Ouvrir le menu principal

Course de côte de Gaillon
Course de côte de Gaillon
Caractéristiques générales
Lieu Sainte-Barbe-sur-Gaillon, Eure
Drapeau de la France France
Coordonnées 49° 10′ 02″ nord, 1° 19′ 14″ est

Géolocalisation sur la carte : Eure

(Voir situation sur carte : Eure)
Course de côte de Gaillon

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Course de côte de Gaillon
Ouverture 1899
Fermeture 1932 en sport
Exploitant L'Auto
Forme RN 15
Surface rampe de Saint-Barbe
Dimensions
Longueur 1 000 m
Meilleur tour (1920)
Temps 20,6 s
Pilote René Thomas (pilote)
Modèle Sunbeam 1,3 l
Gaillon, vue prise du Château.
Vue de l'édition 1902,
par Louis Trinquier-Trianon
(publicité Gardner-Serpollet).

La Course de côte de Gaillon est une ancienne compétition automobile de courses de côte disputée annuellement dans l'Eure, à une cinquantaine de kilomètres au sud-est de Rouen, sur le kilomètre (départ arrêté ou lancé) de la butte (ou rampe) de Sainte-Barbe en fin d'année mais le plus souvent au mois d'octobre, grâce au quotidien L'Auto.

HistoireModifier

Disputée sur 27 saisons, dans ce qui est, au départ, un bourg de près de 2 500 habitants, le record de l'ascension avant-guerre appartient à l'Allemand Fritz Erle, avec 22 s accomplies sur la Blitzen-Benz. Après le conflit, il revient dès 1920 à René Thomas (le recordman du nombre de victoires absolues, 4 fois lauréat), en 20,6 s sur Sunbeam 18,3 l.

Le coureur Jean Denjean (1869) décède durant l'édition 1903 lors des essais, alors que quelques semaines plus tôt il remporte, coup-sur-coup, la course de côte du Mont Ventoux, et, en catégorie, celle de Château-Thierry, toujours sur Richard-Brasier 40 HP [1],[2].

Des rétrospectives de l'épreuve ont été organisées, notamment en 2009 pour les 110 ans de sa création (par le Lions Club de Vernon). En 2019, pour ses 120 ans, une commémoration est organisée les 28 et 29 septembre[3].

PalmarèsModifier

Palmarès de la course
Année Vainqueur Voiture
1899   "Blake" American Automobile (NY)
1900   Charles-Henri Brasier Mors 24 hp
1901   S.F. Edge Napier 60 hp
1902
(21 septembre)
  Hubert Le Blon Gardner-Serpollet Steam
1902
(12 octobre)
  Hubert Le Blon Gardner-Serpollet Steam
1903   Louis Rigolly Gobron-Brillié 100 hp
1904   Paul Baras
  Louis Rigolly[4]
Darracq 100 hp
Gobron-Brillié 100 hp
1905   Pierre de Caters Mercedes 120 hp
1906   Algernon Lee Guinness Darracq 120 hp
1907   Frank Newton Napier
1908   Paul Bablot Brasier 120 hp GP
1909   Paul Bablot Brasier 120 hp GP
1910   Fritz Erle Blitzen-Benz 200 hp 21,7 l no 2
1911   Louis Gasté[5] Rossel 6 cylindres
1912   Fritz Erle Blitzen-Benz 200 hp 21,7 l no 3
1913   F. Crespelle Crespelle 3,0 l
1914-1918 Annulée
1919   René Thomas Ballot Indy 1919 4,9 l
1920   René Thomas Sunbeam 18,3 l
1921   Jules Goux Ballot 3,0 l
1922   Robert Benoist Salmson 1,1 l 4 cylindres
1923   René Thomas Delage DH 12 cylindres
1924   Jack Scales[6] Talbot-Darracq 1,5 l
1925   René Thomas Delage DH 12 cylindres
1926   Albert Divo Sunbeam-Talbot 4,0 l
1927   Janine Jennky Bugatti Type 35
1928   André Morel Amilcar 1,3 l 6 cylindres
1929   Yves Giraud-Cabantous Salmson 1,1 l 8 cylindres
1930-1931 Non disputée
1932   José Scaron Amilcar CO

RemarquesModifier

Galerie d'imagesModifier

Notes et référencesModifier

  1. La Vie au Grand Air, 9 octobre 1903
  2. Revue universelle, novembre 1903, p. 104
  3. [1].
  4. (ex-æquos)
  5. (en) « HILL CLIMB WINNERS 1897-1949, Part 1 1897-1914 », sur The Golden Era of Grand Prix Racing
  6. Également pilote officiel Eric-Campbell, puis Chiribiri.
  7. Cuchelet, le vainqueur de Turin–Pignerol–Saluzzo–Coni–Turin en 1900, aussi sur Peugeot.
  8. Après un officieux record du monde du kilomètre départ lancé à 180 km/h au kilomètre de Dourdan, une semaine auparavant.

BibliographieModifier

  • (en) Baladeur, « EARLY HILL-CLIMBS - Gaillon 1899 and 1900 », Motorsport,‎ , p. 450
  • Jean-Marc Derrien et Jacky Tessier, La course de côte de Gaillon de 1899 à 1928, Page de garde, , 217 p.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :