Gamini Dissanayake

homme politique sri-lankais
Gamini Dissanayake
Gamini Dissanayake.jpg
Fonctions
Chef de l'opposition du Sri Lanka
-
Ministre de l'Énergie
à partir du
Maithripala Senanayake (en)
Parlementaire du Sri Lanka
8e Parlement Sri Lankais (en)
Circonscription de Nuwara Eliya-Maskeliya (en)
-
Parlementaire du Sri Lanka
Circonscription de Nuwara Eliya (en)
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 52 ans)
Nationalité
Formation
Trinity College, Kandy (en)
Université de Cambridge
Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Père
Andrew Dissanayake (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Kumarihami Dissanayake (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Mayantha Dissanayake (en)
Navin Dissanayake (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Parti politique

Dissanayake Mudiyanse Ralahamilage Lionel Gamini Dissanayake, (en singhalais : ලයනල් ගාමිණි දිසානායක; en tamoul : காமினி திஸாநாயக்க;), connu sous le nom de Gamini Dissanayake , (né le - mort le ), est un homme politique du Sri Lanka.

Il est candidat aux élections présidentielles de 1994 et représente l'United National Party, quand il est assassiné par un attentat-suicide des Tigres tamouls.

BiographieModifier

EnfanceModifier

Il est né à Kandy en tant que fils aîné d'une famille de sept enfants. Son père, Andrew Dissanayake, était député et vice-ministre du gouvernement du Sri Lanka Freedom Party de Solomon Bandaranaike. Sa mère, Welegedara Samaratunga Kumarihamy, est né et a grandi à Kotmale. La riche famille Dissanayake résidait à la fois à Kandy et à Nuwara Eliya. Dissanayake a fait ses études au prestigieux Trinity College de Kandy et a fait ses études supérieures au Sri Lanka Law College. Il a complété un Master en relations internationales à l'Université de Cambridge au Royaume-Uni.

Carrière politiqueModifier

Il est élu député en 1970[1]. Il est membre du Parti national unifié (UNP). En qualité de membre du gouvernement il est responsable du projet de la Mahaveli Ganga (programme d'aménagement hydraulique). En 1991 il quitte l'UNP pour fonder un nouveau parti, le Front démocratique uninational (DUNF). Mais il retourne à l'UNP après l'assassinat de Ranasinghe Premadasa, en 1993. Il est candidat à l'élection présidentielle et meurt dans l'attentat qui lui coûte la vie ainsi qu'à une cinquantaine de personnes.

RéférencesModifier

  1. Jean-Pierre Clerc, Bruno Philip, « Sri-Lana. L'électionprésidentielle du 9 novembre est maintenue malgré l'assassinat du candidat de l'opposition. : Avec un encadré "Gamini Dissanayake était l'un des artisans de l'intervention de Delhi en 1987" », Le Monde,‎ , p. 3