Ouvrir le menu principal

Élections législatives srilankaises de 1989

Élections législatives srilankaises de 1989
168 députés
Type d’élection Élections législatives
Corps électoral et résultats
Inscrits 9 374 164
Votants 5 962 031
63,60 %
Votes exprimés 5 596 468
Votes nuls 365 563
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
United National Party – Ranasinghe Premadasa
Voix 2 837 961
50,70 %
 −0,2
Députés élus 125  −15
Sirimavo Ratwatte Dias Bandaranayaka (1916-2000) (Hon.Sirimavo Bandaranaike with Hon.Lalith Athulathmudali Crop).jpg Sri Lanka Freedom Party – Sirimavo Bandaranaike
Voix 1 780 599
31,80 %
 +2,1
Députés élus 67  +59
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Eelam Revolutionary Organisation of Students
Voix 229 877
4,11 %
 +4,1
Députés élus 13  +13
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Tamil United Liberation Front
Voix 188 594
3,37 %
 −3,4
Députés élus 10  −8
Carte
Premier ministre du Sri Lanka
Sortant Élu
Dingiri Banda Wijetunga
UNP
Dingiri Banda Wijetunga
UNP

Les élections législatives srilankaises de 1989 sont les premières depuis 1977[1], car les élections prévues en 1983 ont été annulé par le référendum de 1982.

Depuis la précédente élection, une nouvelle constitution a été établi en 1978, qui donne au président Jayawardene les pouvoirs exécutifs.

Pendant ces 12 années, plusieurs massacres de tamouls ont eu lieu, dont les fameux événements du Juillet noir le , qui ont fait éclaté la Guerre civile du Sri Lanka.

Sommaire

Système électoralModifier

Les élections législatives ont lieu tous les six ans pour élire les 225 membres du Parlement. Le pays est divisé en 22 districts électoraux, et chaque district se voit attribuer un nombre spécifique de sièges en fonction de sa population, avec 196 sièges. Lors de l'élection, les partis se disputant dans un district donné se voient attribuer un certain nombre de sièges en fonction du nombre de votes obtenus. Les 29 sièges restants sont répartis entre les partis politiques sur la base du pourcentage au vote national reçu par chaque parti.

Comme le Sri Lanka était une ancienne colonie britannique, et un ancien dominion du Commonwealth, le pays pratique le système de Westminster, couplé avec du bipartisme. Il y a donc un parti politique vainqueur, dont le chef deviendra le nouveau Premier ministre, et un chef de l'opposition. Comme il est impossible pour un simple parti politique d'obtenir la majorité parlementaire, le pays fonctionne avec des alliances de partis.

Ces alliances changent régulièrement à chaque élection, mais ce sont les 2 même partis politiques cingalais qui se partagent le pouvoir depuis 30 ans :

RésultatsModifier

Résumé du résultats des élections législatives de 1989[2]

Alliances et parties Votes % Chaises
District National Total
  United National Party 2,838,005 50.71% 110 15 125
  Sri Lanka Freedom Party 1,785,369 31.90% 58 9 67
  Eelam Revolutionary Organisation of Students[note 1] 229,877 4.11% 12 1 13
  Tamil United Liberation Front 188,594 3.37% 9 1 10
  Sri Lanka Muslim Congress 202,016 3.61% 3 1 4
  United Socialist Alliance 160,271 2.86% 2 1 3
  Mahajana Eksath Peramuna 91,128 1.63% 2 1 3
United Lanka People's Party 67,723 1.21% 0 0 0
  Democratic People's Liberation Front 18,502 0.33% 0 0 0
  All Ceylon Tamil Congress 7,610 0.14% 0 0 0
Indépendants 7,373 0.13% 0 0 0
Votes valides 5,596,468 100.00% 196 29 225
Votes rejetés 365,563
Votes 5,962,031
Électeurs enregistrés 9,374,164
Participation 63.60%

NotesModifier

  1. EROS était un groupe indépendant dans 4 districts (Batticaloa, Jaffna, Trincomalee and Vanni).

RéférencesModifier