Ernest Friderich

pilote automobile français
Ernest Friderich
Ernest Friderich vainqueur de la Coupe des Voiturettes du Mans en 1920 .
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 67 ans)
NiceVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Ernest Jules FriderichVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Sport

Ernest Friderich (ou Ernst Friedrich[1]), né le à Paris et décédé le à Nice[2], à 67 ans, est un pilote automobile de course français d'origine alsacienne, qui a obtenu deux podiums au Grand Prix de France à douze années d'écart.

Biographie modifier

Remarqué par Ettore Bugatti, ce dernier l'embauche en 1909 d'abord comme agent commercial et mécanicien Bugatti. Il devient le premier pilote vainqueur pour la marque en 1920[3]. Entre-temps il a terminé quinzième des 500 miles d'Indianapolis 1914 avec la marque.

Pilote attitré et officiel de la firme de Molsheim jusqu'en 1924, Ettore Bugatti le remplace progressivement par Meo Costantini à partir de 1923. Friderich devient alors recruteur pour l'écurie et découvre entre autres le pilote Frédéric Toselli, à Nice, en 1930, qu'il engage chez Bugatti.

Sa fille Renée (dite La fille Friderich, à Lunéville - à Pougues-les-Eaux) participe elle aussi à des courses automobiles mais, meurt à 20 ans au volant d'une Delage D8-S roadster lors du Rallye Paris - Saint-Raphaël Féminin[4], épreuve qu'elle avait remportée la saison précédente sur une Bugatti Type 43 Grand Sport. Friderich a également un fils, Paul qui compte quelques engagements en 1946 et 1947.

Ernest Friderich participe aux 24 Heures du Mans 1932 avec le comte Stanisław Czaykowski, sur Bugatti Type 55 (dixième, sur dernier abandon). Il est alors concessionnaire Bugatti sur la Riviera.

Palmarès modifier

Galerie modifier

Notes et références modifier

  1. Orthographes rencontrées: Friedrich, Frederich, Friederich, Frederick, Fridrich ou même Firiederich.
  2. Archives en ligne de Paris 18e, année 1886, acte de naissance no 4844, cote V4E 7529, vue 9/31 (avec mention marginale de décès)
  3. Gilles Bonnafous, « Histoire : Bugatti et la compétition », sur MotorLegend,
  4. Sa tête heurte le pare-brise, après une sortie de route sur une plaque de verglas, en versant dans un fossé sur la route RN7 près de Nevers où un mémorial fut érigé par Louis Delage et maintenu durant près de 40 ans jusqu'à l'élargissement de la route.
  5. (en) « 1920 Grand Prix », sur TeamDAN.com
  6. (en) « I Gran Premio d'Italia », sur TeamDAN.com
  7. « Les courses de moto en France en 1925 », sur RacingMemo.free.fr

Liens externes modifier