Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Álvarez.
Álvarez Paniagua est un nom espagnol. Le premier nom de famille, paternel, est Álvarez ; le second, maternel, souvent omis, est Paniagua.
Óscar Álvarez
Ortega and Alvarez cropped.xcf
À l'arrivée de la deuxième étape de la Clásica Héroes de la Patria 2013, Óscar Álvarez et Mauricio Ortega dans leurs maillots distinctifs.
Informations
Surnom
Campeón[1]
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Équipes non-UCI
Équipes UCI
Principales victoires

Óscar Mauricio Álvarez Paniagua, né à San Cristóbal (es) (département d'Antioquia) le , est un coureur cycliste colombien des années 1990 à 2010, membre de l'équipe EPM-Tigo-Une-Área Metropolitana. Sa victoire la plus importante, il l'obtient, en 2009, en devenant champion de Colombie[2].

Repères biographiquesModifier

Óscar Álvarez est considéré comme un des meilleurs gregario du peloton cycliste colombien, spécialement sur terrain plat[3].

Saison 2013Modifier

Óscar Álvarez poursuit avec l'équipe Élite de l'Orgullo paisa, pour la troisième année consécutive. Son directeur sportif, Gabriel Jaime Vélez, l'aligne pour le Tour de Colombie bien qu'il n'ait qu'un simple podium d'étape comme unique résultat pour 2013[4]. Travaillant pour ses leaders[5] et aidant sa formation à remporter le classement par équipes, il termine néanmoins l'épreuve au dix-neuvième rang[6], s'immisçant même dans le sprint massif de la dixième étape[7].
Dix jours plus tard, il s'impose pour la première fois depuis neuf mois. En gagnant la première étape de la Clásica Héroes de la Patria, il revêt le maillot de leader, chose inédite depuis neuf ans et sa victoire dans la Clásica Nacional Marco Fidel Suárez en 2004[8]. Encore deux fois dans les trois premiers aux arrivées d'étape, il s'adjuge le classement général final, le dimanche suivant, devançant deux coéquipiers[9]. Onze jours plus tard, il remporte la première étape de la Vuelta Marco Fidel Suárez, profitant de l'inattention de Jaime Castañeda, déjà occupé à célébrer sa victoire[10]. Il termine l'épreuve au quatrième rang[11]. Il finit son bel été par la Clásica de Marinilla. Dans la fugue du premier jour[12], son contre-la-montre[13] lui permet d'accéder au podium terminal[14].

Il termine sa saison du côté de Piedecuesta, lors de la première étape de la Vuelta de Santander. Il est impliqué dans une chute, avec Pedro Herrera, qui lui fait perdre quelques dents[15].

Dans le courant du mois d'octobre 2016, il reçoit une notification de l'UCI[16], concernant un résultat positif à un contrôle médical effectué lors du Tour de Colombie 2016. Dans une interview, il reconnait la prise d'EPO et son entière responsabilité, dédouanant son équipe et son staff. Exposé à une lourde sanction, le coureur de 38 ans voit là la fin d'une carrière qu'il avait envisagé autrement. Il se repent de son erreur et espère pouvoir entrer dans la "vie civile" comme un simple quidam[17].

PalmarèsModifier

Classements mondiauxModifier

Notes et référencesModifier

  1. (es) « Óscar Álvarez ganó sector B de 1A etapa de la Vuelta a Guatemala. », sur lasbielas.com, (consulté le 2 janvier 2015)
  2. (es) « Óscar Álvarez es el nuevo campeón nacional de ciclismo », sur www.eltiempo.com, (consulté le 19 décembre 2013)
  3. (es) « Clásica Héroes: Oscar Álvarez: de gregario a campeón, para J. Castañeda la última », sur www.nuestrociclismo.com, (consulté le 17 décembre 2013)
  4. (es) « Clásica Carmen de Viboral: al Epm–Une no se le escapa una, Ramiro Rincón campeón », sur www.nuestrociclismo.com, (consulté le 17 décembre 2013)
  5. (es) « Clásica Héroes, 2ª Eta: Dupla del Orgullo Antioqueño Ortega gana, Álvarez lidera », sur www.nuestrociclismo.com, (consulté le 17 décembre 2013)
  6. (es) « Le classement de la quatorzième étape et les différents classements finals du Tour de Colombie 2013 », sur docs.google.com (consulté le 17 décembre 2013)
  7. (es) « Les différents classements de la dixième étape du Tour de Colombie 2013 », sur docs.google.com (consulté le 17 décembre 2013)
  8. (es) « Clásica Héroes: Oscar Álvarez del Orgullo Antioqueño, primer líder », sur www.nuestrociclismo.com, (consulté le 22 décembre 2013)
  9. (es) « Clásica Héroes: Oscar Álvarez: de gregario a campeón, para J. Castañeda la última », sur www.nuestrociclismo.com, (consulté le 22 décembre 2013)
  10. (es) « Vuelta a Bello, Et.1: Oscar Álvarez aprovechó descuido de los sprinters », sur www.nuestrociclismo.com, (consulté le 23 décembre 2013)
  11. (es) « Les classements officiels de la Vuelta Internacional Marco Fidel Suárez 2013 », sur www.nuestrociclismo.com, (consulté le 23 décembre 2013)
  12. (es) « Clásica Marinilla, Et.1: Sebas Tamayo y Wilmar Paredes, primeros líderes », sur www.nuestrociclismo.com, (consulté le 12 janvier 2014)
  13. (es) « Clásica Marinilla, Et.2: Rafa Montiel y Andrés Tabares, sorpresivos ganadores de cronoescalada », sur www.nuestrociclismo.com, (consulté le 12 janvier 2014)
  14. (es) « Rafa Montiel y Wilmar Paredes, recogieron su oro en la Clásica de Marinilla », sur www.nuestrociclismo.com, (consulté le 12 janvier 2014)
  15. (es) « Vuelta de Santander - Et.1: Rodolfo Torres, primer líder », sur www.nuestrociclismo.com, (consulté le 14 novembre 2016)
  16. (en) « License-Holders Provisionally Suspended as per the UCI Anti-Doping Rules (ADR) », sur www.uci.ch, (consulté le 14 novembre 2016)
  17. (es) « Oscar Álvarez, positivo en control médico: "Soy el único culpable. Mi equipo no tiene responsabilidad alguna en lo sucedido" », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 14 novembre 2016)
  18. « Classements Route UCI 2007-2008 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  19. (en) « UCI America Tour Ranking - 2009 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  20. (en) « UCI America Tour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :