Theodore J. Pahle

directeur de la photographie américain
(Redirigé depuis Ted Pahle)
Theodore J. Pahle
Description de l'image image manquante.jpg.
Nom de naissance Theodor Joseph Pahle
Surnom Ted
Naissance
New York
État de New York, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès (à 79 ans)
New York
État de New York, États-Unis
Profession Directeur de la photographie
Réalisateur
Films notables Marius
Allotria
L'Alibi
Entente cordiale
Agustina de Aragón
Bonjour la chance

Theodor Joseph Pahle, né le à New York (État de New York), ville où il est mort le , est un directeur de la photographie et réalisateur américain, connu comme Theodore J. Pahle (ou Ted Pahle).

À l'ombre de Brooklyn (en) (1927), avec Virginia Valli, George O'Brien et J. Farrell MacDonald (de g. à d., poster promotionnel)

BiographieModifier

Né de parents d'origine allemande émigrés aux États-Unis, Theodore J. Pahle débute comme chef opérateur sur le film muet À l'ombre de Brooklyn (en) d'Allan Dwan (avec George O'Brien et Virginia Valli), sorti en 1927.

Après quelques autres films américains (dont des courts métrages), il poursuit sa carrière en Europe dès le début des années 1930 et contribue ainsi durant cette période à de nombreux films français, dont Marius d'Alexander Korda (1931, avec Pierre Fresnay dans le rôle-titre et Raimu), La Perle de René Guissart (1932, avec Suzy Vernon et André Berley), Le Bossu de René Sti (1934, avec Robert Vidalin et Josseline Gaël), L'Alibi de Pierre Chenal (1937, avec Louis Jouvet et Jany Holt), ou encore Entente cordiale de Marcel L'Herbier (1939, avec Gaby Morlay et Victor Francen).

Il dirige également les prises de vues de quelques films allemands et autrichiens, dont trois réalisations de Willi Forst, Allotria (1936, avec Renate Müller et Jenny Jugo), Burgtheater (1936, avec Werner Krauss et Willy Eichberger) et Bel Ami (1939, avec le réalisateur dans le rôle-titre et Olga Tchekhova).

Puis, installé en Espagne au début des années 1940, il participe jusqu'à la fin des années 1950 à des films espagnols (ou en coproduction), dont Agustina de Aragón de Juan de Orduña (1950, avec Aurora Bautista dans le rôle-titre et María Asquerino) et Bonjour la chance d'Edgar Neville et Guy Lefranc (coproduction franco-espagnole, 1957, avec Fernando Fernán Gómez et Cécile Aubry). Il est en outre directeur de la photographie de seconde équipe sur la coproduction américano-espagnole Alexandre le Grand de Robert Rossen (1956, avec Richard Burton dans le rôle-titre et Claire Bloom).

Durant son séjour en Espagne, il est par ailleurs le réalisateur de six courts métrages sortis de 1941 à 1943.

De retour aux États-Unis à la fin des années 1950, Theodore J. Pahle collabore à un ultime film américain, 4D Man (en) d'Irvin Yeaworth (en) (1959, avec Robert Lansing et Lee Meriwether), après lequel il se retire définitivement.

Filmographie partielleModifier

(films en coproduction le cas échéant)

Période américaineModifier

Période européenneModifier

Films françaisModifier

Films allemandsModifier

Films autrichiensModifier

Films espagnolsModifier

Lien externeModifier