Ouvrir le menu principal
René Binder
Description de l'image René Binder GP2 2014 Silverstone 001.jpg.
Biographie
Date de naissance (27 ans)
Lieu de naissance Innsbruck (Autriche)
Nationalité Drapeau : Autriche Autrichien
Site web rene-binder.com
Carrière
Années d'activité Depuis 2009
Qualité Pilote automobile en monoplace
Parcours
AnnéesÉcurie0C.0(V.)
Drapeau : France Panis-Barthez Compétition
Statistiques
Numéro permanent 23

René Binder, né le à Innsbruck, est un pilote automobile autrichien qui participe en 2019 au championnat d'European Le Mans Series avec l'écurie Panis-Barthez Compétition.

Sommaire

BiographieModifier

Débuts en monoplace en Allemagne (2009-2012)Modifier

Neveu de l'ancien pilote de Formule 1 Hans Binder, René Binder débute en monoplace en 2009 en ADAC Formel Masters, avec l'écurie Abt Sportsline. Il obtient trois podiums et termine 7e du championnat tandis que son équipier Daniel Abt, le fils du fondateur de l'écurie, est sacré champion.

En 2010, il prend part au championnat d'Allemagne de Formule 3 et rentre trois fois dans les points. Il obtient notamment un podium à Assen et il termine 12e avec 18 points. Il continue dans le même championnat en 2011 et termine cette fois-ci à la 8e place finale, avec une 3e place comme meilleur résultat obtenu sur la Motorsport Arena Oschersleben. Il change une dernière fois d'écurie et rejoint Van Amersfoort Racing en 2012. Cette saison est bien plus fructueuse que les deux précédentes puisque Binder monte sept fois sur le podium et remporte trois courses. Il marque 191 points et se classe 6e du championnat.

Difficultés en GP2 Series (2012-2015)Modifier

 
René Binder en 2014.

Grâce à ces bonnes performances, il participe en parallèle aux dernières manches du championnat de GP2 Series 2012 avec l'écurie italienne Venezuela GP Lazarus. En six courses, son meilleur résultat est une 13e place à Monza. Il ne marque donc aucun point et est 31e au classement des pilotes. Il est conservé par le Team Lazarus en 2013[1] et marque ses premiers points dès la deuxième course de la saison à Sepang. René Binder marque deux autres fois des points lors des deux courses de Monaco et termine 23e du championnat avec 11 points inscrits.

Il passe chez Arden International en 2014 [2] et inscrit ses seuls points de la saison lors des deux premières courses à Bahreïn, avec une 9e et une 8e place. Il termine 25e du championnat et change de nouveau d'écurie en 2016, où il rejoint Trident Racing[3]. Il est très facilement dominé par le pilote de la Ferrari Driver Academy Raffaele Marciello, qui inscrit 110 des 111 points de l'écurie. Binder ne marque en effet aucun point en six manches et est remercié. Il rejoint alors MP Motorsport à partir de Monza[4], où il inscrit 2 points, afin de remplacer Daniël de Jong blessé aux vertèbres. Il se classe 22e du championnat.

Il effectue une pige pour l'écurie Pons Racing en Formule Renault 3.5 Series sur le Nürburgring termine 8e de la course du dimanche, inscrivant ainsi 4 points.

La Formule V8 3.5 (2016-2017)Modifier

Binder quitte le GP2 Series et rejoint à 24 ans le championnat de Formule V8 3.5 en 2016. Il court avec l'écurie Lotus et est associé au franco-israélien Roy Nissany[5]. Il réalise un début de saison solide et monte quatre fois sur le podium en dix courses. Sa deuxième partie de saison est plus irrégulière, il connaît deux abandons et n'obtient qu'un seul autre podium à Monza. Avec 161 points, il se classe 7e du championnat, un classement qu'il n'avait pas obtenu depuis 2012.

Il remplace Nobuharu Matsushita chez ART Grand Prix en GP2 sur le Red Bull Ring, le Japonais étant suspendu une course pour conduite dangereuse lors du meeting précédent à Bakou[6]. Il réalise deux courses anonymes et termine loin des points. Il roule également à Hockenheim avec Carlin Motorsport en remplacement de Sergio Canamasas, mais termine hors des points ici aussi.

Toujours chez Lotus en 2017, il obtient son premier podium à Spa-Francorchamps puis remporte les deux courses de Monza, ses premières victoires depuis 2012. Il se retrouve alors temporairement en tête du championnat mais ne parvient plus à monter sur le podium et chute jusqu'à la 6e place après les manches de Mexico. René Binder se rattrape à Austin en remportant sa troisième course de l'année, après avoir obtenu la pole position[7]. Il s'impose lors de la toute dernière course de la discipline à Bahreïn[8] et termine 4e du championnat, à égalité de points avec Roy Nissany mais devant au nombre de victoires. Il réapparaît brièvement en Formule 2 à Jerez avec Rapax[9] sans inscrire de point.

Courte aventure en IndyCar Series (2018)Modifier

En janvier 2018, Juncos Racing annonce que René Binder est engagé pour participer à au moins quatre courses d'IndyCar Series, sur les circuits routiers[10]. Il dispute finalement six courses et se classe 28e du championnat.

L'endurance (depuis 2018)Modifier

 
René Binder lors des 6 Heures de Silverstone 2018.

En août 2018, René Binder participe aux 6 Heures de Silverstone avec ByKolles Racing, mais ne voit pas l'arrivée de la course.

En 2019, il s'engage en European Le Mans Series avec Panis-Barthez Compétition[11]. En juin, il participe pour la première fois aux 24 Heures du Mans, en catégorie LMP2, et termine à la 13e position.

CarrièreModifier

Résultats en monoplaceModifier

Saison Championnat Écurie Courses Victoires Pole positions Meilleurs tours Podiums Points Classement
2009 ADAC Formel Masters   Team Abt Sportsline 16 0 0 1 3 90 7e
2010 Championnat d'Allemagne de Formule 3   Motopark Academy 18 0 0 0 1 12 12e
2011 Championnat d'Allemagne de Formule 3   Jo Zeller Racing 16 0 0 0 1 26 8e
2012 Championnat d'Allemagne de Formule 3   Van Amersfoort Racing 27 3 0 1 7 191 6e
GP2 Series   Venezuela GP Lazarus 6 0 0 0 0 0 31e
2013 GP2 Series   Venezuela GP Lazarus 21 0 0 0 0 11 23e
2014 GP2 Series   Arden International 22 0 0 0 0 3 25e
2015 GP2 Series   Trident Racing 12 0 0 0 0 2 22e
  MP Motorsport 7 0 0 0 0
Formule Renault 3.5   Pons Racing 2 0 0 0 0 4 22e
2016 Formule V8 3.5   Lotus 18 0 0 0 5 161 7e
2017 Formule V8 3.5   Lotus 18 4 2 2 5 201 4e
2018 IndyCar Series   Juncos Racing 6 0 0 0 0 61 28e

Résultats aux 24 Heures du MansModifier

Tableau synthétique des résultats de René Binder aux 24 Heures du Mans[12]
Année Équipe no  Châssis Moteur Pneus Catégorie Équipiers Tours Résultat
2019   Panis-Barthez Compétition 23 Ligier JS P217 Gibson GK428 4,2 l V8 Dunlop LMP2   Will Stevens
  Julien Canal
362 13e

Notes et référencesModifier

  1. Vicent Lalanne-Sicaud, « GP2 - Binder reste chez Venezuela GP Lazarus », sur news.sportauto.com, (consulté le 25 novembre 2016).
  2. « GP2 - René Binder signe chez Arden », sur nextgen-auto.com, (consulté le 25 novembre 2016).
  3. « GP2 - Trident au complet avec Binder », sur autohebdo.fr, (consulté le 25 novembre 2016).
  4. (en) « Binder and van Buuren get Monza GP2 seats with MP Motorsport », sur autosport.com, (consulté le 25 novembre 2016).
  5. Benjamin Vinel, « Lotus recrute Binder et Nissany pour une « grande année » 2016 », sur fr.motorsport.com, (consulté le 25 novembre 2016)
  6. Matthieu Piccon, « René Binder remplace Nobuharu Matsushita en Autriche », sur motorsinside.com, (consulté le 25 novembre 2016)
  7. Romain Bernard, « Binder de bout en bout », sur autohebdo.com, (consulté le 17 septembre 2017)
  8. Benjamin Vinel, « Binder remporte la dernière, Calderón sur le podium », sur franceracing.fr, (consulté le 19 novembre 2017)
  9. Mickael Guilmeau, « René Binder avec Rapax à Jerez », sur franceracing.fr, (consulté le 2 octobre 2017)
  10. « Binder s'attaque à l'IndyCar sur au moins quatre courses en 2018 », sur autohebdo.fr, (consulté le 6 janvier 2018)
  11. David Bristol, « René Binder rejoint Panis-Barthez Compétition pour 2019 », sur endurance-info.com, (consulté le 3 mai 2019)
  12. « Palmarès de René Binder au 24H du Mans », sur les24heures.fr (consulté le 16 juin 2019)

Liens externesModifier