Ouvrir le menu principal

USS Ommaney Bay
Image illustrative de l’article USS Ommaney Bay (CVE-79)
L'USS Ommaney Bay à Hawaï, en juillet 1944.
Type Porte-avions d'escorte
Classe Casablanca
Histoire
A servi dans Pavillon de l'United States Navy United States Navy
Commanditaire Congrès des États-Unis
Constructeur Kaiser Shipyards
Chantier naval Vancouver (Washington)
Commandé
Quille posée
Lancement
Commission
Statut Sabordé le
Équipage
Équipage 910 à 916 officiers, membres d'équipage et pilotes
Caractéristiques techniques
Longueur 512,3 pieds (156,1 m)
Maître-bau 65,2 pieds (19,9 m) à 108,1 pieds (32,9 m)
Tirant d'eau 22,6 pieds (6,9 m)
Déplacement 7 800 t
10 902 t (pleine charge)
À pleine charge 9 750 t
Propulsion 2 moteurs
4 chaudières à vapeur
Puissance 9 000 ch
Vitesse 19,3 nœuds (35,7 km/h)
Caractéristiques militaires
Armement 1 × canon de 5 pouces/38 calibres
8 × 2 canons Bofors 40 mm
20 × canons de 20 mm Oerlikon
Rayon d'action 10 240 milles marins (18 964 km) à 15 nœuds (27,8 km/h)
Aéronefs 27 avions
Carrière
Indicatif CVE-79
Localisation
Coordonnées 11° 25′ 01″ nord, 121° 19′ 01″ est

Géolocalisation sur la carte : Philippines

(Voir situation sur carte : Philippines)
USS Ommaney Bay
USS Ommaney Bay

L’USS Ommaney Bay (CVE–79) était un porte-avions d'escorte de classe Casablanca en service dans l'US Navy durant la Seconde Guerre mondiale.

Initialement désigné MC hull 1116, sa quille est posée en vertu du contrat de la United States Maritime Commission le par Kaiser Shipyards à Vancouver dans l'état de Washington. Il est lancé le parrainé par Mme P. K. Robottom et commissionné le avec le capitaine Howard L. Young au commandement.

Sommaire

ConceptionModifier

L'Ommaney Bay mesure 156,13 m de long (longueur hors-tout) ; sa largeur est comprise entre 19,86 m et 32,94 m et son tirant d'eau est de 6,86 m. Son déplacement est de 7 800 t (9 750 t à pleine charge). Ses machines dégagent une puissance de 9 000 ch et alimentent deux hélices qui peuvent porter la vitesse du navire à 19,3 nœuds (35,7 km/h). Le navire emporte 27 aéronefs et sa défense est assurée par un canon de 5 pouces/38 calibres, seize canons de Bofors 40 mm et vingt canons de 20 mm Oerlikon. Son équipage est composé de 860 hommes (hors escadron aéronaval).

HistoriqueModifier

Après sa mise en service et son aménagement à Astoria, en Oregon, et à Puget Sound, l'Ommaney Bay quitte Oakland le avec des passagers, une cargaison de matériel et d'avions pour Brisbane, en Australie. Après avoir terminé sa mission en atteignant San Diego le 27 avril, le porte-avions effectue une série d'exercices, d'essais, d’atterrissages et de certifications qui dureront dix jours. Après quelques modifications et des réparations mineures, le navire fait route vers Pearl Harbor le 10 juin. Il forme ensuite des groupes aériens et des escadrons jusqu'au 12 août, appelés «baby flattops», puis il part vers Tulagi en préparation de l'invasion des îles Palaos. À partir du 11 septembre jusqu'à début d'octobre, l'Ommaney Bay opère au large des îles Peleliu et Anguar où il fourni une couverture aérienne pour la flotte et des attaques de soutien pour les forces terrestres.

L'Ommaney Bay navigue ensuite vers l'île de Manus pour renouveler son stock d'essence et de munitions puis rejoint le Taffy 2 du contre-amiral Felix Stump (en) (TU 77.4.2) pour l'invasion de Leyte. Au début de la bataille de Samar le 25 octobre, les porte-avions d'escorte lancent des frappes aériennes massives pour paralyser un maximum de forces ennemies qui se rapprochent rapidement. Dans la bataille aéronavale qui suivit, l'Ommaney Bay a contribué au naufrage d'un croiseur japonais et a endommagé un certain nombre de navires de guerre. Ce jour, il tira six frappes qui contribuèrent notamment à la victoire.

Le transporteur passe le mois de novembre à Manus et à Kossol Roads (en) pour se réapprovisionner. Du 12 au , il opère dans les mers de Bohol et Sulu, soutenant les opérations sur l'île de Mindoro. Le 15 décembre, il subit de lourdes attaques aériennes, où il abat un kamikaze qui s’apprêtait à s'écraser sur le navire. Le 19 décembre, il retourne à Kossol Roads pour se préparer aux débarquements dans le golfe de Lingayen.

NaufrageModifier

 
L'Ommaney Bay attaqué par un kamikaze le .

L'Ommaney Bay quitte Kossol Roads le et traverse le détroit de Surigao deux jours plus tard. L'après-midi suivant, alors qu'il naviguait en mer de Sulu, un avion japonais qui n'avait pas été détecté tourne autour du bâtiment. L'appareil largue deux bombes et s'écrase dans la plate-forme de pilotage vers l'avant à tribord. La première bombe pénètre dans la plate-forme de vol et détone à l'intérieur, déclenchant une série d'explosions provoquées par les avions remplis de gazole sur le tiers avant du hangar. La deuxième bombe traverse le pont du hangar, rompt le feu principal sur le deuxième pont et explose près du côté tribord.

Alors que le navire commence à s'incliner, les hommes luttant contre le feu sur le pont du hangar quittent la zone à cause de la forte fumée noire des avions en flamme et des munitions de calibre .50. Les escortes ne pouvaient pas intervenir en raison des munitions explosives et de la chaleur intense des incendies. À 17 h 50, toute la zone supérieure menaçant d'exploser par les torpilles stockées est évacuée et l'ordre d'abandonner le navire est donné.

À 19 h 45, le porte-avions est sabordé à la position géographique 11° 25′ N, 121° 19′ E, par une torpille lancée du destroyer USS Burns (en). 95 hommes d'équipage décèdent dans ce naufrage.

CommandementModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier