Saint-Germain-du-Corbéis

commune française du département de l'Orne

Saint-Germain-du-Corbéis [sɛ̃ ʒɛʁmɛ̃ dy kɔʁbei] est une commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, peuplée de 3 693 habitants[Note 1] (les Corbenois).

Saint-Germain-du-Corbéis
Saint-Germain-du-Corbéis
L'église Saint-Germain.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement Alençon
Intercommunalité Communauté urbaine d'Alençon
Maire
Mandat
Gérard Lurçon
2020-2026
Code postal 61000
Code commune 61397
Démographie
Gentilé Corbenois
Population
municipale
3 693 hab. (2021 en diminution de 3,65 % par rapport à 2015)
Densité 491 hab./km2
Population
agglomération
40 713 hab. (2021)
Géographie
Coordonnées 48° 25′ 22″ nord, 0° 03′ 43″ est
Altitude Min. 127 m
Max. 197 m
Superficie 7,52 km2
Type Ceinture urbaine
Unité urbaine Alençon
(banlieue)
Aire d'attraction Alençon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Alençon-2
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Saint-Germain-du-Corbéis
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Saint-Germain-du-Corbéis
Géolocalisation sur la carte : Orne
Voir sur la carte topographique de l'Orne
Saint-Germain-du-Corbéis
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
Saint-Germain-du-Corbéis
Liens
Site web www.stgermainducorbeis.fr

Géographie

modifier

La commune est aux confins de la campagne d'Alençon et du Haut-Maine, sur la rive gauche de la Sarthe. Son bourg est à 2,5 km au sud-ouest d'Alençon[1].

Saint-Germain-du-Corbéis est desservie par le réseau de bus Alto. Ce réseau fait partie des Transports urbains de la communauté urbaine d'Alençon. Saint-Germain-du-Corbéis est sur le trajet des lignes 3, Iténéo 5, lténo Acces et Domino 4.

Communes limitrophes de Saint-Germain-du-Corbéis[2]
Condé-sur-Sarthe Condé-sur-Sarthe Alençon
Héloup   Alençon
Héloup Héloup Arçonnay (Sarthe)

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[3]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est dans une zone de transition entre le climat océanique et le climat océanique altéré et est dans la région climatique Normandie (Cotentin, Orne), caractérisée par une pluviométrie relativement élevée (850 mm/a) et un été frais (15,5 °C) et venté[4]. Parallèlement le GIEC normand, un groupe régional d’experts sur le climat, différencie quant à lui, dans une étude de 2020, trois grands types de climats pour la région Normandie, nuancés à une échelle plus fine par les facteurs géographiques locaux. La commune est, selon ce zonage, exposée à un « climat des plateaux abrités », se caractérisant par une pluviométrie et des contraintes thermiques modérées mais aussi, par effet de continentalité, des températures plus contrastées qu'au nord dans la plaine de Caen, avec communément 10 à 15 jours par an de plus de froid en hiver et de chaleur en été[5].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,7 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 13,9 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 731 mm, avec 12,1 jours de précipitations en janvier et 7,4 jours en juillet[3]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune d'Alençon à 2 km à vol d'oiseau[6], est de 11,3 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 743,7 mm[7],[8]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d’émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[9].

Urbanisme

modifier

Typologie

modifier

Au , Saint-Germain-du-Corbéis est catégorisée ceinture urbaine, selon la nouvelle grille communale de densité à sept niveaux définie par l'Insee en 2022[10]. Elle appartient à l'unité urbaine d'Alençon[Note 2], une agglomération inter-régionale regroupant huit communes, dont elle est une commune de la banlieue[Note 3],[11],[12]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Alençon, dont elle est une commune de la couronne[Note 4],[12]. Cette aire, qui regroupe 89 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[13],[14].

Occupation des sols

modifier

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (64,8 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (68,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (37 %), zones urbanisées (24,9 %), terres arables (17 %), zones agricoles hétérogènes (10,8 %), forêts (10,3 %)[15]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Toponymie

modifier

Le nom de la localité est attesté sous la forme Sanctus Germanus de Corbeiz en 1281[16], Lisle du Corbeis en 1793, Saint-Germain-du-Corbeis en 1801[17].

La paroisse était dédiée à Germain d'Auxerre, évêque d'Auxerre au Ve siècle. René Lepelley attribue l'origine de Corbéis (prononcé [kɔʁbei]) à l'anthroponyme gaulois Corbus ou Corobus[18].

Au cours de la période révolutionnaire de la Convention nationale (1792-1795), la commune a porté le nom de Lisle-du-Corbéis[17].

Le gentilé est Corbenois.

Histoire

modifier

En 1790, Saint-Germain-du-Corbéis a été attribuée au département de la Sarthe, en même temps que le village voisin de Héloup, le faubourg alençonnais de Montsort, et la commune de Saint-Céneri-le-Gérei. Saint-Germain, Montsort et Héloup furent rattachées en 1793 au district d'Alençon et au département de l'Orne, Saint-Céneri le fut à son tour en 1795[19].

Politique et administration

modifier

Tendances politiques et résultats

modifier

Liste des maires

modifier
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mai 1945 octobre 1947 Alphonse Cholet    
octobre 1947 novembre 1966
(démission)
André Lamotte    
novembre 1966 mars 1989 Yves Dossal   Expert-comptable
mars 1989 mars 2008 Michèle Le Coutour DVD Ancienne documentaliste
1re vice-présidente de la CU d'Alençon
mars 2008[20] En cours
(au 24 février 2022)
Gérard Lurçon[21] DVG Inspecteur du cadastre retraité
Conseiller départemental d'Alençon-2 (2021 → )
2e vice-président de la CU d'Alençon (2020 → )

Le conseil municipal est composé de vingt-sept membres dont le maire et trois adjoints[21].

Démographie

modifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[22]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[23].

En 2021, la commune comptait 3 693 habitants[Note 5], en diminution de 3,65 % par rapport à 2015 (Orne : −3,37 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Au début des années 1960, la commune a été rattrapée par l'expansion suburbaine autour d'Alençon. Les anciennes terres agricoles à l'est du territoire communal, de part et d'autre de la route de Fresnay, ont été intégralement loties, si bien que Saint-Germain-du-Corbéis est aujourd'hui essentiellement une banlieue résidentielle d'Alençon, qui n'en est séparé que par une bande verte continue de prairies correspondant aux zones inondables le long de la Sarthe et du ruisseau de Gesnes. La population, multipliée par cinq en quelques décennies, a culminé à 4 176 habitants en 1990.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
480535509520510485466512545
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
533620676648669662671644671
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
6376355775736486467617891 389
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021
1 6472 3323 9564 1764 0203 6663 8783 8133 693
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[24].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie

modifier

Lieux et monuments

modifier

Activité et manifestations

modifier

L'Association sportive Avenir de Saint-Germain-du-Corbéis fait évoluer une équipe senior de football en ligue de Basse-Normandie et deux autres en division de district[26].

Jumelages

modifier

Personnalités liées à la commune

modifier

Notes et références

modifier
  1. Population municipale 2021.
  2. Une unité urbaine est, en France, une commune ou un ensemble de communes présentant une zone de bâti continu (pas de coupure de plus de 200 mètres entre deux constructions) et comptant au moins 2 000 habitants. Une commune doit avoir plus de la moitié de sa population dans cette zone bâtie.
  3. Dans une agglomération multicommunale, une commune est dite de banlieue lorsqu'elle n'est pas ville-centre, à savoir que sa population est inférieure à 50 % de la population de l’agglomération ou de la commune la plus peuplée. L'unité urbaine d'Alençon comprend une ville-centre et sept communes de banlieue.
  4. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  5. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références

modifier
  1. Distance routière la plus courte selon Viamichelin.fr.
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée ».
  3. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  4. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  5. GIEC normand, Le climat en Normandie : présentation et évolution, , 18 p. (lire en ligne), p. 2
  6. « Orthodromie entre Saint-Germain-du-Corbéis et Alençon », sur fr.distance.to (consulté le ).
  7. « Station Météo-France « Alençon - Valframbert » (commune d'Alençon) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  8. « Station Météo-France « Alençon - Valframbert » (commune d'Alençon) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  9. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  10. « La grille communale de densité », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  11. « Unité urbaine 2020 d'Alençon », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  12. a et b Insee, « Métadonnées de la commune de Saint-Germain-du-Corbéis ».
  13. « Liste des communes composant l'aire d'attraction d'Alençon », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  14. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  15. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  16. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Droz, , p. 1545.
  17. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-95480-455-4 (édité erroné), BNF 36174448), p. 224.
  19. Julien Rémy Pesche, Dictionnaire topographique, historique et statistique de la Sarthe, t. 5 : Sai-Sao, Le Mans, Monnoyer, (lire en ligne), p. 149.
  20. « Entouré de cinq adjoints, Gérard Lurçon est le nouveau maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le ).
  21. a et b Réélection 2014 : « Saint-Germain-du-Corbéis (61000) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le ).
  22. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  23. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  24. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  25. « Statue : Vierge à l'Enfant », notice no PM61000610, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Palissy, ministère français de la Culture.
  26. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie – A.S.Av. St Germain du Corbéis » (consulté le ).
  27. (en) « Clubs and Societies », sur Stanford in the Vale Community Website (consulté le ).

Articles connexes

modifier

Liens externes

modifier

Sur les autres projets Wikimedia :