Saint-Omer-en-Chaussée

commune française du département de l'Oise

Saint-Omer-en-Chaussée
Saint-Omer-en-Chaussée
La gare.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Beauvais
Intercommunalité CC de la Picardie verte
Maire
Mandat
André Solewyn
2020-2026
Code postal 60860
Code commune 60590
Démographie
Gentilé Audomarois, Audomaroises
Population
municipale
1 240 hab. (2018 en diminution de 4,17 % par rapport à 2013)
Densité 120 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 31′ 57″ nord, 2° 00′ 11″ est
Altitude Min. 85 m
Max. 177 m
Superficie 10,33 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Beauvais
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Grandvilliers
Législatives 1re circonscription de l'Oise
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Saint-Omer-en-Chaussée
Géolocalisation sur la carte : Oise
Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
Saint-Omer-en-Chaussée
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Omer-en-Chaussée
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Omer-en-Chaussée

Saint-Omer-en-Chaussée est une commune française située dans le département de l'Oise, en région Hauts-de-France.

GéographieModifier

Saint-Omer-en-Chaussée est un bourg situé à 15 km au nord-ouest de Beauvais, situé dans une vallée du Plateau picard, baignée par les eaux du Petit Thérain, affluent du Thérain.

Voies de communication et transportsModifier

La ville est desservie par la RD 901, qui correspond à l'ancienne route nationale 1. Sur le plan des transports ferroviaires, la commune est desservie par la gare de Saint-Omer-en-Chaussée sur la relation de Beauvais au Tréport par Abancourt. Entre 1876 et 1939, existaient également des trains de voyageurs pour Amiens grâce à la ligne de Saint-Omer-en-Chaussée à Vers.

Risques naturelsModifier

En raison des risques de crues du petit Thérain, Saint-Omer-en-Chaussée est concernée par un projet de plan de prévention des risques (PPR) inondation prescrit le [1]

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Saint-Omer-en-Chaussée est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Beauvais dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 162 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[5],[6].

Occupation des solsModifier

 
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (77 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (77 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (60,8 %), forêts (15 %), prairies (14,2 %), zones urbanisées (5,3 %), eaux continentales[Note 3] (2,7 %), zones agricoles hétérogènes (2 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

ToponymieModifier

HistoireModifier

 
La rue de la Gare, avant la Première Guerre mondiale.

Au Moyen Âge, il y avait sur le territoire de Saint-Omer plusieurs forges, attestées encore par le nom d'un hameau, le Hameau-des-Forges.

Aux XVIIe siècle et XVIIIe siècle, les chasse-marées, ancien nom des mareyeurs, transportaient le poisson, qui venait des ports de la Manche pour ravitailler Paris, en passant par Saint-Omer.

Sous l'Ancien Régime, la paroisse de Saint-Omer-en-Chaussée dépendait du doyenné de Montagne, de l'archidiaconé de Bray et du diocèse de Beauvais[9]. En 1789, Saint-Omer dépendait administrativement et juridiquement du grenier à sel de Beauvais, de l'Élection de Beauvais, du bailliage de Clermont (prétendu par Beauvais), de la Coutume de Clermont et d'Amiens, de l'intendance de Paris, du Parlement de Paris, et du Gouvernement d'Île-de-France.

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
    Gustave Mathiotte Rad. Conseiller général de Marseille-en-Beauvaisis (1913 → 1931)
1929 1944 François Bénard[10] DVD puis
UNR puis UDR puis UC
Minotier, propriétaire du Moulin des Forges,
Député de l'Oise (1956 → 1978)
Conseiller d'arrondissement (1928 → 1931)
Conseiller général de Marseille-en-Beauvaisis (1931 → 1940 et 1945 → 1978)
Président du Conseil général de l'Oise (1949 → 1973)
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1995[11] mai 2020[12],[13] Gérard Devambez    
mai 2020[14],[15] En cours
(au 22 juillet 2020)
André Solewyn   Policier municipal

DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[17].

En 2018, la commune comptait 1 240 habitants[Note 4], en diminution de 4,17 % par rapport à 2013 (Oise : +1,44 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
456420461496532535576580561
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
522516516506508480403481471
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
488501470455468453485476495
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
5716608849661 0921 0561 2961 3091 321
2013 2018 - - - - - - -
1 2941 240-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âgesModifier

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (16,8 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (55,7 % contre 48,4 % au niveau national et 49,3 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 55,7 % d’hommes (0 à 14 ans = 15,7 %, 15 à 29 ans = 18,9 %, 30 à 44 ans = 26,9 %, 45 à 59 ans = 23,3 %, plus de 60 ans = 15,1 %) ;
  • 44,3 % de femmes (0 à 14 ans = 19,3 %, 15 à 29 ans = 18,6 %, 30 à 44 ans = 19,2 %, 45 à 59 ans = 24 %, plus de 60 ans = 18,9 %).
Pyramide des âges à Saint-Omer-en-Chaussée en 2007 en pourcentage[20]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
0,3 
5,0 
75 à 89 ans
4,6 
10,1 
60 à 74 ans
14,0 
23,3 
45 à 59 ans
24,0 
26,9 
30 à 44 ans
19,2 
18,9 
15 à 29 ans
18,6 
15,7 
0 à 14 ans
19,3 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[21]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

ÉconomieModifier

 
Le bâtiment principal de l'ancienne laiterie Maggi au début du XXe siècle.

Saint-Omer accueille plusieurs entreprises, Ventmeca (ventilateurs industriels) et Marisol (cloisons et faux plafonds) ainsi que Frantschach Coating (transformation et impression de papiers et cartons) qui constituent l'essentiel de son tissu économique, avec le Centre du Belloy, centre de rééducation fonctionnelle et de réadaptation professionnelle qui emploie environ 200 personnes.

La ville est également connue pour l'ancienne laiterie Maggi, créée en 1899 et qui a fermé en 1971. Cette entreprise était considérée comme une laiterie modèle, et fournissait un lait de qualité supérieure, garanti par une fermeture des bouteilles en verre ou en porcelaine par cachets. Dans cette démarche de recherche qualitative, elle était également une des rares laiteries équipées à cette époque d'un laboratoire. Elle concurrençait la société Charles Gervais, solidement implantée dans la région.

Lieux et monumentsModifier

  • Château de Monceaux, construit de 1763 à 1773 (propriété privée, classée monument historique).
  • Église Saint-Omer du XVIe siècle en grès et cailloux. Un sarcophage découvert par un laboureur est exposé face à l'église.
  • Compte tenu de la présence du Petit Thérain, de nombreux moulins ont été exploités à Saint-Omer-en-Chaussée, dont le moulin des Forges, ancienne minoterie hydraulique construit pour François Grévin-Debise au XVIIIe siècle et modifié au 3e quart du XIXe siècle[22], actuellement occupé par un restaurant.

Personnalités liées à la communeModifier

  • Marc Henri, baron de Segonzac, né à Saint-Omer en 1851, agronome et écrivain.

SportModifier

La commune est le siège d'un club de rugby à XIII fauteuil « les Grizlzys »[23], qui est pressenti pour rejoindre le championnat de France.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

RéférencesModifier

  1. [PDF] Informations sur les risques naturels et technologiques majeurs de la Commune de Saint-Omer-en-Chaussée.
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 2 avril 2021).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 2 avril 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 2 avril 2021).
  5. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Beauvais », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le 2 avril 2021).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 2 avril 2021).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 22 mai 2021)
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 22 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. Robert Lemaire, Paroisses et communes de France : Dictionnaire d'histoire démographique et démographique - Département de l'Oise, École des hautes études en sciences sociales, Paris, 1976[réf. incomplète].
  10. « François, Claude, Eléonor Bénard (1903-1978) », sur Sycomore, base de données des députés de l'Assemblée nationale.
  11. « Saint-Omer : Les travaux à l'ancienne laiterie débuteront en mars », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3273,‎ , p. 17.
  12. « Hommage à Gérard Devambez : le localo technique porte le nom du maire : Gérard Devambez ne sollicitera pas de nouveau mandat. Pour saluer son engagement, le conseil municipal a choisi de donner son nom au local technique municipal », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3572,‎ , p. 15.
  13. Sylvie Godin, « André Solewyn, l'adjoint, entre en lice : Le premier adjoint de Saint-Omer-en-Chausséz conduira une liste aux municipales « dans la continuité » du travail accompli par le maire Gérard Devmbez », Le Bonhomme picard, édition Breteuil - Crèvecœur, no 3585,‎ , p. 27.
  14. Sylvie Godin, « Saint-Omer-en-Chaussée : André Solewyn, nouveau maire », Le Bonhomme picard,‎ (lire en ligne, consulté le 27 mai 2020) « Adjoint au maire dans la dernière mandature, il succède à Gérard Devambez qui ne s’était pas représenté aux élections de mars dernier ».
  15. Kevin Héliès, « Portrait d'élu : être maire, c'est en premier lieu aider les gens : Ancien adjoint de Gérard Devambez, André Solewyn lui succède à la tête de la mairie. Âgé de 56 ans, il entame son tout premier mandat en tant que maire », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3612,‎ , p. 11 « Ancien conseiller et adjoint sous les précédentes mandatures, c'est son premier mandat d'édile pour ce policier municipal de 56 ans ».
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  20. « Évolution et structure de la population à Saint-Omer-en-Chaussée en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 12 novembre 2010).
  21. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 12 novembre 2010).
  22. Plus d'informations sur le Moulin des Forges
  23. Hervé Girette, « St Omer, c'est le Nord ! », Planète XIII, no 15,‎ , p. 30-32 (ISSN 2647-8323).