Ouvrir le menu principal

Roost-Warendin

commune française du département du Nord

Roost-Warendin
Roost-Warendin
L'hôtel de ville.
Blason de Roost-Warendin
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Douai
Canton Orchies
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Douaisis
Maire
Mandat
Lionel Courdavault
2014-2020
Code postal 59286
Code commune 59509
Démographie
Gentilé Roost-Warendinois
Population
municipale
6 191 hab. (2016 en augmentation de 0,55 % par rapport à 2011)
Densité 865 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 25′ 16″ nord, 3° 06′ 23″ est
Altitude Min. 18 m
Max. 27 m
Superficie 7,16 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Roost-Warendin

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Roost-Warendin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Roost-Warendin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Roost-Warendin
Liens
Site web http://www.ville-roostwarendin.fr/

Roost-Warendin (prononcer « ro-va-ran-din ») est une commune française située dans le département du Nord (59), en région Hauts-de-France.

La Compagnie des mines de l'Escarpelle y a exploité ses fosses nos 1 et 9. Cette dernière a été la dernière fosse à fermer dans le Nord et l'avant-dernière de la région.

Sommaire

GéographieModifier

LocalisationModifier

Roost-Warendin est située à 7 km du centre-ville de Douai (au nord-nord-est) et à 42 km du centre-ville de Lille.

La rocade minière (RN 455)} passe au sud de son territoire, bretelle de sortie no 22.

La ligne de Paris-Nord à Lille constitue la limite nord-ouest du territoire communal. La ligne de Pont-de-la-Deûle à Bachy - Mouchin traversait également la commune, où existait une halte.

Communes limitrophesModifier

Communes limitrophes de Roost-Warendin
Leforest Raimbeaucourt
Auby   Râches
Flers-en-Escrebieux Douai / Waziers

HydrographieModifier

La Scarpe passe au sud-est du territoire en contrebas du terril de l'Escarpelle.

De nombreuses rivières et fossés drainent le territoire communal, dont la Noire Eau, ainsi que des étangs.

EnvironnementModifier

Bien que situé dans un contexte très urbanisé, périurbanisé et localement de séquelles minières (friches, affaissements miniers), Roost-Warendin abrite des milieux naturels et friches industrielles recolonisées par la nature (Ex : « mares et terril de l'Escarpelle et des Pâturelles », terril de schistes miniers, boisé, de 65 mètres de haut,), dont certains ont justifié, la mise en place d'une réserve naturelle régionale, dite « réserve naturelle régionale des Annelles, Lains et Pont Pinnet »[1].

 
Boisement de la réserve naturelle.

Cette réserve, située près du chevalement de la fosse 9 est accessible au public abrite une mosaïque d'habitats naturels ou semi-naturels (mares, fossés, roselières et boisements humides, pelouses sèches) jouant un rôle important pour la conservation de la faune, de la flore et de la fonge régionale. À ce titre cette réserve et d'autres milieux (terril plat notamment) s'inscrivent dans la trame verte et bleue régionale et nationale, qui décline ici très localement le projet de réseau écologique paneuropéen, avec une particularité ; la Pelouse métallicole qui s'est installé sur certains sols post-industriels pollués par les métaux lourds.

Le gestionnaire (conservatoire des sites naturels) et l'association « Roost-Warendin nature » y avaient en 2010 déjà inventorié 236 espèces végétales, 48 espèces d'oiseaux, 24 espèces de papillons, quelques espèces de libellules, sauterelles et criquets, neuf espèces d'amphibiens (sur 15 potentiellement présents dans la région Nord-Pas-de-Calais), ainsi que près d'une cinquantaine d'espèces de champignons et plusieurs mammifères[réf. nécessaire].

Près de la réserve naturelle régionale des Annelles, Lains et Pont Pinnet, sur l'ancien terril de l'Escarpelle-les-Cavaliers, un parcours des couleurs et des senteurs peut prolonger la visite.

Parmi les milieux écologiquement intéressant, l'étang de la vieille tourbière est intégré à la trame bleue

ToponymieModifier

HistoireModifier

 
Chevalet de la fosse 9 de l'Escarpelle.

La commune deRoost-Warendin est formée par la réunion de 2 anciens hameaux : Roost (qui vient du picard roseau) et Warendin (racine IE[Quoi ?] lié à l'eau (water/wasser)).

Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale

Le 25 décembre 1941, cinq mineurs de Roost-Warendin emprisonnés, après la grève des mineurs du Nord-Pas-de-Calais en mai juin 1941, dans la prison de Loos se donnent la mort[2].

Fosse 9 de l'Escarpelle

(50° 24′ 42,03″ N, 3° 06′ 06,9″ E)

Article détaillé : Compagnie de l'Escarpelle.

La fosse 9 de l'Escarpelle, qui a fermé le [3] est l'avant-dernier puits fermé de l'histoire de l'extraction du charbon dans le bassin houiller Nord-Pas-De-Calais.

Le dernier a été celui du 10 d'Oignies le 21 décembre 1990.

 
Carte de la concession de la compagnie de l'Escarpelle

Politique et administrationModifier

 
Roost-Warendin dans son ancien canton et son arrondissement.

Rattachements administratifs et électorauxModifier

La commune se trouve depuis 1926 dans l'arrondissement de Douai du département du Nord. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 2012 de la dix-septième circonscription du Nord.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Douai-Ouest jusqu'en 1991, année où elle intègre le canton de Douai-Nord-Est[4]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est désormais rattachée au canton d'Orchies.

IntercommunalitéModifier

La commune est membre de la communauté d'agglomération du Douaisis,créée en 2001, et qui a pris le nom de Douaisis agglo en 2019.

Tendances politiques et résultatsModifier

(Sources Ministère de l'intérieur)

Liste des mairesModifier

 
Lionel Courdavault en 2018.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1790 1795 Philippe Butruille    
1795 1799 Joseph Bataille    
1799 1801 Philippe Butruille    
1801 1801 Jean-Baptiste Vienne    
1801 1808 Joseph Bataille    
1808 1811 Philippe Butruille    
1811 1816 Charles-Louis de Wavrechin    
1816 1817 Joseph Bataille    
1817 1822 Séraphin Delesalle    
1822 1824 Jean-Baptiste Bernard    
1824 1825 Julien Vienne    
1825 1830 Jean-Baptiste Boudoux    
1830 1848 Jean-Baptiste Bernard    
1848 1848 Philippe Vincourt    
1848 1848 Ferdinand Pinquet    
1848 1865 Alexandre Genet de Chateney    
1865 1894 Édouard Bernard    
1894 1894 Édouard Caudrelier    
1894 1919 Adolphe Grammont    
1919 1941 Achille Dannay   Révoqué par le Gouvernement de Vichy[5]
Les données manquantes sont à compléter.
1945 1947 Achille Dannay    
octobre 1947 octobre 1973 Pierre Duhayon[6],[Note 1] ex-SFIO Ajusteur chez Arbel et Bréguet à Douai
Syndicaliste et militant socialiste du Nord
Conseiller d'arrondissement de Douai-Nord en 1934
Nommé conseiller départemental en 1943
Décédé en fonction
octobre 1973 1984 Jean-Baptiste Dapvril    
1984 2005 Yves Dhainaut PS  
2006 En cours
(au 9 janvier 2019)
Lionel Courdavault DVG Enseignant du secondaire
Vice-président de la CA du Douaisis (2014 → )
Réélu pour le mandat 2014-2020[7]

JumelagesModifier

Jumelages et partenariats de Roost-Warendin. 
Jumelages et partenariats de Roost-Warendin. 
VillePaysPériode
 Haltern am See[8] Allemagnedepuis

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[10].

En 2016, la commune comptait 6 191 habitants[Note 2], en augmentation de 0,55 % par rapport à 2011 (Nord : +0,95 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
7277558218238589421 0201 0711 373
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 7871 8682 0061 8491 9782 0032 1472 2582 701
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 8552 9323 1972 9133 1203 2093 2603 3955 044
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
5 8866 4106 3566 4396 4135 7446 1056 1936 099
2016 - - - - - - - -
6 191--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique
 
Pyramide des âges en 2007
Pyramide des âges à Roost-Warendin en 2007 en pourcentage[12].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,1 
90 ans ou +
0,6 
4,6 
75 à 89 ans
7,3 
12,5 
60 à 74 ans
14,1 
19,4 
45 à 59 ans
20,3 
22,0 
30 à 44 ans
21,5 
18,7 
15 à 29 ans
18,2 
22,6 
0 à 14 ans
18,1 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[13].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

ÉconomieModifier

Roost-Warendin est incluse depuis 2006 dans le périmètre ZFU des zones franches urbaines de 3e génération définies par la Politique de la ville en France. La société TD Production sous l'enseigne En Mode Vidéo[14], dirigée par Thierry Dewatest, est installée dans la ZAC du chevalement. Elle est spécialisée dans la communication audiovisuelle et pluri-media pour entreprises et collectivités territoriales.

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

(50° 25′ 21″ N, 3° 06′ 13″ E)

Construit au début du XVIIIe siècle (1743) sous cette forme sur un domaine de 25 hectares, le château de Bernicourt fut antérieurement (vers 1374) un manoir avec basse cour. Jusqu’au début du XXe siècle, ce fut une demeure seigneuriale. Il fut la propriété des Houillères de 1930 à 1985, les cadres et employés y furent logés. Depuis 1985, il appartient à la ville de Roost-Warendin. Restauré par la volonté de la ville, il retrouve, année après année, ses fastes d’antan. Ouvert en 1989 au public, ce château, vidé de son mobilier d’époque, accueille aujourd’hui des expositions temporaires au rez-de-chaussée et un écomusée au 1er étage et à la cave[15].

Personnalités liées à la communeModifier

 
Sculpture « Les Jumeaux » d'Ulrich Schriewer, évoquant le jumelage de la ville avec Haltern-am-See, devant l'Hôtel-de-Ville.
 
Affichette annonçant l'exécution de militants communistes en 1941.
  • Florimont Dapvril , Albert Foucart, Adolphe Gaspard, Alexis Walquan, Rodolphe Lenglemez, militants communistes, otages fusillés par l'armée nazie le à la suite d'une action de la Résistance.
  • Willy Vallez, artiste peintre[réf. nécessaire].
  • Ulrich Schriewer[pourquoi ?], artiste allemand né en 1949..

Les chimères de BernicourtModifier

Les Chimères de Bernicourt est une association organisant Le Festival des contes et légendes sur le site du château de Bernicourt [17].

HéraldiqueModifier

Les armes de Roost-Warendin se blasonnent ainsi : « De sable semé de fleurs de lis d'or.»

Pour approfondirModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • La vie quotidienne à Roost-Warendin sous l'occupation, 1914-1918, Amicale laïque (Roost-Warendin, Nord), 1986
  • Jules Chœur, De la seigneurie de Belleforière (1104) à la ville de Roost-Warendin (1990), Société d'agriculture, sciences et arts de Douai, 2009
  • Yves Dhainaut, Roost-Warendin, Editions Sutton, coll. « Histoire en image », , 128 p. (ISBN 978-2813807069, présentation en ligne).

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Un complexe sportif honore sa mémoire
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Mélanie Démarest, Réserve naturelle à Roost-Warendin, article de la Voix-du-Nord, daté 2011/05/29]
  2. Cent ans de vie dans la région, tome 3 : 1939-1958, La Voix du Nord éditions, hors série du 17 juin 1999, p. 41
  3. « Roost-Warendin : Fermeture de la fosse 9, Roger se souvient », L'Observateur du Douaisis ,‎ (lire en ligne, consulté le 23 juin 2019).
  4. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. « Révocations et démissions d'office de maires », Bulletin d'informations générales du ministère des affaires étrangères, no 60,‎ , p. 178 (lire en ligne, consulté le 23 juin 2019), disponible sur Gallica.
  6. Yves Le Maner, « DUHAYON Pierre », Le Maitron en ligne, (consulté le 23 juin 2019).
  7. « À Roost-Warendin : Lionel Courdavault, réélu, a été installé maire avec ses adjoints », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 23 juin 2019) « Pour rappel, Lionel Courdavault a remporté l’élection avec 52,61 % des suffrages, Jean-Pierre Gaillard (PS) a obtenu 30,07 % (4 élus) et Davis Wesmaël (DVG) 17,31 % (2 élus) ».
  8. « Roost-Warendin : les 25 ans du jumelage entre Roost-Warendin et Haltern am See », La Voix du Nord
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  12. « Évolution et structure de la population à Roost-Warendin en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er août 2010)
  13. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er août 2010)
  14. [www.en mode vidéo.com Site de En mode vidéo].
  15. Claire Tahon, « Roost-Warendin : Découvrez le château de Bernicourt et ses trésors le 27 octobre ! », L'Observateur du Douaisis,‎ (lire en ligne, consulté le 23 juin 2019).
  16. Mylène Brieux, « Roost-Warendin : La petite histoire de l’église St Martin », L'Observateur du Douaisis,‎ (lire en ligne, consulté le 23 juin 2019).
  17. Site de l'association Les chimères de Bernicourt