Ouvrir le menu principal

Rafael Infantino

cycliste colombien
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Infantino.
Rafael Infantino
Rafael Infantino 2014.jpg
Rafael Infantino en 2014
Informations
Nom de naissance
Rafael Aníbal Infantino AbreuVoir et modifier les données sur Wikidata
Surnom
Ráfaga (Rafale)
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (35 ans)
La VegaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Équipe actuelle
Équipes amateurs
Équipes professionnelles
Principales victoires

Rafael Aníbal Infantino Abreu, né le à La Vega en République dominicaine, est un coureur cycliste colombien.

Repères biographiquesModifier

Rafael Infantino est né à La Vega, en République dominicaine, d'une mère dominicaine et d'un père colombien. À l'âge de deux ans, il émigre avec ses parents en Colombie[4]. Il réside actuellement dans le département d'Antioquia, à La Ceja[5].

Clásico RCN 2011Modifier

Le 30 septembre, il prend le départ du Clásico RCN. Lors de la 2e étape, il déclenche les hostilités et s'isole lors de l'ascension d'un col hors-catégorie. Seuls trois coureurs peuvent l'accompagner, jusqu'au bout. À quatre, ils réussissent à résister au peloton et terminent avec deux minutes d'avance. Sergio Henao remporte l'étape et endosse le maillot de leader. Lors de la 6e étape, les EPM-UNE attaquent. Mauricio Ortega s'échappe dans l'alto de La Línea, bientôt, suivi par Infantino. Henao ne peut suivre. Cependant tout rentre dans l'ordre à vingt kilomètres de l'arrivée. Le lendemain, lors de la 7e étape, à une vingtaine de kilomètres de l'arrivée, dans l'ascension d'un col hors-catégorie, Infantino et Ortega attaquent Henao qui ne peut répondre. Ils rejoignent les échappés matinaux et Infantino passe au sommet, à six kilomètres de l'arrivée, avec 50 secondes d'avance. Il lui en reste 39 sur Henao à l'issue de l'étape. Rafael Infantino est le nouveau leader avec douze secondes d'avance sur Henao. Le jour suivant, dans le col alto de Minas, Rodas et Gutiérrez s'enfuient pour servir de point d'appui à leur chef de file, Sergio Henao. Ils sont suivis par Ortega. Mais la stratégie tourne à l'avantage d'Infantino qui s'appuie sur son coéquipier pour s'échapper et distancer Henao. Le coureur d'EPM - UNE passe en tête au sommet et conserve plus d'une minute d'avance à l'arrivée sur six coureurs. Le lendemain, dans la dernière étape, Infantino remporte sa troisième victoire d'étape d'affilée, en établissant un nouveau record dans l'ascension chronométrée de l'alto de Santa Elena et s'adjuge le 51e Clásico RCN, devançant Rodas de cinq minutes. Henao termine cinquième, à près de sept minutes[6].

Année 2012Modifier

Perturbée par les blessures, sa saison peut être considérée comme décevante[7].

Après avoir soigné une inflammation au genou droit, il reprend la compétition, en mars, lors de la Clásica de Fusagasugá[8]. Il la remporte en s'adjugeant les deux dernières étapes. Le premier jour de course, il est à l'origine d'une échappée de cinq coureurs (avec quatre EPM-UNE). Il termine troisième derrière deux coéquipiers[9]. Le lendemain, l'étape se termine par un col hors-catégorie, il gagne en solitaire, dépossédant son coéquipier, Edwin Carvajal du maillot de leader, pour huit secondes[10]. Le dernier jour, il remporte le contre-la-montre avec 1 min 30 s sur le second de l'étape et scelle sa victoire[11].

En avril, il fait partie des huit coureurs sélectionnés par Raúl Mesa, pour disputer les cinq épreuves espagnoles au programme de son équipe[12]. Après avoir disputé la Klasika Primavera anonymement[13], il est au départ du Tour de Castille-et-León. Il termine les deux premières étapes dans le peloton. Le dernier jour, dans la neige et le froid, Infantino chute, lourdement, dans la descente du Puerto de la Morcuera (es), alors qu'il est dans le groupe de tête. Il se casse le radius du bras gauche. Son indisponibilité est estimée à cinq semaines et il retourne prématurément en Colombie[14].

Annoncé comme un des favoris du Tour de Colombie, il annonce son forfait huit jours avant le départ de l'épreuve, insuffisamment remis de sa fracture du radius[15]. Il reprend la compétition lors de la Clásica de Girardot[16], où il termine sixième[17]. En août, il part aux États-Unis disputer le Tour de l'Utah[18] et l'USA Pro Cycling Challenge[19], qu'il finit au-delà de la trentième place (avec toutefois une belle échappée lors de la deuxième étape au Colorado[20]).

Revenant d'une grippe[21], il arrive, néanmoins, au départ du 52e Clásico RCN avec la ferme intention de rééditer sa performance de l'année précédente[22]. Pourtant dans la troisième étape, il ne peut accompagner Óscar Sevilla et Alex Cano, dans leur échappée[23]. Exclu de la course pour la victoire finale, il ne perd quasiment plus de temps sur les leaders et reste prétendant au podium. Quatrième avant le contre-la-montre, clôturant l'épreuve[24], il s'approprie la troisième place, à l'issue de celui-ci[25].

Il termine l'année à la Vuelta a Chiriquí au Panama. Lors de la quatrième étape, il fait partie d'une échappée qui arrive avec plus de huit minutes d'avance sur Óscar Sevilla, piégé dans le peloton principal. Il se retrouve deuxième à quelques secondes d'Iván Casas[26]. Dans l'étape-reine, montagneuse, il ne peut conserver sa place. Il distance Casas mais ne peut rien contre l'échappée décisive de Sevilla[27]. Il chute à la quatrième place finale[28].

Année 2013Modifier

En compagnie de Mauricio Ortega et d'Isaac Bolívar, Rafael Infantino revient dans son équipe formatrice de l'Orgullo Antioqueño pour la saison 2013[29].

En fin de saison, il se plie à la volonté fédérale de participer au contre-la-montre des Mondiaux de Florence[30]. Il s'astreint à un entraînement spécifique avec l'objectif de finir dans les quinze premiers[31]. L'épreuve ne se déroule pas comme l'aurait souhaité Infantino. Souffrant officiellement d'hémorroïdes, il la termine à la soixante-septième place[32]. Mi-octobre, Rafael Infantino signe pour l'équipe EPM-UNE, qu'il avait quitté à la fin de la saison précédente[33].

Palmarès sur routeModifier

Classements mondiauxModifier

Palmarès sur pisteModifier

Championnats panaméricainsModifier

Résultats sur les championnatsModifier

Championnats du mondeModifier

Contre-la-montre espoirModifier

1 participation.

Contre-la-montre éliteModifier

1 participation.

Championnats panaméricainsModifier

RouteModifier

Course en ligne espoir

PisteModifier

Poursuite par équipes

Notes et référencesModifier

  1. a et b (it) « Le squadre di Rafael Infantino », sur www.museociclismo.it (consulté le 25 février 2016)
  2. « L'UCI suspend l'équipe Aeronautica Militare-Amica Chips-Knauf », sur cyclismag.com, (consulté le 24 mars 2012)
  3. (es) « Rafael Infantino nuevo corredor del UNE-EPM », sur globedia.com, (consulté le 24 mars 2012)
  4. (es) « Rafael Infantino resulta ganador de la sexta etapa », sur www.ciclismo.com.do, (consulté le 14 février 2015)
  5. (es) « Nacional Élite: Rigoberto Urán ya es campeón de la Contrarreloj », sur nuestrociclismo.com, (consulté le 14 février 2015)
  6. (es) « Clásico RCN 2011 », sur www.revistasolociclismo.com (consulté le 24 mars 2012)
  7. (es) « Clásico RCN: Oscar Sevilla de oro. Ganó la CRI final y se coronó bicampeón del Duelo de Titanes », sur revistamundociclistico.com, (consulté le 28 décembre 2012)
  8. (es) « Epm-Une en la Clásica ciudad de Fusagasugá », sur www.antena2.com.co (consulté le 19 mars 2012)
  9. (es) « Clásica de Fusagasugá: Edwin Carvajal primer líder », sur www.ciclismodecolombia.com,
  10. (es) « Rafael Infantino gana segunda etapa y es líder de la Clásica de Fusagasugá », sur www.caracol.com.co (consulté le 19 mars 2012)
  11. (es) « Clásica de Fusagasugá: Un Rafael Infantino amo y señor de la prueba, se corona como nuevo campeón », sur revistamundociclistico.com,
  12. (es) « EPM – Une hará su estreno en España en la Clásica de Primavera », sur nuestrociclismo.com (consulté le 18 avril 2012)
  13. (es) « Valverde y Movistar se exhiben en la “Klásika”, Báez el mejor de Epm, cf Informe Equipo Epm », sur nuestrociclismo.com (consulté le 18 avril 2012)
  14. (es) « Walter Pedraza campeón de la montaña en Castilla y León », sur nuestrociclismo.com, (consulté le 10 juin 2012)
  15. (es) « Exclusivo RMC: Rafael Infantino no corre la Vuelta a Colombia », sur revistamundociclistico.com, (consulté le 15 juillet 2012)
  16. (es) « Rafael Infantino regresa con el Epm-Une en la Clásica de Girardot », sur revistamundociclistico.com (consulté le 15 juillet 2012)
  17. (es) « Les résultats de la dernière étape et du classement général final de la Clásica de Girardot », sur docs.google.com (consulté le 15 juillet 2012)
  18. (en) « Le classement général final du Tour de l'Utah 2012 » [archive du ], sur www.uci.infostradasports.com (consulté le 28 décembre 2012)
  19. (en) « Le classement général final de l'USA Pro Cycling Challenge 2012, cf p.92 » [archive du ], sur www.usaprocyclingchallenge.com (consulté le 28 décembre 2012)
  20. « Van Garderen devant la cavalerie », sur www.velo101.com, (consulté le 31 décembre 2012)
  21. (es) « Reportajes Clásico RCN-Claro. Raúl Mesa: “Los muchachos llegan en muy buena forma y seguramente daremos la pelea por el título” », sur revistamundociclistico.com, (consulté le 28 décembre 2012)
  22. (es) « Reportajes Clásico RCN-Claro. Rafael Infantino: “Llego con el firme objetivo de repetir lo hecho el año anterior cuando gané la carrera” », sur revistamundociclistico.com, (consulté le 28 décembre 2012)
  23. (es) « Clásico RCN-Claro: Oscar Sevilla explotó en Ventanas, ganó en Santa Rosa y es nuevo líder. Alex Cano su único escolta en el duelo de titanes », sur revistamundociclistico.com, (consulté le 28 décembre 2012)
  24. (es) « Les différents classements de la huitième étape du Clásico RCN 2012 », sur docs.google.com (consulté le 28 décembre 2012)
  25. (es) « Clásico RCN-Claro: Oscar Sevilla ganó la CRI en Tunja y se coronó campeón », sur www.ciclismodecolombia.com, (consulté le 18 septembre 2017)
  26. (es) « Formesan cambió su estrategia y Casas de nuevo líder en Chiriquí », sur nuestrociclismo.com, (consulté le 29 décembre 2012)
  27. (es) « Vuelta Chiriquí, 9ª etapa: La montaña dictó sentencia Sevilla de nuevo líder », sur nuestrociclismo.com, (consulté le 29 décembre 2012)
  28. (es) « Oscar Sevilla también fue campeón en Chiriquí (Panamá) », sur nuestrociclismo.com, (consulté le 29 décembre 2012)
  29. (es) « Le journal ADN, édition de Medellín, daté du 6 novembre 2012, cf p.15, l'article Ciclismo local, con más fuerza », sur ADN (es), (consulté le 12 janvier 2013)
  30. (es) « Noticias del Ciclismo en Colombia y el Mundo, cf Convocatoria con amenazas », sur revistamundociclistico.com, (consulté le 26 septembre 2013)
  31. (es) « Rafael Infantino: “El objetivo es un top 15 en la Crono del Mundial” », sur www.nuestrociclismo.com, (consulté le 26 septembre 2013)
  32. (es) « Mundial CRI: Tricampeonato del "Panzer" Martin, Infantino decepcionó », sur www.nuestrociclismo.com, (consulté le 26 septembre 2013)
  33. (es) « Noticias del Ciclismo en Colombia y el Mundo , cf le paragraphe Rafael Infantino al Epm-Une 2014 », sur revistamundociclistico.com, (consulté le 25 février 2014)
  34. (en) « UCI America Tour Ranking - 2011 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  35. (en) « UCI America Tour Ranking - 2013 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  36. (en) « UCI America Tour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  37. (en) « UCI America Tour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  38. « Classements Route UCI 2005-2006 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  39. « Classements Route UCI 2006-2007 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  40. « Classements Route UCI 2007 - 2008 - 10/17/2008 - Classements finaux des Circuits Continentaux UCI - Classement Individuel - Hommes Elite et Moins de 23 ans - Europe Tour », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 17 février 2015)
  41. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2011 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  42. « Les résultats du contre-la-montre Espoirs des championnats du monde de 2003 », sur www.tissottiming.com (consulté le 26 septembre 2013)
  43. « Les résultats du contre-la-montre des championnats du monde de 2013 », sur cycling.sportresult.com (consulté le 26 septembre 2013)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :