Ouvrir le menu principal

Ranil Wickremesinghe

homme politique sri-lankais

Ranil Wickremesinghe
Illustration.
Ranil Wickramasingha en novembre 2014.
Fonctions
Premier ministre du Sri Lanka
En fonction depuis le [N 1]
(4 ans, 8 mois et 3 jours)
Président Maithripala Sirisena
Gouvernement Wickremesinghe III et IV
Prédécesseur D.M. Jayaratne

(2 ans, 3 mois et 28 jours)
Président Chandrika Kumaratunga
Gouvernement Wickremesinghe II
Prédécesseur Ratnasiri Wickremanayake
Successeur Mahinda Rajapakse

(1 an, 3 mois et 12 jours)
Président Dingiri Banda Wijetunga
Gouvernement Wickremesinghe I
Prédécesseur Dingiri Banda Wijetunga
Successeur Chandrika Kumaratunga
Chef de l'opposition

(10 ans, 8 mois et 18 jours)
Président Chandrika Kumaratunga
Mahinda Rajapakse
Prédécesseur Mahinda Rajapaksa
Successeur Nimal Siripala de Silva

(6 ans, 11 mois et 12 jours)
Président Chandrika Kumaratunga
Prédécesseur Gamini Dissanayake
Successeur Ratnasiri Wickremanayake
Biographie
Nom de naissance Ranil Shriyan Wickremesinghe
Date de naissance (70 ans)
Lieu de naissance Colombo (Dominion de Ceylan)
Nationalité cingalaise puis
sri-lankaise
Parti politique Parti national uni
Diplômé de Université de Colombo
Profession Avocat
Religion Bouddhisme

Ranil Wickremesinghe
Premiers ministres du Sri Lanka

Ranil Wickremesinghe, né le à Colombo, est un avocat et un homme d'État sri-lankais, membre du Parti national uni qu'il dirige depuis 1994. Il est plusieurs fois Premier ministre, du au , du au et depuis le .

D'octobre à décembre 2018, il est l'objet d'une crise politique liée à son limogeage controversé, puis celle-ci se termine après la démission de son successeur controversé Mahinda Rajapakse et de sa propre réinvestiture.

BiographieModifier

Le , le nouveau président Maithripala Sirisena le nomme Premier ministre[1].

Crise politiqueModifier

Le 26 octobre 2018, le président Maithripala Sirisena démet Ranil Wickremesinghe de ses fonctions et nomme immédiatement l'ancien président Mahinda Rajapakse à sa place. Ayant fait amender en 2015 la constitution de sorte de retirer au président le droit de limoger le Premier ministre[2], Wickremesinghe considère cet acte comme inconstitutionnel et déclare demeurer à son poste[3]. Il refuse alors de quitter ses fonctions, recevant ainsi le soutien de Karu Jayasuriya, le président du Parlement, institution suspendue jusqu'au 16 novembre par le président de la République[4]. Le 28 octobre, alors que les partisans de Rajapakse tentent d'entrer dans sa résidence, un garde du corps du ministre sortant du Pétrole tire sur eux, faisant un mort et deux blessés[5].

Le 1er novembre, le président annonce la levée de la suspension du parlement[6] et le convoque pour le 5 novembre[7], puis reporte la date au 7 puis au 14 novembre[8]. Le 9 novembre, le président dissout le parlement et convoque des législatives anticipées pour le 5 janvier 2019[9]. Le 11 novembre, le président du Parlement conteste cette décision, estime que le président ne possède pas le pouvoir de dissolution[10]. Le 13 novembre, la Cour suprême annule la dissolution[11].

Le 14 novembre, le gouvernement de son rival est renversé par une motion de censure[12]. Les 15 et 16 novembre, ont lieu des séances houleuses au parlement[13]. Wickremesinghe demande alors à être réinvesti[14]. Le 18 novembre a lieu une réunion de sortie de crise[15].

Le 25 novembre, Sirisena annonce qu'il ne nommera plus jamais Wickremesinghe comme Premier ministre, l'accusant de corruption[16].

Le 3 décembre, la Cour suprême suspend les pouvoirs du second Premier ministre, Mahinda Rajapakse. Cette décision très attendue des magistrats a été rendue avant le 12 décembre, car ils ont estimé que des « dommages irréparables ou irrémédiables » pouvaient survenir sur l'île[17].

Le 13 décembre, la Cour suprême confirme l'annulation des élections anticipées, estimant que le président ne possède pas le droit de dissoudre la chambre[18].

Le 14 décembre, la démission prochaine de Rajapakse est annoncée par son fils, étant effective pour le lendemain 15 décembre[19]. Wickremesinghe est réinvesti le 16 décembre[20].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Dispute le poste à Mahinda Rajapakse du 26 octobre au 15 décembre 2018.

RéférencesModifier

  1. (en) « Ranil new Prime Minister », sur Dailymirror.lk,
  2. « Le Sri Lanka s’enfonce dans une crise politique », sur Libération.fr (consulté le 28 octobre 2018)
  3. (en) Rulers.
  4. https://www.swissinfo.ch/fre/le-premier-ministre-refuse-de-quitter-sa-résidence--un-mort/44504184
  5. Le Point, magazine, « Sri Lanka : la crise politique s'aggrave, un tué par balles », sur Le Point (consulté le 28 octobre 2018)
  6. « Crise au Sri Lanka : la suspension du Parlement levée », sur Le Monde.fr (consulté le 14 novembre 2018)
  7. Zone Bourse, « Le parlement sri-lankais convoqué en session le 5 novembre » (consulté le 14 novembre 2018)
  8. « Sri Lanka: le parlement convoqué une semaine plus tard que prévu », sur Libération.fr (consulté le 14 novembre 2018)
  9. « Sri Lanka : le président dissout le Parlement », sur Le Monde.fr (consulté le 14 novembre 2018)
  10. « Sri Lanka: le président "usurpe" les pouvoirs des députés (président du Parlement) » (consulté le 14 novembre 2018)
  11. BFMTV, « Sri Lanka: la Cour suprême annule la dissolution du Parlement », sur BFMTV (consulté le 14 novembre 2018)
  12. « Sri Lanka: le Parlement vote une motion de censure contre le Premier ministre - Asie-Pacifique - RFI », sur RFI (consulté le 15 novembre 2018)
  13. « Sri Lanka: des députés se balancent des chaises et du piment », sur LExpress.fr (consulté le 18 novembre 2018)
  14. Le Point, magazine, « Crise au Sri Lanka: l'ex-Premier ministre demande à reprendre ses fonctions », sur Le Point (consulté le 18 novembre 2018)
  15. « Sri Lanka : le président convoque une réunion », sur Le Figaro (consulté le 18 novembre 2018)
  16. « Sri Lanka : le président promet de ne jamais reprendre le Premier ministre limogé », sur LExpress.fr (consulté le 25 novembre 2018)
  17. https://www.la-croix.com/Monde/Asie-et-Oceanie/Au-Sri-Lanka-cour-supreme-suspend-premier-ministre-2018-12-03-1200987179
  18. « Sri Lanka: la Cour suprême juge la dissolution du Parlement illégale - Asie-Pacifique - RFI », sur RFI (consulté le 14 décembre 2018)
  19. « Sri Lanka: démission du premier ministre », sur Le Figaro (consulté le 14 décembre 2018)
  20. Le Point, magazine, « Sri Lanka: Rajapakse se retire, mettant fin à l'impasse politique », sur Le Point (consulté le 15 décembre 2018)

BibliographieModifier

  • (en) C. A. Gunarwardena, « Ranil Wickremesinghe », in Encyclopedia of Sri Lanka, New Dawn Press, New Delhi, 2006 (2e éd.), p. 387-388 (ISBN 978-1932705485)