Élections législatives srilankaises de 2010

Élections législatives srilankaises de 2010
225 députés
Type d’élection Élections législatives
Corps électoral et résultats
Inscrits 14 088 500
Votants 8 630 689
61,26 %  −14,7
Votes exprimés 8 033 717
Votes nuls 596 972
Mahinda Rajapaksa.jpg United People's Freedom Alliance – Mahinda Rajapaksa
Voix 4 846 388
60,33 %
 +14,7
Députés élus 144  +39
Ranil Wickremesinghe.jpg United National Front – Ranil Wickremesinghe
Voix 2 357 057
29,34 %
 −8,5
Députés élus 60  −22
R. Sampanthan.jpg Tamil National Alliance – Rajavarothiam Sampanthan
Voix 233 190
2,90 %
 −1
Députés élus 14  −1
Carte
UPFA en bleue, UNF en vert, TNA en jaune
Premier ministre du Sri Lanka
Sortant Élu
Ratnasiri Wickremanayake
United People's Freedom Alliance
D. M. Jayaratne
United People's Freedom Alliance

Les élections législatives srilankaises de 2010 ont eu lieu le . À cause de certaines irrégularités, la commission électorale ordonna la tenue de nouvelles élections dans 2 districts le [1].

Ce fut la première élection tenue après la fin de la guerre civile qui a duré 26 ans. Comme prévu, l'UPFA a obtenu une victoire écrasante aux élections, jouant sur la victoire de la guerre, mais n'obtiennent pas les deux-tiers du parlement, soit 150 chaises sur 225, pour pouvoir faire changer la constitution.

Système électoralModifier

Les élections législatives ont lieu tous les six ans pour élire les 225 membres du Parlement. Le pays est divisé en 22 districts électoraux, et chaque district se voit attribuer un nombre spécifique de sièges en fonction de sa population, avec 196 sièges. Lors de l'élection, les partis se disputant dans un district donné se voient attribuer un certain nombre de sièges en fonction du nombre de votes obtenus. Les 29 sièges restants sont répartis entre les partis politiques sur la base du pourcentage au vote national reçu par chaque parti.

Sachant que le Sri Lanka était une ancienne colonie britannique, et un ancien dominion du Commonwealth, le pays pratique le système de Westminster, couplé avec du bipartisme. Il y a donc un parti politique vainqueur, et un chef de l'opposition, et comme il est impossible pour un simple parti politique d'obtenir la majorité parlementaire, le pays fonctionne avec des alliances de partis.

Ces alliances changent régulièrement à chaque élection, mais ce sont les 2 même partis politiques cingalais qui se partagent le pouvoir depuis 30 ans :

ContexteModifier

Fraude électoraleModifier

Les élections sri-lankaises ont beaucoup d'antécédents de violence, de mauvaise utilisation des ressources de l'État et d'autres violations des lois électorales.

274 incidents ont été signalés à la police jusqu'au [2].

Le Centre de surveillance de la violence électorale (CMEV) a enregistré 413 incidents jusqu'au [3], puis a déclaré qu'il était impossible de dire si l'élection avait été "libre et équitable"[4].

L'action populaire pour des élections libres et régulières (PAFFREL) a enregistré 270 incidents jusqu'au [5]. La campagne pour des élections libres et justes (CaFFE) a déclaré que l'élection n'était justement pas libre et ni équitable[6]. CaFFE a condamné la police et le commissaire aux élections pour ne pas avoir appliqué la loi électorale[7].

Le Réseau asiatique pour les élections libres (ANFREL) a également enregistré un certain nombre de violations[8] : Une caractéristique importante de la violence était les affrontements internes entre les candidats de l'UPFA.

Le jour des élections, un certain nombre d'infractions électorales ont été signalées dans le pays. Les violations commises dans le district de Kandy étaient suffisamment graves pour que le commissaire aux élections annule le vote et ordonne un nouveau scrutin [9]. Les résultats du district de Trincomalee ont également été annulés parce que les bulletins de vote de certains candidats ont été volés[10]. Re-polling for the effected polling areas took place on April 20[11].

Un nouveau scrutin a eu lieu le dans ces 2 districts.

RésultatsModifier

Résumé du résultats des élections législatives de 2010[12]

Alliances et partis Votes % Chaises
District National Total
  United People's Freedom Alliance 4 846 388 60,33 % 127 17 144
  United National Front[note 3] 2 357 057 29,34 % 51 9 60
  Tamil National Alliance[note 4] 233 190 2,90 % 13 1 14
  Democratic National Alliance 441 251 5,49 % 5 2 7
  Independents 38 947 0,48 % 0 0 0
  Up-Country People's Front 24 670 0,31 % 0 0 0
  Tamil Makkal Viduthalai Pulikal 20 284 0,25 % 0 0 0
  Sinhalaye Mahasammatha Bhoomiputra Pakshaya 12 170 0,15 % 0 0 0
  Tamil United Liberation Front 9 223 0,11 % 0 0 0
  Tamil National People's Front[note 5] 7 544 0,09 % 0 0 0
  Democratic People's Liberation Front 6 036 0,08 % 0 0 0
  Sri Lanka National Front 5 313 0,07 % 0 0 0
  Autres 31 644 0,39 % 0 0 0
Votes valides 8 033 717 100,00 % 196 29 225
Votes rejetés 596 972
Nombre de votes 8 630 689
Électeurs enregistrés 14 088 500
Participation 61,26 %

NotesModifier

  1. EPDP s'est allié avec la United National Party dans tous districts sauf dans celui de Vanni.
  2. UCPF s'est allié avec la United National Party dans tous districts sauf dans celui de Badulla et Nuwara Eliya.
  3. UNF a participé sous le nom et symbole de l'United National Party.
  4. TNA a participé sous le nom et symbole de l'Illankai Tamil Arasu Kachchi.
  5. TNPF a participé sous le nom et symbole de l'All Ceylon Tamil Congress.

RéférencesModifier

  1. http://www.parliament.lk/en/duration-of-parliament?tmpl=component&format=pdf
  2. « Violence rages in Ampara, officials threaten boycott », Daily Mirror (Sri Lanka),‎ (lire en ligne, consulté le 21 avril 2010)
  3. « Monitoring election violence in Sri Lanka Parliamentary Election April 2010: Summary of incidents to date », Centre for Monitoring Election Violence, (consulté le 21 avril 2010)
  4. Jason Burke, « Sri Lanka's President Rajapaska's party looks set for election victory », The Guardian,‎ (lire en ligne, consulté le 21 avril 2010)
  5. « Parliamentary General Elections –2010 Third interim report – 7th April 2010 », People's Action for Free and Fair Elections, (consulté le 21 avril 2010)
  6. « Sri Lanka ruling party wins majority in parliament », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le 21 avril 2010)
  7. « CaFFE Election Day Press Release », Campaign for Free and Fair Elections, (consulté le 21 avril 2010)
  8. Kelum Bandara and Yohan Perera, « Some candidates violated the law – Asian monitors », Daily Mirror (Sri Lanka),‎ (lire en ligne, consulté le 21 avril 2010)
  9. « N'pitiya repoll to be Gazetted », Dailymirror.lk, (consulté le 21 avril 2010)
  10. « Trinco results suspended », Dailymirror.lk, (consulté le 21 avril 2010)
  11. http://psephos.adam-carr.net/countries/s/srilanka/srilanka2010leg.txt
  12. http://www.jpp.co.jp/lanka/gov/govd/govde/gov43e.htm