Record de vitesse terrestre

Le record de vitesse terrestre concerne la vitesse la plus rapide atteinte par tout véhicule terrestre sur roues, hors véhicules guidés (les records des véhicules guidés sont détaillés dans l'article Record de vitesse sur rail).

Le biturboréacteur supersonique Thrust SSC d'Andy Green, exposé au Coventry Transport Museum.

Pour limiter l'interaction du vent, une vitesse moyenne est calculée à partir de deux trajets entre deux points fixes, par un aller et un retour effectués en moins d'une heure d'écarts de temps (depuis la réunion parisienne de l'Association Internationale des Automobile Clubs Reconnus -AIACR, devenue plus tard FIA- en décembre 1910)[1].

RecordsModifier

Chronologie des records établis depuis 1898 :

1898-1962Modifier

Date Lieu Pilote Nat.
pilote
Véhicule Puissance Vitesse sur
km
(km/h)
Vitesse sur
1 mile
(km/h)
Commentaires
18 décembre 1898 Achères[2], France Gaston de Chasseloup-Laubat   Jeantaud Duc Électrique 63,15[3]
17 janvier 1899 Achères, France Camille Jenatzy   CGA Dogcart Électrique 66,66
17 janvier 1899 Achères, France Gaston de Chasseloup-Laubat   Jeantaud Duc Electrique 70,31
27 janvier 1899 Achères, France Camille Jenatzy   CGA Dogcart Electrique 80,35
4 mars 1899 Achères, France Gaston de Chasseloup-Laubat   Jeantaud Duc Profilée Electrique 92,78
29 avril 1899 Achères, France Camille Jenatzy   CITA no 25 La Jamais contente Electrique 105,88 Premier record au-dessus de 100 km/h
13 avril 1902 Nice,
Promenade des Anglais, France
Léon Serpollet   Gardner-Serpollet Œuf de Pâques Vapeur 120,80
5 août 1902 Ablis, France William Kissam Vanderbilt II   Mors Z Paris-Vienne ME 122,47
5 novembre 1902 Dourdan, France Henri Fournier   Mors Z Paris-Vienne ME 123,28
17 novembre 1902 Dourdan, France Maurice Augières   Mors Z Paris-Vienne ME 124,13
17 juillet 1903 Ostende, Belgique Arthur Duray   Gobron-Brillié Paris-Madrid ME 134,32
5 novembre 1903 Dourdan, France Arthur Duray   Gobron-Brillié Paris-Madrid ME 136,36
12 janvier 1904 Lac Sainte-Claire, États-Unis Henry Ford   Ford Arrow ME 147,05 Sur un lac gelé
31 mars 1904 Nice, France Arthur Duray   Gobron Brillié Paris-Madrid ME 142,85
31 mars 1904 Nice, France Louis Rigolly   Gobron-Brillié Paris-Madrid ME 152,542
25 mai 1904 Ostende, Belgique Pierre de Caters   Mercedes Simplex 90 ME 156,50
21 juillet 1904 Ostende, Belgique Louis Rigolly   Gobron Brillié Coupe Gordon Bennett ME 166,66
13 novembre 1904 Ostende, Belgique Paul Baras   Darracq 100hp Gordon Bennett ME 168,22
24 janvier 1905 Daytona Beach, États-Unis Arthur MacDonald   Napier 6 ME 168,42
30 décembre 1905 Arles, France Victor Hémery   Darracq V8 Special ME 175,44
26 janvier 1906 Daytona Beach, États-Unis Fred H. Marriott   Stanley Steamer Vapeur 195,65
6 novembre 1909 Brooklands, Angleterre Victor Hémery   200 ch (150 kW) Blitzen-Benz no 1 ME 202,68 186,57
24 juin 1914 Brooklands, Angleterre Lydston G. Hornsted   200 ch (150 kW) Blitzen-Benz no 3 ME 199,70 Premier record aller-retour
12 février 1919 Daytona Beach, États-Unis Ralph DePalma   Packard 905 ME 241,200 Reconnu aux États-Unis, non reconnu par l'AIACR
17 mai 1922 Brooklands, Angleterre Kenelm Lee Guinness   350 ch (260 kW) Sunbeam ME 215,17 207,88 Dernier record battu sur circuit
6 juillet 1924 Arpajon[4], France René Thomas   Delage La Torpille ME 230,47 230,64
12 juillet 1924 Arpajon, France Ernest A. D. Eldridge   FIAT Special Mephistopeles II ME 234,98 234,79 Dernier record battu sur route
25 septembre 1924 Pendine Sands, Pays de Galles Malcolm Campbell   350 ch (260 kW) Sunbeam Blue Bird ME 235,21 235,22
21 juillet 1925 Pendine Sands, Pays de Galles Malcolm Campbell   350 ch (260 kW) Sunbeam Blue Bird ME 242,79 242,62
21 mars 1926 Southport, Angleterre Henry Segrave   4 Litre Sunbeam Ladybird ME 245,10 240,31
27 avril 1926 Pendine Sands, Pays de Galles John G. Parry-Thomas   Higham-Thomas Special Babs ME 272,45 270,48
28 avril 1926 Pendine Sands, Pays de Galles John G. Parry-Thomas   Higham-Thomas Special Babs ME 273,60 274,59 Tué le 3 mars 1927 en essayant de reconquérir le record, sur Babs.
4 février 1927 Pendine Sands, Pays de Galles Malcolm Campbell   Campbell Napier Blue Bird ME 281,44 280,38
29 mars 1927 Daytona Beach, États-Unis Henry Segrave   Sunbeam 1000 hp Mystery Z ME 326,66 327,97
19 février 1928 Daytona Beach, États-Unis Malcolm Campbell   Campbell Napier Blue Bird ME 333,05
22 avril 1928 Daytona Beach, États-Unis Ray Keech   White Triplex Spirit of Elkdom ME 334,02
11 mars 1929 Daytona Beach, États-Unis Henry Segrave   Irving-Napier Golden Arrow ME 372,66 372,34
5 février 1931 Daytona Beach, États-Unis Malcolm Campbell   Campbell-Napier-Railton Blue Bird ME 396,03 395,46
24 février 1932 Daytona Beach, États-Unis Malcolm Campbell   Campbell-Napier-Railton Blue Bird ME 404,49 408,71
22 février 1933 Daytona Beach, États-Unis Malcolm Campbell   Campbell Rolls-Royce Railton Blue Bird ME 438,48 437,90
7 mars 1935 Daytona Beach, États-Unis Malcolm Campbell   Campbell Rolls-Royce Railton Blue Bird ME 444,44 445,32 Dernier record battu sur une plage
3 septembre 1935 Bonneville Salt Flats
(Bonneville Speedway), États-Unis
Malcolm Campbell   Campbell Rolls-Royce Railton Blue Bird ME 484,620
19 novembre 1937 Bonneville Salt Flats, États-Unis George E. T. Eyston   Thunderbolt ME 502,11 501,17
27 août 1938 Bonneville Salt Flats, États-Unis George E. T. Eyston   Thunderbolt ME 555,55 556,00
15 septembre 1938 Bonneville Salt Flats, États-Unis John Cobb   Railton Special ME 563,37 563,58
16 septembre 1938 Bonneville Salt Flats, États-Unis George E. T. Eyston   Thunderbolt ME 575,07 575,32
23 août 1939 Bonneville Salt Flats, États-Unis John Cobb   Railton Special ME 595,04 592,09
16 septembre 1947 Bonneville Salt Flats, États-Unis John Cobb   Railton Mobil Special ME 633,79 634,39

De 1963 à nos joursModifier

Date Lieu Pilote Nat.
pilote
Véhicule Puissance Vitesse sur
1 km
(km/h)
Vitesse sur
1 mile
(km/h)
Commentaires
5 septembre 1963 Bonneville Salt Flats, États-Unis Craig Breedlove   Spirit of America Turboréacteur 657,114 655,722 Reconnu par la FIM, le véhicule ayant trois roues
5 octobre 1964 Bonneville Salt Flats, États-Unis Tom Green   Wingfoot Express Turboréacteur 668,027 664,979
7 octobre 1964 Bonneville Salt Flats, États-Unis Art Arfons   The Green Monster Turboréacteur 665,231 664,694
13 octobre 1964 Bonneville Salt Flats, États-Unis Craig Breedlove   Spirit of America - Sonic 1 Turboréacteur 754,330
15 octobre 1964 Bonneville Salt Flats, États-Unis Craig Breedlove   Spirit of America - Sonic 1 Turboréacteur 846,861
27 octobre 1964 Bonneville Salt Flats, États-Unis Art Arfons   The Green Monster Turboréacteur 875,699 863,791
2 novembre 1965 Bonneville Salt Flats, États-Unis Craig Breedlove   Spirit of America - Sonic 1 Turboréacteur 893,966 893,966
7 novembre 1965 Bonneville Salt Flats, États-Unis Art Arfons   The Green Monster Turboréacteur 921,423 927,872
15 novembre 1965 Bonneville Salt Flats, États-Unis Craig Breedlove   Spirit of America - Sonic 1 Turboréacteur 966,961 966,574
23 octobre 1970 Bonneville Salt Flats, États-Unis Gary Gabelich   Blue Flame Moteur-fusée (GNV) 1 014,52 1 001,67 Premier record au-dessus de 1 000 km/h
4 octobre 1983 Black Rock Desert, États-Unis Richard Noble   Thrust2 Turboréacteur 1 019,47
25 septembre 1997 Black Rock Desert, États-Unis Andy Green   Thrust SSC Turboréacteur 1 148,26 1 149,30
15 octobre 1997 Black Rock Desert, États-Unis Andy Green   Thrust SSC Turboréacteur 1 223,65 1 227,99 Premier record supersonique (Mach 1,016)

GraphiqueModifier

 
Évolution du record absolu de vitesse terrestre depuis la fin du XIXe siècle, en kilomètres par heure.

RemarquesModifier

 
Meilleurs temps sur le kilomètre lancé, jusqu'en 1914 (deux et quatre roues).
  • Sept Français et quatre Belges ont détenu le record officiel durant le premier quart du XXe siècle ;
  • Charles S. Rolls bat officieusement trois fois le record du kilomètre lancé, à Welbeck en Angleterre sur la propriété du duc de Portland, en 1902 puis en mars et en octobre 1903, à la vitesse de 133 puis 136,440 km/h pour l'année 1903[5] ;
  • Le 28 janvier 1904, Vanderbilt II établi un nouveau record à Ormond-Daytona Beach sur sa Mercedes 90 HP, à 148,542 km/h (non officialisé en Europe, de même que le 24 janvier 1905 en ce même lieu avec la Napier L48 six-cylindres de Arthur MacDonald à 104,65 km/h[6],[7]) ;
  • Le 13 novembre 1905, le Genevois Frédéric Dufaux (en) atteint à Salon[8] les 158 km/h sur le kilomètre (en 23 secondes) avec un moteur quatre-cylindres 150 hp de 26,5 litres de sa conception fabriqué avec son frère Charles ;
  • En décembre 1906, le futur Sir Algernon Lee Guiness, vainqueur du kilomètre de Dourdan sur Darracq 200 hp huit-cylindres[9], établi un officieux record du monde de vitesse du kilomètre départ lancé à 180 km/h[10] (en gagnant dans la foulée la course de côte de Gaillon en fin de mois) ;
  • En 1910, l'Américain Barney Oldfield atteint les 211,23 km/h sur sa Blitzen-Benz de 200 ch personnelle nouvellement acquise ;
  • Le 23 avril 1911, l'Américain Bob Burman, toujours sur Blitzen-Benz, obtient de son côté 228,1 km/h sur le mile à Daytona Beach[11], battant ainsi l'officieux record air-terre-mer de Glenn Curtiss établi en 1907 sur sa moto Curtiss V-8 (en)[12], performance qui devait tenir durant près de sept ans et demi, jusqu'à Ralph DePalma en 1919 (mais non reconnue par l'AIACR) ;
  • En 1912, Arthur Duray conduit la Fiat S76 Record sur une vaste étendue plate près d'Ostende, atteignant les 225 km/h. Pour cause d'irrégularité dans la modalité d'enregistrement de sa performance, le record n'est alors pas homologué ;
  • En 1914, l'Américain Teddy Tetzlaf obtient 228 km/h[13], puis 229,85 km/h[14], sur la Blitzen-Benz no 2 200 ch, pour le compte de la Moross Amusement Company d'Ernest Moross au Bonneville Salt Flats (premières tentatives organisées sur ce lac salé - suivies de bien d'autres - mais non homologuées, le véhicule devant désormais réaliser un aller-retour en moins d'une heure à compter de 1914) ;
  • En 1924, l'Italien Giulio Foresti bat officieusement le record du monde de vitesse sur le circuit de Miramas à Marseille, où il est chronométré à 257 km/h lors d'essais d'une voiture surnommée « Djelmo », dont le projet est dirigé depuis Paris (jusque-là, Malcolm Campbell est officiellement le détenteur avec 235 km/h sur sa Sunbeam 350 HP) ;
  • En 1932, le Jupiter bleu du Français René Stapp (en), de dix mètres de longueur et équipé d'un périscope[15], développant près de 1 200 ch de puissance grâce à trois moteurs Bristol Jupiter en étoile de 24 L de près de 400 ch chacun, prend feu sur la plage de La Baule-Escoublac, après des essais à Daytona Beach (vitesse théorique 450 km/h) ;
  • Le 5 septembre 1956, le Français Jean Hébert bat le record de vitesse terrestre de sa catégorie (moins de 1 000 kg), avec 308,85 km/h sur l'Étoile filante, un véhicule propulsé par turbine sur le lac Bonneville, aux États-Unis ;
  • Le 17 juillet 1964, Donald Campbell atteint les 648,784 km/h sur le Bluebird-Proteus CN7 équipé de quatre roues ;
  • Le 17 décembre 1979, le cascadeur américain Stan Barrett (en) sur Budweiser Rocket aurait atteint la vitesse maximale de 1 190,377 km/h pendant quelques instants, soit une vitesse supersonique (Mach 1,0106) — record non-homologué —.

Record fémininModifier

En 1905 puis en 1906, Dorothy Levitt a battu le record féminin du kilomètre départ lancé à 146,25 km/h, grâce à Selwyn Edge qui lui offrit initialement sa chance, elle reçoit alors le surnom de « femme la plus rapide sur Terre ». Elle conduisait pour ses tentatives une Napier K5 six-cylindres développant 100 ch (74,6 kW) à Blackpool.

Lee Breedlove (épouse de Craig, recordman absolu entre 1966 et 1970) pilota le Spirit of America Sonic 1 de son mari à 496,492 km/h en 1965[16], faisant d'elle la femme la plus rapide jusqu'en 1974.

Le record actuel est détenu par Kytti O'Neil (en), une cascadeuse qui a atteint en 1976 une vitesse moyenne mesuré sur deux longueurs de 825,127 km/h dans le désert d'Alvord, comté de Harney en Oregon, grâce à Bill Fredrick, le constructeur du Motivator, pour un contrat de 20 000 dollars.

Le 29 août 2019, l'américaine Jessica "Jessi" Michelle Combs (en), auteure d'un record de catégorie en 2013 sur quatre roues avec 640 km/h, se tue en s'écrasant dans le désert d'Alvord en essayant de battre ce dernier, sur une autre voiture à réaction. Ayant participé à plusieurs émissions de télévision aux États-Unis, elle avait repris le volant en octobre 2018 sur le véhicule, en dépassant "officieusement" pour problème mécanique les 680 km/h[17].

Autres records de vitesse terrestreModifier

  • Sur glace (9 mars 2013) : 335,713 km/h en Audi RS6 avec   Janne Laitinen (et détenteur du record électrique sur glace, avec 252,09 km/h).
  • Biodiesel (11 septembre 2012) : 105,16 km/h sur Aggie A-Salt avec   Michael R Morgan.
  • Camion biodiesel hybride (27 avril 2012) : 236,577 km/h sur Volvo D16 hybride Mean Green avec   Boije Ovebrink.
  • Piston (17 septembre 2012) : 707,406 km/h sur Speed Demon avec   George Poteet[18].
  • Électrique (24 août 2010) : 495,526 km/h sur Venturi Buckeye Bullet (en) avec   Roger Schroer[19].
  • Hydrogène (25 septembre 2009) : 484,40 km/h de moyenne sur Buckeye Bullet 2 avec   Jesse James.
  • Vapeur (25 août 2009) : 225,06 km/h de moyenne (meilleure tentative 243,15 km/h) sur Inspiration de   Charles Burnett III[20].
  • Diesel (23 août 2006) : 563,42 km/h sur JCB444-LSR Dieselmax avec   Andy Green[21],[22].
  • Solaire (23 octobre 2003) : 160 km/h en vitesse de pointe, sur   Nuna II.
  • Turbine, et roues motrices (18 octobre 2001) : 739,41 km/h sur Turbinatorturbomoteur) avec   Don Vesco (en).

GalerieModifier

Notes et référencesModifier

  1. Panini, Chapitre « Les voitures des records », L'Histoire de l'Automobile, éd. de la Tour, 1971, pp. 46-47.
  2. Sur la route centrale du parc agricole (alors que la course Paris-Dieppe 1897 était déjà passée par la ville).
  3. Dès 1881, La Rapide d'Amédée Bollée est construite : elle est alors déjà capable de dépasser le seuil psychologique d'un kilomètre par minute, en atteignant la vitesse jusqu'alors non faisable de 62 km/h.
  4. Sur la partie rectiligne de la route d'Orléans.
  5. La Vie au grand air du 14 mars 1903, p. 191 et du 23 octobre 1903, p. 779.
  6. (en) Napier 6 - GregWapling
  7. UniquesCarsandParts.
  8. La Vie au grand air du 24 novembre 1905, p. 987.
  9. Albums photographique Jules Beau - tome 32 p. 97.
  10. Albums photographique Jules Beau - tome 32 p. 98.
  11. (en) The fastest car in the world: the 228.1-km/h "Blitzen-Benz" - Daimler AG, 17 mars 2011.
  12. (en) Top 10 Weirdest Custom Motorcycles - Dimensionally challenged motorcycle mavericks - Paul Garson, Motorcycle, 15 septembre 2010.
  13. (de) Nina Rehfeld, « Da fehlt Salz! », Financial Times allemand du 14 octobre 2011, p. 25
  14. (de) « Vor 100 Jahren: Rekordjäger mit 21,5 Liter Hubraum: Der Benz 200 PS, genannt, Blitzen-Benz » - Markus Burgdorf, OldTimer24, 3 novembre 2009.
  15. (en) A Campbell Mystery Car? (1931 Voisin based Bristol record car) - PreWarCar.com.
  16. (en) Lee Breedlove - Land Speed Racing History.
  17. Dépêche de l'agence AFP du 29 août 2019 à 6 h 07, relayée par le site de France Télévision à 9 h 37.
  18. (en) New World Speed Record for a Piston-Engined Car – 439 mph - John Rettie, Road & Track, 4 octobre 2012.
  19. Liste officielle des records de vitesse homologués par la FIA en Catégorie A - FIA, 4 janvier 2011 [PDF].
  20. (en) Steam-powered car breaks century-old speed record - Max Glaskin, New Scientist, 25 août 2009 (voir archive).
  21. (en) 350.092 mph - Breaking the Diesel Speed Record - Jesse Crosse, AutoSpeed.com, 17 avril 2012.
  22. (en) Diesel Speed Demon : Aiming for nearly 500 km/h... with diesels! - Julian Edgar, AutoSpeed.com, 17 juillet 2006.

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • (en) Posthumus et David Tremayne, Land Speed Record, éd. Osprey Publishing, 1985 (ISBN 978-0850456417), 288 pages
  • (en) David Tremayne, The Land Speed Record, éd. Shire Publications Ltd, 1991 (ISBN 978-0747801153), 32 pages
  • (en) Peter J.R. Holthusen, The Fastest Men on Earth: 100 Years of the Land Speed Record, éd. Sutton Publishing Ltd, 1999 (ISBN 978-0750922036), 224 pages
  • (en) Pitt Colin, The Land Speed Record 1937-1961, éd. Unique Motor Books, 2001 (ISBN 978-1841553252), 134 pages
  • (en) Rocky Robinson, Flat Out: The Race for the Motorcycle World Speed Land Record, éd. Motorbooks International, 2007, (ASIN B00EKYLWMM)
  • (en) R.M. Clarke, The Land Speed Record 1898 -1999 (existe aussi en trois volumes séparés par périodes), éd. Brooklands Books Ltd, 2007 (ISBN 978-1855207615), 700 pages
  • (en) Samuel Hawley, Speed Duel: The Inside Story of the Land Speed Record in the Sixties, éd. Firefly Books Ltd, 2010 (ISBN 978-1554076338), 360 pages

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :