Ouvrir le menu principal
Julien Rémy Pesche
Gravure Julien Remy Pesche. tiree du livre un pharmacien historien et naturaliste.png
Portrait gravé de J.R. Pesche, tirée du livre Un Pharmacien historien et naturaliste.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 67 ans)
Nationalité
Activité

Julien Rémy Pesche (né le à Préval (Sarthe), au lieudit de La Matrassière-Boulay, baptisé le même jour à l’église de Souvigné-sur-Même [1] et mort le à Morteau) est un pharmacien, magistrat, historien et naturaliste français[2]. Il est l’auteur de nombreux ouvrages dont le plus connu est le Dictionnaire topographique, historique et statistique de la Sarthe publié en 1829. Il a également écrit des recueils de chansons et de poésies[3].

FamilleModifier

Julien Rémy Pesche est le fils de Michel Pesche (premier maire de Préval et juge de paix du canton de la Ferté-Bernard) et de Marguerite Verdier, fille d’un maître-chirurgien à La Ferté-Bernard[1].

BiographieModifier

En 1793, à l’âge de 13 ans, il participe à la lutte contre les Chouans dans les rangs républicains où il est tambour. Il sera pharmacien à La Flèche, puis s’établit au Mans, où il fonde le journal libéral L'Argus de l'Ouest, interdit par le pouvoir en 1818. En 1811 il est admis à la loge maçonnique de La Ferté-Bernard.

Il publie en 1829 son ouvrage le plus connu, le Dictionnaire topographique, historique et statistique de la Sarthe. En 1835 il est chef de division à la préfecture de la Sarthe. Il est juge de paix à Landivy (Mayenne) en 1830, à Russey (Franche-Comté) en 1844, et à Morteau (Franche-Comté) en 1845[4].

Le Dr Paul Delaunay publie une biographie en 1921 : Un pharmacien historien et naturaliste, J.-R. Pesche.

TitresModifier

Il est membre de 23 sociétés savantes[4], dont : la Société royale d'agriculture, sciences et arts du Mans ; la Société de médecine de la Sarthe ; la Société des sciences physiques, chimiques, et arts industriels de Paris ; les Sociétés linnéennes de Paris et de Normandie ; la Société royale des antiquaires de France ; la société des antiquaires de Normandie ; la Société philotechnique de Paris ; les académies des sciences, arts et belles-lettres de Caen et de Rouen ; les sociétés académiques de Falaise et du département de la Loire-Inférieure ; la Société royale et centrale d’agriculture de Paris ; les Sociétés royales des sciences, agriculture, belles-lettres et arts d’Orléans, d’Angers et de Strasbourg ; l’Institut historique etc.

BibliographieModifier

  • 1829 : Dictionnaire topographique, historique et statistique de la Sarthe, disponible en ligne : tome 1 [1], tome 2 [2], tome 3 [3], tome 4 [4], tome 5 [5] et tome 6 [6]
  • 1828 : Biographie et bibliographie du Maine et du département de la Sarthe [7]

Notes et référencesModifier

  1. a et b Société historique et archéologique du Maine, Revue historique et archéologique du Maine, Monnoyer, (ISSN 1158-3371, lire en ligne), page 232
  2. Paul Delaunay, Un pharmacien historien et naturaliste, Jean Rémy Pesche, vol. 48, Monnoyer,
  3. Hippolyte Daguet, Les poètes contemporains du Maine, 1897, à consulter sur le site de la médiathèque du Mans
  4. a et b Comité départemental de la Sarthe pour la recherche et la publication des documents économiques de la Révolution française, La Révolution dans la Sarthe et les départements voisins : bulletin trimestriel d'histoire moderne et contemporaine, [s.n.] (Le Mans), (ISSN 1144-1895, lire en ligne), page 42