Saint-Didier-de-Formans

commune française du département de l'Ain

Saint-Didier-de-Formans
Saint-Didier-de-Formans
Mairie de Saint-Didier-de-Formans.
Blason de Saint-Didier-de-Formans
Blason
Saint-Didier-de-Formans
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Bourg-en-Bresse
Intercommunalité Communauté de communes Dombes Saône Vallée
Maire
Mandat
Frédéric Vallos
2020-2026
Code postal 01600
Code commune 01347
Démographie
Gentilé Désidérien
Population
municipale
2 035 hab. (2019 en augmentation de 11,94 % par rapport à 2013)
Densité 311 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 57′ 26″ nord, 4° 46′ 52″ est
Altitude Min. 179 m
Max. 258 m
Superficie 6,54 km2
Unité urbaine Lyon
(banlieue)
Aire d'attraction Lyon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Trévoux
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Saint-Didier-de-Formans
Géolocalisation sur la carte : Ain
Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 14.svg
Saint-Didier-de-Formans
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Didier-de-Formans
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Didier-de-Formans
Liens
Site web mairie-stdidierdeformans.fr

Saint-Didier-de-Formans est une commune française, située dans le département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Les habitants sont appelés Désidériens.

GéographieModifier

Représentations cartographiques de la commune
 
  Mairie
 
Carte OpenStreetMap
 
Carte topographique
 
Avec les communes environnantes
1 : carte dynamique ; 2 : carte OpenStreetMap ; 3 : carte topographique ; 4 : avec les communes environnantes

Située en bordure du Val de Saône, au nord de Lyon, la commune de Saint-Didier-de-Formans est traversée d'est en ouest par le Formans.

Communes limitrophesModifier

Communes limitrophes de Saint-Didier-de-Formans
Jassans-Riottier Frans
Saint-Bernard   Sainte-Euphémie
Trévoux Reyrieux

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Saint-Didier-de-Formans est une commune urbaine[Note 1],[1]. Elle fait en effet partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine de Lyon, une agglomération inter-départementale regroupant 124 communes[4] et 1 653 951 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue. L'agglomération de Lyon est la deuxième plus importante de la France en termes de population, derrière celle de Paris[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Lyon, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 398 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[7],[8].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (76,3 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (83,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones agricoles hétérogènes (43,5 %), terres arables (25,8 %), zones urbanisées (23,8 %), prairies (7 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

HistoireModifier

 
Monument des Roussilles, érigé sur le lieu de l'exécution du 16 juin 1944.
 
Plaque Saint-Didier-de-Formans à Saint-Didier-de-Formans.

Les premières traces d'occupation de Saint-Didier-de-Formans remontent à l'âge du bronze et à l'époque gallo-romaine. De nombreux objets de ces périodes y ont été retrouvés. La commune eut différents noms au cours de l'histoire parmi lesquels Vindonissia puis Saint Didier de Riotier ou en Dombes puis de Fromens ou Formans. À la suite de la Révolution de 1789, la commune garda quelque temps le nom de Formans-la-Montagne. C'est aussi à cette date que la commune jusqu'alors séparée en deux parties - de Dombes et de Franc-Lyonnais - fut unifiée.

Le , trente résistants dont Marc Bloch et Lucien Bonnet ont été fusillés par la Gestapo. Ils ont été conduits en pleine nuit depuis leur prison de Lyon dans un champ avoisinant au lieu-dit les Roussilles, pour y être exécutés.

On relève deux survivants : Jean Crespo mort le à Marseille (des suites de ses blessures) et Charles Perrin, mort le à Villeurbanne.

ToponymieModifier

Durant la Révolution française, la commune prend temporairement le nom de Formans-la-Montagne[11].

Politique et administrationModifier

Découpage territorialModifier

La commune de Saint-Didier-de-Formans est membre de la communauté de communes Dombes Saône Vallée, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le dont le siège est à Trévoux. Ce dernier est par ailleurs membre d'autres groupements intercommunaux[12].

Sur le plan administratif, elle est rattachée à l'arrondissement de Bourg-en-Bresse, au département de l'Ain et à la région Auvergne-Rhône-Alpes[13]. Sur le plan électoral, elle dépend du canton de Trévoux pour l'élection des conseillers départementaux, depuis le redécoupage cantonal de 2014 entré en vigueur en 2015[13], et de la deuxième circonscription de l'Ain pour les élections législatives, depuis le dernier découpage électoral de 2010[14].

Administration municipaleModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 2014 Patrick Rousset DVG Conseiller général
mars 2014 En cours Frédéric Vallos SE-DVD Fonctionnaire

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[16].

En 2019, la commune comptait 2 035 habitants[Note 3], en augmentation de 11,94 % par rapport à 2013 (Ain : +5,32 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
410350394507560642658650686
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
700616661632632585546533507
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
515570520519577576548476599
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
6276486659921 2881 5441 7461 7511 792
2015 2019 - - - - - - -
1 8892 035-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoineModifier

 
Ancienne chapelle et ancienne croix du cimetière.

Lieux et monumentsModifier

  • Château de Tanay
En 1297, le château relève des sires de Thoire-Villars.
  • Château de Saint-Didier-de-Formans
Le château détruit en 1822 est reconstruit dans le 1er quart du XVIIIe siècle.
  • L'église Saint-Didier, reconstruite au XIXe siècle.
  • La chapelle du Vieux Bourg.
  • La Maison du bois de pierre.
  • Mémorial de la Résistance élevé en 1946, appelé localement « monument des Roussilles ».
  • Le site du Naisoir.

L'ancienne chapelle seigneuriale appartenait aux Hubert de Saint Didier et a été construite entre 1610 et 1612 par sire Barnoud de Saint Didier. Elle faisait partie de l'église construite au XIe siècle et détruite en 1878 : elle communiquait avec l'église par les ouvertures du mur sud (côté de l'actuel cimetière). La pseudo abside, ajoutée au XVIIIe siècle, comporte quelques traces de la sacristie. Le mur sud avec ses deux fenestrons appartenait à l'église (XIe siècle), les arcades gothiques ont été rajoutées plus tard.

La borne du Franc-Lyonnais est une rares indications conservées délimitant les régions du Franc-Lyonnais et de la Dombes.

HéraldiqueModifier

  Blason
D'azur au chevron d'or accompagné en chef de deux roses d'argent et en pointe d'un croissant du même[19].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage publié en décembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en celle d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

RéférencesModifier

  1. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le )
  2. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le )
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le )
  4. « Unité urbaine 2020 de Lyon », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  7. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le )
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. « Noms révolutionnaires des communes du département de l'Ain », sur ain-genealogie.fr (consulté le )
  12. « communauté de communes Dombes Saône Vallée - fiche descriptive au 1er avril 2020 », sur https://www.banatic.interieur.gouv.fr/ (consulté le )
  13. a et b « Code officiel géographique- Rattachements de la commune de Saint-Didier-de-Formans », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  14. « Découpage électoral de l'Ain (avant et après la réforme de 2010) », sur http://www.politiquemania.com/ (consulté le ).
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  19. « 01347 Saint-Didier-de-Formans (Ain) », sur armorialdefrance.fr (consulté le )

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier

Liens externesModifier