Ouvrir le menu principal

Conservatoire à rayonnement régional de Caen

(Redirigé depuis Conservatoire de Caen)

Conservatoire à rayonnement régional de Caen la mer
Généralités
Pays Drapeau de la France France
Coordonnées 49° 10′ 46″ nord, 0° 22′ 20″ ouest
Adresse 1, rue de Carel
14000 Caen
Site internet www.conservatoiredecaen.frVoir et modifier les données sur Wikidata
Cadre éducatif
Réseau Conservatoire de musique, danse et art dramatique en France
Type Établissement public d'enseignement artistique spécialisé
Pouvoir organisateur Caen la Mer
Directeur Aurélien Daumas-Richardson
Population scolaire 1 700 (2015)
Enseignants 105 professeurs et assistants spécialisés d'enseignement artistique (2015)
Niveau Conservatoire à rayonnement régional
Formation Musique, danse, théâtre (détails)
Options 1er, 2e et 3e cycle pratique amateur, Cycle à Orientation Professionnelle (DEM, DET, DEC), Licence de Musicien Interprète
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Caen

(Voir situation sur carte : Caen)
Point carte.svg

Le conservatoire à rayonnement régional de Caen la mer (aussi appelé Conservatoire de Caen, musique, danse, théâtre[1]) est un établissement d'enseignement artistique agréé et contrôlé par l'État (Direction générale de la Création artistique du ministère de la Culture et de la Communication), représenté par la direction régionale des Affaires culturelles (DRAC). Il a son siège à Caen[1] et propose trois spécialités, musique, danse et théâtre[2]. Le conservatoire offre également la particularité d'abriter en son sein un orchestre symphonique qui est celui de la ville : l'Orchestre de Caen.

HistoireModifier

Jusqu'à la fin de l'Ancien Régime, Caen possède deux maîtrises, l'une rattachée à l'église Saint-Pierre, l'autre à la collégiale du Saint-Sépulcre. Elles sont supprimées pendant la révolution[3].

Dans les années 1820, plusieurs tentatives de création d'une école de musique sont étudiées sans succès. Le 22 novembre 1826, jour de la sainte Cécile, patronne des musiciens, est fondée la Société Cécilienne dont le but est de créer une école de chant. Elle fusionne le 16 janvier 1827 avec le Cercle philharmonique pour former la Société philharmonique du Calvados qui a pour but de « cultiver l'art musical et la poésie lyrique, et d'en répandre le goût ». Dès 1827, Hippolyte Bunel, secrétaire de la Société Philharmonique, signale la nécessité de la création d’une école de musique. Alexandre-Étienne Choron envoie un de ces élèves, M. Guerrier, pour créer à Caen un nouvel établissement. Les ressources de la société étant insuffisantes, l’enseignement est restreint au solfège et au chant. La municipalité fournit à l’école un local dans les bâtiments de l’hôtel de ville (ancien séminaire des Eudistes de Caen) et une subvention de 300 francs. L’école ouvre après les vacances de Pâques de 1829. Le succès est immédiat et des cours d'harmonie et de violoncelle sont ajoutés en 1831. La municipalité subventionne l'école dès 1829 à raison de 200 francs par an. En conrepartie, des cours sont assurés dans les écoles primaires et les pensionnats de la ville[3].

L'école de musique de la société philarmonique du Calvados est toutefois un échec financier. La décision de la ville d'interrompre sa subvention en 1833 aggrave le déséquilibre budgétaire. La municipalité retire le droit de jouissance des locaux municipaux et l'école doit déménager dans de nouveaux locaux de la rue des Quais (boulevard des Alliés). Acculée financièrement, la Société annonce son intention de fermer son école. Une pétition circule afin de conserver cette institution. Une école municipale de musique est finalement créée le 15 juillet 1835. Elle prend le nom de Conservatoire de musique[3],[4]. L'école s'installe au 3 rue Fontaine, mais conserve le personnel, sous la direction de Saint-Germain, autre élève de Choron, et le mode de fonctionnement de l'ancienne école de la société philarmonique. En 1835, l'école est départementalisée et devient conservatoire du Calvados. L'enseignement instrumental disparaît du programme d'étude, alors que celui du solfège et du chant est renforcé[3].

Érigé en École Nationale en 1884, l'établissement devient École Municipale en 1905, puis redevient École Nationale en 1909[5]. À la suite du plan Landowski mis en place par le Ministère des Affaires culturelles, il devient Conservatoire national de région en 1978, puis en 2007, il est classé Conservatoire à rayonnement régional[2].

Le transfert de compétences entre la ville de Caen et la communauté d'agglomération Caen la Mer (communauté urbaine Caen la Mer depuis janvier 2017) a eu lieu à la fin de l'année 2002.

Depuis 1984, le conservatoire est installé dans des locaux de 7 000 m2, partagés où il partage plusieurs missions au sein de plusieurs structures (Orchestre de Caen, Saison musicale et Centre de Ressources Régional Handicap Musique-Danse-Théâtre)[2].

Liste des directeurs successifsModifier

Le conservatoire aujourd’huiModifier

105 professeurs accompagnent quelque 1700 élèves de 41 disciplines concernant la musique, la danse et le théâtre[2].

EnseignementModifier

Dans le domaine musical, le conservatoire est organisé en huit départements[10] :

Le département danse propose des enseignements en :

Depuis la rentrée 2011[2], le conservatoire a ouvert une classe de théâtre.

Organisation des étudesModifier

Dans le domaine musical, le conservatoire propose trois cycles d’apprentissage, appelés 1er, 2e et 3e cycles (ce dernier se divisant en une formation à la pratique amateur, et en un cycle spécialisé). Les deux premiers cycles se concluent par le passage d'un examen de fin de cycle[2], le 3e cycle amateur par un diplôme de fin d'études musicales (CFEM) et le cycle spécialisé par un diplôme d'études musicales (DEM). Une orientation vers un brevet de fin d'études est offerte aux élèves de 2ème cycle qui ne désirent ou ne peuvent poursuivre en 3ème cycle.

En danse, la formation est organisée en trois cycles et débouche sur un certificat d'études chorégraphiques. Le cycle à orientation professionnelle propose une formation artistique approfondie et conduit à un diplôme d'études chorégraphiques. Des cours hors cursus sont également proposés aux adultes en danse classique et danse contemporaine.

La classe de théâtre propose un cycle à orientation professionnelle délivrant le diplôme d’études théâtrales reconnu au niveau national[2].

AdministrationModifier

Le conservatoire est un service de la communauté urbaine Caen la Mer[2] qui en assure le financement.

PartenariatsModifier

Le conservatoire, en partenariat avec l’Éducation nationale, s’inscrit dans un cycle de classes à horaires aménagés musique (CHAM), danse et théâtre . Les écoles Henri-Brunet et Jean-Guéhenno, le collège Pasteur ainsi que l'école Jean Goueslard de Fleury-sur-Orne[1] participent à cette initiative.

Le lycée Malherbe propose, en partenariat avec le conservatoire une préparation au baccalauréat TMD (techniques de la musique et de la danse)[12].

Depuis 2012[13], le conservatoire a mis en place, en partenariat avec l’Université de Rouen, une formation de licence de musicien interprète qui s’inscrit dans le schéma du dispositif universitaire LMD (Licence-Master-Doctorat)[14].

L'Orchestre de Caen et le ConservatoireModifier

Une institution fondée en 1827Modifier

L’Orchestre de Caen est l’héritier direct de l’Orchestre de chambre fondé en 1951 par Jean-Pierre Dautel, alors directeur du conservatoire. Il s’agit à l’époque d’une formation principalement constituée de cordes, rattachée à la Ville de Caen. Ses racines sont néanmoins beaucoup plus anciennes. Elles remontent en effet à 1827, date de création à Caen de la Société Philharmonique du Calvados, chargée de l’organisation de concerts, de cours de chant et de solfège. Composé d'environ 48 musiciens, pour la plupart professeurs au Conservatoire, l’Orchestre de Caen est aujourd'hui dirigé par Vahan Mardirossian[15]. Depuis 2008, la saison est structurée autour des « mardis en musique », avec une saison dont la colonne vertébrale est l'organisation d'un concert tous les mardis durant l'année scolaire.

Une institution fortement liée au conservatoireModifier

Historiquement, l'Orchestre de Caen a toujours été lié à l'enseignement musical. Déjà en 1827, la Société Philharmonique du Calvados se donnait comme mission l'enseignement du chant et de solfège[4]. Plus récemment, entre 1983 et 1986, la Ville de Caen entreprend, avec le soutien de la Région Basse-Normandie et de l'État, la construction de l’actuel conservatoire de Caen, intégrant deux auditoriums, dont la finalité est d'assurer pleinement cette double mission de diffusion et d'enseignement. Fruit de cette histoire particulière, la composition de l'Orchestre de Caen reflète ce lien. En effet, sur la cinquantaine de musiciens, la plupart sont issus du corps professoral de l'établissement et la direction artistique est assurée par le directeur du Conservatoire.

Par ailleurs, l'orchestre développe une politique de formation et de démocratisation de l'offre artistique. En parallèle des concerts de la Saison musicale, l'orchestre organise des « M+ », conférences d'une heure avant chaque concert du mardi, intervient dans les écoles de l'agglomération caennaise et ouvre les portes de ses répétitions générales aux classes de collèges et de lycées.

Le festival « Aspects des musiques d'aujourd'hui »Modifier

Créé en 1982, le festival « Aspect des Musiques d'Aujourd'hui » (AMA) s'est imposé comme l'un des grands festivals de musique contemporaine en France. Les plus grands compositeurs des XXe et XXIe siècles comme Karlheinz Stockhausen, Luciano Berio, Henri Dutilleux furent ainsi invités. Plus récemment, le festival a accueilli George Crumb, Krzysztof Penderecki, Eliot Carter, Kaia Saariaho. En privilégiant depuis 1988 une approche monographique, le festival se veut comme la possibilité pour le public « d'entrer dans l'atelier de l'artiste » et de permettre à tous – à travers les concerts mais également aux rencontres avec le compositeur – de s'approprier les codes des langages musicaux contemporains. Le festival « Aspects des Musiques d'Aujourd'hui i» est une des composantes de la saison de l'Orchestre de Caen.

Liste des compositeurs invitésModifier

Direction artistique de Jean-Pierre Dautel :

Direction artistique de Jean-Marc Laureau

Direction artistique de Fabrice Gregorruti

Direction artistique de Stéphane Béchy

Liste des chefs principauxModifier

Le festival international d'orgueModifier

Créé en 2000 par Stéphane Béchy, le Festival international d'orgue a reçu de grands organistes français comme Marie-Claire Alain, Jean Guillou, Olivier Latry, et étrangers comme Jacques Van Orstmerssen, Paolo Crivelaro. Le festival a également pour but de valoriser le riche patrimoine d'orgues de Caen[17] au premier rang duquel se trouve le grand-orgue Cavaillé-Coll de l'abbatiale Saint-Etienne.

Le Centre de Ressources Régional Handicap Musique-Danse-ThéâtreModifier

Fondé en 2010, le Centre de Ressources Régional Handicap est une structure pionnière dans le domaine de l'enseignement culturel à l'intention des personnes en situation de handicap[18]. Service du Conservatoire de Caen, le centre de ressources a pour vocation d’intégrer la prise en compte du handicap au sein du conservatoire et d'accompagner les structures associées au niveau régional.

Structure d'enseignement, le centre de ressources propose une formation organisée en deux cycles (initiation et approfondissement)[19] et des projets pédagogiques variés, faisant intervenir les différents départements du conservatoire.

Soutenu par la Direction régionale des affaires culturelles, le département du Calvados, le centre de ressources est également financé par des actions de mécénat[20].

Liste des anciens élèves du conservatoireModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c La page du CRR de Caen sur le site de la médiathèque de la Cité de la musique
  2. a b c d e f g et h Le site internet du Conservatoire de Caen
  3. a b c et d Étienne Jardin (dir.), L'éducation musicale et l'enseignement de la musique à Caen de 1792 à 1914., Mémoire de maitrise d'histoire contemporaine, Université de Caen, (lire en ligne)
  4. a et b « Orchestre de Caen », sur www.orchestredecaen.fr (consulté le 3 avril 2016)
  5. a et b Hugon-Roydor, Annuaire officiel du Conservatoire national de Musique et de Déclamation 1921-1922, Paris, Senart, , 192 p., p. 128
  6. Archives municipales de Caen, registres du personnel
  7. « Le grand auditorium prend le nom de Jean-Pierre Dautel », sur Ouest-France.fr (consulté le 3 avril 2016)
  8. « Conservatoire de Caen. Une nouvelle directrice remplace Stéphane Béchy », sur Ouest France, (consulté le 27 septembre 2016)
  9. « Symphonie inachevée au conservatoire de Caen », Ouest-France.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 3 juin 2017)
  10. « Disciplines enseignées | Conservatoire de Caen – Musique, danse, théâtre », sur www.conservatoiredecaen.fr (consulté le 6 avril 2016)
  11. « Organisation des études | Conservatoire de Caen – Musique, danse, théâtre », sur www.conservatoiredecaen.fr (consulté le 6 avril 2016)
  12. « Médiathèque de la Cité de la musique. CRR de Caen », sur mediatheque.cite-musique.fr (consulté le 6 avril 2016)
  13. « Conservatoire de rouen établissement à rayonnement régional », sur www.conservatoirederouen.fr (consulté le 6 avril 2016)
  14. « Licence de musicien interprète | Conservatoire de Caen – Musique, danse, théâtre », sur www.conservatoiredecaen.fr (consulté le 6 avril 2016)
  15. « Conservatoire de Caen - direction », sur www.orchestredecaen.fr (consulté le 3 avril 2016)
  16. « Mark Foster », sur www.cirm-manca.org (consulté le 3 avril 2016)
  17. « Festival : quand les orgues caennais prennent vie ! », Ouest-France.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 16 avril 2017)
  18. « Rencontres handicap musique danse et théâtre à Caen - Ministère de la Culture et de la Communication », sur www.culturecommunication.gouv.fr (consulté le 6 avril 2016)
  19. « Parcours personnalisé | Conservatoire de Caen – Musique, danse, théâtre », sur www.conservatoiredecaen.fr (consulté le 6 avril 2016)
  20. « Centre de ressources | Conservatoire de Caen – Musique, danse, théâtre », sur www.conservatoiredecaen.fr (consulté le 6 avril 2016)

AnnexesModifier