Le Centre (Suisse)

parti politique

Le Centre
(de) Die Mitte
(it) Alleanza del Centro
(rm) Allianza dal Center
Image illustrative de l’article Le Centre (Suisse)
Logotype officiel.
Présentation
Président Gerhard Pfister
Fondation (moins d’un an)
Fusion de PDC
PBD
Siège Hirschengraben 9,
Case Postale
3001 Berne
Secrétaire générale Gianna Luzio Wieser
Jeunesse de parti Jeunes du Centre
Slogan « Liberté. Solidarité. Responsabilité. »

« Nous sommes le trait d'union »

Vice-présidents Charles Juillard
Ida Glanzmann-Hunkeler
Positionnement Centre à centre droit
Idéologie Démocratie chrétienne
Social-conservatisme
Libéralisme économique
Affiliation européenne Parti populaire européen
(membre associé)
Couleurs Orange
Site web le-centre.ch
Présidents de groupe
Assemblée fédérale Philipp Matthias Bregy
Conseillers fédéraux Viola Amherd
Représentation
Conseillers nationaux
28  /  200
Conseillers aux États
13  /  46
Législatifs cantonaux[1]
448  /  2609
Exécutifs cantonaux[1]
40  /  154
Conseillers fédéraux
1  /  7

Le Centre (LC ; en allemand : Die Mitte (DM) ; en italien : Alleanza del Centro (AdC) ; en romanche : Allianza dal Center (AdC)) est un parti politique suisse gouvernemental situé au centre-droit de l'échiquier politique. Il résulte de la fusion décidée à l'automne 2020 du Parti démocrate-chrétien (PDC) et du Parti bourgeois-démocratique (PBD), tous deux alors en perte de vitesse électorale[2]. Son existence politique débute le .

Avec un total cumulé de 13,8 % des suffrages lors des élections fédérales en 2019, il est le quatrième parti en pourcentage de voix[3]. Il possède 28 sièges au Conseil national et 13 sièges au Conseil des États.

Positionnement politiqueModifier

Le Centre est un parti se présentant au centre-droit de l'échiquier politique suisse. Il se situe à la droite du Parti socialiste et à la gauche du Parti libéral-radical[réf. nécessaire].

Selon ses statuts, la responsabilité individuelle alliée à la solidarité est l'un des piliers de son action. Ils mentionnent également le développement harmonieux de la famille et le respect des « principes fondamentaux chrétiens »[4].

Le Centre est un parti à vocation fédérale ; si elles le souhaitent, les sections cantonales et locales peuvent conserver leur nom de Parti démocrate-chrétien ou de Parti bourgeois-démocratique[5].

HistoireModifier

Affaiblissement du Parti démocrate-chrétienModifier

Historiquement, le Parti démocrate-chrétien (PDC) est l'un des quatre partis politiques principaux en Suisse constituant la «Formule magique» aux côtés de l'Union démocratique du centre, du Parti libéral-radical et du Parti socialiste. Le parti compte ainsi un ou des représentants au sein du Conseil fédéral depuis 1891 et bénéficie d'une implantation nationale, particulièrement forte dans certains cantons à tradition catholique comme le Valais, du Jura ou de Suisse centrale.

Toutefois, après avoir longtemps connu des résultats aux élections fédérales avoisinants 20% des suffrages exprimés, le PDC voit sa base électorale s'affaiblir régulièrement depuis les années 1990[6]. Cette diminution s'est ainsi amplifiée à partir des années 2010, reléguant le Parti démocrate-chrétien à environ 11% des suffrages exprimés lors des Élections fédérales en 2019.

Isolement et recul du Parti bourgeois-démocratiqueModifier

Le Parti bourgeois-démocratique (PBD) est né de la scission de conseillers fédéraux (Samuel Schmid et Eveline Widmer-Schlumpf) et de parlementaires au sein de l'Union démocratique du centre en 2008. Très bien implanté dans certains cantons, le Parti bourgeois-démocratique n'est jamais parvenu à maintenir une base électorale solide. Bénéficiant au début de son existence d'un poids politique très fort par sa présence au Conseil fédéral, le PBD a progressivement reculé avec les fins de mandats de ses principaux ténors.

Processus de fusion entre le PDC et le PBD et adoption du nom Le CentreModifier

Après une nouvelle défaite électorale dans le canton du Jura en , les représentants cantonaux et fédéraux chrétiens-démocrates indiquent qu'une phase de réflexion sur l'identité du parti est en cours[7]. Pour le Parti démocrate-chrétien, le débat concerne principalement le maintien de la composante chrétienne (le «C») comme élément fondamental de la ligne politique du mouvement. Une enquête interne est ainsi lancée sur le sujet en [8].

Dans la foulée, les dirigeants du Parti démocrate-chrétien et du Parti bourgeois-démocratique annoncent en entrer en discussion sur une fusion des deux entités[9]. Proches politiquement, les deux formations avaient en effet déjà discuté quant à un regroupement de leurs forces mais ces tentatives avaient échouées. Toutefois, les changements survenus dans le paysage politique suisse depuis, l'affaiblissement constant des deux partis et le besoin de préparer les élections fédérales de 2023 laissent entrevoir une issue positive à cette volonté de rapprochement.

Rapidement, le Parti bourgeois-démocratique indique souhaiter la création d'un nouveau parti centriste en [10]. Début septembre, le Parti démocrate-chrétien annonce son intention de fusionner avec le Parti bourgeois-démocratique afin de créer un nouveau parti fédéral[11]. Les dirigeants proposent de nommer le nouveau parti Le Centre. Les deux mouvements politiques expliquent à cette occasion soumettre au vote de leurs adhérents ces propositions.

Au cours du mois de , certaines sections cantonales du Parti démocrate-chrétien et du Parti bourgeois-démocratique votent leur rapprochement, comme c'est le cas dans le canton de Berne[12].

Le [13], le Parti bourgeois-démocratique vote sa fusion[14] avec le PDC.

Ceux du Parti démocrate-chrétien font de même le [15],[16] et décident par 325 voix contre 57 [17] de changer le nom du parti.

Conseillers fédérauxModifier

Les membres suivants du Parti démocrate-chrétien ont siégé au Conseil fédéral sous l'appellation Le Centre:

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et référencesModifier

  1. a et b Élections en Suisse
  2. Les délégués du PBD approuvent largement la fusion avec le PDC, RTS, consulté le 29 décembre 2020
  3. Chancellerie fédérale, « La Confédération en bref », sur www.chf.admin.ch, (consulté le )
  4. « Statuts - Le Centre », sur die-mitte.ch, (consulté le )
  5. Nouveau nom: les sections cantonales du PDC s’organisent, 24 Heures, consulté le 2 janvier 2021
  6. (de) srf, schm et hesa, « Die CVP soll neu «Die Mitte» heissen », SRF News,‎ (lire en ligne)
  7. David Berger et Alexia Nichele, « "Je suis pour le maintien du "C" au sein du Parti démocrate-chrétien" », RTS Info,‎ (lire en ligne)
  8. Le « C » comme handicap, « Le Centre » comme première base de discussion, gfsbern.ch, consulté le 2 janvier 2021
  9. ats et boi, « Le PBD et le PDC à nouveau en pourparlers pour un rapprochement », RTS Info,‎ (lire en ligne)
  10. ats et jpr, « La base du PBD favorable à la création d'un nouveau parti du centre », RTS Info,‎ (lire en ligne)
  11. ddup et ats, « Le PDC veut se rebaptiser "Le Centre" pour séduire un électorat plus large », RTS Info,‎ (lire en ligne)
  12. ats et nr, « PDC et PBD bernois s'entendent sur la création d'un parti du centre », RTS Info,‎ (lire en ligne)
  13. ats, « Le PBD approuve la fusion avec le PDC », Le Temps,‎ (lire en ligne)
  14. Le PBD approuve la fusion avec le PDC, Le Matin, consulté le 14 novembre 2020
  15. ats, « Le PDC devient «Le Centre» », Le Temps,‎ (lire en ligne)
  16. jfe, kkub et ats, « Le PDC fusionne avec le PBD, et ils deviennent "Le Centre" », RTS Info,‎ (lire en ligne)
  17. « Le PDC fusionne avec le PBD, et ils deviennent "Le Centre" », sur rts.ch, (consulté le )

Liens externesModifier