Ouvrir le menu principal

USS Corregidor
Image illustrative de l’article USS Corregidor (CVE-58)
L'USS Corregidor.
Autres noms USS Auguilla Bay
Type Porte-avions d'escorte
Classe Casablanca
Histoire
A servi dans Pavillon de l'United States Navy United States Navy
Commanditaire Congrès des États-Unis
Constructeur Kaiser Shipyards
Chantier naval Vancouver (Washington)
Commandé
Quille posée
Lancement
Commission
Statut Vendu pour démolition le
Équipage
Commandant Roscoe Leroy Bowman
Clarence Wade McClusky, Jr.
Équipage 923 officiers, membres d'équipage et pilotes
Caractéristiques techniques
Longueur 498 pieds (151,8 m)
Maître-bau 65,2 pieds (19,9 m) à 108 pieds (32,9 m)
Tirant d'eau 22,4 pieds (6,8 m)
Déplacement 7 800 t
À pleine charge 10 902 t
Propulsion 2 × moteurs Skinner Unaflow à pistons alternatifs 5-cylindres
4 × chaudières à vapeur
Puissance 9 000 ch
Vitesse 19 nœuds (35,2 km/h)
Caractéristiques militaires
Armement 1 × canon de 5 pouces
16 × canons Bofors 40 mm (8 × 2)
28 × canons de 20 mm Oerlikon
Rayon d'action 10 240 milles marins (18 964 km) à 15 nœuds (27,8 km/h)
Aéronefs 28 avions (2 × ascenseurs, 1 × catapulte)
Carrière
Indicatif AVG-58
ACV-58
CVE-58
T-CVU-58

L'USS Corregidor (CVE-58) est un porte-avions d'escorte de classe Casablanca en service dans l'US Navy durant la Seconde Guerre mondiale.

Initialement désigné Auguilla Bay (AVG-58), il est rebaptisé Corregidor (ACV-58) le . Sa quille est posée en vertu du contrat de la United States Maritime Commission le au chantier naval Kaiser Shipyards de Vancouver, dans l'État de Washington. Il est lancé le (parrainé par Mme J. Hallett) et reclassé CVE-58 le . Il est mis en service à Astoria (Oregon) le , sous les ordres du capitaine Roscoe Leroy Bowman.

HistoriqueModifier

Seconde Guerre mondialeModifier

Quittant San Diego (Californie) le , le Corregidor rejoint la 24e division de porte-avions (CarDiv 24) à Pearl Harbor pour participer à des frappes aériennes lors de l'invasion des îles Gilbert du 10 novembre au 6 décembre[1]. Il retourne à San Diego pour une révision, chargeant avions et hommes pour son retour à Pearl Harbor en compagnie de sa division[2]. Du 22 janvier au , il participe aux combats des îles Marshall, offrant une couverture aérienne à l'invasion de Kwajalein[3].

Le Corregidor reprend la mer le à destination de Guadalcanal qu'il atteint le 21. Le 30 mars, en compagnie de la 3e flotte, le porte-avions fournit une couverture aérienne pour les débarquements sur Emirau, revenant à Port Purvis le 14 avril. Deux jours plus tard, il rejoint la 7e flotte pour participer à des opérations aériennes à Hollandia du 22 au 26 avril, puis est déployé sur l'île de Manus pour des opérations de ravitaillement et des patrouilles anti-sous-marines jusqu'au 4 mai. Lors des opérations sur les Mariannes, les avions du Corregidor effectuent de nombreuses patrouilles aériennes tout en fournissant un appui anti-aérien lors de l’invasion de Saipan du 15 au 25 juin. Ils sont crédités d'au moins huit avions ennemis abattus[2]. Le porte-avions couvre les forces logistiques au large d’Eniwetok du 1er au 3 juillet, puis contribue au bombardement de Guam en fournissant une couverture aérienne pour l’invasion jusqu’au 28 juillet, date à laquelle il part pour San Diego pour une révision[3].

Il sert de navire de qualification pour l'entrainement des futurs pilotes à Pearl Harbor du 12 octobre au . Le 26 octobre, il forme un groupe de lutte ASM au sein de l'EscDiv 64, opérant entre Pearl Harbor et la Californie. Le , ce groupe effectue une patrouille dans la zone située entre Pearl Harbor et Eniwetok afin de protéger les navires de transport alliés de gros tonnages[3]. Il revient à Pearl Harbor le 13 février[1],[2].

Le Corregidor quitte Pearl Harbor le 27 février pour rechercher l'avion disparu du lieutenant-général M. F. Harmon. Ces recherches sont un échec et le B-24 Liberator ne sera jamais retrouvé[1]. Du 21 mars au 27 avril, le navire mène une patrouille ASM dans les environs de Wotje et Maloelap, alors occupé par les Japonais. Il enchaîne ensuite une autre patrouille au large d’Eniwetok[3]. Le futur membre du Congrès américain Ralph Hall décolla du Corregidor durant cette période.

Après-guerreModifier

De retour à Pearl Harbor le , le Corregidor est affecté à Hawaï en tant que navire d’entraînement. Du au , il participe à l'opération Magic Carpet, acheminant des troupes entre Pearl Harbor et San Diego[3]. Le , il appareille de San Diego pour Norfolk qu'il atteint le 4 février[4]. Il est placé en réserve le .

Guerre de CoréeModifier

 
Avions décollant de l'USS Corregidor au large du Liban, en mer Méditerranée (juillet 1958).
Vidéo du Corregidor équipé d'hélicoptères H-34 à Bremerhaven (1956).

Remis en service le , le Corregidor est affecté au commandement Military Sealift Command. Dans le cadre du plan d'assistance à la défense mutuelle, il transporte hommes, avions et marchandises dans les pays de l'OTAN. Il effectue également cinq voyages à travers le canal de Panama en acheminant des hommes et des marchandises aux forces des Nations Unies en Corée en 1952-1954. Le Corregidor est reclassé T-CVU-58 le [3].

Lorsque la crise libanaise éclate à l'été 1958, le bâtiment est stationné à Brindisi (Italie), envoyant deux avions de reconnaissance de la 24e division d'infanterie et 10 hélicoptères afin de soutenir les débarquement au Liban. De retour aux États-Unis, le navire est endommagé à la coque en plein océan Atlantique lors d'une tempête dans la nuit du . Il était en transit de Barcelone (Espagne) vers base aéronavale de Pensacola (Floride) avec 20 officiers et 150 hommes, effectuant alors une escale d'urgence aux Açores[5]. Le Corregidor est déclassé le et vendu pour démolition le [6].

DécorationsModifier

Le Corregidor a reçu quatre battles stars pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

Notes et référencesModifier

  1. a b et c « USS CORREGIDOR (CVU-58) Deployments & History », sur www.hullnumber.com (consulté le 16 juin 2019)
  2. a b et c (en-US) « USS Corregidor (CVE-58) Asbestos History », sur Nemeroff Law (consulté le 16 juin 2019)
  3. a b c d e et f « CVE-68 U.S.S. Corregidor », sur www.historycentral.com (consulté le 16 juin 2019)
  4. « USS CORREGIDOR (CVU-58) Deployments & History », sur www.hullnumber.com (consulté le 16 juin 2019)
  5. Associated Press, "High Seas Crack Hull of Carrier", The Washington Post and Times Herald, Thursday 3 April 1958, Volume 81, Number 119, Page A3.
  6. « USS Corregidor (CVE 58) of the US Navy - American Escort carrier of the Casablanca class - Allied Warships of WWII - uboat.net », sur uboat.net (consulté le 16 juin 2019)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier