égide de la Fondation de France afin de soutenir les activités générales de l'Université : soutien à l'enseignement et à la recherche, accompagnement des étudiants et restauration du patrimoine[37].

La fondation attribue également des bourses et soutient des projets solidaires portés par les étudiants.

ControversesModifier

En , des défenseurs du patrimoines s'opposent à la démolition de la chapelle[38],[39],[40].

Notes et référencesModifier

  1. Cette dénomination officielle est attestée par les statuts du PRES dont la fédération est membre associé
  2. Inauguration d'une nouvelle antenne de HEI : « Bien que financé avec de l'argent public, le lieu reste catholique. Mgr Ulrich, archevêque de Lille, a donc béni l'espace Irène-Devos, après lecture d'un texte de l'Évangile »
  3. « Informations et chiffres-clés | Université Catholique de Lille », sur www.univ-catholille.fr (consulté le )
  4. elle regroupait trois facultés : droit (fondé par Gabriel de Vareilles-Sommières, avec des juristes comme Henri-Constant Groussau), lettres et sciences. Ce qui était la condition pour porter le terme d'« université libre » comme le stipulait l’article 5 de la loi Wallon
  5. http://flm.icl-lille.fr/faculte/faculte-accueil.asp
  6. « Faculté de Théologie de Lille - Université Catholique de Lille », sur Faculté de Théologie de Lille (consulté le ).
  7. Cette interdiction d'utiliser le nom d'université figure actuellement dans l'article L731-14 du code de l'éducation - Code de l’éducation, article L731-14 sur www.legifrance.gouv.fr
  8. a et b « Histoire et patrimoine | Université Catholique de Lille », sur www.univ-catholille.fr (consulté le )
  9. « 1885-1985 - Centenaire d'HEI », sur reseauhei.fr,
  10. Qui est Philibert Vrau ? sur le site internet de l'Icam.
  11. Loïc Hervouet, « Histoire de l'ESJ par Loïc Hervouet - Réseau ESJ Lille », sur facebook.com/ReseauESJLille, (consulté le )
  12. « Notre histoire », sur le site de l'association des anciens élèves de l'ISEN (consulté le ).
  13. « Histoire - École supérieure de journalisme de Lille », sur esj-lille.fr
  14. « LES UNIVERSITÉS CATHOLIQUES FRANÇAISES se donneraient en juin prochain un organisme commun », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  15. a et b Structure de l'Université catholique de Lille, sur son site officiel
  16. Le Code de l’éducation, article L731-14 dispose que « Les établissements d'enseignement supérieur privés ne peuvent en aucun cas prendre le titre d'universités. Les certificats d’études qu’on y juge à propos de décerner aux élèves ne peuvent porter les titres de baccalauréat, de licence ou de doctorat. Le fait, pour le responsable d’un établissement de donner à celui-ci le titre d’université ou de faire décerner des certificats portant le titre de baccalauréat, de licence ou de doctorat, est puni de 30 000 euros d’amende. »
  17. C'est sous le nom d'université catholique de Lille qu'est enregistré son site Internet, et c'est le nom porté sur son logo, entre autres.
  18. En anglais, l'UCL traduit son nom en Lille Catholic University
  19. « NCU : la "Catho" de Lille et l’université de Valenciennes veulent faire... », sur www.aefinfo.fr (consulté le )
  20. « L'UPHF co-porteur d'un projet NCU retenu dans le cadre du PIA 3 | Université Polytechnique Hauts-de-France », sur www.uphf.fr (consulté le )
  21. a b et c « Pierre Giorgini, recteur de la "Catho" de Lille : "Nous avons décidé... », sur www.aefinfo.fr (consulté le )
  22. Université polytechnique Hauts-de-France, « Contrat de l’UPHF pour les années 2020 -2024 », sur univ-valenciennes.fr, (consulté le )
  23. « Regroupements universitaires : la fiche d’identité de l'alliance... », sur www.aefinfo.fr (consulté le )
  24. Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, « CONTRAT Université Polytechnique Hauts de France - UPHF Fédération Universitaire Pluridisciplinaire de Lille - FUPL 2020-2024 », sur uphf.fr, (consulté le )
  25. Présentation, sur son site officiel
  26. « Les Facultés de l'Université Catholique de Lille », sur univ-catholille.fr
  27. « histoire de la faculté libre de médecine de Lille »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  28. LEM
  29. IEMN
  30. « ETHICS EA 7446 », sur ETHICS EA 7446 (consulté le )
  31. LGCgE
  32. L2ep
  33. Centre de Recherche Clinique
  34. « ShanghaiRanking's Global Ranking of Academic Subjects », sur www.shanghairanking.com (consulté le )
  35. « ShanghaiRanking's Global Ranking of Academic Subjects », sur www.shanghairanking.com (consulté le )
  36. « L'Instant Start-UP », sur www.linstantstartup.com (consulté le )
  37. http://www.fondationdefrance.org/La-Fondation-de-France/Fonds-et-fondations-sous-egide/Toutes-les-fondations/Universite-Catholique-de-Lille
  38. « [Vidéo] Condamnée à la destruction, une chapelle lilloise occupée par un collectif de défense du patrimoine », sur Valeurs actuelles (consulté le )
  39. « - Lille: rien ne s’oppose plus à la destruction de la chapelle Saint-Joseph », sur La Voix du Nord, (consulté le )
  40. « Lille : le Tribunal administratif signe la destruction de la chapelle Saint-Joseph », sur Radio Notre Dame, (consulté le )

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier