Jean de Jaurgain

Jean de Jaurgain, né le à Ossas et mort le à Ciboure, est un historien basque français et critique littéraire. Spécialiste de la généalogie et de l'héraldisme, ainsi que de l'histoire du Pays basque.

Jean de Jaurgain
Jean de Jaurgain.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
CiboureVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Membre de
Conflit
Zazpiak Bat

Sur la base de la devise "Zazpiak bat" de 1897, Jean Jaurgain a créé l'armoirie d'Euskal Herria ou du Pays basque, comme nous la connaissons aujourd’hui

BiographieModifier

Né Jean-Baptiste Eugène de Jaurgain, il est issu d'une vieille famille noble[réf. nécessaire] souletine restée très près de la terre et a vécu en général sur un pied assez modeste. Très jeune, Jean de Jaurgain a une vocation d'historien régional, dès son adolescence en poursuivant des études avec l'abbé Larramendy, curé de Garris.

En 1870, il prend part à la guerre franco-prussienne, contracte un engagement volontaire dans les tirailleurs algériens, et participe courageusement à plusieurs batailles, dont celle de Wissenbourg. À l'occasion de la seconde guerre carliste, il est envoyé en Navarre en tant que correspondant pour un journal important de Paris. Autodidacte et avide de nouvelles connaissances, il profite de ses séjours à Pampelune (1875, 1876 et 1891) pour étudier la ville, qui devait lui servir de base pour ses travaux futurs.

Jean de Jaurgain est le gérant de 1886 à 1887, de la Revue des Basses-Pyrénées et des Landes. Vers 1904-1905, il est également codirecteur de la Revue du Béarn et du Pays Basque et collabore ponctuellement à un grand nombre d'autres revues régionales comme le Bulletin de la Société des Sciences, Lettres, Arts et d'Études Régionales de Bayonne (1919), la Revue de Gascogne (1886), les Études historiques et religieuses de la ville de Bayonne (1892, 1894, 1902, 1903), la Revue des Études Anciennes (1916) et en particulier à la Revue internationale des études basques.

Il soutient plusieurs controverses avec beaucoup de fermeté. Il pourfend en particulier ceux de ses collègues qui lui paraissent donner foi trop facilement à des informations non recoupées, et conteste la légende populaire de saint Léon, évêque de Bayonne. Il est nommé membre de l'Académie royale d'histoire et président de la société Eskualzaleen Biltzarra.

Peu de temps avant sa mort, il écrit une lettre à son fils adoptif, ancien député français, Renaud d'Elissagaray de Jaurgain, qui, en plus de léguer sa collection de manuscrits et imprimés, lui donne des instructions sur l'utilisation de ces derniers. Il lui commande de ne rien publier jusqu'à 30 ans après sa mort.

BibliographieModifier

  • Histoire et généalogie de la maison d'Ezpeleta, Talence, 1877 ;
  • Nobiliaire de Béarn, París, 1879 ;
  • Arnaud d'Oihenart et sa famille, Paris, 1885 ;
  • Châteaux basques : Urtubie, Bayonne, 1896 ;
  • Étude historique et critique sur les origines du royaume de Navarre, du duché de Gascogne et de la Vicomté de Béarn, Pau, 1897 ;
  • Jean de Jaurgain, La Vasconie : étude historique et critique sur les origines du royaume de Navarre, du duché de Gascogne, des comtés de Comminges, d'Aragon, de Foix, de Bigorre, d'Alava & de Biscaye, de la vicomté de Béarn et des grands fiefs du duché de Gascogne, t. 1, PyréMonde (Ed.Régionalismes), , 447 p. (ISBN 2846181446 et 9782846181846, OCLC 492934726, lire en ligne) ;
  • Quelques légendes poétiques du pays de Soule, Ligugé (Viena), 1899 ;
  • Cartulaire du Prieuré de Saint-Mont, Paris, 1904 ;
  • Corisande d'Andoins Comtesse de Guiche et dame de Gramont, Bayonne, 1907 ;
  • Épisodes de la guerre civile de Navarre, d'après un Compte de Pedro-Periz de Jassu, bailli de Saint-Jean et receveur des derniers royaux de Basse Navarre, 1451-1455, Bayonne, 1908 ;
  • Journal de Pierris de Casalivetery, notaire royal de Mauléon de Soule..., Paris, 1908 ;
  • Trois villes, d'Artagnan et les Trois Mousquetaires. Études biographiques et héraldiques, Paris, 1910 ;
  • La Maison de Caumont-La-Force, généalogie de ses diverses branches du XVe siècle à nos jours, rectifiée et suivie de ses preuves, Paris, H. Champion, , 166 p. (lire en ligne)
  • L'Évêché de Bayonne et les légendes de saint Léon : étude critique, Saint-Jean-de-Luz, Mlle Béguet, , 152 p. (lire en ligne)
  • Deux comtes de Comminges béarnais au XVe siècle. Jean de Lescun, bâtard d'Armagnac et Odet d'Aydie, seigneur de Lescun, Paris, 1919.

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier