Liste des porte-avions d'escorte de l'United States Navy

page de liste de Wikipédia

Les porte-avions d'escorte de la marine américaine (désignation AVG, puis ACV puis enfin CVE à partir de ) ont joué un rôle important lors de la Seconde Guerre mondiale en participant à la victoire alliée sur les sous-marins allemands, pendant la Bataille de l'Atlantique et en apportant un appui aérien indispensable lors d' opérations amphibies majeures, tant en Europe (Opération Torch en Afrique du Nord et Débarquement de Provence) que sur le théâtre du Pacifique. Ils ont également joué un rôle moins connu mais tout aussi indispensable en soulageant les porte-avions d'escadre des missions de formation des pilotes, de protection des convois logistiques dans le Pacifique et de transport d'aviation.

Six de ces bâtiments ont été coulés entre 1941 et 1945.

Ils ont continué à servir pendant la guerre de Corée et, certains ont été utilisés - dans un rôle de transport - pendant le conflit vietnamien.

HistoriqueModifier

Les États-Unis, confrontés dès les années 1920 à la montée en puissance du Japon, étudient - parfois en commun avec les Britanniques- des solutions pour renforcer rapidement leurs capacités aéronavales. Le résultat final sera un programme de construction de porte-avions d'escorte, pour aider la Royal Navy mais également pour assurer leurs propres missions de lutte anti-sous-marine et pour soulager leurs porte-avions d'escadre (les « Fast carriers ») de leurs missions d'entraînement, de transport et d'appui au sol.

Pour couvrir leurs besoins, les deux nations sont ainsi amenées à développer dans l'urgence des programmes de conversion de bâtiments civils ou de construction de navires peu sophistiqués, basés sur les normes de la marine marchande (pas de blindage, moins de cloisonnement, peu de redondance dans les systèmes, etc.) qui leur permettront d'aligner rapidement un nombre important d'unités.

La très grande majorité de ces unités seront construites par les États-Unis qui lanceront en tout 125 porte-avions d'escorte (PAE). Ils en mettront en service 87 dans leur propre marine et en transféreront 38 à la Royal Navy.

Seront conservés pour l'US Navy :

  • 1 PAE classe Long Island
  • 1 PAE classe Charger
  • 11 PAE classe Bogue
  • 4 PAE de classe Sangamon
  • 50 PAE de classe Casablanca
  • 19 PAE de classe Commencement Bay

Sur les 125 unités construites aux États-Unis, 56 sont des cargos - principalement de type C3 - ou des pétroliers (les 4 Sangamon) qui ont été modifiés sur cale ou après leur mise en service. Les 69 restant : 50 Casablanca et 19 Commencement Bay (ces derniers très inspirés par les Sangamon) ont été conçus dès l'origine pour cet usage et ont tous été conservés par la marine américaine.

62 sous-marins sont coulés avec l'aide des appareils embarqués sur les porte-avions d'escorte l'US Navy (53 allemands dans l'Atlantique et 8 japonais et un allemand dans l'océan Indien et le Pacifique).

Malgré le taux d'accident plus important sur les porte-avions d'escorte que sur ceux d'escadre, leur taux de pertes d'avions au total est plus faible. L'US Navy note durant la guerre du Pacifique 0,46 perte pour 100 sorties pour les CVE, 0,60/100 pour les CVL, 0,70/100 pour les CV. 179 pertes accidentelles pour 20 679 sorties pour les CVE, 540 pour 88 335 pour les CV. Leur rythme de mission est plus élevé avec 37 missions par mois et appareils pour les CVE contre 24 pour les CV[1].

 
L'USS Point Cruz (CVE-119) reconverti en navire de lutte anti-sous-marine.

À la fin de la guerre, nombre de ces navires sont placés en réserve. Certains servent pendant la guerre de Corée. Après ce conflit, quelques-uns sont reconvertis en transports d’hélicoptères (CVEH et CVHA) et le PAE Gilbert Island, extensivement modifié, est converti en bâtiment relais de communications et rebaptisé USS Annapolis (AGMR-1) . Il sert dans cette capacité de 1964 à 1969. D’autres ont rapidement été mis à la ferraille, aux États-Unis, au Japon, et même en Belgique. Les derniers ont servi de transport d'aviation naviguant sous équipage militaire (classifiés AKV) ou civil (T-AKV) pendant la guerre du Vietnam.

Liste des porte-avions d'escorte de l'US NavyModifier

Le drapeau britannique   signifie que le bâtiment a été cédé à la Grande-Bretagne avant son attribution à l'US Navy.

Code Nom Classe Mis en
service
Retiré du
service
Destin / Remarques Photo
CVE-1 Long Island Long Island mis à la ferraille en 1977  
AVG-1 Long Island HMS Archer (D78)
AVG-2 Charger HMS Avenger (D14)
AVG-3 Charger HMS Biter (D97), futur Dixmude français
AVG-4 Charger Charger renum. CVE-30 avant mise en service
AVG-5 Charger HMS Dasher
AVG-6 Bogue HMS Tracker (D24)
CVE-6 Altamaha Bogue HMS Battler (D18)
CVE-7 Barnes Bogue HMS Attacker (D02)
CVE-8 Block Island Bogue HMS Hunter (D80)
CVE-9 Bogue Bogue mis à la ferraille en 1960  
CVE-10 Breton Bogue HMS Chaser (D32)
CVE-11 Card Bogue reclassifié AKV-40 en 1959, coulé par le Viet-Cong le dans le port de Saigon puis renfloué, mis à la ferraille en 1971  
CVE-12 Copahee Bogue mis à la ferraille en 1961  
CVE-13 Core Bogue reclassifié T-AKV-41 en 1959, mis à la ferraille en 1970  
CVE-14 Croatan Bogue HMS Fencer (D64)
CVE-15 Hamlin Bogue HMS Stalker (D91)
CVE-16 Nassau (en) Bogue mis à la ferraille en 1961  
CVE-17 St. George Bogue HMS Pursuer (D73)
CVE-18 Altamaha Bogue mis à la ferraille en 1961  
CVE-19 Prince William Bogue HMS Striker (D12)
CVE-20 Barnes Bogue mis à la ferraille en 1959  
CVE-21 Block Island Bogue coulé par un sous-marin allemand au large des îles Canaries  
CVE-22 Bogue HMS Searcher (D40)
CVE-23 Breton Bogue mis à la ferraille en 1972
CVE-24 Bogue HMS Ravager (D70)
CVE-25 Croatan Bogue Service pour la Nasa (1964-65), mis à la ferraille en 1971
CVE-26 Sangamon Sangamon mis à la ferraille en 1960
CVE-27 Suwannee Sangamon mis à la ferraille en 1962  
CVE-28 Chenango Sangamon mis à la ferraille en 1960
CVE-29 Santee Sangamon mis à la ferraille en 1960  
CVE-30 Charger Charger converti en navire marchand, mis à la ferraille en 1969
CVE-31 Prince William Bogue mis à la ferraille en 1961
CVE-32 Chatham (en) Bogue HMS Slinger (D26)
CVE-33 Glacier Bogue HMS Atheling (D51)
CVE-34 Pybus Bogue HMS Emperor (D98)
CVE-35 Baffins Bogue HMS Ameer (D01)
CVE-36 Bolinas Bogue HMS Begum (D38)
CVE-37 Bastian Bogue HMS Trumpeter (D09)
CVE-38 Carnegie Bogue HMS Empress (D42)
CVE-39 Cordova Bogue HMS Khedive (D62)
CVE-40 Delgada Bogue HMS Speaker (D90)
CVE-41 Edisto Bogue HMS Nabob (D77)
CVE-42 Estero Bogue HMS Premier (D23)
CVE-43 Jamaica Bogue HMS Shah (D21)
CVE-44 Keweenaw Bogue HMS Patroller (D07)
CVE-45 Prince William Bogue HMS Rajah (D10)
CVE-46 Niantic Bogue HMS Ranee (D03)
CVE-47 Perdido Bogue HMS Trouncer (D85)
CVE-48 Sunset Bogue HMS Thane (D48)
CVE-49 St. Andrews Bogue HMS Queen (D19)
CVE-50 St. Joseph Bogue HMS Ruler (D72)
CVE-51 St. Simon Bogue HMS Arbiter (D31)
CVE-52 Vermillion (en) Bogue HMS Smiter (D55)
CVE-53 Willapa Bogue HMS Puncher (D79)
CVE-54 Winjah Bogue HMS Reaper (D82)
CVE-55 Casablanca Casablanca mis à la ferraille en 1947  
CVE-56 Liscome Bay Casablanca coulé par un sous-marin japonais au sud-ouest de l'île de Butaritari  
CVE-57 Coral Sea / Anzio Casablanca change de nom le , mis à la ferraille en 1959  
CVE-58 Corregidor Casablanca mis à la ferraille en 1959  
CVE-59 Mission Bay Casablanca mis à la ferraille en 1959
CVE-60 Guadalcanal Casablanca mis à la ferraille en 1958  
CVE-61 Manila Bay Casablanca mis à la ferraille en 1959
CVE-62 Natoma Bay Casablanca mis à la ferraille en 1959
CVE-63 St. Lo Casablanca coulé par un kamikaze lors de la bataille du golfe de Leyte (bataille de Samar)  
CVE-64 Tripoli Casablanca reclassifié CVU-64 (1955), mis à la ferraille en 1960
CVE-65 Wake Island Casablanca mis à la ferraille en 1946  
CVE-66 White Plains Casablanca mis à la ferraille en 1958  
CVE-67 Solomons Casablanca mis à la ferraille en 1947  
CVE-68 Kalinin Bay Casablanca mis à la ferraille en 1946
CVE-69 Kasaan Bay Casablanca mis à la ferraille en 1960
CVE-70 Fanshaw Bay Casablanca mis à la ferraille en 1959
CVE-71 Kitkun Bay Casablanca mis à la ferraille en 1947  
CVE-72 Tulagi Casablanca
CVE-73 Gambier Bay Casablanca coulé lors de la bataille de Samar  
CVE-74 Nehenta Bay Casablanca reclassifié AKV-24 (1959), mis à la ferraille en 1960
CVE-75 Hoggatt Bay Casablanca mis à la ferraille en 1960
CVE-76 Kadashan Bay Casablanca mis à la ferraille en 1959
CVE-77 Marcus Island Casablanca reclassifié AKV-27 (1959), mis à la ferraille en 1960
CVE-78 Savo Island Casablanca reclassifié AKV-28 (1959), mis à la ferraille en 1960
CVE-79 Ommaney Bay Casablanca coulé par un kamikaze au large de l'île de Panay  
CVE-80 Petrof Bay Casablanca mis à la ferraille en 1959
CVE-81 Rudyerd Bay Casablanca reclassifié AKV-29 (1959), mis à la ferraille en 1960
CVE-82 Saginaw Bay Casablanca mis à la ferraille en 1959
CVE-83 Sargent Bay Casablanca mis à la ferraille en 1959
CVE-84 Shamrock Bay (en) Casablanca mis à la ferraille en 1958  
CVE-85 Shipley Bay Casablanca mis à la ferraille en 1959
CVE-86 Sitkoh Bay Casablanca reclassifié AKV-86 (1960), mis à la ferraille en 1960
CVE-87 Steamer Bay Casablanca mis à la ferraille en 1959
CVE-88 Cape Esperance Casablanca mis à la ferraille en 1959
CVE-89 Takanis Bay Casablanca mis à la ferraille en 1960
CVE-90 Thetis Bay Casablanca reclassifié LPH-6 (1959), mis à la ferraille en 1964  
CVE-91 Makassar Strait Casablanca utilisé comme cible par la Navy (1958)
CVE-92 Windham Bay (en) Casablanca reclassifié CVU-92 (1957), mis à la ferraille en 1961  
CVE-93 Makin Island Casablanca mis à la ferraille en 1947  
CVE-94 Lunga Point Casablanca reclassifié AKV-32 (1959), mis à la ferraille en 1960  
CVE-95 Bismarck Sea Casablanca coulé par un kamikaze au large d'Iwo Jima
CVE-96 Salamaua Casablanca mis à la ferraille en 1946
CVE-97 Hollandia Casablanca reclassifié AKV-33 (1959), mis à la ferraille en 1960
CVE-98 Kwajalein Casablanca mis à la ferraille en 1960
CVE-99 Admiralty Islands Casablanca mis à la ferraille en 1946
CVE-100 Bougainville Casablanca reclassifié CVU-100 (1955)
CVE-101 Matanikau Casablanca reclassifié AKV-36 (1959), mis à la ferraille en 1960
CVE-102 Attu Casablanca mis à la ferraille en 1947  
CVE-103 Roi Casablanca mis à la ferraille en 1947
CVE-104 Munda Casablanca mis à la ferraille en 1960
CVE-105 Commencement Bay Commencement Bay reclassifié AKV-37 (1959)
CVE-106 Block Island Commencement Bay mis à la ferraille en 1959
CVE-107 Gilbert Islands Commencement Bay remis en service entre 1951 et 1955, reclassifié AGMR-1 (1959)  
CVE-108 Kula Gulf Commencement Bay reclassifié AKV-8 (1959)
CVE-109 Cape Gloucester Commencement Bay reclassifié AKV-9 (1959)
CVE-110 Salerno Bay Commencement Bay mis à la ferraille en 1961
CVE-111 Vella Gulf Commencement Bay reclassifié T-AKW-11 (1959), mis à la ferraille en 1971
CVE-112 Siboney Commencement Bay mis à la ferraille en 1970
CVE-113 Puget Sound Commencement Bay reclassifié AKV-13 (1959), mis à la ferraille en 1962
CVE-114 Rendova Commencement Bay reclassifié T-AKV-14 (1959), mis à la ferraille en 1971  
CVE-115 Bairoko Commencement Bay mis à la ferraille en 1960  
CVE-116 Badoeng Strait Commencement Bay  
CVE-117 Saidor Commencement Bay reclassifié AKV-17 (1959), mis à la ferraille en 1971
CVE-118 Sicily Commencement Bay 1954 mis à la ferraille en 1960  
CVE-119 Point Cruz Commencement Bay reclassifié AKV-19 (1959)  
CVE-120 Mindoro Commencement Bay reclassifié AKV-20 (1959), mis à la ferraille en 1961
CVE-121 Rabaul Commencement Bay reclassifié AKV-21 (1959), mis à la ferraille en 1972
CVE-122 Palau Commencement Bay mis à la ferraille en 1960
CVE-123 Tinian Commencement Bay reclassifié AKV-23 (1959), mis à la ferraille en 1972
CVE-124 Bastogne Commencement Bay construction annulée
CVE-125 Eniwetok Commencement Bay construction annulée
CVE-126 Lingayen Commencement Bay construction arrêtée après 3 mois (1945)
CVE-127 Okinawa Commencement Bay construction arrêtée après 3 mois (1945)
CVE-128 CVE-128[2] construction annulée
CVE-129 CVE-128 construction annulée
CVE-130 CVE-128 construction annulée
CVE-131 CVE-128 construction annulée
CVE-132 CVE-128 construction annulée
CVE-133 CVE-128 construction annulée
CVE-134 CVE-128 construction annulée
CVE-135 CVE-128 construction annulée
CVE-136 CVE-128 construction annulée
CVE-137 CVE-128 construction annulée
CVE-138 CVE-128 construction annulée
CVE-139 CVE-128 construction annulée

Remarques sur les noms de baptêmeModifier

  • On remarque que le nom de Block Island revient trois fois : le CVE-8 est cédé à la Royal Navy et devient le HMS Hunter, le CVE-106 remplace le CVE-21 coulé le .
  • Dans les baptêmes de CVE, on ne trouve pas moins de 54 baies (dont 26 attribuées) et 9 îles.
  • Les CVE-19 (futur HMS Stricker) et CVE-31 Prince William n'ont rien à voir avec l'actuel héritier de la Couronne britannique, mais ils portent le nom d'un comté de Virginie.
  • Plusieurs porte-avions changèrent de nom avant leur mise en service, souvent afin de célébrer des victoires sur l'ennemi :
    • le CVE-58 Auguilla Bay devint le Corregidor ;
    • le CVE-60 Astrolabe Bay devint le Guadalcanal ;
    • le CVE-63 Midway devint le St. Lo (à noter que le nom de Midway a été réattribué à un grand frère : le CVB-41, aujourd'hui converti en musée à San Diego) ;
    • le CVE-64 Didrickson Bay devint le Tripoli (en référence à la guerre de Tripoli) ;
    • le CVE-65 Dolomi Bay devint le Wake Island ;
    • le CVE-66 Elbour Bay devint le White Plains ;
    • le CVE-72 Fortazela Bay devint le Tulagi ;
    • le CVE-77 Kanalku Bay devint le Marcus Island ;
    • le CVE-78 Kaita Bay devint le Savo Island ;
    • le CVE-88 Tananek Bay devint le Cape Esperance ;
    • le CVE-91 Ulitaka Bay devint le Makassar Strait ;
    • le CVE-94 Alazon Bay devint le Lunga Point ;
    • le CVE-95 Alikula Bay devint le Bismarck Sea ;
    • le CVE-96 Anguilla Bay devint le Salamaua ;
    • le CVE-97 Astrolabe Bay' devint le Hollandia ;
    • le CVE-98 Buccareli Bay devint le Kwajalein ;
    • le CVE-99 Chapin Bay devint le Admiralty Islands ;
    • le CVE-101 Dolomoi Bay devint le Matanikau ;
    • le CVE-102 Elbour Bay devint le Attu ;
    • le CVE-103 Alava Bay devint le Roi ;
    • le CVE-104 Tonowek Bay devint le Munda ;
    • le CVE-106 Sunset Bay devint le Block Island ;
    • le CVE-108 Vermillion Bay devint le Kula Gulf ;
    • le CVE-109 Willapa Bay devint le Cape Gloucester ;
    • le CVE-110 Winjah Bay devint le Salerno Bay ;
    • le CVE-112 Frosty Bay devint le Siboney ;
    • le CVE-114 Mosser Bay devint le Rendova ;
    • le CVE-115 Portage Bay devint le Bairoko ;
    • le CVE-116 San Alberto Bay devint le Badoeng Strait ;
    • le CVE-117 Saltery Bay devint le Saidor ;
    • le CVE-118 Sandy Bay devint le Sicily ;
    • le CVE-119 Trocadero Bay devint le Point Cruz.
  • Certains ont même reçu trois noms de baptême :
    • le CVE-55 Ameer, puis Alazon Bay devint le Casablanca ;
    • le CVE-57 Alikula Bay devint le Coral Sea et changera encore de nom au cours de son service (Anzio) ;
    • le CVE-67 Emperor, puis Nassuk Bay devint le Solomons.

Les différentes classes de CVEModifier

 
Le Long Island CVE-1

La classe Long IslandModifier

  • 1 navire mis en service en 1941 (+ 1 navire britannique, la classe Archer)
  • Longueur : 150 mètres hors tout
  • Déplacement : 13 450 tonnes
  • Vitesse max. : 16.5 nœuds
  • Équipage : 970 hommes
  • Capacité : 21 avions
 
Le Charger CVE-30

La classe ChargerModifier

  • 1 navire mis en service en 1942 (+ 3 navires britanniques, la classe Avenger)
  • Longueur : 150 mètres hors tout
  • Déplacement : 8 000 tonnes à vide
  • Vitesse max. : 17 nœuds
  • Équipage : 856 hommes
  • Capacité : 30+ avions
 
Le Barnes CVE-9, classe Bogue

La classe BogueModifier

  • 11 navires mis en service en 1942 et 1943 (+ 34 navires britanniques, les classes Attacker, Ameer et Ruler)
  • Longueur : 151 mètres hors tout
  • Déplacement : 7 800-9 800 tonnes à vide
  • Vitesse max. : 16-18 nœuds
  • Équipage : 890-1 205 hommes
  • Capacité : 21-30 avions
 
Le Chenango CVE-28, classe Sangamon

La classe SangamonModifier

  • 4 navires mis en service en 1940 et 1941
  • Longueur : 169 mètres hors tout
  • Déplacement : 11 000 tonnes à vide
  • Vitesse max. : 18+ nœuds
  • Équipage : 830-1 080 hommes
  • Capacité : 25-31 avions
 
Le Solomons CVE-67, classe Casablanca

La classe CasablancaModifier

  • 50 navires mis en service en 1943 et 1944
  • Longueur : 156 mètres hors tout
  • Déplacement : 7 800-8 000 tonnes à vide
  • Vitesse max. : 19-20 nœuds
  • Équipage : 850-860 hommes
  • Capacité : 24-28 avions
 
Le Rendova CVE-114, classe Commencement Bay

La classe Commencement BayModifier

  • 19 navires mis en service en 1944 et 1946
  • Longueur : 170 mètres hors tout
  • Déplacement : 10 330-11 373 tonnes à vide
  • Vitesse max. : 19 nœuds
  • Équipage : 1 066-1 170 hommes
  • Capacité : 33 avions

Notes et référencesModifier

  1. Pascal Colombien, « Les porte-avions de l'US Navy », LOS!, no HS n° 11,‎ , p. 95-106.
  2. Modification de la classe Commencement Bay devant être construite par Todd Pacific Shipyards puis Kaiser Shipyards. L'ensemble de la classe (CVE-128 à CVE-139) est annulée le

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier