Hansjörg Knecht

personnalité politique suisse

Hansjörg Knecht
Illustration.
Portrait officiel, 2019.
Fonctions
Conseiller aux États
En fonction depuis le
Élection 24 novembre 2019
Législature 51e
Groupe politique UDC (V)
Commission CEATE, CdF, CTT
Prédécesseur Pascale Bruderer
Conseiller national
Législature 49e et 50e
Groupe politique UDC (V)
Commission CEATE
Successeur Stefanie Heimgartner
Député au Grand Conseil du canton d'Argovie
Législature 1993-1996 à 2009-2012
Biographie
Date de naissance (62 ans)
Lieu de naissance Leuggern
Nationalité Suisse
Parti politique UDC
Profession Entrepreneur

Hansjörg Knecht, né le à Leuggern (originaire de Leibstadt), est une personnalité politique suisse, membre de l'Union démocratique du centre (UDC). Il est député du canton d'Argovie au Conseil national de à , puis au Conseil des États.

BiographieModifier

Hansjörg Knecht naît le à Leuggern, dans le canton d'Argovie. Il est originaire de Leibstadt, dans le même district[1]. Son père est membre de l'UDC[2].

Il est titulaire d'un diplôme de commerce obtenu à Baden et d'un diplôme de technicien meunier obtenu à Saint-Gall[3].

Il est copropriétaire et directeur d'une entreprise familiale fondée en 1887, les moulins Knecht Mühle, à Leibstadt[4],[5].

Il a le grade de soldat à l'armée[1].

Il est marié et habite à Leibstadt[4].

Parcours politiqueModifier

Il est membre du Conseil communal (exécutif) de Leibstadt de janvier 1990 à décembre 1997 et du Grand Conseil du canton d'Argovie de mars 1996 à janvier 2012[1].

Il est élu au Conseil national comme représentant du canton d'Argovie en 2011 et réélu en 2015[6]. Il y siège à la Commission de l'environnement, de l'aménagement du territoire et de l'énergie (CEATE)[1].

Candidat malheureux au Conseil des États en 2015, où il est battu par le libéral-radical Philipp Müller au second tour[4] après l'avoir devancé de 6 000 voix au premier[7] et avoir été évoqué comme candidat potentiel pour succéder à Eveline Widmer-Schlumpf Conseil fédéral[7],[8], il y est élu le 24 novembre 2019 au second tour, ce qui permet à l'UDC de récupérer son siège cédé à la socialiste Pascale Bruderer en 2011[9]. Stefanie Heimgartner lui succède au Conseil national. À la Chambre haute, il siège, en plus de la CEATE, à la Commission des finances (CdF) et à la Commission des transports et des télécommunications (CTT)[1].

Positionnement politiqueModifier

Il se profile essentiellement sur le sujet de la politique énergétique, étant un fervent partisan de l'énergie nucléaire (la commune où il réside Leibstadt abrite une centrale nucléaire)[4],[7]. Il est proche des milieux tant économiques que paysans[7].

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e « Biographie de Hansjörg Knecht », sur le site de l'Assemblée fédérale suisse.
  2. (de) Fabian Hägler, « Portrait Ständeratswahlen - Hansjörg Knecht: Einer aus den Anfangszeiten der SVP », sur Aargauer Zeitung, (consulté le )
  3. (de) « Hansjörg Knecht, SVP », sur Bauernverband Aargau, (consulté le )
  4. a b c et d (de) « Hansjörg Knecht (SVP) - «Ich habe das gleiche Ziel wie die Klimaaktivisten» », sur Schweizer Radio und Fernsehen (SRF), (consulté le )
  5. (de) Philipp Zimmermann, « Leibstadt - Trotz Coronakrise: Hansjörg Knechts Mühle-Betrieb übernimmt einen Tiefkühl-Pionier mit 120 Mitarbeitenden », sur Aargauer Zeitung, (consulté le )
  6. « Nouveaux élus au Conseil national - www.ch.ch » (consulté le )
  7. a b c et d « Portrait d'Hansjörg Knecht, pressenti pour un 2e siège UDC au Conseil fédéral », sur rts.ch, (consulté le )
  8. (de) Markus Häfliger, Bern, « Ein Knecht will ganz nach oben | NZZ », Neue Zürcher Zeitung,‎ (lire en ligne  , consulté le )
  9. (de) Keystone et Agence télégraphique suisse, « Thierry Burkart (FDP) und Hansjörg Knecht (SVP) gewählt », sur swissinfo.ch, (consulté le )

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :