Ouvrir le menu principal

Mauricio Ortega (cyclisme)

coureur cycliste colombien
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ortega.
Ne doit pas être confondu avec Mauricio Ortega (athlétisme).
Ortega Ramírez est un nom espagnol. Le premier nom de famille, paternel, est Ortega ; le second, maternel, souvent omis, est Ramírez.
Mauricio Ortega
Mauricio Ortega etapa 6 Vuelta a Colombia 2016.jpg
Mauricio Ortega sur le podium de la sixième étape du Tour de Colombie 2016.
Informations
Nom de naissance
Mauricio Alberto Ortega RamírezVoir et modifier les données sur Wikidata
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (38 ans)
SalgarVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Équipe actuelle
Ningxia Sports Lottery Livall Gusto
Équipes amateurs
2013Aguardiente Antioqueño-Lotería de Medellín
2016Supergiros-Redetrans
Mundial de Tornillos
2018SuperGIROS-Liga de Valle
Équipes professionnelles
Principales victoires

Mauricio Alberto Ortega Ramírez est un coureur cycliste colombien. Il est né à Salgar (département d'Antioquia), le . Il est le premier Antioqueño, depuis Martín Emilio Rodríguez, a remporté les deux courses les plus importantes du calendrier national colombien, le Clásico RCN et le Tour de Colombie.

En juin 2019, il est provisoirement suspendu après un contrôle positif au salbutamol[1]. Sa sanction est finalement de neuf mois et prend fin en novembre de la même année[2].

Sommaire

Repères biographiquesModifier

Année 2010Modifier

Mauricio Ortega remporte cinq courses du calendrier cycliste colombien. Assortis de plusieurs victoires d'étapes, il s'empare des titres de la Vuelta al Valle del Cauca, de la Clásica de Fusagasugá, de la Clásica de El Carmen de Viboral et de la Trepadores a Santa Elena. Il termine sa moisson par le gain de la Clásica de Envigado, où il domine la concurrence dans l'ultime étape, la plus pentue[3]. Cependant un fort virus ne lui permet pas de défendre ses chances dans les épreuves les plus importantes comme le Tour de Colombie ou le Clásico RCN, où pourtant il était le tenant[4].

Année 2011Modifier

Ortega commence la saison en gagnant la Vuelta al Valle del Cauca, épreuve du calendrier national colombien[5]. Ce qui lui permet d'être sélectionné par son directeur sportif pour représenter sa formation EPM-UNE, lors de sa tournée en Espagne[6]. Ortega y est victime d'une tendinite rotulienne au genou gauche[7] et retourne en Colombie avant ses coéquipiers[8]. Il est insuffisamment remis pour pouvoir participer au Tour de Colombie[7]. Il reprend la compétition deux mois après sa dernière course, lors de la Clásica Ciudad de Girardot[9]. Son équipier Stíber Ortiz remporte l'épreuve et lui se classe 32e[10]. Peu à peu, il retrouve la forme ce qui lui permet de s'illustrer dans la Clásica de Marinilla et de remporter, en septembre, une course de côte, la Clásica Trepadores a Santa Elena, où il finit seul les dix derniers kilomètres d'ascension concrétisant la supériorité des EPM-UNE[11]. Lors du Clásico RCN, Ortega, revenu au meilleur de sa forme, participe à la domination des hommes de Raúl Mesa. Il s'adjuge la sixième étape résistant au retour du peloton des favoris, après être sorti dans l'Alto de la Línea, puis aide son coéquipier Rafael Infantino à remporter la course[12].

Année 2012Modifier

En avril, il fait partie des huit coureurs sélectionnés par Raúl Mesa, pour disputer les cinq épreuves espagnoles au programme de son équipe[13]. Hormis, un début de Tour de La Rioja qui le voit passer devant les deux premiers cols de la journée[14], Ortega ne s'illustre pas lors des quatre premières épreuves de la tournée. En revanche, en passant en tête quatre difficultés de la seconde étape du Tour de la communauté de Madrid (et notamment le premier passage au sommet du Puerto de la Morcuera (es)), il remporte le trophée du meilleur grimpeur de cette ultime course[15].

En Colombie, après un début de saison sans relief, qui le voit commencer par une quarante-septième place à la Vuelta al Valle[16], où pourtant il était détenteur du titre, puis terminer sixième de la Clásica de Fusagasugá, derrière quatre coéquipiers[17], le Tour de Colombie est un échec. Hors de forme[18], il perd dix minutes, dès la première étape de montagne[19]. Comme ses coéquipiers, il subit la loi de Félix Cárdenas[20]. Il finira la compétition, à près d'une heure du vainqueur[21].

Septième de la Vuelta a Antioquia[22], il remporte, une semaine plus tard, la Vuelta a Santander[23]. Idéalement placé après sa quatrième place, lors du contre-la-montre de la première étape[24], Ortega s'empare du maillot de leader, en gagnant la troisième étape. Lors de celle-ci, il s'échappe dès le début, en compagnie de son coéquipier Edwin Carvajal et obtient rapidement deux minutes d'avance sur le peloton. Écart qu'ils maintiennent jusqu'à une dizaine de kilomètres de l'arrivée, où Ortega laisse Carvajal, épuisé. Il termine seul, devançant les principaux favoris d'une minute[25]. Il conserve la tête du classement général, avec l'aide de ses équipiers, jusqu'à la fin de l'épreuve[23]. La semaine suivante, il s'adjuge la Vuelta Nacional Marco Fidel Suárez. Il assortit cette victoire du trophée du meilleur grimpeur et du classement combiné[26].

Pourtant un mois plus tard, il subit la loi d'Óscar Sevilla au Clásico RCN. D'abord piégé comme toute sa formation, lors de la troisième étape, il perd vingt minutes dans la sixième étape[27] et toute chance de bien figurer (il terminera finalement vingt-cinquième[28]). Double vainqueur de la Trepadores a Santa Elena, cette année, il laisse la victoire à son coéquipier Edwin Carvajal qui termine avec lui.

Année 2013Modifier

En compagnie de Rafael Infantino et d'Isaac Bolívar, Mauricio Ortega revient dans son équipe formatrice de l'Orgullo Antioqueño pour la saison 2013[29].

ÉquipesModifier

PalmarèsModifier

Classements mondiauxModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Du 28 juin 2016 au au 31 juillet 2016
  2. Du 1er août 2016 au 31 décembre 2017
  3. Du 3 juillet 2018

RéférencesModifier

  1. (es) La Fedeciclismo promete luchar contra mafia del dopaje en el país
  2. (es) « Dopaje: Zamora, Ortega y Flober Peña, suspendidos por la UCI », sur www.ciclismointernacional.com, (consulté le 19 juin 2019)
  3. (es) « Mauricio Ortega campeón de la II Clásica de Envigado », sur www.nuestrociclismo.com, (consulté le 22 décembre 2012)
  4. (es) « Clásico RCN: Iván Casas ganó en San Gil. Marlon Pérez mantuvo el liderato. », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 22 décembre 2012)
  5. (es) « En el final de la Vuelta al Valle Mauricio Ortega bicampeón y gran retorno de John Fredy García », sur nuestrociclismo.com (consulté le 11 octobre 2011)
  6. (es) « El EPM-UNE colombiano viajó a España para disputar seis carreras », sur www.biciciclismo.com (consulté le 11 octobre 2011)
  7. a et b (es) « Campeón de Vuelta a Colombia, encabeza nómina Epm – Une, para el giro nacional. », sur nuestrociclismo.com (consulté le 11 octobre 2011)
  8. (es) « El EPM-UNE corre la Vuelta a Llodio con sus dos novedades », sur www.eltiempo.com (consulté le 11 octobre 2011)
  9. (es) « Regresan Parra y Ortega », sur www.deportemas.com (consulté le 29 avril 2012)
  10. (es) « Les différents classements de la Clásica de Girardot 2011 », sur docs.google.com (consulté le 29 avril 2012)
  11. (es) « Mauricio Ortega bicampeón de la Clásica Trepadores a Santa Elena », sur www.nuestrociclismo.com (consulté le 7 mai 2012)
  12. (es) « Clásico RCN: Mauricio Ortega conquista Génova. Sergio Luis Henao mantuvo la amarilla de líder », sur www.revistamundociclistico.com (consulté le 13 octobre 2011)
  13. (es) « EPM – Une hará su estreno en España en la Clásica de Primavera », sur nuestrociclismo.com (consulté le 8 mai 2012)
  14. (es) « Camilo Suárez campeón de la montaña en La Rioja », sur nuestrociclismo.com (consulté le 8 mai 2012)
  15. (es) « Vuelta a la Comunidad de Madrid: Otra gran exhibición de Nairo Quintana, fue 2º en la general. Ivan Parra 8º. Mauricio Ortega gana la montaña », sur revistamundociclistico.com (consulté le 8 mai 2012)
  16. (es) « Le classement final de la Vuelta al Valle del Cauca 2012 », sur www.box.com (consulté le 23 décembre 2012)
  17. (es) « Les résultats de la dernière étape et du classement général final de la Clásica de Fusagasugá 2012 », sur docs.google.com (consulté le 26 décembre 2012)
  18. (es) « Reportajes Clásico RCN-Claro. Raúl Mesa: “Los muchachos llegan en muy buena forma y seguramente daremos la pelea por el título” », sur revistamundociclistico.com, (consulté le 28 décembre 2012)
  19. (es) « Les différents classements de la quatrième étape du Tour de Colombie 2012 », sur docs.google.com (consulté le 26 décembre 2012)
  20. (es) « Vuelta a Colombia: Félix Cárdenas ‘araña’ el triunfo en Armenia y reafirma su camiseta de líder. Fabio Duarte es segundo en la general », sur revistamundociclistico.com, (consulté le 28 décembre 2012)
  21. (es) « Les différents classements finals du Tour de Colombie 2012 », sur docs.google.com (consulté le 26 décembre 2012)
  22. (es) « Les différents classements finals de la Vuelta a Antioquia 2012 », sur www.dewielersite.net (consulté le 28 décembre 2012)
  23. a et b (es) « Título inédito para Mauricio Ortega y Epm –Une en Vuelta a Santander », sur nuestrociclismo.com, (consulté le 24 décembre 2012)
  24. (es) « Les classements officiels de la première étape de la Vuelta a Santander 2012 », sur docs.google.com (consulté le 30 août 2012)
  25. (es) « Santander, etapa3: “Despertó” Mauricio Ortega etapa y liderato, voir aussi le Minuto a minuto », sur nuestrociclismo.com, (consulté le 1er décembre 2012)
  26. (es) « Vuelta a Marco Fidel Suárez; Mauricio Ortega campeón, Weimar Roldán ganó el circuito de cierre », sur www.ciclismodecolombia.com, (consulté le 24 décembre 2012)
  27. (es) « Les différents classements de la sixième étape du Clásico RCN 2012 », sur docs.google.com (consulté le 8 décembre 2012)
  28. (es) « Les différents classements finals du Clásico RCN 2012 », sur docs.google.com (consulté le 26 décembre 2012)
  29. (es) « Le journal ADN, édition de Medellín, daté du 6 novembre 2012, cf p.15, l'article Ciclismo local, con más fuerza », sur ADN (es), (consulté le 27 mai 2013)
  30. (es) « Le Tour de Colombie 2003 », sur members.fortunecity.es (consulté le 18 mai 2014)
  31. (es) « Le Clásico RCN 2006 », sur members.fortunecity.es (consulté le 18 mai 2014)
  32. (es) « Le Clásico RCN 2007 », sur members.fortunecity.es (consulté le 18 mai 2014)
  33. (es) « Le Clásico RCN 2008 », sur members.fortunecity.es (consulté le 18 mai 2014)
  34. « Classements Route UCI 2006-2007 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  35. « Classements Route UCI 2007-2008 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  36. (en) « UCI America Tour Ranking - 2009 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  37. (en) « UCI America Tour Ranking - 2013 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  38. (en) « UCI America Tour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  39. (en) « UCI America Tour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  40. (en) « UCI America Tour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  41. (en) « UCI Asia Tour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  42. (en) « UCI Asia Tour Ranking - 2017 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 30 octobre 2017)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :