Ouvrir le menu principal

Tour de Colombie 2011

édition 2011 du Tour de Colombie, course cycliste colombienne
Tour de Colombie 2011
Généralités
Course
61e Tour de Colombie
Compétition
Étapes
Un prologue et treize étapes (dont deux demi-étapes)
Date
Distance
2 048 km[N 1]
Pays
Lieu de départ
Lieu d'arrivée
Pays traversé(s)
Partants
146Voir et modifier les données sur Wikidata
Coureurs au départ
147
Coureurs à l'arrivée
114
Vitesse moyenne
41,45 km/h
Résultats
Vainqueur
Deuxième
Troisième
Classement par points
Meilleur grimpeur
Meilleur sprinteur
Meilleur jeune
Meilleure équipe
Boyacá Orgullo de América

Le Tour de Colombie 2011 a eu lieu du 12 juin au 26 juin 2011. Il est inscrit au calendrier de l'UCI America Tour 2011. Cette 61e édition est remportée par Félix Cárdenas.

PrésentationModifier

ParcoursModifier

La commission technique de la Fédération colombienne de cyclisme officialise le parcours, mardi . Il est constitué d'un prologue et de 13 étapes (dont une comprenant deux demi-étapes) pour une distance totale prévue de 2 119 km. La course sera, comme souvent, particulièrement montagneuse avec cinq étapes de montagne. Même si le relief paraît moins dure que l'année précédente à de nombreux concurrents[1], comme Óscar Sevilla[2]. L'épreuve commence par un prologue dans la municipalité de La Ceja. Le premier secteur de la seconde étape sera un contre-la-montre par équipes, développant 21,7 km. Un contre-la-montre individuel, en côte, de 18 km clôturera cette 61e édition[3].

Cette Vuelta a Colombia traversera les départements d'Antioquia, de la Valle del Cauca, de Caldas, de Risaralda, de Quindío, du Tolima, de Cundinamarca, de Boyacá et de Santander[3].

ÉquipesModifier

La Fédération colombienne de cyclisme clôt les inscriptions le vendredi [4]. 146 coureurs[N 2] de 15 équipes sont officiellement engagés[5].

La première équipe à s'inscrire est la formation Indervalle-Redetrans-Supergiros. Issue du département de la Valle del Cauca, elle est dirigée par William Palacio et a comme leader Jhon Freddy García[6]. Puis c'est au tour de l'équipe Movistar de présenter sa formation pour la course. Emmenée par les expérimentés coureurs colombiens Hernán Muñoz et Freddy González, elle compte dans ses rangs six nationalités différentes[7].

La ligue de cyclisme de Santander inscrit l'équipe Formesan-Panachi-Indersantander. Ses leaders pour la course sont Fabio Montenegro et Wilson Marentes, son directeur technique est Abelardo Rondón[8]. Puis l'équipe Formesan-IDRD-Liga de Bogotá, à peine formée, se présente avec comme leader Álvaro Gómez. Elle compte dans ses rangs des coureurs expérimentés comme Wilson Cepeda ou Juan Carlos López (champion panaméricain 2009), de retour à la compétition[9].

L'équipe cycliste Gobernación de Antioquia-Indeportes Antioquia se présente avec comme leader Sergio Henao, vainqueur sortant de l'épreuve mais aussi Óscar Sevilla, dauphin de son coéquipier et récent vainqueur de l'épreuve préparatoire au Tour, la Vuelta a Antioquia[10]. La formation est dirigée par le vainqueur de l'édition 1993 de la Vuelta, Carlos Mario Jaramillo[11]. Comme adversaires, ils auront également l'équipe Boyacá Orgullo de América, emmenée par le dauphin du Tour de Colombie 2009, Freddy Montaña. Il pourra compter sur Iván Casas, récent vainqueur du Tour d'Uruguay[12].

Raúl Mesa, fort de ses 41 participations et ses 12 titres en tant que directeur sportif, emmène l'équipe cycliste EPM-UNE affronter ses rivales lors de cette 61e édition. À sa tête, il y a Giovanni Báez, vainqueur du Tour 2008 et Juan Pablo Suárez a son avantage lors des courses espagnoles du mois d'avril. Cependant, Iván Parra sera absent, insuffisamment remis de sa chute lors du Tour de Castille-et-León, tout comme Mauricio Ortega, vainqueur du Clásico RCN 2009[13]. L'équipe EBSA du directeur sportif Rafael Antonio Niño, vainqueur de six éditions du Tour de Colombie, doit compter sur l'absence de son leader, Libardo Niño[14], second du International Presidency Tour, au mois de mai. La formation aura pour leaders, les frères de Libardo, Miguel et Víctor, et Jairo Pérez, vainqueur d'étape en 2010[15].

L'équipe GW Shimano se présente avec l'intention de remporter l'épreuve qu'elle n'a jamais gagné[16]. Elle a pour leader Félix Cárdenas, vainqueur du Clásico RCN 2010 et champion national sortant qui peut s'appuyer sur des hommes expérimentés comme Marlon Pérez ou Hernán Buenahora, vainqueur de l'édition 2001[17]. La formation Colombia es pasión-472-Café de Colombia, seule équipe continentale professionnelle du peloton colombien dispute sa seule et unique compétition dans son pays. Elle a pour leader le dernier vainqueur du Tour de l'Avenir, Nairo Quintana[18]. Elle est privée de Luis Felipe Laverde mais peut s'appuyer sur l'expérience de Víctor Hugo Peña.

La formation Indeportes Cundinamarca-Chía-Cota est formée par des coureurs du département de Cundinamarca sans équipe[19]. Seul Samuel Cabrera, fils de l'ancien professionnel, semble se détacher. L'équipe des forces armées Fuerzas Armadas y Ejército Nacional, est présente comme lors de l'édition précédente. Elle a pour leader Willinton Bustamante et pour directeur technique José Jaime González[20].

Trois dernières formations s'inscrivent pour pallier, semble-t-il, les défections de sélections étrangères. La première de celles-ci est l'équipe Mineralex, emmenée par Rolando Trujillo. La seconde est le Grupo Elite-El Mago du département d'Antioquia. Cette dernière compte dans ses rangs des hommes comme Fader Ardila, Edwin Orozco ou Julián Atehortúa[21]. Et la dernière à se présenter est l'équipe Gobernación de Boyacá - Policía Nacional. Seul Flober Peña se détache dans cette formation.

En effet, les équipes nationales du Costa Rica, du Mexique, du Venezuela, de la Chine ou des États-Unis étaient attendues[22].

Dossards Équipe
1-10 Gobernación de Antioquia - Indeportes Antioquia
11-20 Redetrans - Supergiros - Indervalle - EMCALI
21-30 Formesan - Panachi - Indersantander - ESSA
31-40 Fuerzas Armadas - Ejército Nacional
41-50 GW Shimano
51-60 Empresa de energía de Boyacá EBSA
61-70 EPM - UNE
71-80 Boyacá Orgullo de América - Lotería de Boyacá
Dossards Équipe
81-90 Colombia es pasión - 472
91-100 Movistar
101-110 Indeportes Cundinamarca - Chía - Cota
111-119 IDRD - Liga de ciclismo de Bogotá - Formesan
121-129 Grupo Elite El Mago editores
131-138 Mineralex
141-150 Gobernación de Boyacá - Policía Nacional

FavorisModifier

Une dizaine de favoris, pour la victoire finale, sont au départ. Sergio Henao, vainqueur sortant de l'épreuve est le grand favori avec ses coéquipiers Óscar Sevilla et à un degré moindre Janier Acevedo.

Félix Cárdenas semble le rival le plus redoutable, il espère le podium final[23]. La victoire finale est l'objectif de Freddy Montaña, deuxième en 2009[24]. Son coéquipier Iván Casas espère égaler son père qui finit second en 1976[1].

Comme pour l'équipe cycliste Gobernación de Antioquia-Indeportes Antioquia[2], l'objectif de l'équipe cycliste EPM-UNE, c'est de remporter le titre[25]. Rafael Infantino, Giovanni Báez et Juan Pablo Suárez sont les favoris de la formation. Cependant, Báez espère, à titre personnel, monter sur le podium[26].

Récit de la courseModifier

12 juin : PrologueModifier

Marlon Pérez, spécialiste de l'exercice, remporte ce contre-la-montre et s'empare du maillot de leader. Il devance deux des favoris, Óscar Sevilla, d'une seconde et son coéquipier Félix Cárdenas, de trois. Sergio Henao effectue une relative contre-performance en finissant à 25 secondes[27].

13 juin : 1re étapeModifier

Marlon Pérez perd la tête du classement général au profit d'Edwin Parra. Auteur d'une échappée avec cinq autres coureurs, il arrive avec 20 secondes d'avance sur le peloton. Walter Pedraza règle ses compagnons d'échappée pour la victoire d'étape. Lors d'un sprint pour une étape volante, Pérez et Óscar Sevilla chutent sévèrement[28].

14 juin : 2e étape (secteur A et B)Modifier

Lors de la première demi-étape, grosse performance de l'équipe cycliste Gobernación de Antioquia-Indeportes Antioquia qui relègue toutes ses concurrentes à plus d'une minute. Les six premiers du classement général font, ainsi, partie de cette formation. Julián Rodas devient leader et Óscar Sevilla, deuxième à deux secondes, prend un avantage pour la victoire finale[29]. Il a désormais 1 min 14 s d'avance sur Marlon Pérez et Félix Cárdenas, et 1 min 51 s sur les leaders de l'équipe cycliste EPM-UNE, Giovanni Báez et Juan Pablo Suárez.

Le deuxième tronçon de l'étape est animée par une échappée réduite, au fil des kilomètres, à quatre coureurs. Ceux-ci se font reprendre par sept autres coureurs, à environ cinq kilomètres de l'arrivée. Le peloton est tout proche et Byron Guamá délaisse ses compagnons de fuite pour devancer le regroupement. Il remporte l'étape avec 9 secondes d'avance sur le peloton. Le classement général ne subit pas de changement.

15 juin : 3e étapeModifier

Juan Alejandro García remporte l'étape avec 28 secondes d'avance sur un peloton d'une vingtaine d'unités. Il fausse compagnie à ses huit compagnons d'échappée dans un col de première catégorie, à 20 kilomètres de l'arrivée et résiste au retour du groupe maillot jaune[30]. Óscar Sevilla, en remportant le sprint pour la seconde place, grappille six secondes de bonification, suffisantes pour déposséder son coéquipier, Julián Rodas du maillot de leader. Des favoris, seul Iván Casas ne fait pas partie de ce petit groupe et perd 1 minute et demie.

16 juin : 4e étapeModifier

Première étape de montagne et cinquième leader différent ! Félix Cárdenas remporte l'étape et s'empare du maillot de leader. Óscar Sevilla grand favori, après s'être emparé de la tête de la course la veille, perd plus de 4 minutes. Les équipes GW Shimano, EMP-UNE et Boyacá Orgullo de América s'allient pour tenter de déstabiliser le leader Sevilla, et combler leur retard[31]. Dans la montée de l'Alto de la Línea, col mythique du Tour de Colombie, Fernando Camargo attaque le premier et met en difficulté l'Espagnol, Cárdenas en profite et attaque à six kilomètres du sommet. Sevilla flanche, se ressentant de sa chute de la première étape. Giovanni Báez et Walter Pedraza s'échappent également. Au sommet de ce col hors catégorie, Camargo a 57" d'avance sur Báez, 1 min 27 s sur Montaña, 1 min 55 s sur Pedraza et 2 min 05 s sur Cárdenas, Quintana et Victor Niño. Sevilla passe avec un retard de 4 min 12 s. Dans la descente, Cárdenas, Báez et Pedraza se rejoignent, dépose Camargo et terminent ensemble l'étape[32].

17 juin : 5e étapeModifier

Juan Pablo Wilches gagne la cinquième étape en battant au sprint ses compagnons de fugue Janier Acevedo et Iván Casas. À 38 secondes arrivent un peloton de 23 unités, comprenant tous les favoris. Dans le dernier col la journée (un col de première catégorie), Nairo Quintana et Fernando Camargo se sont échappés mais ont été repris par les GW Shimano avant qu'ils ne soient un danger pour Cárdenas[33].

18 juin : 6e étapeModifier

La plus longue étape devait être une étape de transition. Mais une fugue de 35 coureurs a obligé les GW Shimano à travailler pour stabiliser et réduire l'écart, monté jusqu'à 10 minutes. Jeffry Romero fut leader virtuel du Tour, jusqu'à ce que les coéquipiers de Félix Cárdenas maintiennent un écart suffisant pour garder la tête de la course. Cependant Romero se replace à la seconde place du général provisoire. Byron Guamá remporte sa seconde victoire d'étape[34]. Nairo Quintana, leader des moins de 23 ans, abandonne sur chute[35].

19 juin : 7e étapeModifier

Malgré une dernière tentative de Rafael Montiel à 3 kilomètres de l'arrivée, qui échouent à 700 mètres de la ligne, le sprint massif est inévitable. C'est Jarlinson Pantano qui remporte l'étape, Jeffrey Romero, second, grappille quelques secondes de bonifications[36].

21 juin : 8e étapeModifier

L'équipe GW Shimano travaille toute l'étape pour réduire à néant les tentatives d'échappée fomentées par les équipes Gobernación de Antioquia - Indeportes Antioquia et Boyacá Orgullo de América. Ainsi 44 coureurs se présentent pour la victoire d'étape, où Óscar Sevilla règle Félix Cárdenas[37].

22 juin : 9e étapeModifier

Deuxième victoire d'affilée d'Óscar Sevilla qui s'échappe à 45 kilomètres de l'arrivée. Les GW Shimano, et leur leader Félix Cárdenas, s'épuisent à contrôler l'écart avec le fuyard. Et à 4 kilomètres de l'arrivée, dans un col de troisième catégorie, Freddy Montaña attaque, Sergio Henao et Walter Pedraza le suivent, mais pas Cárdenas. L'étape se termine par un nouveau changement de leader. Henao arrive avec une minute d'avance sur un petit groupe de 13 concurrents dont fait partie Cárdenas. Un resserrement en tête du classement général s'effectue, les six premiers sont en 56 secondes et Sevilla n'est plus qu'à 53 secondes de la première place (alors que Cárdenas est, maintenant, à 9 secondes)[38].

23 juin : 10e étapeModifier

L'étape est raccourci de 46 kilomètres, une rivière est sortie de son lit. Malgré une échappée de sept coureurs de plus de 100 kilomètres, l'étape s'est terminée en sprint massif où Jairo Salas devance Jaime Castañeda. Sergio Henao, leader depuis la veille, n'a jamais été inquiété[39].

24 juin : 11e étapeModifier

L'étape ressemble à la précédente, sept coureurs s'échappent et font la course en tête pendant 120 kilomètres. Mais cette fois, les échappés se disputent la victoire. Freddy González remporte sa sixième victoire dans son Tour national, la première cette année. Son coéquipier Ignacio Sarabia est sorti au deux kilomètres, et lorsqu'il fut rejoint, Freddy Excelino a contré. Sergio Henao est toujours en tête du classement général provisoire[40].

25 juin : 12e étapeModifier

Cette étape montagneuse s'est résumée à une course d'attente. La bataille pour le classement général n'a eu lieu que dans le col de troisième catégorie, placé à 5 kilomètres de l'arrivée. Où seul, Freddy Montaña a grappillé 14 secondes (bonifications comprises). Cárdenas, Báez ou Pedraza ont, eux aussi, tenté mais sans succès. Frank Osorio remporte l'étape en s'extrayant d'un groupe d'échappés de sept coureurs[41].

26 juin : 13e et dernière étapeModifier

La compétition s'achève par un contre-la-montre en côte de 18 kilomètres. Félix Cárdenas renverse la situation et remporte la 61e édition de la Vuelta a Colombia. Il devance, pour seulement deux secondes, son dauphin Giovanni Báez, vainqueur en 2008. Sergio Henao lui recule à la quatrième place et se fait devancer par Freddy Montaña, pour la dernière marche du podium. Ce dernier remporte cette ultime étape.

Les étapesModifier

Classement généralModifier

114 coureurs terminent l'épreuve[55].

# Coureur Équipe Temps
1.   Félix Cárdenas GW Shimano en 49 h 36 min 49 s
2.   Giovanni Báez EPM-UNE + 2 s
3.   Freddy Montaña Boyacá orgullo de América 36 s
4.   Sergio Henao Gobernación de Antioquia - Indeportes Antioquia 1 min 32 s
5.   Óscar Sevilla Gobernación de Antioquia - Indeportes Antioquia 1 min 50 s
6.   Víctor Niño EBSA 2 min 31 s
7.   Walter Pedraza EPM-UNE 2 min 40 s
8.   Gregory Brenes Movistar 4 min 41 s
9.   Camilo Gómez GW Shimano 5 min 48 s
10.   Juan Pablo Wilches IDRD - Formesan 7 min 03 s

Évolution des classementsModifier

Étapes
Vainqueur
Classement général
Classement de la montagne
Classement de la régularité
Classement des étapes volantes
Classement par équipes
Prologue[27] Marlon Pérez Marlon Pérez Non attribué Non attribué Non attribué Non attribué
1re étape[43] Walter Pedraza Edwin Parra Walter Pedraza Walter Pedraza Julián Rodas EPM - UNE
2e A étape[44] Gobernación de Antioquia - Indeportes Antioquia Julián Rodas Gobernación de Antioquia - Indeportes Antioquia
2e B étape[44] Byron Guamá Byron Guamá Félix Cárdenas
3e étape[45] Juan Alejandro García Óscar Sevilla Miguel Niño Walter Pedraza Jefferson Vargas
4e étape[46] Félix Cárdenas Félix Cárdenas Walter Pedraza EPM - UNE
5e étape[47] Juan Pablo Wilches
6e étape[48] Byron Guamá Fernando Camargo Boyacá Orgullo de América
7e étape[49] Jarlinson Pantano Walter Pedraza
8e étape[50] Óscar Sevilla
9e étape[51] Óscar Sevilla Sergio Henao
10e étape[52] Jairo Salas
11e étape[53] Freddy González
12e étape[54] Frank Osorio
13e étape[55] Freddy Montaña Félix Cárdenas
Classements finals Félix Cárdenas Walter Pedraza Walter Pedraza Jefferson Vargas Boyacá Orgullo de América

Liste des participantsModifier

147 coureurs participent à la compétition[56],[57].

Gobernación de Antioquia - Indeportes Antioquia 
Redetrans - Supergiros - Indervalle - EMCALI 
Formesan - Panachi - Indersantander - ESSA 
DS Carlos Mario Jaramillo
DS William Palacio
DS Abelardo Rondón
Fuerzas Armadas - Ejército Nacional 
GW Shimano 
Empresa de energía de Boyacá EBSA 
DS José Jaime González
DS Luis Alfonso Cely
DS Rafael Antonio Niño
EPM - UNE 
Boyacá Orgullo de América - Lotería de Boyacá 
Colombia es pasión - 472 
DS Raúl Mesa
DS Jhair Bernal
DS Luis Fernando Saldarriaga
Movistar 
Indeportes Cundinamarca - Chía - Cota 
IDRD - Liga de ciclismo de Bogotá - Formesan 
DS Libardo Leyton
DS Raúl Gómez
DS Carlos Guerrero
Grupo Elite El Mago editores 
Mineralex 
Gobernación de Boyacá - Policía Nacional 
DS Jaime Mejía
DS Raúl Saavedra
DS Álvaro Sierra

33 abandons.

Bilan sportifModifier

Le contre-la-montre en côte de la dernière étape a été décisif. Félix Cárdenas remporte son premier Tour de Colombie, en renversant la situation lors du dernier jour.

Le mercredi 6 juin 2012, la commission antidopage de l'UCI notifie à la fédération colombienne de cyclisme que tous les contrôles effectués lors de la compétition se sont révélés négatifs[58].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Après les différentes modifications du parcours, la distance est réduite à 2 048 kilomètres.
  2. Un 147e coureur prendra pourtant le départ.

RéférencesModifier

  1. a et b (es) « Quiero estar en el podio final de la Vuelta: “Iván Mauricio Casas” », sur www.ciclismodecolombia.com (consulté le 2 août 2011)
  2. a et b (es) « “El objetivo es que el equipo gane la Vuelta, sin importar quién de nosotros lo haga”: Oscar Sevilla », sur www.ciclismodecolombia.com (consulté le 6 février 2012)
  3. a et b (es) « Definido el recorrido de la Vuelta a Colombia 2011 », sur www.ciclismodecolombia.com (consulté le 2 août 2011)
  4. (es) « Noticias de la Vuelta a Colombia », sur www.ciclismodecolombia.com (consulté le 25 août 2011)
  5. (es) « Todo listo para el inicio de la Vuelta a Colombia (Listado de inscritos) », sur www.ciclismodecolombia.com (consulté le 2 août 2011)
  6. (es) « Indervalle-Redetrans-Supergiros, primer equipo en inscribirse oficialmente para la Vuelta a Colombia », sur www.ciclismodecolombia.com (consulté le 2 août 2011)
  7. (es) « Presentado Movistar Team 2011 », sur www.ciclismodecolombia.com (consulté le 2 août 2011)
  8. (es) « Formesan-Panachi-Indersantander define su nómina para la Vuelta a Colombia », sur www.ciclismodecolombia.com (consulté le 2 août 2011)
  9. (es) « El equipo Formesan – IDRD Bogotá, anunció nómina para la Vuelta a Colombia », sur nuestrociclismo.com (consulté le 2 août 2011)
  10. (es) « Vuelta Gobernación e Indeportes Antioquia: Oscar Sevilla campeón, Rafael Montiel ganó el circuito de cierre », sur www.ciclismodecolombia.com (consulté le 2 août 2011)
  11. (es) « Sergio L. Henao encabeza el Gob. de Antioquia-Indeportes que defenderá el título de la Vuelta », sur nuestrociclismo.com (consulté le 2 août 2011)
  12. (es) « Boyacá Orgullo de América a la Vuelta a Colombia », sur nuestrociclismo.com (consulté le 2 août 2011)
  13. (es) « Campeón de Vuelta a Colombia, encabeza nómina Epm – Une, para el giro nacional. », sur nuestrociclismo.com (consulté le 2 août 2011)
  14. (es) « Libardo Niño no correrá la Vuelta a Colombia », sur www.ciclismodecolombia.com (consulté le 2 août 2011)
  15. (es) « EBSA Boyacá registro su nómina para la Vuelta a Colombia », sur nuestrociclismo.com (consulté le 2 août 2011)
  16. (es) « El objetivo del GW Shimano es ganar por primera vez la Vuelta a Colombia “Luis Alfonso Cely” », sur www.ciclismodecolombia.com (consulté le 2 août 2011)
  17. (es) « GW Shimano seleccionó la nómina que participará en la Vuelta a Colombia », sur www.ciclismodecolombia.com (consulté le 2 août 2011)
  18. (es) « Definida la nómina del Colombia es Pasión 4-72 a la vuelta », sur nuestrociclismo.com (consulté le 2 août 2011)
  19. (es) « Indeportes Cundinamarca, Chía y Cota integran equipo para la Vuelta a Colombia », sur www.ciclismodecolombia.com (consulté le 2 août 2011)
  20. (es) « Fuerzas Armadas y Ejercito Nacional presentes en la Vuelta a Colombia », sur www.ciclismodecolombia.com (consulté le 2 août 2011)
  21. (es) « Grupo Elite-El Mago de Antioquia se inscribe para la Vuelta a Colombia », sur www.ciclismodecolombia.com (consulté le 2 août 2011)
  22. (es) « Cinco equipos internacionales competirán en la Vuelta a Colombia », sur www.colombia.com, (consulté le 8 juin 2012)
  23. (es) « “Mi objetivo es estar en el podio final de la Vuelta a Colombia”: Félix Cárdenas », sur www.ciclismodecolombia.com (consulté le 2 août 2011)
  24. (es) « “Mi objetivo es ganar la Vuelta a Colombia”: Freddy Montaña », sur www.ciclismodecolombia.com (consulté le 10 février 2012)
  25. (es) « “El objetivo en la Vuelta es que el equipo gane el titulo”: Juan Pablo Suárez », sur www.ciclismodecolombia.com (consulté le 2 août 2011)
  26. (es) « “Quiero estar en el podio final en Medellín”: Giovanni Báez », sur www.ciclismodecolombia.com (consulté le 2 août 2011)
  27. a b et c (es) « Le classement du prologue », sur docs.google.com (consulté le 16 novembre 2012)
  28. (es) « Pedraza ganó en Pereira y Parra es nuevo líder de la Vuelta a Colombia », sur www.eltiempo.com (consulté le 6 février 2012)
  29. (es) « Gran paso de la Gobernación de Antioquia hacia el título », sur www.eltiempo.com (consulté le 6 février 2012)
  30. (es) « García, segundo triunfo en una Vuelta a Colombia », sur www.eltiempo.com (consulté le 2 août 2011)
  31. (es) « 'Sabíamos que Sevilla estaba mal': Félix Cárdenas », sur www.eltiempo.com (consulté le 6 février 2012)
  32. (es) « Félix Cárdenas ganó cuarta etapa y es nuevo líder de Vuelta a Colombia », sur www.eltiempo.com (consulté le 2 août 2011)
  33. (es) « Vuelta a Colombia: Juan Pablo Wilches ganó en Bogotá, Félix Cárdenas mantuvo el liderato », sur www.ciclismodecolombia.com (consulté le 2 août 2011)
  34. (es) « Guama ajusto su segunda victoria en la Vuelta a Colombia », sur nuestrociclismo.com (consulté le 5 août 2011)
  35. (es) « Nairo Quintana, retiro y ocho días de incapacidad por caída », sur www.eltiempo.com (consulté le 2 août 2011)
  36. (es) « Vuelta Colombia: Pantano fue el más veloz en Duitama », sur nuestrociclismo.com (consulté le 2 août 2011)
  37. (es) « Vuelta a Colombia: Oscar Sevilla ganó en el Socorro, Félix Cárdenas mantuvo el liderato », sur www.ciclismodecolombia.com (consulté le 6 février 2012)
  38. (es) « Revolcón en la Vuelta a Colombia: Sergio Luis Henao es el nuevo líder », sur www.eltiempo.com (consulté le 6 février 2012)
  39. (es) « Final de ‘photo finish’ en la Vuelta a Colombia », sur nuestrociclismo.com (consulté le 2 août 2011)
  40. (es) « Movistar Team sumó su 3ª victoria con Fredy González », sur nuestrociclismo.com (consulté le 2 août 2011)
  41. (es) « Frank Osorio ganó la etapa 12 y Henao sigue liderando la Vuelta », sur www.eltiempo.com (consulté le 2 août 2011)
  42. (es) « Le kilométrage officiel du Tour de Colombie 2011 », sur docs.google.com (consulté le 2 août 2011)
  43. a et b (es) « Les différents classements de la première étape », sur docs.google.com (consulté le 26 août 2011)
  44. a b c et d (es) « Les différents classements de la deuxième étape », sur docs.google.com (consulté le 16 novembre 2012)
  45. a et b (es) « Les différents classements de la troisième étape », sur docs.google.com (consulté le 16 novembre 2012)
  46. a et b (es) « Les différents classements de la quatrième étape », sur docs.google.com (consulté le 16 novembre 2012)
  47. a et b (es) « Les différents classements de la cinquième étape », sur docs.google.com (consulté le 26 août 2011)
  48. a et b (es) « Les différents classements de la sixième étape », sur docs.google.com (consulté le 26 août 2011)
  49. a et b (es) « Les différents classements de la septième étape », sur docs.google.com (consulté le 26 août 2011)
  50. a et b (es) « Les différents classements de la huitième étape », sur docs.google.com (consulté le 26 août 2011)
  51. a et b (es) « Les différents classements de la neuvième étape », sur docs.google.com (consulté le 26 août 2011)
  52. a et b (es) « Les différents classements de la dixième étape », sur docs.google.com (consulté le 26 août 2011)
  53. a et b (es) « Les différents classements de la onzième étape », sur docs.google.com (consulté le 26 août 2011)
  54. a et b (es) « Les différents classements de la douzième étape », sur docs.google.com (consulté le 2 février 2012)
  55. a b et c (es) « Le classement de la treizième étape et les différents classements finals », sur docs.google.com (consulté le 8 juin 2015)
  56. (es) « La pré-liste officielle de 146 engagés », sur docs.google.com (consulté le 9 mai 2013)
  57. (es) « Le classement du prologue, cf le 136e classé pour trouver le 147e engagé », sur docs.google.com (consulté le 2 août 2011)
  58. (es) « Comisión Antidopaje de la UCI notifica a la Fedeciclismo que todos los resultados de la Vuelta a Colombia 2011 son negativos », sur www.ciclismodecolombia.com (consulté le 9 juin 2012)

Lien externeModifier