Titane (film)

film de Julia Ducournau sorti en 2021
Titane
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo original du film.
Réalisation Julia Ducournau
Scénario Julia Ducournau
Musique Jim Williams
Acteurs principaux
Sociétés de production Kazak Productions
Frakas Productions
Arte France Cinéma
Pays de production Drapeau de la France France
Drapeau de la Belgique Belgique
Genre Thriller, drame, horreur, fantastique
Durée 108 minutes
Sortie 2021

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Titane est un film franco-belge, écrit et réalisé par Julia Ducournau, sorti en 2021.

Présenté en compétition au Festival de Cannes 2021, il remporte la Palme d'or.

SynopsisModifier

Alexia, gravement blessée dans un accident de la route alors qu'elle était enfant, est sauvée par la pose d'un implant en titane dans son crâne. Vers l'âge de 30 ans, elle devient danseuse érotique[1] dans des rassemblements de tuning interlopes et elle vit toujours chez ses parents. Mais elle souffre d'un grave syndrome post-traumatique et est prise de pulsions meurtrières[2]. Des crimes sanglants se succèdent et la police recherche un meurtrier en série.

Au même moment, Vincent, pompier, croit retrouver son fils Adrien disparu depuis dix ans après son interpellation par les inspecteurs de la douane dans un aéroport. En réalité, il s'agit d'Alexia, qui a pris l'apparence d'un jeune homme[2] afin d'échapper aux forces de l'ordre. Vincent incorpore Alexia/Adrien dans l'escouade des pompiers qu'il commande. Un jeu complexe d'attirance et de répulsion va se jouer entre Vincent et son prétendu fils qui reste muet. Toute cette situation se complique encore plus avec la grossesse improbable et monstrueuse d'Alexia...

Synopsis détailléModifier

Une petite fille nommée Alexia est en voiture avec son père. Alors qu'elle enlève sa ceinture de sécurité, son père se retourne pour la disputer et cause un accident de voiture. Alexia est touchée au crâne et une plaque de titane lui est vissée dans la tête. Quand elle sort de l'hôpital, elle esquive ses parents et embrasse leur voiture.

Quelques années plus tard, Alexia, adulte, a une grande cicatrice sur le côté du crâne et travaille comme showgirl dans un salon automobile. Une nuit, un admirateur la suit jusqu'au parking, lui déclare son amour et l'embrasse de force ; Alexia le tue brutalement avec une baguette à cheveux en métal. Elle retourne se doucher et entend des bruits venant de la salle principale. Elle y trouve la voiture sur laquelle elle a dansé auparavant, qui s'est activée seule. Elle y entre nue et fait l'amour à la voiture jusqu'à l'orgasme.

Alexia est en réalité une tueuse en série qui a tué plusieurs personnes en quelques mois. Elle vit chez ses parents, avec lesquels elle n'a pas de relation et qui ignorent ses actions.

Alexia finit par se rendre compte qu'elle est enceinte quand son vagin commence à sécréter de l'huile de moteur. Elle essaie d'avorter avec sa baguette à cheveux mais échoue.

Elle se rend à une soirée où elle commence à faire l'amour à Justine, une de ses collègues. Elle tue soudainement cette dernière et le reste des invités, à part une femme qui parvient à s'échapper. Alexia rentre chez elle et met le feu à sa propre maison après avoir enfermé ses parents dans leur chambre. Maintenant activement recherchée pour meurtres, Alexia altère son apparence afin de ressembler à Adrien Legrand, un jeune garçon disparu dix ans auparavant à l'âge de sept ans, en se coupant les cheveux, en se bandant la poitrine et le ventre et en se cassant le nez. Elle se rend ensuite à la police, prétendant être Adrien, où son père, Vincent, considère Alexia comme son fils disparu et refuse de faire un test ADN.

Vincent, qui est pompier, emmène Alexia à la caserne et la présente à sa brigade. Les pompiers restent sans voix devant « Adrien », muet, androgyne et apparemment traumatisé, mais refusent de questionner le comportement de leur capitaine. Alexia devient apprenti à la caserne sous la supervision de Vincent. Alors que ce dernier donne de plus en plus de responsabilité à son « fils », l'un des pompiers questionne l'identité de ce dernier, mais Vincent le fait taire et lui dit de ne plus jamais parler de son fils.

Vincent tente de préserver sa force physique en s'injectant des stéroïdes, mais son corps semble construire une immunité. Alexia est de plus en plus perturbée par la possessivité de Vincent et pense à s'évader de la caserne, mais quand Vincent fait une arythmie cardiaque, elle décide de rester avec lui.

L'ex-femme de Vincent, de qui il n'avait plus de nouvelle, vient rendre visite à son « fils » et découvre Alexia, maintenant enceinte de plusieurs mois, en train de se bander le corps. Elle décide de garder le secret, pour ne pas faire souffrir son ex-mari en détruisant ses illusions, et demande à Alexia de prendre soin de lui. Vincent finit par se rendre compte de la supercherie en découvrant la poitrine d'Alexia, mais continue de la considérer comme son « fils » et de prendre soin d'elle.

Lors d'une fête à la caserne, les pompiers demandent à « Adrien » de danser. Alexia fait une chorégraphie de showgirl, ce qui laisse les pompiers confus. Vincent, déçu, sort de la foule. Après la fête, Alexia fait l'amour avec un camion de pompier.

Le corps d'Alexia commence à être sévèrement blessé : la peau de son estomac se déchire pour révéler du métal. Alors que sa grossesse arrive à son terme, Alexia révèle son véritable nom à Vincent, avant d'essayer de le séduire puis de le supplier de l'aider. Vincent aide Alexia à accoucher, la plaque de titane disloquant son crâne à la dernière poussée, ce qui la tue. Vincent, en pleurs, tient le nouveau-né, dont le corps est recouvert de titane.

Fiche techniqueModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données d'Unifrance.

DistributionModifier

  • Agathe Rousselle : Alexia
  • Vincent Lindon : Vincent, le père d'Adrien
  • Garance Marillier : Justine
  • Laïs Salameh : Rayane, un jeune pompier
  • Mara Cissé : Jeantet, un jeune pompier
  • Marin Judas : Charrier, un jeune pompier
  • Diong-Kéba Tacu : Sissoko, un jeune pompier
  • Myriem Akheddiou : la mère d'Adrien
  • Bertrand Bonello : le père d'Alexia
  • Céline Carrère : la mère d'Alexia
  • Adèle Guigue : Alexia à 7 ans
  • Thibault Cathalifaud : le fan d'Alexia lors du rassemblement de tuning
  • Dominique Frot : la femme secourue par les pompiers (appelée « The Macarena Lady » dans le générique)

ProductionModifier

Genèse et inspirationsModifier

Julia Ducournau aurait eu l'inspiration du film sur la base d'un flash fantasmé sur la blessure d'une créature au squelette incassable. Dans la foulée elle lit les récits mythologiques de Gaia et Ouranos, qui ont engendré les Titans[3].

Elle souhaite mettre en scène un personnage avec une féminité stéréotypée et sexualisée, pour la déconstruire. Ainsi raconte-elle lors d'un entretien avec le journal Le Monde : « On va découvrir que la féminité de ce personnage a des contours incroyablement plus flous, plus flexibles, plus noirs et profonds »[3].

Le film s'inspire de nombreuses références cultes du cinéma, parmi lesquelles Crash de David Cronenberg sorti en 1996 abordant un style de fétichisme automobile. Il navigue entre plusieurs genres cinématographiques entre la science-fiction, le drame psychologique, le gore ou le film d'horreur et comporte des scènes violentes[4].

TournageModifier

En , on annonce que Vincent Lindon et Agathe Rousselle sont engagés pour interpréter les rôles principaux, avec Julia Ducournau en tant que scénariste et réalisatrice[5],[6]. Julia Ducournau choisit Rousselle car elle est alors inconnue du grand public. Cela permet d'offrir au public un visage vierge et androgyne, afin de ne pas susciter de projection et de rendre la transformation de cette identité imprévisible et crédible au cours du processus de transition opéré durant le film[3].

Le tournage, censé débuter en , est reporté à cause de la pandémie de Covid-19, Julia Ducournau étant restée alitée 6 semaines après avoir contracté le virus[7]. Il commence donc en [8]. L'équipe de tournage est identique à celle du film Grave[3]. Le tournage a lieu à Nanterre, en Île-de-France, et à Martigues, dans les Bouches-du-Rhône[9].

AccueilModifier

Accueil critique à l'étrangerModifier

Titane reçoit des avis positifs des critiques de films. Il détient un taux d'approbation de 89% sur les sites d'aggrégateurs de critiques comme Rotten Tomatoes, qui s'est basé sur 235 revues critiques, avec une moyenne de 7,80/10. Le site mentionne

Film plein de suspens, original et provocateur, Titane réaffirme la vision délicieusement perturbante de la réalisatrice et scénariste Julia Ducournau[10].

Sur Metacritic, le film est évalué à 74 sur 100, évaluation basée sur 34 critiques et indique que les critiques sont en général favorable[11].

Le film est appelé le film le plus choquant de l'année 2021 par Nicholas Barber de la BBC. Les analogies avec des films comme Fast and furious sont relevées[12], cependant la qualité transgressive des codes de genre, ainsi que le traitement des thèmes de la violence des femmes, la transidentité masculine est relevée[13].

Le rôle d'Alexia joué par Agathe Rousselle a parfois été critiqué comme une fétichisation d'un corps de personne trans. L'iconographie de la transition des hommes trans est beaucoup utilisée à travers le film (comme les pratiques de bandage de la poitrine), même s'il n'est pas évident qu'Alexia s'identifie comme homme, car elle utilise le personnage d'Adrien pour échapper à la police[14].

Le film présente des ressemblances avec le texte I Sexually Identify as an Attack Helicopter[13] ainsi que des similitudes (érotisme mécanique, hyper-sexualité, morbidité de la scarification, ...) avec le film Crash tiré du roman de J. G. Ballard.

Accueil critique en FranceModifier

En France, le site Allociné propose une moyenne de 3,5/5 à partir de 37 critiques de presse, les avis recensés étant très tranchés : 27 exprimant un avis très favorables et 7 très défavorables[15].

La critique de Télérama, par exemple, est divisé entre Guillemette Odicino saluant un film qui « hurle sa foi dans la puissance de la mise en scène » et celle de Cécile Mury déplorant que la réalisatrice « sature, de références cinéphiles en effets de mise en scène paroxystiques, empilant talent et esbroufe, hermétisme et surenchère »[16].

Pour sa part, Clarisse Fabre du Monde félicite la réalisatrice qui « signe un puissant film de genre et transgenre, avec Agathe Rousselle en créature hors norme et Vincent Lindon en pompier bodybuildé »[17]. Selon elle, Ducournau « pousse les clichés à l’extrême » pour se livrer ensuite à leur déconstruction[17].

Box-officeModifier

La semaine de sa sortie en France, le film cumule un peu moins de 90 000 entrées[18], mais atteint les 300 000 fin septembre 2021[19].

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
  France 303 550 entrées[20] 12
  Espagne 32 520 entrées[20] - -
  Italie 22 519 entrées[20] - -
  Allemagne 9 115 entrées[20] - -
  Russie 6 585 entrées[20] - -

  Total mondial 4 241 431 $ - -

DistinctionsModifier

Titane est présenté en première mondiale pendant le Festival de Cannes 2021 le et remporte la Palme d'or[21]. Durant la cérémonie de clôture, le président du jury Spike Lee comprend mal la directive qui lui est donnée en français de révéler le « premier prix » et révèle la « première place ». En conséquence, il donne prématurément le nom du film remportant la Palme d'or. Ducournau est la deuxième directrice de film à remporter une Palme d'or, après Jane Campion en 1993 pour La Leçon de piano[22]. Les seules autres femmes ayant remporté une Palme d'or sont les actrices Adèle Exarchopoulos et Léa Seydoux, honorées par le jury en 2013 au côté du réalisateur Abdellatif Kechiche pour leur performance dans La Vie d'Adèle.

Lors de sa projection au festival de Cannes plusieurs spectateurs ont été pris de malaise et ont dû sortir de la salle[23].

Au Festival international du film de Toronto de 2021, le film remporte le People's Choice Award dans la section « Midnight Madness »[24].

Le film est sélectionné pour représenter la France aux Oscars 2022[25]. Finalement, il n'est pas retenu par l'Académie des Oscars[26].

Le film reçoit quatre citations aux César 2022 et est absent de la catégorie récompensant le meilleur film, le snobage fut remarqué[27],[28].

RécompensesModifier

NominationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Le film “Titane” à Cannes et en salles : Julia Ducournau et Agathe Rousselle sont les invitées des Matins d’été », sur France Culture (consulté le )
  2. a et b « "Titane" de Julia Ducournau représentera la France aux Oscars : le gore élevé au rang des beaux-arts », sur Franceinfo, (consulté le )
  3. a b c et d « Julia Ducournau, dame de « Titane » : portrait d’une réalisatrice nourrie au cinéma d’horreur et à la mythologie », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. « Titane : Célébrer le monstrueux *** [VIDÉO] », sur Le Soleil, (consulté le )
  5. (en) Rebecca Rubin, « Neon Nabs Titane, Follow-Up Feature From ‘Raw’ Director Julia Ducournau », Variety,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  6. (en) Fabien Lemercier, « Kirill Serebrennikov’s Petrov's Flu for Arte France Cinéma », sur Cineuropa, (consulté le ).
  7. (en) Charles Barfield, « Titane: Cast & Synopsis Revealed For New Film From Raw Filmmaker Julia Ducournau », sur The Playlist, (consulté le ).
  8. (en) Melanie Goodfellow, « Wild Bunch International unveils 2021 French slate (exclusive) », Screendaily,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  9. « Film France : Ca s'est tourné près de chez vous », sur www.filmfrance.net (consulté le )
  10. « Titane (2021) », sur Rotten Tomatoes (consulté le ) : « Thrillingly provocative and original, Titane reaffirms writer-director Julia Ducournau's delightfully disturbing vision. »
  11. « Titane », sur Metacritic (consulté le )
  12. (en) Nicholas Barber, « Titane: The most shocking film of 2021 », sur www.bbc.com (consulté le )
  13. a et b (en-US) « ‘Titane’ is a Twisted Exploration of Gender, Violence and Metal », sur Observer, (consulté le )
  14. (en) Jude Dry et Jude Dry, « Cross Dressing and Car Fetishes: ‘Titane’ Twists Trans Tropes Into Perverse, Lifeless Body Horror », sur IndieWire, (consulté le )
  15. « Critiques presse pour le film Titane », sur Allociné (consulté le ).
  16. « Titane, critique presse », sur Allociné (consulté le ).
  17. a et b Clarisse Fabre, « Cannes 2021 : avec « Titane », Julia Ducournau nous enflamme », sur lemonde.fr, (consulté le ).
  18. Paul Courbin, « “Titane” fait une entrée remarquée au box-office US - Les Inrocks », sur https://www.lesinrocks.com/ (consulté le )
  19. AlloCine, « Box Office du film Titane » (consulté le )
  20. a b c d et e « Titane », sur JPbox-office.com
  21. « Festival de Cannes : Julia Ducournau remporte la Palme d'or pour "Titane" », sur ladepeche.fr (consulté le )
  22. Tom Grater et Nancy Tartaglione, « Cannes President Spike Lee Prematurely Unveils Palme D'Or Winner In Echo Of 2017 Oscar Mix-Up – Watch », sur Deadline Hollywood, (consulté le )
  23. Reportage "Appels d'urgence - Festival d’interventions pour les pompiers de Cannes" (https://www.tf1.fr/tfx/appels-urgence/videos/appels-durgence-festival-dinterventions-pour-les-pompiers-de-cannes-40706782.html)
  24. Steve Pond, "‘Belfast’ Wins Toronto Film Festival's People's Choice Award". TheWrap, September 18, 2021.
  25. « Le film Titane, de Julia Ducournau, représentera la France aux Oscars », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  26. « Titane recalé, la France n'aura pas de représentant aux Oscars 2022 », sur Premiere.fr, (consulté le )
  27. « Titane : pourquoi la Palme d'Or n'est pas nommée au César du meilleur film ? », sur Allociné,
  28. « César 2022 : « Titane » clivant, « Onoda » enthousiasmant… Ce que la liste des nominations nous apprend », sur 20 Minutes,

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Maroussia Dubreuil, « Le poids du métal me rassure » : la réalisatrice Julia Ducournau, dame de « Titane », Le Monde,‎ (lire en ligne).

Articles connexesModifier

Liens externesModifier