Ruth Humbel

personnalité politique suisse

Ruth Humbel
Illustration.
Portrait officiel, 2019.
Fonctions
Conseillère nationale
En fonction depuis le
Législature 46e à 51e
Groupe politique Centre (M-E)
Commission CSSS
CIP (2007-19)
CPS (2006-07)
CJ (2005-07)
Prédécesseur Guido A. Zäch
Députée au Grand Conseil du canton d'Argovie
Législature 1981-1984, 1985-1988, 1989-1992, 1993-1996, 1997-2000, 2001-2004
Biographie
Date de naissance (64 ans)
Lieu de naissance Baden
Nationalité Suisse
Parti politique PDC / Le Centre
Profession Enseignante
Juriste
Résidence Birmenstorf

Ruth Humbel Näf, née le à Baden (originaire d'Ittenthal et de Birmenstorf), est une personnalité politique suisse, membre du Centre. Elle est députée du canton d'Argovie au Conseil national depuis .

BiographieModifier

Ruth Humbel Näf naît Ruth Humbel le à Baden. Elle est originaire de deux autres communes argoviennes, Ittenthal et Birmenstof[1]. Son père se prénomme Valentin[2]. Elle a deux frères, dont Achilles, son cadet de deux ans, qui a repris le vignoble familial[3],[4],[5].

Elle est d'abord enseignante au primaire pendant trois ans, puis se lance dans des études de droit[6]. Elle dirige de 2001 à 2008 le domaine « Région Centre » de l’association de caisses-maladies santésuisse[7].

Elle est mariée à l'historien de l'Antiquité Beat Näf, avec qui elle a deux enfants, un garçon et une fille[6],[8]. Elle habite à Birmenstorf[1]. Son oncle, Beda Humbel (de), a siégé sous les couleurs du Parti démocrate-chrétien au Conseil national de 1979 à 1990[6].

Parcours politiqueModifier

Elle est députée au Grand Conseil du canton d'Argovie d' à [1].

Elle accède au Conseil national le [1] grâce à la démission de Guido A. Zäch et la décision des deux candidats non élus qui la précédaient en nombre de suffrages sur la liste du PDC lors des élections fédérales de 1999 de renoncer au mandat[9]. Réélue en 2003, 2007, 2011, 2015 et 2019, elle siège au sein de la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique (CSSS), qu'elle préside à partir de , à la Commission judiciaire (CJ) du au , à la Commission de la politique de sécurité (CPS) du au et à la Commission des institutions politiques (CIP) du au [1].

Elle est candidate au Conseil des États en 2003 et 2015, mais échoue largement lors de ses deux tentatives : la première fois au premier tour face à l'UDC Maximilian Reimann et au PRD Thomas Pfisterer (de) et la seconde fois au second tour face au PLR Philipp Müller (élu) et à l'UDC Hansjörg Knecht[8],[10],[11].

En , elle est désignée parlementaire le plus influent des cantons du nord-ouest de la Suisse au Conseil national par l'Aargauer Zeitung[12].

Autres mandatsModifier

Elle est notamment membre du conseil d'administration de la caisse-maladie Concordia et de deux cliniques. Elle est également membre du conseil de fondation d'un EMS et présidente d'une association visant à améliorer la situation des personnes souffrant d'une maladie rare[7].

Course d'orientationModifier

Elle pratique la course d'orientation[13]. Elle a participé à plusieurs compétitions internationales et a remporté trois fois la médaille de bronze en équipe. Elle a également été cinq fois championne suisse en course individuelle et a remporté le championnat du monde 2010 sprint et longue distance dans la catégorie seniors[14].

Notes et référencesModifier

(de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Ruth Humbel Näf » (voir la liste des auteurs).
  1. a b c d et e « Biographie de Ruth Humbel », sur le site de l'Assemblée fédérale suisse.
  2. (de) Jacqueline Keller-Werder, « Aargauer OL-Verband - Drei Generationen Humbel und 1000 andere OL-Läufer », sur Aargauer Zeitung, (consulté le )
  3. (de) « Ständeratswahl - «Mein kleiner Bruder konnte immer alles besser als ich» », sur Badener Tagblatt, (consulté le )
  4. (en) Nick Barrable, « An interview with Ruth Humbel, OLG Cordoba, Switzerland | Orienteering », sur orienteering.it, (consulté le )
  5. (de) Debora Gattlen, « Sie setzt sich für die Gesundheitspolitik ein », Reussbote,‎ , p. 8 (lire en ligne)
  6. a b et c (de) Thomas Scholl, « Der Umweg als beste Route », NZZ am Sonntag,‎ , p. 54 (lire en ligne)
  7. a et b (de) Mathias Küng, « Coronakrise - Aargauer Gesundheitspolitikerin Ruth Humbel: «Ich musste meinen Vater überzeugen, dass ich einkaufe» », sur Aargauer Zeitung, (consulté le )
  8. a et b (de) Anna Wanner, « Nationalrätin - Die Verkannte: Gesundheitspolitikerin Ruth Humbel ist wichtiger, als viele glauben », sur Aargauer Zeitung (consulté le )
  9. (de) « Ruth Humbel ersetzt Zäch im Nationalrat », NZZ,‎ (lire en ligne)
  10. « Gesamterneuerungswahlen des Ständerats vom 22. November 2015 (2. Wahlgang) - Kanton Aargau », sur www.ag.ch (consulté le )
  11. (de) « Wahlen15 Aargau - Ruth Humbel: «Ich bin in der Aussenseiter-Rolle» », sur Schweizer Radio und Fernsehen (SRF), (consulté le )
  12. (de) Lorenz Honegger und Anna Wanner, « Parlamentarier-Rating - Diese Frauen hatten in der Legislatur 2011-2015 am meisten Einfluss », sur Aargauer Zeitung, (consulté le )
  13. (de) « Aargau Marathon: Familie Humbel schwitzt für den grossen Lauf », Aargauer Zeitung,‎ (lire en ligne)
  14. (de) « Senioren-WM: Ruth Humbel Näf Doppel-Weltmeisterin und 17 weitere Langdistanz-Medaillen » [archive du ], sur swiss-orienteering.ch (consulté le )

Liens externesModifier