Ouvrir le menu principal

Triple H

catcheur américain
(Redirigé depuis Paul Michael Levesque)
Ne doit pas être confondu avec Triple H (groupe).
Triple H
Web Summit 2017 - Centre Stage Day 1 SM0 5975 (26464113159).jpg
Triple H en 2017.
Données générales
Nom de naissance
Paul Michael Lévesque
Nom de ring
Terror Risin
Terra Ryzing
Jean-Paul Lévesque
Hunter Hearst Helmsley
Triple H
Nationalité
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (50 ans)
NashuaVoir et modifier les données sur Wikidata
Lieu de résidence
Taille
6 4 (1,93 m)[1],[2],[3],[4]
Poids
entre 255 lb (116 kg)[2],[3] et 270 lb (123 kg)[1]
Catcheur en activité
Fédération
Entraîneur
Carrière pro.
- aujourd'hui
Annoncé de

Paul Michael Lévesque (né le à Nashua) est un catcheur américain connu sous le nom de ring de Triple H (abréviation de son ancien nom Hunter Hearst Helmsley, parfois simplement écrit HHH). Il travaille actuellement à la World Wrestling Entertainment en tant que catcheur occasionnel, directeur de l'exploitation (rôle à l'écran) et vice-président exécutif des talents en coulisse depuis 2013.

Il commence sa carrière en 1992 puis en 1994, il rejoint la World Championship Wrestling, où il incarne un aristocrate canadien-français nommé Jean-Paul Lévesque. En 1995, Lévesque fait ses débuts à la World Wrestling Federation` (WWF, maintenant WWE), où il est devenu Hunter Hearst Helmsley et plus tard Triple H[5]. En 1997, il a cofondé le clan D-Generation X, qui est devenu un élément majeur de l'ère Attitude. Après avoir remporté son premier Championnat de la WWF et a entamé un mariage avec Stephanie McMahon. En 1999, Triple H est devenu un catcheur incontournable de la WWF[6],[7]. D'après le Pro Wrestling Torch, il était "largement considéré comme le meilleur catcheur en Amérique du Nord" au tournant du nouveau millénaire[8].

Après avoir légitimement épousé Stephanie McMahon en 2003, Lévesque est devenu un membre de la famille McMahon, qui conserve la propriété majoritaire de la WWE[9]. Depuis 2010, il a mis fin à sa carrière à temps plein puisqu'il a pris un plus grand rôle dans les coulisses au sein de la WWE. Au cours de sa carrière, Lévesque a gagné un total de 25 championnats dont neuf règne en tant que champion de la WWF / WWE et cinq en tant que Champion du Monde Poids-Lourds (dont il est le premier champion). En outre, il a également été le vainqueur du King of the Ring en 1997 et du Royal Rumble en 2002 et 2016[10],[11].

JeunesseModifier

Lévesque grandit à Nashua et commence par faire du culturisme à l'adolescence et remporte le concours de Teen Mr New Hampshire à 19 ans[12]. En 1992, il part à Reading pour s'entraîner auprès de Wladek Kowalski[12].

CarrièreModifier

International Wrestling Federation et World Championship Wrestling (1992-1995)Modifier

Après son entraînement auprès de Wladek Kowalski, Lévesque commence sa carrière à l'International Wrestling Federation, la fédération de Kowalski, sous le nom de Terra Ryzing[12].

Le 4 février 1994, il effectue un essai avec la World Championship Wrestling (WCW) qui décide de l'engager[12]. Il garde son nom de Terra Ryzing et affronte notamment Larry Zbyszko dans un match pour le championnat du monde Télévision de la WCW que ce dernier conserve[12]. Il change de nom de ring pour celui de Jean-Paul Lévesque et incarne un aristocrate canadien-français[12]. Ce changement de gimmick lui permet d'être un peu plus mis en valeur avec notamment un match face à Alex Wright le 27 décembre au cours de Starrcade qui se termine par la défaite de Lévesque[13]. Il comprend peu de temps après que s'il reste à la WCW il ne va pas être mis en valeur et décide de quitter la fédération début 1995[12].

World Wrestling Federation/Entertainment (1995-…)Modifier

The Connecticut Blueblood (1995-1997)Modifier

Article détaillé : The Kliq.

Lévesque arrive à la World Wrestling Federation (WWF) en avril 1995[12]. Il y incarne Hunter Hearst Helmsley, un aristocrate[12]. Le 27 août au cours de SummerSlam, il remporte son premier combat dans une émission en paiement à la séance face à Bob Holly[14].

D-Generation X (1997-2000)Modifier

Article détaillé : D-Generation X.

Plus tard, HHH sera l'un des membres de la D-Generation X qui sera, en plus de HHH, initialement composée de Shawn Michaels, Chyna et Rick Rude. La D-Generation X va innover surtout par le langage grossier et les allusions sexuelles que ses membres vont adopter. Cela tranche avec l'orientation familiale que suivait traditionnellement la WWF. Il s'agissait en fait d'un changement de direction de l'équipe créative afin de faire face à la concurrence de la WCW. De nombreuses querelles vont opposer The (New) Hart Foundation à la D-Generation X. Triple H va même combattre face au regretté Owen Hart lors de Wrestlemania 14 en 1998 et il gagnera. Au Royal Rumble 1999, il arrive vingt-troisième mais se fait éliminer par Steve Austin. Au WWF St. Valentine's Day Massacre, il perd avec X-Pac un match en équipe face à Kane et Chyna.

Lors de WrestleMania XV, il perd par disqualification contre Kane après que Chyna se soit retourné contre Kane en l'attaquant avec une chaise et que l’on pensait qu’elle avait rejoint DX[15]. Plus tard dans la nuit, il trahi son ami de longue date et membre de DX, X-Pac en aidant Shane McMahon à conserver le titre de Champion d'Europe en rejoignant la Corporation et effectuant ainsi un Heel Turn[15]. En avril, il a commencé à s'éloigner de son look DX, en s'attachant les poings pour les matches, arborant un tronc plus musclé et adoptant une coiffure plus courte[16]. À Backlash 1999, il bat X-Pac[17]. À Over the Edge 1999, il perd face à The Rock par disqualification[18]. Son gimmick a changé alors qu'il se battait pour gagner une opportunité de devenir champion du WWF[19].

Lors de Fully Loaded, Triple H défait The Rock dans un Straps Match pour devenir challenger n°1 au WWF Championship[20]. À SummerSlam 1999, il ne remporte pas le WWF Championship contre Mankind dans un Triple Threat Match qui incluaient Steve Austin et qui était spécialement arbitré par Jesse Ventura[21]. Le lendemain à Raw, il remporte le WWF Championship contre Mankind, s'adjugant son premier titre mondial[22]. Le 16 septembre à SmackDown, il perdra son titre au profit de Mr. McMahon, à cause de Shane McMahon qui était l'arbitre du match[23]. Lors d'Unforgiven, il remporte le vacant WWF Championship contre The Rock, Mankind, Kane, The Big Show et The British Bulldog dans un Six-Pack Challenge[24]. À Rebellion, il conserve son titre face à The Rock dans un Steel Cage Match[25]. Lors de No Mercy, il bat Stone Cold Steve Austin et conserve le WWF Championship dans un Anything Goes Match[26]. Aux Survivor Series (1999), il perd son titre au profit du Big Show dans un Triple Threat Match qui incluaient The Rock, terminant son règne à 49 jours[27]. Ensuite, Triple H poursuivit sa rivalité avec Mr. McMahon en épousant sa fille Stephanie McMahon à Las Vegas[28]. Lors d'Armageddon, il bat Vince McMahon dans un No Holds Barred Match, grâce à Stephanie McMahon qui s'est retournée contre son père durant le match[29]. À la suite de cette querelle, un angle avec Triple H et Stephanie McMahon (qui sont devenus les propriétaires de la WWF à la télévision) a porté la WWF au cours des dix-sept mois suivants, ensemble ils étaient connus sous le nom de The McMahon-Helmsley Faction[30].

McMahon-Helmsley Era (2000-2001)Modifier

En janvier 2000, Triple H s’appelait lui-même "The Game", ce qui impliquait qu’il était au sommet du monde de la lutte (non seulement le "meilleur du jeu", mais qu’il était en faite "le jeu") et surnommé "The Cerebral Assassin" par Jim Ross (le surnom de "The Game" était à l'origine destiné à Owen Hart, Triple H adoptant le surnom en l'honneur d'Owen Hart)[31]. Le 3 janvier à Raw Is War, il défait The Big Show et remporte le WWF Championship pour la troisième fois de sa carrière[32].

Triple H se disputait avec Cactus Jack au début de l’année 2000 après que ce dernier soit venue pour lui dire qu'il pensait que l'Ère McMahon-Helmsley « craint »[33]. Ils se sont tous deux affronté au Royal Rumble (2000), dans un Street Fight Match pour le WWF Championship, que Triple H remporte après avoir effectué deux Pedigree (dont un sur des punaises) sur Catcus Jack[34]. La querelle s'est terminée à No Way Out (2000), quand il bat Catcus Jack dans un Hell in a Cell Match, conservant son titre de la WWF et obligeant Catcus Jack à prendre sa retraite[35]. Lors de WrestleMania 2000, il conserve le WWF Championship dans un Fatal Four Way Elimination Match contre The Rock, The Big Show et Cactus Jack après qu'il ait éliminés Cactus Jack puis The Rock pour la victoire[36]. Le 17 avril à Raw, il perd son titre de la WWF contre Chris Jericho avant que le titre ne lui soit rendu en raison du décompte rapide de l'arbitre Earl Hebner, donc le règne de Chris Jericho n'est pas reconnu par la fédération[37]. Lors de Backlash (2000), il perd son titre contre The Rock avec Shane McMahon comme arbitre spécial du match, terminant ainsi son règne à 118 jours[38]. À Insurrextion 2000, il perd le Triple Threat Match face à The Rock et Shane McMahon et ne récupère pas le WWF Championship[39]. Lors de Judgment Day, il récupère le WWF Championship face à The Rock dans un Iron Man Match de 60 minutes avec Shawn Michaels comme arbitre du match, sûr le score de 6-5 après que The Undertaker, qui effectuée son grand retour aida The Rock en attaquant Triple H et Shawn Michaels attribuant ainsi le point de la victoire à Triple H par disqualification[40]. Au King of the Ring, il perd son titre dans un match par équipe avec Vince McMahon et Shane McMahon contre Kane, The Undertaker et The Rock, ce dernier récupère donc le WWF Championship[41].

Triple H est ensuite entré dans une intrigue avec Chris Jericho, qui l'a contrarié en embrassant Stephanie McMahon lors de King of the Ring dans le but de l'humilier[42]. Leur querelle a culminé à un Last Man Standing Match lors de WWF Fully Loaded, remporté par Triple H[43]. Ensuite, il entre en rivalité avec Kurt Angle, d'abord dans sa course pour le championnat de la WWF, mais ensuite dans un triangle amoureux entre lui-même, Kurt Angle et Stephanie McMahon[44]. Lui et Kurt Angle ont donc affronté The Rock pour le WWF Championship dans un Triple Threat Match à SummerSlam, mais The Rock a conservé son titre[45]. La rivalité a culminé à Unforgiven, où il bat Kurt Angle avec un Pedigree après un Low-Blow de Stephanie McMahon sur Kurt Angle lors d'un No Disqualification Match avec Mick Foley comme arbitre spécial[46]. Après un brève temps en tant que face qui l'a vu vaincre Chris Benoit à No Mercy[47], Triple H redevient hell et reprend sa querelle avec Stone Cold Steve Austin quand il avoue avoir payé Rikishi pour écraser Steve Austin lors des Survivor Series de l'année dernière, le faisant prendre un an de congé[48]. Triple H déclara l'avoir fait afin de protéger son titre de champion et sa carrière du danger que représentait Stone Cold. En réalité, les blessures à la nuque subies par Steve Austin ont commencé à le déranger à nouveau, l'obligeant à subir une intervention chirurgicale[49]. Aux Survivor Series 2000, il affronte Steve Austin dans un No Disqualification Match mais le match est déclaré en no contest. En effet, Steve Austin et Triple H se sont battus jusque dans le parking où Steve Austin utilise une grue, pour soulever la voiture dans laquelle Triple H s'était enfermé, et la faire retomber[50]. À Armageddon, il perd un Hell in a Cell Match pour tenter de récupérer le WWF Championship mais Kurt Angle conserve son titre dans un match qui incluaient Steve Austin, The Undertaker, The Rock et Rikishi[51]. Au Royal Rumble, il perd contre Kurt Angle pour le WWF Championship après avoir subi une attaque de Steve Austin[52]. Sa rivalité avec Steve Austin se termine à No Way Out 2001, au cours duquel il bat Steve Austin 2-1 (il perd le match simple, il remporte le Street Fight Match puis le Steel Cage Match) lors d'un 3 Stages of Hell Match[53]. En 2001, Triple H était également en conflit avec The Undertaker qui l'a battu à WrestleMania X-Seven[54].

Le lendemain de WrestleMania, il intervient pendant le Steel Cage Match entre Steve Austin et The Rock en infligeant un coup de sledgehammer à The Rock, permettant à Steve Austin de conserver son WWF Championship et forment ainsi l'équipe The Two-Men Power Trip avec Steve Austin[55]. Triple H a ensuite vaincu Chris Jericho pour remporter le Championnat Intercontinental de la WWF pour la troisième fois, le 5 avril à SmackDown[56]. La semaine suivante à Smackdown, il perd le titre au profit de Jeff Hardy après une intervention extérieur de Matt Hardy[57]. Mais le 16 avril à Raw, il récupère l'Intercontinental Championship en battant Jeff Hardy[58]. Il remporte ensuite le WWF Tag Team Championship pour la première fois de sa carrière avec Steve Austin (alors WWF Champion) quand ils ont défait Kane et The Undertaker à Backlash lors d'un Winner Take All Match[59]. Comme Triple H était toujours Champion Intercontinental, cette victoire fait de lui un double champion[60]. Lors d'Insurrextion (2001), lui et Steve Austin perdent leur Handicap match face à The Undertaker, où le titre de la WWF était en jeu[61]. À Judgment Day, il perd son titre Intercontinental contre Kane lors d'un Strap Match[62]. Le 21 mai à Raw, Steve Austin et lui perdent les WWF Tag Team Championship face à Chris Jericho et Chris Benoit[63]. Pendant le match, il se fait une déchirure au quadriceps gauche, qui menacent le reste de sa carrière[64]. La déchirure a nécessité une opération qui a été réalisée par le chirurgien orthopédique James Andrews[65]. Cette blessure a mis fin brutalement à la McMahon-Helmsley Era, le temps de la rééducation à empêché Triple H de lutter pendant plus de huit mois, manquant ainsi complètement le scénario de L'Invasion[66].

World Heavyweight Champion (2002-2003)Modifier

 
Triple H gagnant le Undisputed WWF Championship à WrestleMania X8.

Le 7 janvier à Raw, il effectue son retour comme face et annonce sa participation au Royal Rumble Match[67]. Lors du Royal Rumble (2002), il rentre en 22e position, élimine The Hurricane, Faarooq, Mr Perfect et Kurt Angle pour remporter le Royal Rumble, ce qui lui donne une chance pour le Undisputed WWF Championship à WrestleMania[68]. Ensuite à No Way Out, il remet en jeu son match de championnat pour WrestleMania face à Kurt Angle mais il perd à cause de Stephanie McMahon, qui était l'arbitre spéciale du match[69]. Le lendemain à Raw, il récupère son match de championnat pour WrestleMania en battant Kurt Angle, lors de son match revanche[70]. Lors de WrestleMania X8, il défait Chris Jericho pour devenir le nouveau Undisputed WWF Champion[71]. Le 27 mars lors d'un House Show, Triple H conserve son titre en battant Kevin Nash[72]. Mais à Backlash (2002), il perd son titre de Champion Incontesté de la WWF contre Hulk Hogan, à cause d'une intervention de l'Undertaker après seulement un mois de règne[73]. Puis il devient catcheur de SmackDown après la Brand Extension[74]. Ensuite, Triple H se vengera de l'Undertaker en le battant à Insurrextion[75], avant de reprendre sa rivalité avec Chris Jericho qui aboutira à un Hell in a Cell Match lors de Judgment Day 2002, remporté par Triple H[76]. Le 6 juin à SmackDown, il bat Hulk Hogan pour devenir challenger n°1 pour le WWE Undisputed Championship[77]. Lors du King of the Ring, il perd contre The Undertaker et ne remporte pas le WWE Undisputed Championship[78].

 
Triple H effectuant son entrée.

Le 22 juillet, Triple H est drafté à Raw pour reformé la D-Generation X avec Shawn Michaels mais il le trahit en lui infligeant son Pedigree, effectuant un nouveau Heel turn[79]. La semaine suivante, il écrase le visage de Shawn Michaels contre la vitre d'une voiture pour prouver que Shawn Michaels était faible[80]. Ces événements ont marqué le début d'une longue rivalité entre les anciens partenaires et d'un Usanctioned Street Fight Match à SummerSlam (2002), au cours duquel Shawn Michaels triomphe de Triple H. Après le match, il attaque Shawn Michaels avec son Sledgehammer[81]. Fin 2002, la WWE ne reconnaît qu'un seul champion par brand (Raw et SmackDown). Donc après SummerSlam, Brock Lesnar (l'actuel WWE Champion) part à SmackDown avec le titre et Raw se retrouve sans championnat mondial[82]. Le 2 septembre à Raw, Eric Bischoff attribuera alors à Triple H (vu qu'il était le challenger de Brock Lesnar) le World Heavyweight Championship, un nouveau titre mondial[83]. Plus tard dans la soirée, il conserve son titre en battant Ric Flair[84]. Triple H a ensuite conservé son titre contre Rob Van Dam à Unforgiven, après que Ric Flair soit intervenu pour infligé un coup de Sledgehammer à Rob Van Dam[85]. Le lendemain à Raw, il prend Ric Flair comme manager[86]. En octobre, Triple H entama une rivalité avec Kane, menant à un match où l'Intercontinental Championship de Kane et le World Heavyweight Championship sont mis en jeu[87]. Il réussit sa troisième défenses de titre pour pouvoir affronté Kane en battant Bubba Ray Dudley, le 30 septembre à Raw[88]. Lors de No Mercy, il défait Kane lors d'un Unification Match, pour remporter le titre Intercontinental et l'unifier avec son titre[89]. Aux Survivor Series 2002, il perd sa ceinture lors du premier Elimination Chamber Match de l'histoire au profit de Shawn Michaels qui l'élimina en dernier pour la victoire, au cours d'un match qui incluaient également Rob Van Dan, Kane, Chris Jericho et Booker T[90]. Le 2 décembre à Raw, il bat Rob Van Dam avec Shawn Michaels comme arbitre spécial du match, obtenant une chance pour le World Heavyweight Championship[91]. Lors d'Armageddon, il bat Shawn Michaels 2-1 (il gagne le Street Fight Match, perd le Steel Cage Match et gagne le Ladder match) lors d'un Three Stages of Hell Match et remporte le Championnat du Monde Poids-Lourd pour la deuxième fois de sa carrière[92].

Evolution (2003-2005)Modifier

Article détaillé : Evolution.
 
Triple H avec son Sledgehammer.

En janvier 2003, il forme l'Evolution avec Randy Orton, Ric Flair et Batista[93]. Le groupe a été poussé à Raw de 2003 à 2004 et sa domination a été maximale après Armageddon, où chaque membre d'Evolution a terminé le show avec un titre[94]. Lors du Royal Rumble, il conserve le World Heavyweight Championship en perdant contre Scott Steiner par disqualification après l'avoir frappé avec son Sledgehammer[95]. Lors de No Way Out, il bat Scott Steiner et conserve son titre[96]. Triple H a tenu le Championnat du Monde Poids-Lourds pendant la majeure partie de l'année 2003, le défendant avec succès contre Booker T à WrestleMania XIX, sous un angle à connotation raciste[97]. À Backlash 2003, lui, Chris Jericho et Ric Flair battent Kevin Nash, Shawn Michaels et Booker T[98]. Lors de Judgment Day, il conserve son titre par disqualification contre Kevin Nash, après avoir frappé l'arbitre avec sa massue[99]. Pendant Insurrextion 2003, il conserve son titre en battant Kevin Nash dans un Street Fight Match[100]. Lors de Bad Blood (2003), il bat Kevin Nash pour conserver sa ceinture dans un Hell in a Cell Match[101]. Lors d'un Championship vs. Mask Match à Raw, Triple H gagne contre Kane grâce aux interventions de ses coéquipiers, ce qui oblige Kane à retirer son masque[102]. Lors de SummerSlam, il conserve son titre dans l'Elimination Chamber Match contre Shawn Michaels, Chris Jericho, Kevin Nash, Randy Orton et Goldberg, après avoir éliminé Goldberg en dernier[103]. Il perd le titre après 280 jours de règne en septembre lors d'Unforgiven, contre Goldberg dans un match où il avait été stipulé que si Goldberg avait perdu, il aurait dû prendre sa retraite[104]. Après avoir échoué à récupérer le titre contre Goldberg lors d'un match revanche au Survivor Series[105], il le récupère finalement à Armageddon en triomphant de Goldberg et de Kane dans un No Disqualification Triple Threat Match, grâce aux interventions de ses coéquipiers[106].

 
Triple H avec le World Heavyweight Championship.

Le 29 décembre à Raw, Triple H défendait son titre contre Shawn Michaels mais le match s'est soldé par un double tombé[107]. Au Royal Rumble, Triple H conserve le World Heavyweight Championship contre Shawn Michaels dans un Last Man Standing Match, après que les deux hommes n'ai pas répondu au décompte de 10 de l'arbitre[108]. Triple H perd le World Heavyweight Championship à WrestleMania XX contre Chris Benoit dans un Triple Threat Match qui incluaient Shawn Michaels[109]. Le 22 mars à Raw, Triple H est drafté à SmackDown et ne réussit pas à remporter le WWE Championship contre Eddie Guerrero lors d'un Raw vs SmackDown Match[110]. Ensuite, il est de nouveau drafté à Raw sans catcher à SmackDown et essaye de récupérer le World Heavyweight Championship dans un match revanche de WrestleMania contre Chris Benoit et Shawn Michaels à Backlash, mais il échoue contre Chris Benoit[111]. Le 17 mai à Raw, il participe à une Battle Royal pour déterminer l'adversaire de Chris Benoit au Bad Blood mais il se fera éliminé par Shawn Michaels qui ne participer pas au match[112]. Il a ensuite mis fin à sa rivalité avec Shawn Michaels et l'a vaincu à Bad Blood dans un violent et sanglant Hell in a Cell Match, qui est devenu le plus long Hell in a Cell Match de l'histoire[113]. Ensuite, Triple H obtient un match contre Chris Benoit à Vengeance mais il perd le match, après que Eugene l'ai accidentellement frappé avec une chaise[114]. En colère contre Eugene, Triple H le défait à SummerSlam[115]. Le lendemain à Raw, Triple H jaloux de Randy Orton qui était devenu Champion du Monde Poids-Lourds, l'exclu d'Evolution avec Ric Flair et Batista en affirmant que Randy Orton n'était rien sans Evolution[116]. Lors de Unforgiven, il récupère le titre en battant Randy Orton, grâce à une intervention d'Evolution[117].

À Cyber Sunday, il défend avec succès son titre contre le choix du public Shawn Michaels, suite à une intervention de Edge[118]. Au Survivor Series, lui et son équipe (Edge, Batista et Snitsky) perdent contre l'équipe de Randy Orton (Chris Jericho, Chris Benoit et Maven) lors du traditionnel Survivor Series Elimination Tag Team Match, après que Triple H ait été finalement éliminé par Randy Orton[119]. Le 29 novembre à Raw, il défend son titre dans un Triple Threat Match contre Chris Benoit et Edge mais le match est très controversé et se termine en nul, laissant le championnat vacant pour la première fois[120]. Lors de New Year's Revolution, il remporte le World Heavyweight Championship dans l'Elimination Chamber Match contre Edge, Chris Jericho, Chris Benoit, Batista et Randy Orton, en éliminant ce dernier avec l'interférence de l'Evolution pour la victoire et débuter son 10e règne mondial[121]. Au Royal Rumble, il conserve son titre contre Randy Orton, mettant fin à leur rivalité[122]. Le 21 février à Raw, Batista trahit Triple H en signant le contrat pour lui faire face pour le World Heavyweight Championship à WrestleMania[123]. À WrestleMania 21, il perd son titre contre Batista[124]. Triple H tente de récupérer le championnat, mais il perd ses deux occasions à Backlash[125] et à Vengeance dans un Hell in a Cell Match (Batista sera le premier à battre Triple H dans la cage)[126]. Après Vengeance, il prend une pause de 4 mois pour une blessure au cou[127]. Le 3 octobre à Raw dans un WWE Homecoming, il fait son retour toujours heel et bat Chris Masters et Carlito avec Ric Flair. Après le match, Triple H tourne le dos à Ric Flair en lui assénant un coup de Sledgehammer[128]. À Taboo Tuesday, il perd contre Ric Flair et ne remporte pas le Championnat Intercontinental dans un Steel Cage Match[129]. Lors des Survivor Series, il bat Ric Flair dans un Last Man Standing Match, marquant la fin de la rivalité entre les deux hommes. Pendant le match, il se fit attaquer par son ex-entraîneur Alessandro Di Pietro avec qui il avait formé l'Evolution[130].

Retour de la D-Generation X (2006-2007)Modifier

Article détaillé : D-Generation X.
 
Triple H et Shawn Michaels lors de leur entrée sur le ring.

Triple H participe ensuite au Royal Rumble, afin de devenir le challenger n°1 pour le WWE Championship détenu par John Cena, il rentre 1er mais il est éliminé en 28e position par Rey Mysterio, qui gagnera plus tard le match[131]. Puis il participe au Road to WrestleMania Tournament, encore une fois afin d'obtenir la place d'aspirant au WWE Championship pour WrestleMania[132]. Il bat Ric Flair en quart de finale[133], fait match nul contre Big Show en demi-finale[134] puis gagne la finale en battant Big Show et Rob Van Dam dans un Triple Threat Match[135]. Lors de WrestleMania 22, Triple H perd son match contre John Cena par abandon, sur un STF-U de ce dernier et ne remporte donc pas le WWE Championship. Durant le match, John Cena a été hué par la foule tandis que Triple H a été fortement applaudi[136]. À Backlash 2006, Triple H tente de nouveau sa chance pour le titre, mais cette fois-ci, dans un Triple Threat Match, face à John Cena et Edge, mais c'est John Cena qui sort victorieux. Frustré par sa défaite, Triple H prend son Sledgehammer et frappe ses deux adversaires, puis exécute les Crotch Chops de la D-Generation X[137].

Après ça, il devient plus neutre, il abandonne alors sa quête du titre de la WWE et se range au côté des McMahon (Vince McMahon et Shane McMahon) et du Spirit Squad (Mikey, Kenny, Nicky, Johnny et Mitch), qui étaient en rivalité contre Shawn Michaels[138]. Seulement le 12 juin à Raw, Triple H se réuni avec Shawn Michaels pour reformer la D-Generation X, permettant à Triple H de faire un face turn pour la première fois depuis 2002[139]. À Vengeance, Triple H et Shawn Michaels battent facilement la Spirit Squad dans un match handicap à 5 contre 2[140]. Ils poursuivent leur rivalité avec Mr. McMahon, Shane McMahon et The Spirit Squad pendant plusieurs semaines. Le 18 juillet à Raw, ils battent à nouveau The Spirit Squad lors d'un match éliminatoire à 5 contre 2[141]. Lors de SummerSlam, Shawn Michaels et lui battent Mr. McMahon et Shane McMahon, malgré l’attaque de plusieurs catcheurs qui les ont agressés avant le match sur l'ordre de Mr. McMahon[142]. Le 28 août à Raw, Shawn Michaels et Triple H battent Finlay, William Regal et Mr. Kennedy dans un match handicap. Après le match, ils se font attaquer par Big Show, leurs adversaires du soir et les McMahon[143]. À Unforgiven, lui et Shawn Michaels battent Mr. McMahon, Shane McMahon et Big Show dans un Hell un a Cell 3 contre 2 Handicap Match[144]. Le 2 octobre, ils intervient lors du match en cage pour le Championnat de la WWE opposant Edge à John Cena pour contrer l'intervention de Lance Cade et Trevor Murdoch en faveur d'Edge, permettant à John Cena de conserver son titre[145]. Deux semaines plus tard, Edge a décide de s'allier à Randy Orton et se moquent ouvertement de D-Generation X[146]. À Cyber Sunday, lui et Shawn Michaels perdent contre Randy Orton et Edge avec Eric Bischoff comme arbitre, quand ce dernier autorise l'usage des armes pour la Rated-RKO, marquant la première défaîte de la DX depuis leur réunification[147]. Aux Survivor Series, la Team DX (Triple H, Shawn Michaels, CM Punk, Jeff Hardy et Matt Hardy) défait la Team Rated-RKO (Edge, Randy Orton, Johnny Nitro, Mike Knox et Gregory Helms) dans un Traditionnal Elimination Match, pendant lequel aucun membre de la Team DX n'est éliminé[148]. Lors de New Year's Revolution, lui et Shawn Michaels affronte Rated-RKO, pour les WWE World Tag Team Championship. Le match se termine en no contest quand Triple H eut subi une déchirure du quadriceps droit déchiré (semblable à celui de son autre jambe en 2001) 15 minutes après le début du match[149]. La chirurgie a été réalisée avec succès le 9 janvier 2007 par le Dr James Andrews[150].

WWE Champion (2007-2009)Modifier

 
Triple H durant son règne de Champion de la WWE.

Durant sa période de repos, King Booker provoque Jerry Lawler et Triple H en utilisant sa musique d'entrée The King of Kings[151]. À SummerSlam, Triple H effectue son retour en battant King Booker[152]. Après une dispute au Carlito's Cabana de Carlito, une rivalité éclate entre lui et Carlito[153]. Le 3 septembre à Raw, il bat Umaga et Carlito après que Umaga ait refusé d'exécuter un ordre de l'arbitre[154]. Lors de Unforgiven, il bat Carlito dans un No Disqualification Match (règle appliquée seulement pour Carlito)[155]. Lors de No Mercy, il remporte son 6e WWE Championship et son 11e titre de Champion du Monde en battant Randy Orton (qu'il avait reçu le titre de la part de Mr.McMahon à la suite des blessures de John Cena, l'ancien champion)[156]. Plus tard dans la soirée, il réussit sa première défense de titre contre Umaga avant de le perdre contre Randy Orton lors d'un Last Man Standing Match, sur l'ordre de Vince McMahon[157]. Le règne de Triple H à No Mercy est le cinquième règne le plus court de l’histoire de la WWE et n'aura duré que pendant le show[158]. Le 8 octobre à Raw, il bat Randy Orton et Umaga par disqualification dans un Handicap Match. Après le match, Randy Orton et Umaga le blesse à l'abdomen, ce qu'il l'oblige à s'absenter pour deux semaines[159]. Lors de Cyber Sunday, Triple H s'impose contre Umaga lors d'un Street Fight Match[160]. Le 5 novembre, lui et Shawn Michaels reforment la DX pour une nuit en battant Umaga et Randy Orton[161]. Aux Survivor Series, la Team Triple H (Jeff Hardy, Rey Mysterio, Kane et lui) ont battu la Team Umaga (Umaga, Mr. Kennedy, MVP, Finlay et Big Daddy V) lors d'un Traditionnal Survivor Series Handicap Tag Team Elimination Match avec Triple H et Jeff Hardy en seuls survivants, ce dernier ayant éliminé Umaga pour la victoire[162]. Triple H commence à s'allier avec Jeff Hardy après être venu l'aider contre Umaga et Snitsky[163]. Le 26 novembre à Raw, Jeff Hardy et lui triomphent d'Umaga et Snitsky[164]. Lors d'Armageddon, il perd contre Jeff Hardy et ne devient pas challenger n°1 au WWE Championship[165]. Le 31 décembre à Raw, Triple H affronte son mentor Ric Flair et perd par disqualification après que William Regal ait frappé Ric Flair avec un poing américain[166]. Le 7 janvier à Raw, il gagne contre William Regal dans un First Blood Match[167]. Le 14 janvier, il perd contre Snitsky par disqualification car il l'a frappé avec une chaise[168]. Le 21 janvier à Raw, il est dans un Top-rope Gauntlet Match où il bat Snitsky, Mark Henry (face auquel il éprouve quelques difficultés) et William Regal pour enfin se qualifier pour le Royal Rumble Match[169]. Lors du Royal Rumble, il rentre en 29e position, élimine Cody Rhodes, Big Daddy V, Mick Foley, Elijah Burke, Kane et Batista avant de se faire éliminé par John Cena qui remporte le Royal Rumble Match[170]. À No Way Out, il remporte l'Elimination Chamber Match contre Shawn Michaels, JBL, Chris Jericho, Umaga et Jeff Hardy, qu'il élimine en dernier pour remporter un match pour le WWE Championship à WrestleMania[171]. Pendant WrestleMania XXIV, Triple H rate une occasion de gagner le WWE Championship en perdant contre Randy Orton lors d'un Triple Threat Match qui incluaient John Cena[172]. Le 7 avril à Raw, il bat Randy Orton et JBL dans un Handicap Match et se qualifie pour le match de Championnat de la WWE à Backlash[173]. À Backlash, il bat JBL, John Cena et Randy Orton lors du Fatal Four Way Elimination Match, éliminant Randy Orton en dernier pour s'approprier son 7e WWE Championship[174]. Il réussit sa première défense de titre contre Randy Orton lors d'un Steel Cage Match à Judgment Day[175]. Lors de One Night Stand, il bat Randy Orton et conserve son titre lors d'un Last Man Standing Match[176]. Pendant le match, Randy Orton se blesse gravement à la clavicule, mettant ainsi fin à leurs querelle prématurément[177].

Le 23 juin, lors du Draft 2008, Triple H bat Mark Henry. Avec cette victoire, Rey Mysterio est drafté à Raw. Triple H perd une Battle Royale à la fin du show contre Edge et est drafté à SmackDown. Puis il gagne à Night Of Champions 2008 contre John Cena. À la suite de l'annonce de Vickie Guerrero, Triple H défendra son titre de la WWE au Great American Bash 2008 face à Edge. Lors du Great American Bash 2008, il bat Edge et conserve son titre malgré les interventions d'Alicia Fox et de Vickie Guerrero. Lors de Summerslam 2008, Triple H défait The Great Khali avec un Pedigree et conserve le titre. Lors de WWE Unforgiven 2008 il conserve son WWE Championship face à Jeff Hardy, MVP, The Brian Kendrick et Shelton Benjamin dans un Scramble Match[178]. Lors No Mercy 2008, Triple H gagne contre Jeff Hardy et conserve donc son titre. À Cyber Sunday le public a le choix de voter pour Jeff Hardy ou pour Vladimir Kozlov ou Jeff Hardy et Vladimir Kozlov dans un Triple Threat Match. The Game conserve le WWE Championship face au choix des fans de la WWE, Jeff Hardy. Lors du 801e épisode de Raw il reforme DX avec Shawn Michaels pour se battre contre Chris Jericho. Il affronte Vladimir Kozlov et Jeff Hardy dans un Triple Threat Match aux Survivor Series, mais le matin du Triple Threat Match Jeff se fait agresser dans l'hôtel où il séjourne à Boston et se fait donc remplacer dans les derniers instants du match par Edge qui gagne le WWE Championship. Lors du SmackDown du 29 novembre 2008, Triple H gagne un match contre Shelton Benjamin dans un Beat The Clock Challenge. Mais les arbitres officiels regardent les ralentis et constatent que les tombés de Jeff Hardy et Triple H ont eu lieu en même temps. Le site de la WWE annonce officiellement un Triple Threat Match pour le titre de la WWE championship entre Triple H, Edge et Jeff Hardy. Lors du Triple Threat Match à Armageddon 2008, Triple H porte le Pedigree sur Edge puis tente le tombé mais à la suite d'une intervention de Vladimir Kozlov il ne gagne pas, Jeff Hardy remporte le WWE Championship après une Swanton bomb, et un tombé sur Edge, privant ainsi Triple H d'un 13e titre de champion du monde. Lors du SmackDown du 16 janvier 2009, Vickie Guerrero annonce que si MVP perd face au Big Show dans un Last Man Standing, Triple H perdra sa place au Royal Rumble. Pendant ce match il intervient en mettant un coup de Sledgehammer au Big Show, MVP gagne le match et Triple H participera au Royal Rumble.

 
Triple H préservant le WWE Championship face à Randy Orton lors de Wrestlemania XXV.

Lors du Royal Rumble 2009, il rentre en 7e position et est dernier participant avec Randy Orton alors leader de The Legacy. Mais alors qu'il élimine Cody Rhodes et Ted DiBiase, il se fait éliminer par Orton. Les deux autres membres de The Legacy. Lors de l'épisode du 30 janvier de SmackDown il gagne un Triple Threat Match contre Vladimir Kozlov et The Great Khali et se qualifie pour l'Elimination Chamber Match de SmackDown. Lors de No Way Out 2009, il participe à une Elimination Chamber et élimine The Undertaker en dernier pour remporter le WWE Championship pour la 8e fois de sa carrière et gagner son 4e Elimination Chamber, un record qu'il détient encore. Lors de Wrestlemania XXV, il bat Randy Orton et conserve le WWE Championship[179]. Lors du Raw du 6 avril, Batista fait son retour et aide Triple H et Shane McMahon des mains de la Legacy. Lors du Raw du 13 avril, il est drafté à Raw après la victoire de John Cena sur Jack Swagger. Lors du Raw du 20 avril, Triple H perd face à Randy Orton dans un match sans disqualification à la suite de l'intervention de Cody Rhodes et Ted DiBiase. Lors de Backlash 2009, il perd avec Shane McMahon et Batista contre Randy Orton, Cody Rhodes et Ted DiBiase et perd son WWE Championship au profit d'Orton et se blesse par la même occasion. Le 8 juin 2009, il fait son grand retour à Raw et attaque Ted DiBiase et Cody Rhodes avec son Sledgehammer puis s'attaque à Randy Orton. Il parvient à battre les trois membres. Lors du Raw du 15 juin, il affronte John Cena, Big Show et Randy Orton dans un Fatal-Four-Way Match pour le WWE Championship. C'est Randy Orton qui remporte le titre. Lors du Raw du 22 juin, il ne remporte pas le WWE Championship face à Randy Orton dans un Last Man Standing Match car les deux hommes ne se sont pas relevés au compte de 10. À The Bash 2009, il affronte Randy Orton pour le WWE Championship dans un Three Stages of Hell Match. Il ne remporte pas le titre à cause de l'intervention de Cody Rhodes et Ted DiBiase dans le Stretcher Match, mais après le match il assène un coup de Sledgehammer sur la tête de Randy Orton. Le 6 juillet à Raw, il affronte John Cena pour déterminer qui affrontera Randy Orton à Night of Champions 2009. Après une intervention de Cody Rhodes et Ted DiBiase, il est décidé qu'ils affronteront tous les deux Randy Orton dans un Triple Threat Match à Night of Champions 2009 où Randy Orton reste champion. Lors du Raw du 27 juillet il est éliminé du Beat The Clock Challenge pour devenir challenger au WWE Championship dans un match contre la montre face à Cody Rhodes à la suite de l'intervention de Ted DiBiase.

Dernier retour de la DX (2009-2010)Modifier

Article détaillé : D-Generation X.

Le 17 août à Raw, Triple H et Shawn Michaels reforment la DX, et défont The Legacy à SummerSlam 2009. Lors de Breaking Point 2009, ils perdent face à The Legacy dans un Submissions Count Anywhere Match car DiBiase et Rhodes ont mis Triple H K.O avant le match et se sont attaqués à deux sur Shawn Michaels. Leur rivalité prend fin lors de Hell in a Cell 2009 où la DX gagne dans un Hell in a Cell Match. Lors de Bragging Rights son équipe, l'équipe de Raw, perd face à celle de SmackDown après une trahison de Big Show. Lors de Survivor Series 2009, il affronte Shawn Michaels et John Cena pour le WWE Championship, mais Cena le conserve. Lors de TLC 2009, DX défont Chris Jericho et Big Show et remportent les WWE Unified Tag Team Championship dans un TLC Tag Team Match. Le 14 décembre à Raw, ils conservent leurs titres en perdant par disqualification contre Big Show et Chris Jericho. Le 25 décembre, lors de l'édition spéciale Noël de SmackDown, ils conservent leurs titres en battant la Hart Dynasty. Le 8 février à Raw, DX perd les WWE Unified Tag Team Championship face à The Miz et Big Show, dans un Elimination Triple Threat Tag Team Match incluant également la Straight Edge Society à cause d'une incompréhension entre les deux hommes. Il bat Jack Swagger lors du Raw du 1er janvier 2010 et se qualifie donc pour l'élimination chamber pour le titre de la WWE. Lors de l'Elimination Chamber 2010, Triple H participe à l'Elimination Chamber Match de Raw que John Cena gagne en l'éliminant en dernier avec son STF. Peu de temps après, il commença une rivalité avec Sheamus, que Triple H a éliminé dans l'Elimination Chamber, conduisant à un match entre les deux à WrestleMania XXVI que Triple H gagne. Les deux avaient une revanche à prendre à Extreme Rules 2010, décidé comme le Street Fight de la soirée, match que Triple H perd, attaqué avant le match par Sheamus. Il subit une déchirure du biceps après son match à Extreme Rules à la suite des attaques de Sheamus. Il est revenu exceptionnellement lors du Supershow du Fan Appreciation Day le 30 octobre 2010 en affrontant Alberto Del Rio, puis lors de Tribute To The Troops avec Shawn Michaels. Triple H exerce en même temps un rôle de conseiller du président Vince McMahon.

Il fait son retour le 21 février 2011 à Raw en même temps que The Undertaker. Il fixe avec lui le panneau de WrestleMania qui pend au-dessus de l'arène dans le but de l'affronter à l’évènement mais The Undertaker lui tape amicalement l'épaule et quitte le ring. The Undertaker acceptera plus tard le match à la suite de plusieurs débats lors des RAW suivants incluant aussi Shawn Michaels. Triple H pourra donc venger son meilleur ami qui a dû mettre fin à sa carrière lors du WrestleMania de l'an passé à cause de The Undertaker. Le 11 mars à SmackDown, il accepte de l'affronter dans un No Holds Barred Match. Lors de WrestleMania XXVII, Triple H perd le match en abandonnant à la suite du Hell's Gate d'Undertaker. Il réapparait le lendemain à Raw pour saluer et remercier son adversaire pour la qualité du match avant de lui souhaiter un bon rétablissement.

Chief Operating Officer et Rivalités avec The Undertaker et Brock Lesnar (2011-2013)Modifier

Le 18 juillet, Triple H apparaît et révèle que des dirigeants de la WWE se sont réunis le matin même et ont destitué Vince McMahon de son poste de Chief operating officer de la fédération pour le nommer à lui et réengage John Cena par la même occasion[180]. Il s'agit en fait d'une storyline. En obtenant ce poste de directeur Triple H n'est plus considéré comme un catcheur et a été enlevé du roster de Raw. Lors du Raw du 25 juillet, il effectue un discours en remerciant Vince McMahon pour son travail à la fédération. Il annonce alors que Rey Mysterio affrontera John Cena pour le WWE Championship lors du Main Event, où Cena l'emportera. Il revient à SmackDown le 29 juillet, où il annonce que Christian affrontera Randy Orton dans un No Holds Barred Match pour le World Heavyweight Championship à SummerSlam (2011). Lors du Raw suivant, il annonce un match entre John Cena et CM Punk pour déterminer l'Undisputed Champion lors de SummerSlam où il sera l'arbitre spécial du match. À SummerSlam 2011, il fait une faute d'arbitrage alors que Cena avait le pied sur la corde et donc CM Punk devient le nouveau WWE Undisputed Champion. Après le match Alberto Del Rio encaissera sa mallette et deviendra le nouveau champion à la suite de l'agression de Kevin Nash sur Punk. Le 22 août à Raw il organise un match entre John Cena et CM Punk pour déterminer le challenger au WWE Championship. Pendant le match Kevin Nash intervient et distrait CM Punk, John Cena remporte donc le match. La semaine suivante à Raw, Triple H annonce un match à Night of Champions entre Punk et Nash. Mais à la fin du show, Triple H dit à Punk qu’il a parlé avec le « board of Directors » (directoire) et que son match contre Nash est annulé. Le chairman annonce ensuite qu’il affrontera Triple H à la place de Nash. Lors du SuperSmackDown a lieu la signature de leur match lors de Night of Champions, pendant la signature Kevin Nash frappe CM Punk et Triple H. Lors du Raw SuperShow du 5 septembre, il vire Kevin Nash et plus tard dans la soirée il annonce qu'il affrontera Punk dans un No Disqualification Match mais ce dernier rajoute que si Triple H perd il devra démissionner de son poste, stipulation que HHH accepte[181]. À Night of Champions, il bat CM Punk et conserve son poste de COO de la WWE. Pendant leur match, R-Truth, The Miz et Kevin Nash sont intervenus. Le lendemain à Raw, il licencie The Miz et R-Truth, parce qu'il les trouvait trop insolent et ont frappé des officiels.

Lors du Hell in a Cell (2011), à la fin du match qui opposaient John Cena, CM Punk et Alberto Del Rio, ces derniers se font violemment attaquer par The Miz et R-Truth qui n'hésitent pas à frapper aussi les arbitres et le caméraman qui était dans la cage. Le lendemain à Raw, après ce qui s'est passé lors du PPV, tous les catcheurs de la WWE (Superstars et Divas), les arbitres, les caméramans et les commentateurs se mettent d'accord pour ne pas accorder le vote de confiance à Triple H en tant que COO, en raison d'un manque de sécurité face à leur métier. Ils quittent le ring et ses alentours, le laissant seul face au public, sans caméraman, Booker T, Michael Cole et Jim Ross ayant quitté leur poste[182]. Dans une vidéo exclusive après Raw, Triple H porte un Pedigree à Zack Ryder et cite la catchphrase de ce dernier "Woo! Woo! Woo! You Know It!" avant de partir[183]. Lors du Raw suivant, Vince McMahon effectue son retour et annonce que son gendre n'est plus le General Manager de Raw et que John Laurinaitis le devient par intérim. Triple H reste cependant, le COO de la compagnie. Plus tard dans la soirée, il viendra en aide à CM Punk contre R-Truth et The Miz[184]. À Vengeance il fait équipe avec CM Punk et perd face à The Awesome Truth à cause d'une intervention de Kevin Nash[185]. Lors du Raw du 24 octobre, il se fait attaquer encore une fois par Kevin Nash avec une masse[186]. À TLC 2011, il bat Kevin Nash dans un Sledghammer Ladder Match[187].

 
Triple H face à l'Undertaker avant WrestleMania XXVIII.

Lors du Raw du 23 janvier, il est annoncé que Triple H fera son retour la semaine suivante, afin d'évaluer le travail du manager général par intérim de Raw, John Laurinaitis[188]. Lors du Raw du 30 janvier, il effectue donc son retour en tant que Chief Operating Officer pour discuter de l'avenir de John Laurinaitis en tant que General Manager de Raw, il lui annonce que le comité de direction a décidé de le relever de ses fonctions de manager général et qu'il le remplacera à ce poste mais avant qu'il ait terminé de parler, il est interrompu par The Undertaker, qui fait son retour. Undertaker fixe le logo de WrestleMania XXVIII, faisant mine de demander un autre match contre Triple H, mais ce dernier refuse et tapote l'épaule de Undertaker avant de s'en aller sous les huées[189]. Lors du Raw du 13 février, Shawn Michaels lui dit que ce n'est qu'un lâche de ne pas accepter le défi de The Undertaker et qu'il pense qu'il n'y a que lui pour briser la suite de victoires de ce dernier. Il lui répond qu'il ne voit plus l'Undertaker comme un adversaire et qu'il ne l'affrontera pas. À la fin du discours, Undertaker apparaît à l'écran et parle de lui. Lors du Raw du 20 février, il accepte le défi de l'Undertaker, et décide qu'ils s'affronteront donc dans un Hell in a Cell Match à WrestleMania XXVIII. Lors du Raw du 5 mars, Shawn Michaels vient s'excuser et le féliciter avant de lui annoncer qu'il sera l'arbitre spécial de leur match à WrestleMania. Lors de Wrestlemania, il perd contre The Undertaker dans un Hell in a Cell Match, avec Shawn Michaels comme arbitre spécial.

Lors du Raw du 30 avril, il se fait attaquer par Brock Lesnar qui lui casse le bras. Quelques jours plus tard Lesnar "quitte" la WWE. Lors de No Way Out, il challenge Brock Lesnar pour un match à Summerslam et ce dernier lui répondra lors du 1000e épisode de Raw. Lors du 1000e épisode de Raw Il reformera la DX avec Shawn Michaels, New Age Outlaws et X-Pac. Il doit aussi avoir la réponse de Brock Lesnar à propos du défi qu'il lui a lancé pour SummerSlam. Une fois de plus c'est Paul Heyman qui arrive et lui répond à nouveau que Brock refuse son challenge. Alors que Heyman commence à critiquer les enfants de Triple H, et malgré les mises en gardes de celui-ci, Stephanie McMahon viens sur le ring et met en garde Heyman à son tour. L'avocat de Lesnar fini par accepter le challenge de The Game et critique Stephanie. Cette dernière l'attaque avant que Brock Lesnar attaque The Game. Les deux hommes se batte brièvement avant que HHH ne l'envoie hors du ring. Deux semaines plus tard Brock Lesnar attaque Shawn Michaels et lui casse le bras avec son Kimura Lock puis se sauve alors que Triple H accourait sur le ring pour venir en aide à son ami. À SummerSlam, il perd contre Lesnar par son Kimura Lock. La WWE annonce par la suite que Triple H a à nouveau le bras cassé, au même niveau que la blessure précédente[190] ; cette blessure ne serait que scénaristique pour le Bleacher Report et permettrait de repousser à plus tard la suite de l'histoire[191]. Il s'éloigne alors à nouveau des rings, après un discours où il laisse entendre qu'il ne remontera plus sur un ring. Il apparait le 17 décembre à RAW pour recevoir le Slammy Award du Match de l'année avec les cheveux courts. Lors du Raw du 25 février, il intervient lors du match opposant Vince McMahon et Paul Heyman alors que le président de la WWE est attaqué par Brock Lesnar. Il contre une attaque avec une chaise métallique de ce dernier avec un Spinebuster, puis lui assène un coup de chaise le poussant hors du ring. Lors de Raw Old School du 4 mars, il demande à Brock Lesnar de l'affronter à Wrestlemania XXIX, revanche de Summerslam 2012. La semaine suivante à Raw, Brock Lesnar accepte l'offre de Triple H. Le combat sera un No Holds Barred Match, si Triple H perd le match il devra mettre un terme à sa carrière. Lors de Wrestlemania XXIX, Triple H remporte la victoire après trois Kimura Lock, un DDT, un coup de sledgehammer et un Pedigree sur les escaliers placés dans le ring sur Lesnar et reste à la WWE. Triple H fait son retour à SmackDown le 19 avril où il est interrompu par 3MB qui sont ensuite attaqués par The Shield avant que les "Chiens de Garde de la Justice" puissent s'en prendre au King of Kings, mais, la Team Hell No le rejoignent sur le ring pour repousser The Shield. Triple H a été défié par Brock Lesnar dans un Steel Cage à Extreme Rules. Lors du Raw du 22 avril, il accepte le défi puis porte son pedigree sur Paul Heyman. Lors du Raw du 13 mai, Triple H et Brock Lesnar, à la suite d'une provocation de Triple H, se font face dans un Steel Cage qui va être un avant goût du PPV Extreme Rules. Triple H réussit à repousser Brock Lesnar en l'éjectant sur la porte de la cage. Au PPV Extreme Rules (2013), il perd contre Brock Lesnar grâce à l'intervention de Paul Heyman qui lui porte un coup bas ce qui permet à Brock Lesnar de lui donner un violent coup de massue suivi d'un F5 pour remporter la victoire. À la fin du match, Triple H repart accompagné par les médecins de la WWE et de l'arbitre.

The Authority (2013-2016)Modifier

Articles détaillés : The Authority et Evolution.

Lors de Raw du 20 mai 2013, il affronte Curtis Axel dans le Main Event de la soirée dans un match qui finit sans vainqueur à cause d'une commotion cérébrale qu'il a reçu lors du match l'opposant à Brock Lesnar. Il est annoncé lors de Main Event du 5 juin que Triple H affrontera Curtis Axel lors du Raw du 10 juin. Lors de Raw du 10 juin, Triple H perd par disqualification et par forfait contre Curtis Axel car Vince McMahon intervient pendant les 2 matchs pour faire gagner Curtis Axel, ce qui le rend furieux. Juste après le match, dans les coulisses, il demande à sa femme, Stephanie McMahon, d'aller parler à son père pour demander des explications. Lors de Raw du 8 juillet, Triple H & Stephanie McMahon avec Mr.McMahon décident de licencier Vickie Guerrero qui est par la suite remplacée par Brad Maddox.

Lors du Raw du 12 août, il annonce qu'il sera l'arbitre spécial du match entre John Cena et Daniel Bryan à SummerSlam. Lors de SummerSlam, il arbitre le match entre John Cena et Daniel Bryan, qui voit la victoire de ce dernier. Après le match, Randy Orton arrive et feinte Daniel Bryan avec son Money in The Bank. Alors qu'on croyait que Randy Orton allait s'en aller, Triple H assène un Pedigree au champion de la WWE, permettant ainsi à Randy Orton d'encaisser sa mallette et remporter son 7e titre de la WWE. À la suite de cela, Triple H effectue donc un Heel Turn. Lors du Raw du 19 août, il invite Daniel Bryan à le rejoindre sur le ring pour qu'il puisse expliquer son mécontentement, mais dès son arrivée, il se retrouve attaqué par The Shield et Randy Orton qui le mettent KO au centre du ring.

Lors de WrestleMania XXX, Triple H perd contre Daniel Bryan[192].

Le 9 juin à Raw, lui et Stephanie McMahon retirent à Daniel Bryan le WWE World Heavyweight Championship car, celui-ci étant blessé, il ne pouvait plus assurer la défense de son titre[193]

 
The Authority en 2014

Lors de Raw du 14 avril, lui, Batista et Randy Orton viennent sur le ring avec la musique de l'Evolution et attaquent The Shield[194]. Lors de Extreme Rules, l'Evolution perd face à The Shield[195]. Lors de Payback, l'Evolution perd face au Shield dans un combat à éliminations[196].

Le 2 juin à Raw, Batista décide de quitter le clan, ce qui laisse Randy Orton et Triple H seuls membres de l'Evolution[197]. Plus tard dans la soirée, Seth Rollins trahit The Shield en frappant Reigns et Ambrose à coups de chaises et s'allie à Triple H et à Randy Orton[198]. Triple H et Stephanie McMahon perdent leur pouvoir à la WWE à la suite d'un combat que leur équipe perdit face à l'équipe de John Cena lors des Survivor Series 2014 grâce à l'intervention de Sting qui faisait sa première apparition à la WWE[199]. Le 16 mars à Raw, alors qu'il allait aider Kane, Big Show, Jamie Noble, Joey Mercury et Seth Rollins à attaquer Randy Orton, Sting intervient et les attaque[200]. Un combat est annoncé à WrestleMania 31 entre Sting et Triple H, ce qui sera le premier combat de Sting à la WWE[201]. Le 23 mars à Raw, alors que Sting parlait sur le ring au spectateur de son combat face à Triple H, Stephanie McMahon intervient et tente de gifler Sting mais ce dernier la retient. Triple H intervient, mais il refuse le combat direct avec Sting[202]. Lors de WrestleMania 31, il bat Sting. Plus tard dans la soirée lors d'une annonce sur le ring avec Stephanie McMahon, il se fait attaquer par The Rock & Ronda Rousey qui se trouvait dans le public.

Le 4 novembre 2015, Seth Rollins est contraint de laisser vacant son titre, à la suite de multiples blessures subies lors d'un house-show. Triple H annonce donc un tournoi pour couronner le nouveau champion, dont la finale se déroulera aux Survivor Series[203]. Lors des Survivor Series, Roman Reigns remporte le WWE World Heavyweight Championship en battant Dean Ambrose lors de la finale du tournoi, Sheamus en profitera pour encaisser son contrat Money in the Bank pour ensuite porter son Brogue Kick sur Roman Reigns et remporter le WWE World Heavyweight Championship.

Lors de TLC, Triple H arrive sur le ring, après que Roman Reigns ait passé à tabac Sheamus, pour lui demander d'arrêter. Ce dernier arrête de s'en prendre à Sheamus pour s'en prendre à Triple H, en lui mettant plusieurs coups de chaise et en lui faisant traverser la table des commentateurs, malgré les cris de Stephanie McMahon qui le prie de s'arrêter. Après que Reigns en ait terminé, Triple H fut évacué en ambulance[204].

Vainqueur du Royal Rumble 2016, WWE World Heavyweight Champion et perte du titre (2016)Modifier

Il effectue son retour lors du Royal Rumble 2016 en remportant le Royal Rumble Match et le WWE World Heavyweight Championship de Roman Reigns en éliminant Dean Ambrose en dernier[205].

Lors de Fastlane, Roman Reigns bat Dean Ambrose et Brock Lesnar dans un Triple Threat match et devient challenger numéro 1 pour un match de championnat pour le WWE World Heavyweight Championship à WrestleMania 32. Après le match, Triple H confronte Reigns[206]. Le lendemain à Raw, il attaque violemment Roman Reigns en le faisant saigner du nez et en lui portant son Pedigree sur les escaliers en acier. Le 14 mars à Raw, il bat Dolph Ziggler. Après le match, il se fait violemment attaquer par Roman Reigns qui le fait saigner à son tour.

Le 2 avril lors de WrestleMania 32, il perd son WWE World Heavyweight Championship au profit de Roman Reigns[207].

Rivalité avec Seth Rollins (2016-2017)Modifier

Absent depuis WrestleMania 32, il fait son retour le 29 août 2016 à Raw, en attaquant Roman Reigns, permettant à Seth Rollins de faire le tomber et de l'éliminer. Cependant il porte un Pedigree par surprise à Seth Rollins et donne la victoire à Kevin Owens lors du Fatal-4 Way Elimination match pour le WWE Universal Championship[208]. Le 23 janvier 2017 à Raw, il coûte à Seth Rollins sa place dans le Royal Rumble Match en le faisant perdre en le distrayant avec sa musique d'entrée au profit de Sami Zayn[209]. Le 30 janvier 2017 à Raw, il fait son retour pour confronter Seth Rollins et reçoit l'aide de Samoa Joe qui attaque ce dernier[210]. Le 13 mars 2017 à Raw, il se fait attaquer par Seth Rollins mais parvient à reprendre le dessus sur ce dernier en le frappant avec sa béquille sur sa jambe blessée[211]. Lors de WrestleMania 33, il perd contre Seth Rollins[212].

Rivalité avec Kurt Angle (2017-2018)Modifier

Le 13 novembre 2017 à Raw, il annonce qu'il est le 5e membre de l'équipe de Raw contre l'équipe de SmackDown dans le 5 on 5 Traditional Tag Team Match au Survivor Series 2017, en remplaçant Jason Jordan après lui avoir porté un Pedigree.

Lors des Survivor Series (2017), il est le dernier survivant avec Braun Strowman de la Team Raw et gagne contre Team Smackdown. Lors de ce match il trahit Kurt Angle en lui portant un Pedigree avant d'éliminer le dernier membre de la Team Smackdown Shane McMahon, après le match il encaisse deux Oklahoma Stampede de Braun Strowman[213].

Le 9 décembre lors d'un Live de la WWE en Inde, il bat Jinder Mahal[214].

Lors de Elimination Chamber (2018), lors de la signature de contrat de Ronda Rousey, Kurt Angle dit que Triple H et Stephanie McMahon comptent contrôler Ronda Rousey, à la suite de quoi cette dernière fait passer H à travers une table[215]. Le 26 février à Raw, lui et sa femme confrontent Ronda Rousey et Kurt Angle, ce dernier recevra un coup de poing de la part de Triple H[216].

Le 5 mars à Raw, lui et Stephanie McMahon se font confronter par Ronda Rousey et Kurt Angle qu'ils affronteront à WrestleMania 34 avant de se faire attaquer par ces derniers[217]. Le 6 avril, il intronise Kid Rock au Hall of Fame de la WWE[218].

Le 8 avril à Wrestlemania 34, lui et Stéphanie McMahon perdent face à Kurt Angle et Ronda Rousey, à la suite d'une clé de bras de cette dernière sur la commissionnaire de Raw[219], Triple H détient le record de défaites à WrestleMania avec 13 défaites.

Le 27 avril lors du Greatest Royal Rumble, il perd contre John Cena[220].

Le 23 juillet à Raw, Stephanie McMahon et Triple H viennent annoncer la création d'un pay per-view entièrement féminin prévu pour le 28 octobre 2018[221].

Rivalité avec The Undertaker, Face Turn et Réunion de la D-X (2018)Modifier

Le 20 août à Raw, il annonce qu'il affrontera l'Undertaker lors du Super Show-Down en Australie[222]. Le 10 septembre à Raw, il s'adresse à The Undertaker, lui disant qu'il compte bien le battre lors du Super Show-Down[223].

Le 1er octobre à Raw, il tente de sauver Shawn Michaels d'une attaque de Kane et The Undertaker, mais encaisse un Chokeslam puis un Tombstone Piledriver de ce dernier.

Le 6 octobre 2018 lors du WWE Super Show-Down, Triple H bat The Undertaker après deux Sweet Chin Music de Shawn Michaels et un Pedigree de Triple H. Après le match et une célébration commune, Kane & The Undertaker attaquent Triple H et Shawn Michaels, Undertaker porte un Chokeslam sur Michaels à travers une table et un Tombstone Piledriver sur Triple H.[224]

Le 8 octobre à Raw, Triple H et Shawn Michaels officialisent le retour de la D-X. Un match est également annoncé entre la D-X et les Brothers of Destruction pour l'évènement WWE Crown Jewel[225]. Le 29 octobre à Raw, Triple H interrompt les Brothers of Destruction faisant diversion permettant à Shawn Michaels de porter son Sweet Chin Music sur l'Undertaker avant de s'enfuir[226].

Le 2 novembre lors de Crown Jewel, Triple H et Shawn Michaels battent The Brothers of Destruction. Au cours de ce match, Triple H se blesse au muscle pectoral, ce qui le contraint à se faire opérer.

Le 17 décembre à Raw, il apparaît avec Shane McMahon, Stephanie McMahon et Vince McMahon. Ils annoncent qu'ils reprennent Raw et SmackDown Live en main, démarrant l'ère des McMahon. Le 5 février à SmackDown Live, il confronte Becky Lynch avant de prendre une gifle de cette dernière.

Rivalité avec Batista et avec Randy Orton (2019-...)Modifier

Le 25 février à Raw, Batista attaque Ric Flair et lui demande si il a encore son attention. Le 11 mars à Raw, il défie Batista dans un No Holds Barred Match lors de WrestleMania 35. Le 25 mars à Raw, Batista ajoute une stipulation : si Triple H perd contre lui, il devra mettre fin à sa carrière. Lors de Wrestlemania 35, il bat Batista, pour la première fois de sa carrière, grâce à l'intervention de Ric Flair. Le 3 juin à Raw, il confronte Randy Orton en lui disant qu'il ne pourra pas le battre. Le 7 juin, à Super ShowDown, il perd contre Randy Orton.

Caractéristiques au catchModifier

 
Triple H exécutant son Pedigree sur John Cena.
 
Triple H exécutant son entrée sur le ring sur la seconde corde pour son retour en 2007
  • Surnoms
    • "The Proverbial Ring General"
    • "The Cerebral Assassin"
    • "The Game"
    • "The King of Kings"
    • "The Connecticut Blueblood"
Musiques d'entrées Compositeurs Périodes Fédération(s)
Blue Blood Jim Johnston 1995-1996 WWF
Symphonie nº 9 (4e mouvement) Ludwig van Beethoven 1996-1997 WWF
Break It Down
(DX)
The DX Band 1997-1999 ; 1999-2000 ; 2002 WWF/E
No Chance In Hell Peter Bursuker & Jim Johnston 1999 WWF
Corporate Player Jim Johnston 1999 WWF
Higher Brain Pattern Jim Johnston 1999 WWF
My Time The DX Band 1999-2001 WWF
Break It Down V2
(DX)
The DX Band 2000 WWF
The Kings
(DX)
Run–DMC 2000 WWF
The Game The DX Band 2000 WWF
The Game Motörhead 2001-... WWF/E
Glass Shatters Disturbed 2001 WWF
Evolve Jim Johnston 2003 WWE
Line In The Sand Motörhead 2003-2005 ; 2007 ; 2014 ; 2018 WWE
King of Kings Motörhead 2006 ; 2011 ; 2013-2016 WWE
Break It Down V3
(DX)
The DX Band 2006-2007 ; 2008 ; 2009 WWE
Break It Down V4
(DX)
The DX Band 2009-2010 ; 2011 ; 2012 ; 2013 ; 2014 WWE

PalmarèsModifier

 
Triple H en tant que Champion de la WWE en 2008.
  • Independent Wrestling Federation
    • 1 fois Champion poids lourds de la IWF[228]
    • 1 fois Champion par équipe de la IWF :

Récompenses de magazinesModifier

Classement PWI 500 de Triple H[240]
Année 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010
Rang 225   84   79   31   24   26   1   6   10   2   3   4   21   51  3   1   11


Vie privéeModifier

  • Il a épousé Stephanie McMahon en 2003[241]. Ils ont eu trois filles, Aurora Rose Lévesque[242], née en 2006, Murphy Claire Levesque[243], née en 2008 et Vaughn Evelyn Lévesque, née en 2010[244].
  • Triple h est également le parrain de la fille de Randy Orton.

FilmographieModifier

CinémaModifier

Titre Année Rôle Nom du réalisateur
Blade: Trinity 2004 Jarko Grimwood David S. Goyer
Mon vrai père et moi 2006 Wrestler Greg Glienna
Inside Out 2011 Arlo Jayne Artie Mandelberg
Le Chaperon 2011 Ray Bradstone Stephen Herek

TélévisionModifier

BibliographieModifier

  • 2004 : Triple H Making the Game : Triple H's Approach to a Better Body

Jeux vidéoModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c (en) « Profil de Triple H », sur Online World of Wrestling (consulté le 20 avril 2017).
  2. a et b (en) « Triple H », sur cagematch.net (consulté le 7 octobre 2017).
  3. a b et c (en) « Triple H », sur wwe.com (consulté le 7 octobre 2017)
  4. (en) « Triple H », sur wrestlingdata.com (consulté le 7 octobre 2017).
  5. « Wrestler snapshot: Triple H », Wrestling Digest,‎ (lire en ligne[archive du ])
  6. « Triple H Bio », World Wrestling Entertainment (consulté le 14 avril 2009)
  7. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées der
  8. Michael Moore, « A guide to collecting WrestleMania's biggest stars from WrestleMania 1 to 27 », sur Pro Wrestling Torch, (consulté le 22 juin 2018)
  9. « HHH salary and job title », 411 Mania (consulté le 23 mars 2014)
  10. « W.W.W.F./W.W.F./W.W.E. World Heavyweight Title », Wrestling-Titles.com (consulté le 8 octobre 2007)
  11. « World Heavyweight Title (W.W.E. Smackdown!) », Wrestling-Titles.com (consulté le 8 octobre 2007)
  12. a b c d e f g h et i (en) John Milner, Jason Clevett et Richard Kamchen, « Hunter Hearst Helmsley », sur Slam! Wrestling (consulté le 27 novembre 2016).
  13. (en) Scott Keith, « The SmarK Retro Repost – Starrcade 94 », sur 411mania, (consulté le 28 novembre 2016).
  14. (en) Scott Keith, « The SmarK Retro Repost – Summerslam 1995 », sur 411mania, (consulté le 23 avril 2017)
  15. a et b (en) « Résultats WrestleMania XV », sur SLAM! Wrestling (consulté le 28 août 2009).
  16. Triple H and Chyna (1999). It's Our Time (VHS). World Wrestling Federation.
  17. http://centpourcentcatch.free.fr/in_your_house_28.html WWE Backlash 1999 Results
  18. http://centpourcentcatch.free.fr/over_the_edge_1999.html WWE Over the Edge 1999 résults
  19. https://www.reddit.com/r/SquaredCircle/comments/7f4ach/whats_your_favorite_triple_h_look/ Triple H look 1999.
  20. https://www.cagematch.net/?id=1&nr=2074 fully loaded (1999) results
  21. « Stone Cold Steve Austin vs. Mankind vs. Triple H w/ Chyna in a Triple Threat Match for the WWE Championship », World Wrestling Entertainment, (consulté le 9 septembre 2010)
  22. « WWF Raw is War results », PWWEW.net, (consulté le 9 septembre 2010)
  23. « WWF SmackDown results », PWWEW.net, (consulté le 9 septembre 2010)
  24. http://centpourcentcatch.free.fr/unforgiven_1999.html WWE Unforgiven 1999 résults
  25. « Rebellion 1999 », Pro Wrestling History, (consulté le 24 mai 2015)
  26. « No Mercy 1999: Main Event », World Wrestling Entertainment (consulté le 22 décembre 2008)
  27. (en) « WWF Survivor Series '99 », sur profightdb.com (consulté le 14 novembre 1999)
  28. (en) « WWF Raw 29 novembre '99 », sur pwwew.com (consulté le 29 novembre 1999)
  29. (en) « WWF Armageddon '99 », sur profightdb.com (consulté le 12 décembre 1999)
  30. (en) « WWF Raw 13 december '99 », sur pwwew.com (consulté le 13 décembre 1999)
  31. (en) « Triple H Bio », sur catch-americain.wifeo.com, (consulté le 10 avril 2014)
  32. (en) « Results Raw 3 janvier 2000 », sur prowrestling.fandom.com, (consulté le 10 avril 2014)
  33. (en) « Raw 20 décembre 1999 », sur rawwrestlingrants.blogspot.com, (consulté le 10 avril 2014)
  34. (en) « Royal Rumble Entrance & Elimination Information », sur Prowrestlinghistory.com (consulté le 26 août 2009)
  35. (en) John Powell, « No Way Out for Cactus Jack? Triple H ends Foley's career? », sur Slam! Wrestling, (consulté le 26 mars 2015)
  36. (en) « Résultats WrestleMania 2000 », sur SLAM! Wrestling (consulté le 28 août 2009)
  37. (en) « Résultats Raw 17 Avril 2000 », sur pwwew.net (consulté le 28 août 2009)
  38. (en) John Powell, « Rock victorious at Backlash, Game Over for Triple H », sur Slam! Wrestling, (consulté le 10 avril 2014)
  39. « Dark Pegasus Video Review: Insurrextion 2000 - 411MANIA », 411mania.com (consulté le 18 avril 2018)
  40. « The Rock vs. Triple H in a 60-Minute WWE Iron Man Match for the WWE Championship with guest referee Shawn Michaels » [archive du ], World Wrestling Entertainment, (consulté le 26 août 2010)
  41. « King of the Ring 2000 results », Wrestling Supercards and Tournaments, (consulté le 25 août 2010)
  42. « King Of The Ring Report », gerweck.com (consulté le 18 avril 2018)
  43. (en) « WWF FULLY LOADED 2000 », sur pwwew.net.com, (consulté le 10 avril 2014)
  44. « SmackDown Résultat 10 août 2000 », pwwew.net (consulté le 18 avril 2018)
  45. « SummerSlam 2000 », hoffco-inc.com (consulté le 18 avril 2018)
  46. « Unforgiven 2000 », gerweck.net (consulté le 18 avril 2018)
  47. « No Mercy Report », gerweck.com (consulté le 18 avril 2018)
  48. « Survivor Series 1999 », Pro Wrestling History (consulté le 27 janvier 2012)
  49. « WWF Raw is War Report », PWWEW.net, (consulté le 1er avril 2011)
  50. « Survivor Series Report », gerweck.com (consulté le 18 avril 2018)
  51. « WWF Armageddon '00 results - Internet Wrestling Database », sur www.profightdb.com (consulté le 16 décembre 2018)
  52. « WWF Royal Rumble 2001 results », sur www.hoffco-inc.com (consulté le 16 décembre 2001)
  53. « WWF No Way Out '01 results - Internet Wrestling Database », sur www.profightdb.com (consulté le 26 février 2001)
  54. « WrestleMania X-Seven report » [archive du ], Gerweck (consulté le 22 février 2008)
  55. « WWE Raw Results History », sur www.thehistoryofwwe.com (consulté le 26 février 2001)
  56. (en) « Triple H's third reign » (consulté en 16(04(07)
  57. (en) « Jeff Hardy's first reign » (consulté le 16 avril 7)
  58. (en) « Triple H's fourth reign » (consulté le 16 avril 7)
  59. « WWF Backlash '01 results - Internet Wrestling Database », sur www.profightdb.com (consulté le 30 avril 2001)
  60. « 10 notable WWE superstars who held two championships at the same time », sur www.sportskeeda.com (consulté le 22 octobre 2018)
  61. « Random Network Reviews: Insurrextion 2001 - 411MANIA », 411mania.com (consulté le 18 avril 2018)
  62. « WWF Judgment Day '01 results - Internet Wrestling Database », sur www.profightdb.com (consulté le 20 mai 2001)
  63. « WWF Raw 21 May results - Internet Wrestling Database », sur www.profightdb.com (consulté le 21 mai 2001)
  64. « Triple H Injury 2001 », sur www.findarticles.com (consulté le 21 mai 2001)
  65. « Triple H History », sur www.findarticles.com (consulté le 21 mai 2001)
  66. « Et si Triple H n'était pas blessé lors du scénario de l'invasion ? », sur www.iwnerd.com (consulté le 21 mai 2001)
  67. « Raw 7 Janvier 2002 Results », sur www.411mania.com (consulté le 7 janvier 2002)
  68. (en) « Royal Rumble Entrance et Elimination 2002 », sur Prowrestlinghistory.com (consulté le 26 août 2009)
  69. « WWF No Way Out '02 Results », sur www.profightdb.com (consulté le 17 février 2002)
  70. « WWF Raw 18 Février 2002 Results », sur www.pwwew.com (consulté le 18 février 2002)
  71. « WWF WrestleMania X8 Results » (consulté le 17 mars 2002)
  72. « WWF Live 27 Mars 2002 Results » (consulté le 27 mars 2002)
  73. « Backlash 2002 », Pro Wrestling History (consulté le 24 décembre 2011)
  74. « SmackDown 21 Mars 2002 », onlineworldofwrestling.com (consulté le 21 mars 2002)
  75. « Dark Pegasus Video Review: Insurrextion 2002 - 411MANIA », 411mania.com (consulté le 18 avril 2018)
  76. « Judgment Day 2002 », Pro Wrestling History (consulté le 3 février 2015)
  77. « WWE SmackDown 6 juin Results », sur www.prowrestling.fandom.com (consulté le 6 juin 2002)
  78. « WWF King of The Ring '02 Results » (consulté le 23 juin 2002)
  79. « WWE Raw 22 Juillet Results », sur www.onlineworldofwrestling.com (consulté le 22 juillet 2002)
  80. « WWE Raw 29 Juillet Results », sur www.onlineworldofwrestling.com (consulté le 29 juillet 2002)
  81. (en) « WWE Summerslam 2002 Review », sur Wrestling 101, (consulté le 6 avril 2014)
  82. (en) « WWE SmackDown 29 août 2002 Results », sur onlineworldofwrestling.com, (consulté le 29 août 2002)
  83. (en) « WWE Raw 2 septembre 2002 Results », sur onlineworldofwrestling.com, (consulté le 2 septembre 2002)
  84. (en) « WWE Monday Night Raw 02/09/02 Results », sur profightdb.com, (consulté le 2 septembre 2002)
  85. (en) « Unforgiven 2002 », sur Online World of Wrestling (consulté le 22 septembre 2002)
  86. (en) « Raw 23 septembre 2002 Results », sur Online World of Wrestling (consulté le 23 septembre 2002)
  87. (en) « WWE Raw, 30 septembre 2002 », sur Online World of Wrestling (consulté le 30 septembre 2002)
  88. (en) « WWE Raw 30 september 02 Results », sur prowrestling.fandom (consulté le 30 septembre 2002)
  89. (en) « No Mercy 2002 », sur prowrestling.fandom (consulté le 20 octobre 2002)
  90. (de) « WWE Survivor Series 2002 », sur Cagematch (consulté le 6 avril 2014)
  91. (en) « WWE Raw 2 décembre 2002 », sur prowrestling.fandom (consulté le 2 décembre 2002)
  92. (en) « WWE PPV WRESTLING RESULTS ARMAGEDDON 2002 », sur Online World of Wrestling (consulté le 6 avril 2014)
  93. https://www.rds.ca/lutte/raw-du-3-fevrier-raw-magazine-mon-opinion-1.309511
  94. Pro Wrestling Illustrated presents: 2007 Wrestling almanac & book of facts. "Wrestling’s historical cards" (p.114)
  95. « Royal Rumble 2003 official results », World Wrestling Entertainment, (consulté le 28 novembre 2010)
  96. « WWE No Way Out (2003) Results », PWWEW.net (consulté le 13 mars 2008)Modèle:Unreliable source?
  97. « WrestleMania XIX Results », TWM News (consulté le 27 mars 2016)
  98. « WWE Backlash 2003 Results » [archive du ], Pro Wrestling History (consulté le 29 avril 2008)
  99. « Judgment Day 2003 Results » [archive du ], WWE (consulté le 6 décembre 2008)
  100. « WWE Insurrextion 2003 « Events Database », sur www.cagematch.net (consulté le 18 avril 2018)
  101. John Powell, « Bad Blood just plain bad », sur Slam! Sports, Canadian Online Explorer (consulté le 7 août 2008)
  102. (en) « WWE History », sur http://thewwehistory.weebly.com/, (consulté le 7 mars 2015).
  103. Wade Keller, « 8/24 WWE SummerSlam PPV: Ongoing "virtual time" results of live event », Pro Wrestling Torch, (consulté le 6 juillet 2008)
  104. « Unforgiven 2003 results », Online World of Wrestling (consulté le 22 février 2008)
  105. « Survivor Series 2003 », Pro Wrestling History (consulté le 26 mai 2013)
  106. « History of the World Heavyweight Championship: Triple H (8) » [archive du ], World Wrestling Entertainment (consulté le 4 août 2008)
  107. https://www.cagematch.net//?id=1&nr=2499
  108. « Royal Rumble 2004 Results », Online World of Wrestling (consulté le 1er mars 2008)
  109. « Chris Benoit vs. Shawn Michaels vs. Triple H – World Heavyweight Championship », WWE (consulté le 24 janvier 2008)
  110. http://www.onlineworldofwrestling.com/results/raw/040322.html
  111. « Backlash 2004 results », hoffoco-inc.com, (consulté le 15 février 2008)
  112. http://www.wrestleview.com/results/raw/raw2004/1084850082.shtml
  113. http://www.onlineworldofwrestling.com/results/wwe/wweppv/badblood/badblood04/
  114. « World Heavyweight Champion Chris Benoit defeats Triple H to retain », World Wrestling Entertainment, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  115. Adam Martin, « Full SummerSlam (Raw/SmackDown!) PPV Results - 8/15/04 », WrestleView, (consulté le 15 février 2008)
  116. http://onlineworldofwrestling.com/results/raw/040816.html
  117. « Triple H's fourth World Heavyweight title reign », World Wrestling Entertainment (consulté le 18 janvier 2008)
  118. https://www.thesmackdownhotel.com/events-results/ppv-special/wwe-taboo-tuesday-2004
  119. http://centpourcentcatch.free.fr/survivor_series_2004.html
  120. http://www.onlineworldofwrestling.com/results/raw/041129.html
  121. « New Year's Revolution », Pro Wrestling History (consulté le 15 février 2009)
  122. « Royal Rumble 2005 », Pro Wrestling History (consulté le 22 janvier 2012)
  123. Evans, Anthony (January 21, 2005). "Power Slam Magazine, issue 127". Tripper strikes back (New Years Revolution 2005). SW Publishing. pp. 30–31.
  124. https://www.thesmackdownhotel.com/events-results/ppv-special/wwe-wrestlemania-21
  125. « WWE Backlash 2005 Results » [archive du ], Hoff Co. (consulté le 30 avril 2008)
  126. « Vengeance 2005 Results », WWE, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  127. Triple H: The King of Kings (DVD). WWE Home Video. 2008
  128. http://www.onlineworldofwrestling.com/results/raw/051003.html
  129. « WWE Taboo Tuesday », Pro Wrestling History,‎ (lire en ligne)
  130. Dale Plummer et Nick Tylwalk, « Smackdown wins, but Undertaker the real survivor », sur Slam! Sports, Canadian Online Explorer (consulté le 2 janvier 2008)
  131. (en) « Royal Rumble Entrance & Elimination Information », sur Prowrestlinghistory.com (consulté le 26 août 2009)
  132. https://www.cagematch.net/?id=26&nr=120
  133. https://www.cagematch.net//?id=1&nr=5298
  134. https://www.cagematch.net//?id=1&nr=5437
  135. http://www.willywrestlefest.fr/WWE/Resultats_WWE/Raw/2000-2009/2006/RAW_02-20-2006.htm
  136. (en) « Résultats WrestleMania 22 », sur SLAM! Wrestling (consulté le 2 septembre 2009)
  137. Brian Elliott, « Heaven can't help Backlash », sur Slam! Sports, Canadian Online Explorer, (consulté le 19 novembre 2007)
  138. http://www.wrestleview.com/results/raw/raw2006/1148355103.shtml
  139. http://www.onlineworldofwrestling.com/results/raw/060612.html
  140. Dale Plummer et Nick Tylwalk, « DX returns with a Vengeance », sur Slam! Sports, Canadian Online Explorer, (consulté le 7 décembre 2007)
  141. https://www.cagematch.net//?id=1&nr=7097
  142. Dale Plummer et Nick Tylwalk, « Flair & Hogan top average SummerSlam », sur Slam! Sports, Canadian Online Explorer, (consulté le 5 février 2015)
  143. (en) James Caldwell, « 8/28 WWE Raw: Caldwell's ongoing Alternate Perspective review », sur Pro Wrestling Torch, (consulté le 6 juin 2014)
  144. (en) Maxwell Baumbach, « Lest We Forget: WWE Unforgiven 2006 », sur 411 mania, (consulté le 6 juin 2014)
  145. (en) Hunter Golden, « Raw Results - 10/2/06 - Topeka, KS (Cena vs. Edge & New IC Champ) », sur WrestleView, (consulté le 6 juillet 2014)
  146. (en) « WWE RAW RESULTS October 23, 2006 », sur Online World of Wrestling (consulté le 6 juillet 2014)
  147. (en) James Caldwell, « CALDWELL'S CYBER SUNDAY PPV REPORT 11/5: Ongoing "virtual time" coverage of live PPV », sur Pro Wrestling Torch, (consulté le 6 juillet 2014)
  148. (en) Brian Elliott, « WWE kills 'Survivor Series' », sur Slam! Wrestling, (consulté le 13 juillet 2014)
  149. (en) Dale Plummer et Nick Tylwalk, « Cena retains, Triple H injured at Revolution », sur Slam! Wrestling, (consulté le 13 juillet 2014)
  150. https://web.archive.org/web/20071123175001/http://findarticles.com/p/articles/mi_m0KFY/is_3_25/ai_n19041827
  151. http://www.willywrestlefest.fr/WWE/Resultats_WWE/Raw/2000-2009/2007/RAW_07-16-2007.htm
  152. Greg Adkins, « Double bulldozing... but barely » [archive du ], World Wrestling Entertainment (consulté le 3 septembre 2007)
  153. https://prowrestling.fandom.com/wiki/August_27,_2007_Monday_Night_RAW_results
  154. https://prowrestling.fandom.com/wiki/September_3,_2007_Monday_Night_RAW_results
  155. Adam Martin, « Unforgiven PPV Results – 9/16 – Memphis, TN (Return of Undertaker) », WrestleView, (consulté le 21 septembre 2011)
  156. Adam Martin, « WWE No Mercy PPV Results – 10/7/07 », WrestleView, (consulté le 21 novembre 2008)
  157. « No Mercy 2007 », Pro Wrestling History (consulté le 24 octobre 2008)
  158. http://www.pwwew.net/ppv/wwf/october/2007.htm
  159. https://prowrestling.fandom.com/wiki/October_8,_2007_Monday_Night_RAW_results
  160. http://centpourcentcatch.free.fr/cyber_sunday_2007.html
  161. https://prowrestling.fandom.com/wiki/November_5,_2007_Monday_Night_RAW_results
  162. http://centpourcentcatch.free.fr/survivor_series_2007.html
  163. https://www.onlineworldofwrestling.com/results/raw/071119.html
  164. https://prowrestling.fandom.com/wiki/November_26,_2007_Monday_Night_RAW_results
  165. http://centpourcentcatch.free.fr/armageddon_2007.html
  166. https://prowrestling.fandom.com/wiki/December_31,_2007_Monday_Night_RAW_results
  167. https://prowrestling.fandom.com/wiki/January_7,_2008_Monday_Night_RAW_results
  168. https://prowrestling.fandom.com/wiki/January_14,_2008_Monday_Night_RAW_results
  169. https://prowrestling.fandom.com/wiki/January_21,_2008_Monday_Night_RAW_results
  170. http://centpourcentcatch.free.fr/royal_rumble_2008.html
  171. http://centpourcentcatch.free.fr/no_way_out_2008.html
  172. (en) Bryan Robinson, « Triple Threat Match: Randy Orton def. John Cena and Triple H (Orton retains WWE Title) », sur www.wwe.com (consulté le 6 mars 2012)
  173. http://www.willywrestlefest.fr/WWE/Resultats_WWE/Raw/2000-2009/2008/RAW_04-07-2008.htm
  174. http://centpourcentcatch.free.fr/backlash_2008.html
  175. http://centpourcentcatch.free.fr/judgment_day_2008.html
  176. http://centpourcentcatch.free.fr/one_night_stand_2008.html
  177. http://www.onlineworldofwrestling.com/results/wweppv/ecwonenightstand08.html
  178. (en) « Résultats Unforgiven 2008 », sur SLAM! Wrestling, (consulté le 23 juillet 2009)
  179. (en) « WWE WrestleMania 25, résultats », sur Online World of Wrestling (consulté le 24 juillet 2009)
  180. (en) « WWE Monday Night RAW July 18, 2011 Results », sur Wrestling 101 (consulté le 8 janvier 2014)
  181. « http://fr.wwe.sevenload.com/videos/ZLWDVoy-Raw-05-09-2011-Triple-H-et-CM-Punk-acceptent-une-stipulation-sans-disqualification-a-Night-of-Champions »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 11 juin 2017)
  182. (en) « WWE COO Triple H confronted disgruntled Superstars » (consulté le 27 octobre 2011).
  183. « WWE.com Exclusive: Triple H contre le vote de Zack Ryder d'un Pedigree après Raw Supershow »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  184. (en) Ryan Murphy, « Mr. McMahon named John Laurinaitis Interim Raw GM », sur wwe.com, (consulté le 23 janvier 2012)
  185. (en) Craig Tello, « The Miz & R-Truth def. Triple H & CM Punk », sur wwe.com, (consulté le 23 janvier 2012)
  186. (en) Ryan Murphy, « Kevin Nash attacked Triple H with a sledgehammer », sur wwe.com, (consulté le 23 janvier 2012)
  187. (en) Tom Herrera, « Triple H def. Kevin Nash (Sledgehammer Ladder Match) », sur wwe.com, (consulté le 23 janvier 2012)
  188. (en)Ryan Clark, « Triple H's RAW Return Revealed, Ryder's 'Injury' », sur wrestlinginc.com, (consulté le 25 janvier 2012)
  189. (en) Mitch Passero, « WWE Raw SuperShow results: The Undertaker returned with his sights set on Triple H! », sur WWE.com, (consulté le 4 février 2012)
  190. (en) « BREAKING NEWS: Triple H's arm broken following SummerSlam match against Brock Lesnar », sur WWE.com,
  191. (en) « Triple H Suffers Broken Arm During SummerSlam 2012 Match vs. Brock Lesnar »,
  192. « http://info-lutte.fr/forum/show.php?t=58899 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 11 juin 2017)
  193. « http://info-lutte.fr/forum/show.php?t=59490 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 11 juin 2017)
  194. « http://info-lutte.fr/forum/show.php?t=58985 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 11 juin 2017)
  195. « http://info-lutte.fr/forum/show.php?t=59148 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 11 juin 2017)
  196. « http://info-lutte.fr/forum/show.php?t=59415 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 11 juin 2017)
  197. « http://info-lutte.fr/forum/show.php?t=59434 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 11 juin 2017)
  198. http://www.wwe.fr/forum/showthread.php?tid=69021
  199. Jason Descôteaux, « Résultat Survivor Series »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur info-lutte.com, (consulté le 28 novembre 2014)
  200. (en) Brandon Stroud, « WWE Raw Results 3/16/15 », sur uproxx.com, (consulté le 25 mars 2015)
  201. Jason Descôteaux, « Résultat PPV Fastlane »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur info-lutte.com, (consulté le 25 février 2015)
  202. (en) Mike Tedesco, « WWE RAW RESULTS - 3/23/15 (FINAL HYPE FOR WRESTLEMANIA 31) », sur wrestleview.com, (consulté le 25 mars 2015)
  203. « Durement blessé au genou, Seth Rollins sera absent de 6 à 9 mois » (consulté le 5 novembre 2015)
  204. « Triple H est emmené en ambulance après avoir été attaqué par Roman Reigns: WWE.com Exclusive, 13 décembre 2015 », sur www.wwe.fr (consulté le 14 décembre 2015)
  205. (en) « WWE Royal Rumble 1-24-2016 », sur Online World of Wrestling (consulté le 25 janvier 2016).
  206. (en) « 2/21 WWE Fast Lane Results – CALDWELL’S Complete PPV Report », sur Pro Wrestling Report (consulté le 22 février 2016)
  207. (en) Eric Lynch, « New Stipulation Advertised For Triple H vs. Roman Reigns », sur wwe.com, (consulté le 1er avril 2016)
  208. Nick Schwartz, « Triple H makes shocking return, helps Kevin Owens win WWE Universal Championship » (consulté le 30 août 2016)
  209. « Les résultats de Raw », sur www.wwe.fr (consulté le 24 janvier 2017)
  210. « Les résultats de Raw », sur www.wwe.fr (consulté le 31 janvier 2017)
  211. « Les résultats de Raw », sur www.wwe.fr (consulté le 14 mars 2017)
  212. « Les résultats de WrestleMania », sur www.wwe.fr (consulté le 3 avril 2017)
  213. « Résultats de WWE Survivor Series 2017 - Catch Au Quotidien », Catch Au Quotidien,‎ (lire en ligne, consulté le 20 novembre 2017)
  214. « WWE WWE Live India at IGI Stadium wrestling results - Internet Wrestling Database », sur www.profightdb.com (consulté le 22 avril 2018)
  215. (en-US) « WWE Elimination Chamber Results - 2/25/18 (Men's and Women's Chamber, Rousey) - WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News », WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News,‎ (lire en ligne, consulté le 26 février 2018)
  216. (en-US) « WWE RAW Results - 2/26/18 (Brock Lesnar confronts Roman Reigns, Ronda Rousey) - WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News », WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News,‎ (lire en ligne, consulté le 27 février 2018)
  217. (en) Wade Keller, « KELLER’S WWE RAW REPORT 3/5: Angle stands up for himself and calls out Triple H leading to mixed tag being set, plus Asuka-Jax, Cena », sur PWTorch.com, (consulté le 6 mars 2018)
  218. (en-US) « WWE Hall of Fame Coverage - 4/6/18 (Goldberg, Jeff Jarrett and The Dudley Boyz) - WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News », WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News,‎ (lire en ligne, consulté le 7 avril 2018)
  219. (en-US) « WrestleMania 34 Results - 4/8/18 (Reigns vs. Lesnar, Styles vs. Nakamura, Rousey debut) - WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News », WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News,‎ (lire en ligne, consulté le 9 avril 2018)
  220. (en-US) « WWE Greatest Royal Rumble Results - 4/27/18 (50-man Royal Rumble, Lesnar vs. Reigns) - WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News », WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News,‎ (lire en ligne, consulté le 28 avril 2018)
  221. WWE, « Stephanie McMahon announces WWE Evolution: Raw, July 23, 2018 », (consulté le 24 juillet 2018)
  222. (en-US) « WWE RAW Results - 8/20/18 (Fallout from SummerSlam in Brooklyn, Triple H to appear) - WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News », sur www.wrestleview.com (consulté le 21 août 2018)
  223. WWE, « Triple H to Undertaker: “I will put you down”: Raw, Sept. 10, 2018 », (consulté le 11 septembre 2018)
  224. (en-US) « WWE Super Show-Down Results - 10/6/18 (Triple H vs. The Undertaker for the last time) - WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News », sur www.wrestleview.com (consulté le 6 octobre 2018)
  225. (en-US) « WWE RAW Results - 10/8/18 (Triple H and HBK respond, Trish Stratus to make appearance) - WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News », sur www.wrestleview.com (consulté le 9 octobre 2018)
  226. WWE, « D-Generation X get the drop on The Brothers of Destruction: Raw, Oct. 29, 2018 », (consulté le 30 octobre 2018)
  227. « Numéro spécial : Prises de finition », Top Catch, no 2,‎ , p. 34 (ISSN 1968-9454)
  228. (en) « tOa Triple H Biography » [archive du ], sur the Other arena (consulté le 3 juillet 2009)
  229. (en) « Title History: WWE Championship », sur WWE (consulté le 3 juillet 2009)
  230. (en) « Title History: World Heavyweight Championship », sur WWE (consulté le 3 juillet 2009)
  231. (en) « Title History: Intercontinental », sur WWE (consulté le 3 juillet 2009)
  232. (en) « Title History: European », sur WWE (consulté le 3 juillet 2009)
  233. (en) « Title History: World Tag Team: Stone Cold & Triple H », sur WWE (consulté le 3 juillet 2009)
  234. (en) Bob Kapur, « New champs at strong WWE TLC show », sur Slam! Wrestling, (consulté le 3 décembre 2015)
  235. (en) « Royal Rumble Entrance & Elimination Information », sur Prowrestlinghistory.com (consulté le 26 août 2009)
  236. (en) « Royal Rumble 2016 », sur WWE (consulté le 3 juillet 2009)
  237. a et b (en) « Pro Wrestling Illustrated Award Winners Feud of the Year »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Wrestling Information Archive (consulté le 3 juillet 2009)
  238. (en) « Pro Wrestling Illustrated Award Winners Match of the Year »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Wrestling Information Archive (consulté le 3 juillet 2009)
  239. (en) « Pro Wrestling Illustrated Award Winners Most Hated Wrestler of the Year »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Wrestling Information Archive (consulté le 3 juillet 2009)
  240. (en) « PWI Ratings for Triple H », sur Internet Wrestling Data Base (consulté le 28 novembre 2016).
  241. http://www.fanpop.com/clubs/triple-h-and-stephanie-mcmahon/images/8569280/title/real-life-wedding-pictures-photo
  242. http://www.people.com/people/article/0,,1218456,00.html
  243. http://www.therichest.com/celebnetworth/athletes/wrestler/triple-h-net-worth/
  244. http://www.kayfabenews.com/stephanie-mcmahon-gives-birth-to-quadruple-h/
  245. http://uk.ign.com/articles/2000/01/15/the-official-wwf-smackdown-roster
  246. http://uk.ign.com/articles/2000/11/14/wwf-smackdown-2-know-your-role-2
  247. http://smackdown.neoseeker.com/wiki/WWF_SmackDown!:_Just_Bring_It
  248. http://www.gamespot.com/articles/wwe-smackdown-shut-your-mouth-roster-revealed/1100-2896097/
  249. http://smackdown.neoseeker.com/wiki/WWE_SmackDown!:_Here_Comes_The_Pain
  250. http://uk.ign.com/articles/2004/08/18/smackdown-vs-raw-final-roster
  251. http://www.giantbomb.com/wwe-smackdown-vs-raw-2006/3030-10338/
  252. http://www.videogamer.com/xbox360/wwe_smackdown_vs_raw_2007/news/full_wwe_smackdown_vs_raw_2007_roster_revealed.html
  253. http://www.jeuxvideo.com/forums/1-13050-33598-1-0-1-0-0.htm
  254. http://smackdown.neoseeker.com/wiki/WWE_SmackDown!_vs_RAW_2009
  255. http://www.thesmackdownhotel.com/svr2010/roster/
  256. http://bleacherreport.com/articles/455882-thqs-smackdown-vs-raw-2011-mostly-complete-roster-revealed
  257. http://www.wwe.com/inside/thq/wwe-12/thq-wwe-12-roster-reveal-september
  258. http://wwe13.2k.com/roster
  259. http://bleacherreport.com/articles/1823304-wwe-2k14-breaking-down-full-roster-in-latest-release
  260. (en) 2k, « WWE 2K15 ROSTER », sur 2k.com, (consulté le 16 août 2014)
  261. « 18 More WWE 2k16 Superstar Names Revealed, Updated Roster Plus Video Footage of Cesaro and Tyson Kidd's Ring Entrance » (consulté le 26 août 2015)
  262. (en) Matt Porter, « WWE 2K17 Release Date and Cover Star Revealed », sur ign.com (consulté le 28 juin 2016)
  263. (en-GB) « WWE 2K18 Roster - All Superstars (Raw, SmackDown Live, NXT, Legends, Women, DLC) », TheSmackDownHotel - The Home of WWE 2K17 & WWE Games, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne, consulté le 15 juillet 2017)

Liens externesModifier