Ouvrir le menu principal

Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres navires du même nom, voir HMS Dasher.

HMS Dasher
Image illustrative de l’article HMS Dasher (D37)
Le HMS Dasher en 1943.
Autres noms Rio de Janeiro
Type Porte-avions d'escorte
Classe Avenger
Histoire
A servi dans Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy
Commanditaire Royal Navy
Constructeur Sun Shipbuilding & Drydock Co. (en)
Chantier naval Chester
Quille posée
Lancement
Mise en service
Statut Coulé le
Équipage
Commandant Richard Bell Davies
Charles Nugent Lentaigne
Lennox Albert Knox Boswell
Équipage 555 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 150 m
Maître-bau 21 m
Tirant d'eau 7,67 m
Déplacement 10 366 t
Port en lourd 15 700 t
Propulsion 1 hélice
4 moteurs diesel Sun-Doxford
Puissance 8 500 ch
Vitesse 16,5 nœuds (31 km/h)
Caractéristiques militaires
Armement 3 canons de 4" USN Mk 9
15 canons de 20mm Oerlikon
Rayon d'action 15 000 milles marins (27 800 km) à 15 nœuds (28 km/h)
Aéronefs 15 avions
Carrière
Indicatif D37
Localisation
Coordonnées 55° 40′ nord, 4° 57′ ouest

Géolocalisation sur la carte : North Ayrshire

(Voir situation sur carte : North Ayrshire)
HMS Dasher
HMS Dasher

Le HMS Dasher (D37) est un porte-avions d'escorte de la Royal Navy construit au début de la Seconde Guerre mondiale

Sa quille fut posée le au chantier naval Sun Shipbuilding & Drydock Co. (en), à Chester (USA), sous le nom marchand de Rio de Janeiro. Il est lancé le . Le , il est acheté par l'USN pour le convertir en porte-avions d'escorte dans le cadre de la loi Lend-Lease. Sa conversion est réalisée par les chantiers Vigor Shipyards (en). Le , il est transféré dans la Royal Navy et mis en service à Hoboken.

Sommaire

Conception et descriptionModifier

Les quatre porte-avions d'escorte de la classe Avenger sont à l'origine des cargos de type C3. Leur conception était basée sur la classe de porte-avions américain Long Island. Ils ont été construits par les chantiers Sun Shipbuilding à Chester (Pennsylvanie) ; quatre chantiers vont alors convertir les Rio Hudson, Rio Parana, Rio de la Plata et Rio de Janeiro en porte-avions d'escorte Avenger, Biter, Charger et Dasher respectivement à partir d'avril 1941.

Le Dasher avait un effectif de 555 hommes (personnel navigant compris), une longueur hors-tout de 150 m, un faisceau de 21 m et une hauteur de 8,10 m. Il avait un déplacement de 10 366 tonnes et un port en lourd de 15 125 tonnes à pleine charge. Le pont d'envol était long de 410 pieds (125 m) et il possédait un petit îlot situé à tribord. Il disposait de réservoirs d'une capacité de 39 000 gallons US (147 631 ℓ) (90 000 gallons US soit 340 687 ℓ pour le Charger) qui lui conférait une autonomie de 15 000 milles marins (27 800 km) (respectivement 26 340 milles marins (48 780 km)) à 15 nœuds (28 km/h). Quatre moteurs diesel Sun-Doxford développant au total 8 500 ch permettaient au porte-avions d'atteindre les 16,5 nœuds (31 km/h). Le porte-avions était équipé de trois canons anti-aériens QF 4 inch Mk XVI naval gun (en) à double usage montés à la verticale et quinze canons de 20 mm Oerlikon. Son aéronef se composait de quinze avions, dont des Grumman F4F Wildcat, des avions de chasse Hawker Hurricane et des Fairey Swordfish, notamment pour la lutte anti-sous-marine. Il était également équipé de 3 brins d'arrêt et 1 catapulte H2 hydraulique.

HistoriqueModifier

Le Dasher est opérationnel dans la Royal Navy le . Le même mois, durant les essais, un incendie se déclare. Il est de nouveau envoyé aux chantiers navals[1].

Le après ses réparations, il quitte la Clyde avec les Swordfish du 837 Naval Air Squadron (en) en accompagnant le convoi HX 205. Le , il est de nouveau modifié, dans la Clyde, pour sa mise en service opérationnel.

Le , il participe à l'Opération Torch. Le porte-avions quitte la Clyde pour la Méditerranée avec les Sea Hurricane du 804 Naval Air Squadron (en) et du 809 Naval Air Squadron (en), pour prendre part avec l'Eastern Naval Task Force au soutien des débarquements alliés en Afrique du Nord. Le , les Sea Hurricane escortés par des Albacore attaquent l'aérodrome de la Senia (Algérie). D'autres appareils effectuent des Tactical Reconnaissance et des attaques Combat Air Patrol. Le lendemain, des Target Area Combat Air Patrol et des Combat Air Patrol sont effectués. Au total 30 sorties sont réalisées en deux jours d'opérations[1].

Vers la mi-novembre, le Dasher quitte Gibraltar pour la Grande-Bretagne avec le convoi MKF 1. Le 20 novembre, il arrive à Liverpool pour quelques réparations: une mise en place d'une salle d'opérations de défense aérienne et un agrandissement son poste de pilotage, allongé de 42 pieds. À la fin des travaux, il est affecté à la Home Fleet.

À son arrivée à Scapa Flow le , le Dasher participe à des entraînements pour de future opérations d'escorte. Le 15 février, il repart en opération avec des Sea Hurricanes du 891 Naval Air Squadron (en) et des Swordfish du 816 Naval Air Squadron (en) / 837 Naval Air Squadron (en), pour prendre part à l'escorte du convoi JW 53 pour le nord de la Russie. Deux jours plus tard, il subit de graves dommages météorologiques au large de l'Islande et part à Dundee pour des réparations. Malgré les attaques de 30 avions ennemis, les 22 navires (28 selon une autre source) arrivent à destination en toute sécurité[1].

Le après les réparations, il commence à travailler à nouveau dans les zones de la Clyde. Le , il coule en trois minutes seulement dans le Firth of Clyde au large de l'île de Little Cumbrae, à la position 55° 40′ N, 4° 57′ O, à la suite d'une explosion interne massive[1]. Il ne laisse que 149 survivants sur les 528 hommes d'équipage.

NaufrageModifier

 
Mémorial à Ardrossan.

Diverses causes possibles ont été suggérées, y compris le crash de l'un de ses avions sur la plate-forme de vol, provoquant un feu accidentel à partir des réservoirs d'essence présents sur le pont. Une grande partie des événements ne sera jamais élucidé. Son nombre de morts, 379 hommes sur 528, fait de ce naufrage le plus meurtrier dans les eaux britanniques. Beaucoup se sont évadés du navire mais sont morts d'hypothermie ou de brûlures, notamment causé lorsque le combustible s'est enflammé dans l'eau. La quasi-totalité des marins morts dans le naufrage ont été enterrés à Ardrossan ou à Greenock.

Les États-Unis ont reproché les mauvaises procédures de manutention de l'essence effectués par la RN et les britanniques une mauvaise conception de l'arrimage et de la manutention. Par la suite, les réservoirs de ses navires-jumeaux ont été réduits de 75 000 à 88 000 gallons à environ 36 000 gallons, réduisant leur autonomie.

Le gouvernement de l'époque, soucieux du moral des troupes et anxieux d'accuser les États-Unis de construction défectueuse, a tenté de dissimuler le naufrage. Les médias locaux ont été invités à ne faire aucune référence sur la tragédie et les autorités ont enterrés leurs morts anonymement. Des proches furieux protestèrent et certains morts furent renvoyés à leurs familles. Les autorités ont ordonnés aux survivants de ne pas parler de ce qui s'est passé, cette politique avait essuyé beaucoup de critiques. Aujourd'hui, deux mémoriaux rappelant cette tragédie existent à Ardrossan et à Brodick. Le site de l'épave se trouve à une profondeur d'environ 124 mètres, sur la route maritime Caledonian MacBrayne entre Ardrossan et Brodick, le site est contrôlé sous la loi de 1986 sur la protection des affaires militaires (Protection of Military Remains Act 1986 (en)).

Des morceaux de planches de teck du Dasher creusés par le Teredo navalis ont été retrouvés sur la plage d'Ardrossan en 1999. Une partie de ces planches figurent dans l'exposition Flotsam and Jetsam dans le Dôme du Millénaire et une autre pièce est exposée par le North Ayrshire Heritage Centre à Saltcoats.

On a spéculé qu'un cadavre du naufrage a été utilisé lors de l'opération de tromperie britannique Mincemeat (The Man Who Never Was). L'affaire est soutenue par les auteurs John et Noreen Steele dans leur livre The Secrets of HMS Dasher.

En 2000, une plaque commémorative est déposée sur le pont d'envol par une équipe de plongeur, en mémoire aux 379 hommes qui ont péri dans le naufrage.

Une fouille archéologique a été menée en octobre 2012 pour déterminer s'il y avait une fosse commune dans le cimetière d'Ardrossan contenant les corps des hommes du HMS Dasher. Cette recherche n'a rien donné.

CommandementModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier