Les Trois Mousquetaires (film, 2011)

film anglo-germano-français, réalisé par Paul W. S. Anderson et sorti en 2011, nouvelle adaptation cinématographique uchronique et en 3D du roman Les Trois Mousquetaires d'Alexandre Dumas
Les Trois Mousquetaires
Description de cette image, également commentée ci-après
Le duc de Richelieu, le roi Louis XIII, la reine Anne d'Autriche et leur suite au balcon.

Titre original The Three Musketeers
Réalisation Paul W. S. Anderson
Scénario Paul W. S. Anderson
Andrew Davies
Musique Paul Haslinger
Acteurs principaux
Sociétés de production Summit Entertainment
Constantin Film
Impact Pictures
New Legacy
NEF
Pays d’origine Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau de la France France
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre aventures
Durée 110 minutes
Sortie 2011


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Trois Mousquetaires (The Three Musketeers) est un film anglo-germano-franco-américain[1],[2] réalisé par Paul W. S. Anderson et sorti en 2011.

Il s'agit d'une nouvelle adaptation cinématographique — la première réalisation en 3D — du roman du même nom d'Alexandre Dumas. Le film arbore un style assez éloigné de l’œuvre originale et y ajoutant un style rétrofuturiste steampunk, particulièrement clockpunk[3].

SynopsisModifier

En l'an 1625 à Venise, Athos, Aramis et Porthos, sont trois mousquetaires du roi Louis XIII spécialisés dans les arts du combat et martiaux. Avec l'aide de Milady de Winter, ils volent un document secret. Tout semble bien se passer jusqu'à ce qu'ils soient trahis par Milady, espionne à la solde du cardinal de Richelieu. Elle leur vole le document et s'enfuit avec le duc de Buckingham.

Un an plus tard, un jeune Gascon nommé d'Artagnan arrive à Paris pour devenir mousquetaire. C'est là que, pour avoir involontairement et successivement dérangé les trois mousquetaires, sans savoir qui ils sont, il se doit de les défier en duel pour réparation. Mais les duels étant interdits par le cardinal, les quatre hommes sont surpris par ses gardes, s'allient pour leur livrer bataille et les mettent en déroute. C'est lors de cette victoire qu'il rencontre la jeune Constance Bonacieux, une suivante[Note 1] de la reine Anne d'Autriche. Le roi Louis XIII dirige le royaume, mais son extrême jeunesse (il n'a guère plus de vingt ans) fait qu'il s'intéresse surtout à la mode, tout en cherchant à faire comprendre à la belle jeune reine qu'il est profondément amoureux d'elle.

En compagnie de ses nouveaux compagnons, d'Artagnan affronte le cardinal de Richelieu et ses deux dangereux sbires, Milady de Winter et le comte de Rochefort, lesquels, alliés au duc de Buckingham, veulent empêcher Louis XIII de régner, et plonger l'Europe dans la guerre.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

ProductionModifier

Genèse et développementModifier

Distribution des rôlesModifier

Les acteurs principaux, principalement Logan Lerman, suivent un entrainement intensif avec des épéistes, comme l'explique le producteur Jeremy Bolt : « Il est très intelligent, il manie très bien l'épée, et il a un excellent contact avec les gens. Logan Lerman a suivi un entraînement intensif avec un maître d'armes et s'est révélé un formidable épéiste[7]. » Christoph Waltz a quant à lui fait de nombreuses recherches sur le cardinal de Richelieu et a lu de nombreuses biographies[7].

TournageModifier

Les prises de vue sont effectuées en intérieur aux studios de Babelsberg (Allemagne) et en extérieur à Bamberg, Burghausen, au château de Herrenchiemsee, à la forteresse de Marienberg, à la résidence de Würzburg et à Munich[8].

Le film est tourné avec des caméras Arri Alexa, développées par Cameron Pace Group (en) pour Avatar de James Cameron. Paul W.S. Anderson a ainsi voulu donner une dimension supplémentaire et particulière aux scènes de combat de son film[7].

MusiqueModifier

La musique du film est composée par Paul Haslinger, qui avait déjà collaboré avec le réalisateur sur le film Course à la mort (2008).

Le groupe britannique Take That a écrit et interprété la chanson inéditée When We Were Young, qui sort en single en août 2011[9].

AccueilModifier

CritiqueModifier

Le film reçoit des critiques mitigées. Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, il récolte 26% d'opinions favorables pour 96 critiques et une note moyenne de 4,210[10]. Sur Metacritic, il obtient une note moyenne de 35100 pour 15 critiques[11].

En France, le film obtient une note moyenne de 2,35 sur le site AlloCiné, qui recense 11 titres de presse[12].

Box-officeModifier

Le film récolte plus de 130 millions de dollars dans le monde. Ces résultats sont assez décevants, en raison d'un budget estimé à 75 millions de dollars (sans la promotion)[4].

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
  États-Unis
  Canada
20 374 484 $[4] [13] 10[13]
  France 440 267 entrées[5] -

  Total mondial 132 274 484 $[4] - -

Le film n'ayant pas très bien performé au box-office aux États-Unis, Milla Jovovich — la femme du réalisateur et actrice du film — a accusé la société de distribution Summit Entertainment de ne pas avoir fait son travail correctement, étant surtout préoccupée de la promotion du quatrième film de la saga Twilight. Déçue du résultat, l'actrice est partie à Tokyo avec Paul W. S. Anderson, Gabriella Wilde et Logan Lerman pour faire la promotion du film[réf. nécessaire].

CommentairesModifier

Le film ne suit pas l'histoire du livre, mais néanmoins divers éléments de l'œuvre d'Alexandre Dumas s'y trouvent :

Comme dans de nombreux autres films, on peut ici entendre un cri Wilhelm lorsqu'un garde du Cardinal tombe lors de la bataille finale à Notre-Dame[14].

Au début du film, une carte de l'Europe présente notamment le royaume (fictif) de Wurtzburg. Il s'agit d'un clin d'oeil à la ville allemande de Wurtzbourg, où a été tourné en partie le film[7].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Autrefois, dame ou demoiselle attachée au service d'une reine ou d'une dame de la noblesse. Elle pouvait également être sa confidente (Dictionnaire encyclopédique Quillet, édition 1962).
  2. Seulement dans les salles équipées pour la projection du cinéma en relief.
  3. À la première du film à Londres le .
  4. Au Festival du film de Sundance 2011.

RéférencesModifier

  1. CNC
  2. Unifrance
  3. (en) Ian Hayden Smith, International Film Guide 2012, (ISBN 978-1908215017), p. 125
  4. a b c et d (en) « The Three Musketeers », sur Box Office Mojo (consulté le )
  5. a et b « Les Trois Mousquetaires », sur JP's box-office (consulté le )
  6. (en) Parents Guide sur l’Internet Movie Database
  7. a b c et d Secrets de tournage - Allociné
  8. (en) Locations sur l’Internet Movie Database
  9. When We Were Young – Take That Official Site
  10. (en) « The Three Musketeers (2011) », sur Rotten Tomatoes, Fandango Media (consulté le )
  11. (en) « The Three Musketeers Reviews », sur Metacritic, CBS Interactive (consulté le )
  12. « Les Trois Mousquetaires - critiques presse », sur AlloCiné (consulté le )
  13. a et b (en) « The Three Musketeers - weekly », sur Box Office Mojo (consulté le )
  14. (en) Trivia sur l’Internet Movie Database

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier