Fort Louis (Trocadéro)

Le Fort Louis appelé aussi Castillo de San Luis ou Fuerte de San Luis est un rempart fortifié qui se trouve dans la commune de Puerto Real (Cadix – l'Andalousie) lequel constituait une ensemble intégrale de forteresses avec les châteaux de La Matagorda (aussi en des terroirs de Puerto Real) et de Puntales (situé ce dernier déjà dans la propre ville de Cadix) jusqu'à des débuts du siècle XIX.

Il était située dans la même entrée du fleuve El Trocadéro depuis le intérieur ouest de la baie de Cadix, dans l'île que forment les eaux qui s'étendent vers La Carraca, le fleuve El Trocadéro et la Baie de Cadix. Les bateaux étaient soignés dans ce fleuve.

Ces trois structures fortifiés d'éminent caractère défensif racontaient avec un sophistiqué et très avancé (pour le siècle XVIII) système d'obstructions (fixes et mobiles) pour la navigation, système qui essayerait en empêchant la sortie à mer ouverte des diverses unités navales françaises au commandement de l'amiral Rossilly en 1808; en même temps, le feu croisé des pièces de artillería en elles installées y aurait de supposer une barrière infranchissable pour qui essayât accéder au partie méridional de la baie depuis l'extérieur de la même (une barrière que, en fait, ne serait jamais surpassée)[1].

Ses structures, encore par étudier et dans l'actualité en ruines, sont allé plateau du siège à Cadix au cours de la Guerre d'indépendance espagnole (1808-1813) et de la bataille du Trocadéro.

Le Fort Louis y aurait de servir (depuis 1810 et jusqu'à 1812) aussi bien qu'il base pour les batteries françaises que traitaient, vainement, de soumettre avec son feu au Castillo de Puntales; les deux forteresses se convertiraient de cette manière dans les axes fondamentaux du duel canonnier qu'ont soutenu Cadix et ses assiégeants pendant deux longs ans.

Après, en 1823, à la demande du roi Fernando VII, la France est intervenu militairement pour le soutenir face aux libéraux et rétablir l'absolutisme, en vertu des accords de la Sainte Alliance. Il se forme une armée dénommée les Cent mille fils de Saint Louis, au commandement desquels se trouvait le duc d'Angoulême. Après diverse événements, il envahit l'Andalousie et il installe en Puerto Real le quartier général des armées française dans la baie gaditane. Le duc prend par assaut le Fort Louis le 30 août 1823, dans la Bataille de Trocadéro. Comme conséquence, a été restauré le régime absolutiste de Fernando VII.

RéférencesModifier

  1. M.J. Parodi Álvarez, Historia de Bolsillo. Sueltos sobre Puerto Real., San José, , 170-174 p.