Ouvrir le menu principal

Rio Grande do Sul

état du Brésil

Rio Grande do Sul
Blason de Rio Grande do Sul
Héraldique
Drapeau de Rio Grande do Sul
Drapeau
Rio Grande do Sul
Carte de l'État du Rio Grande do Sul (en rouge) à l'intérieur du Brésil
Administration
Pays Drapeau du Brésil Brésil
Capitale Porto Alegre
Plus grande ville Porto Alegre
Région Sud
Gouverneur Eduardo Leite (PSDB)
IDH 0,832 — élevé (2005)
Fuseau horaire UTC-3
ISO 3166-2 BR-RS
Démographie
Population 11 322 900 hab. (2010)
Densité 40 hab./km2
Rang classé 5e
Géographie
Superficie 281 730 km2
Rang classé 9e

Le Rio Grande do Sul (prononcé en portugais du Brésil [ˈʁju ˈɡɾɐ̃dʒi du ˈsuɫ] est le plus méridional des 27 États de la république fédérative du Brésil (República Federativa do Brasil). Il est séparé de l'État de Santa Catarina par le rio Mampituba, est bordé à l'est par l'océan Atlantique et est frontalier avec l'Argentine et l'Uruguay. Sa capitale est Porto Alegre (1 409 939 habitants, en 2010)[1].

Les habitants de l’État sont appelés Rio Grandenses ou, plus communément, Gaúchos.

GéographieModifier

Géographie physiqueModifier

Le Rio Grande do Sul a une superficie de 281 730 km2 (soit approximativement la taille de l'Italie) et comptait en 2017 près de 11 323 000 habitants[2]. Ces données représentent 3 % du territoire et 6 % de la population totale du Brésil.

La vallée du Jacuí sépare le sud de la Campanha, prolongement des pampas argentine et uruguayenne, des plateaux du Nord, qui s'abaissent vers le fleuve Uruguay[3]. Le climat est subtropical humide, avec une température annuelle moyenne de 18 °C.

PopulationModifier

La majorité des Rio Grandenses est d'origine européenne[4]. Le peuplement de l'État s'est surtout produit entre 1890 et 1918, en provenance du Portugal et des Açores, d'Italie, d'Allemagne et dans une moindre mesure d'Espagne, du Japon, d'Europe orientale et d'Uruguay. Il existe également de nombreux descendants, plus ou moins métissés, d'Amérindiens et d'Africains[5].

Dans certaines parties de l'État, telles que la Serra Gaúcha et les régions rurales du sud, il est encore courant d'entendre le talian (une version brésilienne du vénitien), l'allemand standard ou dialectal (hunsrückisch et plattdeutsch surtout) ou le portuñol (une langue mixte portugais-espagnol parlée dans la région frontalière de l'Uruguay et du Brésil)[6].

Le Rio Grande do Sul se caractérise par le vieillissement accéléré de sa population, une espérance de vie assez élevée, une mortalité infantile basse et l'un des taux d'analphabétisme parmi les moins importants au Brésil[7].

VillesModifier

La majorité de la population est urbaine. Les villes principales sont Porto Alegre, Caxias do Sul, Rio Grande, Pelotas, Canoas, Gravataí et Santa Maria.

Porto Alegre : capitale du Rio Grande do Sul, à l'embouchure du rio Guaíba, sur la Lagoa dos Patos (ou lagune des canards).

  • Population (municipe): 1 409 939 habitants (recensement de 2010)[8]
  • Population (aire urbaine): 3 958 985 habitants (id.).
 
Docks à Porto Alegre (RS)

Le cœur de la ville est construit sur un éperon granitique. Au cours du XXe siècle, Porto Alegre s'est industrialisé (métallurgie, raffinage du pétrole, alimentation) et est devenu la métropole économique du Brésil méridional. Les quartiers résidentiels se situent sur les collines ou sur les rives du Guaíba. Les quartiers populaires occupent en général les basses terrasses fluviales inondables. Canoas est une grosse banlieue industrielle et ouvrière, sur le chemin des vieilles colonies allemandes de São Leopoldo et de Nôvo Hamburgo, célèbres pour leurs industries du cuir et de la chaussure[9].

Porto Alegre possède plusieurs musées et est le siège d'un archevêché.

Le climat est tropical humide à saisons alternées, avec des précipitations annuelles de 1 300 mm, bien réparties tout au long de l'année, et des températures qui varient de 25 °C en janvier et février à 14 °C en juillet, pour une moyenne annuelle de 19 °C.

HistoireModifier

 
Gaucho, 1868

Au moment de la découverte du Brésil, la région qui forme aujourd'hui le Rio Grande do Sul était habitée par les Minuanos, Charrúas et Caaguaras, des peuples semi-nomades qui utilisaient les boleadeiras (une arme de jet comprenant plusieurs masses sphériques réunies par des liens, destinées à capturer les animaux en entravant leurs pattes).

En 1627, les Espagnols s'installèrent près du fleuve Uruguay, mais ils en furent expulsés par les Portugais en 1680, qui fondèrent la colonie de Sacramento sur le Rio de la Plata. Toutefois, des jésuites espagnols établirent en 1682 des missions dans une zone géographique à cheval sur les États contemporains du Paraguay, de l'Argentine et du Brésil[10].

En 1737, les Portugais arrivèrent dans l'actuel Rio Grande do Sul avec l'expédition militaire de José da Silva Paes. De nombreux conflits éclatèrent par la suite avec les Espagnols pour la possession des terres et ne se terminèrent qu'en 1801. La capitainerie de São Pedro do Rio Grande do Sul fut créée le 19 septembre 1807.

En 1816, les Portugais étendirent leur présence dans la région en s'emparant de la Bande Orientale (l'ancien nom de l'Uruguay), qui devint une province brésilienne, la Province cisplatine. Mais en 1825, Juan Antonio Lavalleja proclama l'indépendance de l'Uruguay; une guerre s'ensuivit jusqu'à sa reconnaissance par l'Empire du Brésil en 1828.

Le 28 février 1821, après la proclamation de la république au Brésil, l'État du Rio Grande do Sul fut constitué.

Au XIXe siècle, le Rio Grande do Sul fut le théâtre de plusieurs révoltes fédéralistes, comme la guerre des Farrapos (1835-1845).

Au cours de la Révolution de 1893, des insurgés gauchos occupèrent les États de Santa Catarina et Paraná, occupant Curitiba, mais ils furent finalement renversés en raison de leur incapacité à obtenir des munitions de guerre. Puis en 1923, une guerre civile éclata de nouveau entre les partisans du président de l’État, Borges de Medeiros, et l’opposition liée à Assis Brasil.

En 1930, le président du Rio Grande do Sul, Getúlio Vargas, après s'être présenté sans succès aux élections présidentielles contre le candidat de São Paulo, Júlio Prestes, prit la tête d'une révolte contre le gouvernement fédéral et réussit à le renverser. Ceci conduisit à la dictature de Vargas en 1937 et à la période connue au Brésil sous le nom d'Estado Novo[11].

ÉconomieModifier

Le Rio Grande do Sul possède le quatrième PIB du pays, derrière les États de São Paulo, Rio de Janeiro et Minas Gerais. C'est le cinquième plus peuplé et celui qui a le cinquième Indice de développement humain (IDH).

L'économie du Rio Grande do Sul est basée sur l'agriculture (soja, blé, riz et maïs) et l'élevage. Depuis plusieurs années, l'agriculture connaît d'importantes mutations : riziculture irriguée et mécanisée, culture du théier et du soja en rotation. Les régions d'élevage se maintiennent difficilement (exode rural)[12].

L'industrie (cuir et chaussures, agro-alimentaire, textile, bois, métallurgique et chimique) et les services (tourisme, commerce, transports, construction civile, santé, etc.) se développent rapidement.

GouverneursModifier

Liste des gouverneurs successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1983 1987 Jair Soares PMDB  
1987 1990 Pedro Simon PMDB  
1990 1991 Sinval Guazzelli PMDB  
1991 1994 Alceu Collares PDT  
1995 1998 Antônio Britto PMDB  
1999 2002 Olívio Dutra PT  
2003 2006 Germano Rigotto PMDB  
2007 2010 Yeda Crusius PSDB  
2011 2014 Tarso Genro PT  
2015 2018 José Ivo Sartori PMDB  
2019 En cours Eduardo Leite PSDB  

RéférencesModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier