Ouvrir le menu principal

Élections législatives srilankaises de 2015

Élections législatives srilankaises de 2015
225 députés du Parlement
Voir et modifier les données sur Wikidata
Type d’élection Élections législatives
Corps électoral et résultats
Inscrits 11 166 975
Participation
77,66 %  +16,4
Votes exprimés 11 684 098
Votes blancs 517 123
Ranil Wickremesinghe.jpg United National Front for Good Governance – Ranil Wickremesinghe
Voix 5 098 916
45,66 %
 +16,3
Sièges obtenus 106  +46
Maithripala- Russia (portrait).jpg United People's Freedom Alliance – Maithripala Sirisena
Voix 4 732 664
42,38 %
 −18
Sièges obtenus 95  −49
R. Sampanthan.jpg Tamil National Alliance – Rajavarothiam Sampanthan
Voix 515 963
4,62 %
 +1,7
Sièges obtenus 16  +2
Majorité par circonscription
Carte
Premier ministre du Sri Lanka
Sortant Élu
Disanayaka Jayaratne
SLFP
Ranil Wickremesinghe
UNFfGG

Les élections législatives srilankaises de 2015 se sont déroulées le , pour élire les 225 députés.

ContexteModifier

Les dernières élections législatives ont eu lieu le [1], où la United People's Freedom Alliance (UPFA), qui venait de gagner la guerre civile contre les Tigres tamouls, gagna une victoire écrasante, en obtenant 144 sièges à la législature[2],[3]. En septembre 2010, l'UPFA, avec l'appui de certains députés de l'opposition, a adopté le dix-huitième amendement à la constitution, augmentant les pouvoirs du président Mahinda Rajapaksa et en supprimant la limite de deux mandats présidentiels[4]. L'UPFA a également été en mesure de destituer la garde des sceaux, Shirani Bandaranayake, permettant à Rajapaksa de nommer un allié à la place[5],[6],[7].

En novembre 2014, Rajapaksa avanca la date de l'élection présidentielle de deux ans, pour essayer d'obtenir le fameux troisième mandat consécutif possible par ce nouvel amendement de constitution[8],[9]. À la surprise générale, Maithripala Sirisena, ministre de la Santé de Rajapaksa, a été présentée comme candidat de l'opposition[10],[11], et gagna face à Rajapaksa[12],[13],[14].

En mars 2015, Sirisena a par la suite formé un gouvernement dominé par l'opposition de droite conservatrice l'United National Party (UNP)[15],[16],[17], mais aussi en nommant des ministres du Sri Lanka Freedom Party, le principal constituant de l'alliance de gauche socialiste UPFA[18],[19].

Dans son programme électoral, Sirisena avait promis 100 jours de réformes après lequel le parlement serait dissous le [20],[21]. Cependant, Srisena et son gouvernement ont rencontré une opposition farouche des fidèles de Rajapaksa, et bien que certaines réformes, telles que la réduction des pouvoirs présidentiels et la réintroduction de la limite de deux mandats, ont été introduites par l'adoption du dix-neuvième amendement, d'autres, notamment les réformes électorales, n'ont pas été réalisées[22]. Ces réformes étant au point mort, son programme de 100 jours prend du retard, et l'UNP a commencé à réclamer des nouvelles élections législatives[23],[24].

Sirisena dissout le parlement le [25],[26],[27].

Système électoralModifier

Les élections législatives ont lieu tous les six ans pour élire les 225 membres du Parlement. Le pays est divisé en 22 districts électoraux, et chaque district se voit attribuer un nombre spécifique de sièges en fonction de sa population, avec 196 sièges. Lors de l'élection, les partis se disputant dans un district donné se voient attribuer un certain nombre de sièges en fonction du nombre de votes obtenus. Les 29 sièges restants sont répartis entre les partis politiques sur la base du pourcentage au vote national reçu par chaque parti.

Le Sri Lanka étant une ancienne colonie britannique, et un ancien dominion du Commonwealth, le pays pratique le système de Westminster, couplé avec du bipartisme. Il y a donc un parti politique vainqueur, dont le chef deviendra le nouveau Premier ministre, et un chef de l'opposition. Comme il est impossible pour un simple parti politique d'obtenir la majorité parlementaire, le pays fonctionne avec des alliances de partis.

Ces alliances changent régulièrement à chaque élection, mais ce sont les 2 même partis politiques cingalais qui se partagent le pouvoir depuis 30 ans :

RésultatsModifier

Résumé du résultats des élections législatives de 2015[28]

Alliances et partis Votes % Sièges
District National Total
  United National Front for Good Governance[note 1] 5 098 916 45.66% 93 13 106
  United People's Freedom Alliance 4 732 664 42.38% 83 12 95
  Tamil National Alliance[note 2] 515 963 4.62% 14 2 16
  Janatha Vimukthi Peramuna 543 944 4.87% 4 2 6
  Sri Lanka Muslim Congress[note 3] 44 193 0.40% 1 0 1
  Eelam People's Democratic Party 33 481 0.30% 1 0 1
  Independents 42 828 0.38% 0 0 0
  All Ceylon Makkal Congress 33 102 0.25% 0 0 0[note 4]
  Democratic Party 28 587 0.26% 0 0 0
  Buddhist People's Front 20 337 0.18% 0 0 0
  Tamil National People's Front[note 5] 18 644 0.17% 0 0 0
  Ceylon Workers' Congress 17 107 0.15% 0 0 0[note 6]
  Frontline Socialist Party 7 349 0.07% 0 0 0
  United People's Party 5 353 0.05% 0 0 0
  Autres 24 467 0.22% 0 0 0
Votes valides 11 166 975 100.00% 196 29 225
Votes rejetés 517 123
Nombre de votes 11 684 098
Électeurs enregistrés 15 044 490
Participation 77.66%

Voir aussiModifier

NotesModifier

  1. UNFfGG a participé sous le nom et symbole de l'United National Party.
  2. TNA a participé sous le nom et symbole de l'Illankai Tamil Arasu Kachchi.
  3. SLMC était un groupe indépendant dans les districts de Batticaloa et Vanni.
  4. ACMC était un groupe indépendant dans le district de Ampara.
  5. TNPF a participé sous le nom et symbole de l'All Ceylon Tamil Congress.
  6. CWC était un groupe indépendant dans les districts de Badulla, Kandy et Kagalle.

RéférencesModifier

  1. P. K. Balachandran, « Sirisena Dissolves Sri Lankan Parliament; Fresh Polls on August 17 », The New Indian Express,‎ (lire en ligne)
  2. Ranga Sirilal, « Sri Lanka ruling party records landslide win at polls », Reuters,‎ (lire en ligne)
  3. Iqbal Athas, « Sri Lanka delays Cabinet swearing-in », CNN,‎ (lire en ligne)
  4. « Sri Lanka MPs vote in sweeping powers for president », BBC News,‎ (lire en ligne)
  5. Anusha Ondaatjie, « Sri Lankan president to face challenge from ally », Chicago Tribune,‎ (lire en ligne)
  6. Agence France-Presse, « Minister defects to challenge Rajapaksa », The Peninsula (newspaper),‎ (lire en ligne)
  7. Agence France-Presse, « Sri Lanka’s Rajapakse gets court nod to seek third term », The Malay Mail,‎ (lire en ligne)
  8. « Presidential poll Jan. 8; Nominations on Dec. 8 », Daily Mirror,‎ (lire en ligne)
  9. « South Asia Sri Lanka's Rajapaksa facing electoral rebellion », Deutsche Welle,‎ (lire en ligne)
  10. « I'm the common candidate: Maithripala », Daily Mirror,‎ (lire en ligne)
  11. Bella Dalima, « UNP to extend their support to Maithirpala Sirisena », News First,‎ (lire en ligne)
  12. « Sri Lanka's Rajapaksa suffers shock election defeat », BBC News,‎ (lire en ligne)
  13. Jason Koutsoukis, « Sri Lanka election: shock result as president Mahinda Rajapaksa is tossed out », The Sydney Morning Herald,‎ (lire en ligne)
  14. Anjana Pasricha, « Sri Lanka Swears In New President », Voice of America,‎ (lire en ligne)
  15. « New Cabinet ministers sworn in », The Daily Mirror (Sri Lanka),‎ (lire en ligne)
  16. « New Cabinet takes oaths », The Nation (Sri Lanka),‎ (lire en ligne[archive du ])
  17. Zahrah Imtiaz et Umesh Moramudali, « 27-member cabinet 10 State ministers 08 Deputy ministers », Ceylon Today,‎ (lire en ligne)
  18. Shihar Aneez et Ranga Sirilal, Reuters, « Sri Lanka's Sirisena forms national govt with opposition », Mail Online,‎ (lire en ligne)
  19. P. K. Balachandran, « Lanka Gets National Government with Heavy Intake from SLFP », The New Indian Express,‎ (lire en ligne)
  20. « Sri Lanka's Sirisena announces parliamentary elections, swears in new cabinet », Deutsche Welle,‎ (lire en ligne)
  21. « Sri Lanka election winner Sirisena pledges to reform the state », The Japan Times,‎ (lire en ligne)
  22. (en) Anusha Ondaatjie, « Sirisena Calls Early Sri Lanka Election as Reform Hopes Dwindle », Bloomberg News,‎ (lire en ligne)
  23. Deepal Warnakulasuriya, « UNP calls for an early election », The Nation (Sri Lanka),‎ (lire en ligne)
  24. « Political uncertainty continues; UNP for dissolution, Sirisena seeks SLFP backing », The Sunday Times (Sri Lanka),‎ (lire en ligne)
  25. Yohan Perera, « Parliament dissolved », The Daily Mirror (Sri Lanka),‎ (lire en ligne)
  26. « Parliament dissolved », Ceylon Today,‎ (lire en ligne)
  27. « Parliament dissolved, elections on Aug 17 », The Sunday Times (Sri Lanka),‎ (lire en ligne)
  28. http://www.colombopage.com/archive_15B/Aug18_1439903586CH.php