Sabine Devieilhe

soprano française
Sabine Devieilhe
Description de cette image, également commentée ci-après
Sabine Devieilhe en 2015.

Naissance (35 ans)
Caen(Calvados)
Activité principale Artiste lyrique
Soprano colorature
Style
Années d'activité Depuis 2006
Collaborations Ensemble Pygmalion (Raphaël Pichon), Les Cris de Paris (Geoffroy Jourdain), La Grande Ecurie & La Chambre du Roy (Jean-Claude Malgoire), Les Ambassadeurs (Alexis Kossenko), l’Orchestre National d’Île de France (direction David Levi), l’Orchestre de Paris, les Solistes de l’Orchestre National de Montpellier, Les Arts florissants (direction Jonathan Cohen)[1]
Formation 1992 : entre au Conservatoire de Caen en classe de violoncelle
2002 : entre au Conservatoire de Rennes en classe de musicologie
2008 : entre au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris en classe de chant
2011 : Premier prix à l’unanimité avec les félicitations du jury du CNSMD de Paris
Maîtres Pierre Mervant, Élène Golgevit
Conjoint Raphaël Pichon[2]
Récompenses 2006 : 1er Prix Tremplin Jeunes Talents d'Auray
2009 : Lauréate du Concours des S'sentiels de Nantes
2011 : Révélation Classique de l'ADAMI
2013 : « Révélation lyrique » aux Victoires de la musique classique
2015 : « Artiste lyrique de l'année » aux Victoires de la musique classique
Site internet www.sabinedevieilhe.com

Répertoire

Scènes principales

2011 : débute dans le bel canto avec le rôle d’Amina dans l'opéra La Sonnambula de Vincenzo Bellini avec l’Atelier Lyrique de Tourcoing
2012 : premier rôle-titre dans l'opéra Lakmé de Léo Delibes, à l'Opéra de Montpellier
2014 : la Reine de la Nuit dans La Flûte enchantée de Mozart à l'Opéra de Paris
2016 : rôle-titre dans La Sonnambula de Vincenzo Bellini au Théâtre des Champs Elysées

Sabine Devieilhe, née le à Caen (Calvados), est une soprano colorature française.

BiographieModifier

Sabine Devieilhe est une chanteuse, née à Ifs, près de Caen, le dans une famille de non-musiciens — ses parents sont éducateurs spécialisés, seule sa sœur aînée enseigne le chant et le violon[3].

FormationModifier

Elle commence son apprentissage musical à l’école de musique d’Ifs, avant d'entrer à l'âge de 12 ans au conservatoire de Caen[4] pour y étudier le violoncelle. Influencée successivement par le chef d'orchestre Valérie Fayet, et les professeurs de chant Jocelyne Chamonin (conservatoire de Caen), Martine Surais (conservatoire de Rennes), Pierre Mervant, Malcolm Walker et Élène Golgevit (Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris), elle devient chanteuse lyrique[5].

Après l'obtention de son bac au lycée Malherbe[6], Sabine Devieilhe obtient une licence en musicologie et en ethnomusicologie à l'université de Rennes 2. Parallèlement à ses études, elle intègre le chœur de l’Opéra de Rennes[2]. Elle participe comme choriste à une production du Vaisseau fantôme de Richard Wagner en 2002[7]. Sa voix est louée et elle devient soliste[8]. En 2008, elle entre au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris dans la classe de chant de Pierre Mervant[9]. Elle en sort premier prix à l’unanimité, avec les félicitations du jury[7], en 2011.

CarrièreModifier

Elle signe en 2013, un contrat d'exclusivité avec le label de musique Erato. Elle sort, en 2013, avec l'ensemble Les Ambassadeurs dirigé par Alexis Kossenko, son premier disque de récital consacré à Jean-Philippe Rameau[10]. En 2013-2014, elle chante le rôle de la Reine de la Nuit[2] dans La Flûte enchantée de Mozart à l'Opéra national de Lyon et à l'Opéra national de Paris[11]. En 2014, elle chante dans Lakmé, de Léo Delibes, à l'Opéra-Comique[12]. En 2016, avec l'Orchestre de chambre de Paris dirigé par Christopher Franklin et les chœurs Les Cris de Paris, elle joue Amina dans l'opéra La Somnambula de Vincenzo Bellini, au Théâtre des Champs-Elysées à Paris[13].

La critique est souvent élogieuse à son égard[14],[15],[16],[17].

Le , Sabine Devieilhe est désignée « Révélation Artiste Lyrique »[18] aux Victoires de la musique classique.

Le , elle est élue « Artiste lyrique de l'année »[19] aux Victoires de la musique classique.

Le , Sabine Devieilhe gagne deux Victoires de la musique classique[20] : artiste lyrique de l'année et enregistrement de l'année pour son album Mirages, réalisé avec Alexandre Tharaud, François-Xavier Roth et Les Siècles.

En , elle interprète le rôle d'Ophélie dans l'opéra Hamlet d'Ambroise Thomas à la Salle Favart.

DiscographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. Radio France (éléments biographiques réunis par CB), « Sabine Devieilhe (soprano) », sur France Inter, (consulté le 23 mai 2016)
  2. a b et c Marie-Aude Roux, « Sabine Devieilhe, dompteuse d’aigus », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 23 mai 2016)
  3. Thierry Hillériteau, « Sabine Devieilhe, la soprano qui rêvait d'ailleurs », Le Figaro, encart « Le Figaro et vous », samedi 16 / dimanche 17 décembre 2017, page 38.
  4. Mathieu Girard, « La Caennaise Sabine Devieilhe récompensée aux Victoires », sur Côté Caen, (consulté le 23 mai 2016)
  5. Il Tenero Momento, « Entretien avec … Sabine Devieilhe », sur www.ilteneromomento.com, (consulté le 23 mai 2016)
  6. Pauline Latrouitte, « Ifs (14) : La soprano Sabine Devieilhe nominée aux Victoires de la musique classique - France 3 Basse-Normandie », sur France 3 Basse-Normandie, (consulté le 23 mai 2016)
  7. a et b Radio France, « Sabine Devieilhe », sur France Musique (consulté le 23 mai 2016)
  8. Chrystel Chabert, « Sabine Devieilhe, l'étoile montante de l'art lyrique, en concert à La Borie », sur Culturebox, (consulté le 23 mai 2016)
  9. Laurent Quembre, « Sabine Devieilhe, la soprano caennaise, nommée aux Victoires de la musique classique - France 3 Basse-Normandie », sur France 3 Basse-Normandie, (consulté le 23 mai 2016)
  10. Emilie Munera, « Sabine Devieilhe chante Rameau : le Grand Théâtre de l'amour, coup de cœur de la semaine pour Emilie Munera », sur France Musique, (consulté le 23 mai 2016)
  11. « Die Zauberflöte », Opéra national de Paris (consulté le 7 mars 2013)
  12. Bertrand Renard, « "Lakmé" sacre Sabine Devieilhe superstar », sur Culturebox, (consulté le 23 mai 2016)
  13. Elsa Fottorino, « "La Somnambule" de Vincenzo Bellini », sur France Musique, (consulté le 23 mai 2016)
  14. a et b « Rameau : Le Grand Théâtre de l'amour | Jean-Philippe Rameau par Sabine Devieilhe », sur Qobuz (consulté le 23 mai 2016)
  15. a et b Benoît Fauchet, Diapason, « Victoires 2015 : Erato écrase les prix », sur www.diapasonmag.fr, (consulté le 27 mai 2016)
  16. Jean-Pierre Naugrette, Gérald Bronner, Michel Crépu et David Lacombled, Revue des Deux Mondes mars 2014 : Drieu la Rochelle inédit, Revue des Deux Mondes, , 176 p. (ISBN 978-2-35650-090-8, lire en ligne)
  17. Alain Attyasse, « Sabine Devieilhe, une Somnambule qui fait rêver « Concert « La Scène « ResMusica », (consulté le 23 mai 2016)
  18. Diapason, « 20e Victoires : Tézier, Angelich, Sabine Devieilhe au palmarès », sur www.diapasonmag.fr, (consulté le 27 mai 2016)
  19. France Musique, « Palmarès 2015 des Victoires de la Musique Classique », sur www.francemusique.fr (consulté le 27 mai 2016)
  20. « Palmarès des Victoires de la Musique Classique 2018 », France Musique,‎ (lire en ligne, consulté le 24 février 2018)
  21. François-Xavier Szymczak, « Dans l'air du soir : Gustave Charpentier », sur France Musique, (consulté le 23 mai 2016)
  22. « GUSTAVE CHARPENTIER Musiques du Prix de Rome (Livre + 2 CDs | Français). Flemish Radio Choir, Brussels Philharmonic, Hervé Niquet », sur www.glossamusic.com (consulté le 23 mai 2016)
  23. (en) Erato Warner Classics, « Sabine Devieilhe's Biography », sur www.warnerclassics.com (consulté le 27 mai 2016)
  24. Télérama, « Köthener Trauermusik BWV 244a », sur www.telerama.fr, (consulté le 27 mai 2016)
  25. Harmonia Mundi, « Castor et Pollux (version de 1754) de Jean-Philippe Rameau (1683-1764) », sur www.harmoniamundi.com (consulté le 27 mai 2016)
  26. Jean-Pierre Naugrette, Arnaud Kalika, Guy Samama et Richard Millet, Revue des Deux Mondes septembre 2015 : Poutine est-il notre ennemi ?, Revue des Deux Mondes, , 184 p. (ISBN 978-2-35650-117-2, lire en ligne)
  27. Sophie Bourdais, « Les Sœurs Weber », sur www.telerama.fr, (consulté le 23 mai 2016)
  28. « Mozart - The Weber Sisters | Wolfgang Amadeus Mozart par Sabine Devieilhe », sur Qobuz (consulté le 23 mai 2016)
  • extrait de mariage 000033/2014 de Ifs née le à Caen

Liens externesModifier