Ouvrir le menu principal

Pougues-les-Eaux

commune française du département de la Nièvre

Pougues-les-Eaux
Pougues-les-Eaux
Casino des sources Saint-Léger.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Nièvre
Arrondissement Nevers
Canton Varennes-Vauzelles
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Nevers
Maire
Mandat
Mauricette Maître
2014-2020
Code postal 58320
Code commune 58214
Démographie
Population
municipale
2 405 hab. (2016 en diminution de 0,99 % par rapport à 2011)
Densité 189 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 04′ 31″ nord, 3° 06′ 08″ est
Altitude Min. 169 m
Max. 293 m
Superficie 12,72 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pougues-les-Eaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pougues-les-Eaux
Liens
Site web ville-pouguesleseaux.fr

Pougues-les-Eaux est une commune française, située dans le département de la Nièvre en région Bourgogne-Franche-Comté. La commune de Pougues-les-Eaux est labellisée Village étape depuis 2008.

Sommaire

GéographieModifier

Au fond d'une petite plaine, accolée au flanc du Mont-Givre, la commune est arrosée par trois ruisseaux : le Ru d'Eau, le ruisseau de Mardeloup et la Pisserotte. C'est une ville résidentielle au milieu de plusieurs parcs.

Située à 11 kilomètres au nord de Nevers, sur la route nationale 7, elle est contournée récemment par l'est par l'autoroute A77. Certains trains de la ligne Paris - Clermont-Ferrand s'arrêtent à la gare de Pougues-les-Eaux.

Communes limitrophesModifier

  Chaulgnes  
Germigny-sur-Loire N Parigny-les-Vaux
O    Pougues-les-Eaux    E
S
Garchizy Varennes-Vauzelles

HistoireModifier

L'origine du nom est hypothétique : Pogua (1287), Pouget (1355) ou Pogues (1370). Le site de Pougues est occupé depuis très longtemps. Une nécropole de l'âge du bronze a été découverte vers 1870.

Jusqu'au XIe siècle, la ville possède peu d'importance. La paroisse est créée en 1061 par Hugues II, évêque de Nevers. À mi-chemin de Nevers et la Charité-sur-Loire, la ville a souffert du contre-coup des événements ayant lieu dans ces deux villes. Pendant la guerre de Cent Ans (XIVe et XVe siècles), Pougues a plus souffert de la rivalité entre les maisons de France et de Bourgogne que des Anglais eux-mêmes.

À la Renaissance, Pougues a été l'une des premières villes d'eau à ressortir de la léthargie où elles étaient plongées depuis le Moyen Âge.

Son casino faisait déjà parler de lui au temps de Louis XIV. Exploité par le groupe Tranchant, il a quitté le parc thermal le pour un bâtiment beaucoup plus moderne abritant notamment un planétarium de 15 mètres de diamètre.

L'histoire de la ville demeure principalement bercée par la présence du thermalisme.

Longtemps ville de retraités, elle a perdu sa fonction thermale depuis 1971. L'embouteillage de l'eau a toutefois perduré jusqu'en 1975. L'usine d'embouteillage, d'où l'on expédia 2 733 000 bouteilles en 1930[1], abrite aujourd'hui l'espace d'exposition du Centre d'art contemporain du parc Saint-Léger et la gentilhommière en accueille l'administration.

Depuis, il existe une nouvelle source ayant obtenu en 1999 une autorisation d'exploitation. Son propriétaire, le conseil général de la Nièvre n'arrive cependant pas à trouver un repreneur.

La ville a par ailleurs accueilli un temps un centre de diabétologie sur les hauteurs du Mont-Givre, mais les bâtiments servent dorénavant d'annexe au centre de gériatrie de l'hôpital de Nevers.

Aujourd'hui elle reste une ville résidentielle vouée au tourisme de week-end et de proximité. Elle vient d'obtenir le label « Village étape », garantissant aux touristes de passage la présence d'un office de tourisme et de toutes les commodités et services de proximité.

Politique et administrationModifier

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1971 mars 1977 René Siméon    
mars 1977 octobre 1979 Jean Pinet des Ecots    
octobre 1979 mars 1989 René Jacquet    
mars 1989 juin 1995 Raymond Peignot    
juin 1995 mars 2008 Jeanine Neveu-Bérégovoy PS  
mars 2008 En cours Mauricette Maitre DVG Retraitée de l'Éducation nationale
Vice-présidente de la CA de Nevers
Les données manquantes sont à compléter.

Rattachements administratifs et électorauxModifier

Politique environnementaleModifier

Finances localesModifier

JumelagesModifier

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4].

En 2016, la commune comptait 2 405 habitants[Note 1], en diminution de 0,99 % par rapport à 2011 (Nièvre : -4,2 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9128249401 1001 1611 1631 1781 2871 338
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 3211 4341 3621 3861 3191 4481 5641 6301 562
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 6001 6161 5741 5061 5101 5171 4181 6691 640
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 7331 8032 0142 2602 3582 4932 5102 5092 398
2016 - - - - - - - -
2 405--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

EnseignementModifier

  • Ecole Maternelle publique de Pougues-Les-Eaux[7].
  • Ecole Primaire Elementaire publique de Pougues-Les-Eaux[7] dépendant de l'inspection académique de la Nièvre. Comptant en moyenne 150 élèves évoluant des classes de CP à CM2[8].

Manifestations culturelles et festivitésModifier

SantéModifier

SportsModifier

  • l'A.S.C. POUGUOISE, club de football à 11 évoluant en Départemental 1. Le club joue ses rencontres au Stade des Chanternes[9].

MédiasModifier

CultesModifier

  • La commune dispose de l'Eglise Saint-Léger qui est un édifice religieux de confession catholique[10].

ÉconomieModifier

Revenus de la population et fiscalitéModifier

EmploiModifier

Entreprises et commercesModifier


Commerces en 2012[11]Modifier

  • 2 Librairies
  • 2 Boulangeries
  • 1 Quincaillerie
  • 1 Fleuriste
  • 1 Magasin d'articles de sports
  • 1 Supérette
  • 1 Supermarché
  • 1 Épicerie

Culture locale et patrimoineModifier

LabelsModifier

Lieux et monumentsModifier

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

  Blason De sinople à la fontaine d'azur* jaillissante d'argent, rayonnante d'or, au chef cousu aussi d'azur chargé de trois fleurs de lys aussi d'or.
Détails
* Il y a là non-respect de la règle de contrariété des couleurs : ces armes sont fautives (fontaine azur sur sinople).
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :