Ouvrir le menu principal

Mortefontaine-en-Thelle

commune française du département de l'Oise
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mortefontaine.

Mortefontaine-en-Thelle
Mortefontaine-en-Thelle
La mairie-école.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Beauvais
Canton Chaumont-en-Vexin
Intercommunalité Communauté de communes Thelloise
Maire
Mandat
Alain Paillard
2014-2020
Code postal 60570
Code commune 60433
Démographie
Population
municipale
898 hab. (2016 en augmentation de 6,4 % par rapport à 2011)
Densité 149 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 15′ 48″ nord, 2° 11′ 16″ est
Altitude Min. 92 m
Max. 192 m
Superficie 6,02 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte administrative de l'Oise
City locator 14.svg
Mortefontaine-en-Thelle

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
Mortefontaine-en-Thelle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mortefontaine-en-Thelle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mortefontaine-en-Thelle

Mortefontaine-en-Thelle est une commune française située dans le département de l'Oise en région Hauts-de-France.

GéographieModifier

La commune est limitrophe de Andeville, Sainte-Geneviève, Laboissière-en-Thelle, Esches,

Lieux-dits, écarts et quartiersModifier

Le Bois en Val, la Touffe-Gilles, le Bosquet, la mare d’Ovillers.

Communes limitrophes de Mortefontaine-en-Thelle
Laboissière-en-Thelle Sainte-Geneviève
  Novillers
Andeville Anserville
Esches
Dieudonné

ToponymieModifier

Le lieu était désigné Morfontaine, Mortuofons, Mortisofon et Fontaine (en 1311)[1]. Dénommée Mortefontaine en 1793, la commune prit le nom actuel de Mortefontaine-en-Thelle en 1908[2].

Le nom serait lié à une ancienne fontaine se trouvant vers la Basse-Rue, qui se remet en eau lors des périodes très humides, notamment au début des années 2000[1].

HistoireModifier

Le village était un lieu de fabrication de boutons en nacre[1].

Politique et administrationModifier

 
L'ancienne communauté de communes du pays de Thelle dans le département de l'Oise.

Rattachements administratifs et électorauxModifier

La commune se trouve dans l'arrondissement de Beauvais du département de l'Oise. Pour l'élection des députés, elle fait partie de la deuxième circonscription de l'Oise.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Noailles[2]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune fait désormais partie du canton de Chaumont-en-Vexin.

IntercommunalitéModifier

La commune faisait partie de la communauté de communes du pays de Thelle, créée en 1996.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants[3], le préfet de l'Oise a publié en octobre 2015 un projet de nouveau schéma départemental de coopération intercommunale, qui prévoit la fusion de plusieurs intercommunalités, et en particulier de la communauté de communes du Pays de Thelle et de la communauté de communes la Ruraloise, formant ainsi une intercommunalité de 42 communes et de 59 626 habitants[4],[5].

La nouvelle intercommunalité, dont est membre la commune et dénommée provisoirement communauté de communes du Pays de Thelle et Ruraloise, est créée par un arrêté préfectoral du qui a pris effet le [6].

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs[1]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Thierry Petitcoulaud    
mars 2008 2011 Jeanine Monton PRG  
2011 En cours
(au 7 décembre 2016)
Alain Paillard   Retraité
Réélu pour le mandat 2014-2020[7]

JumelagesModifier

En 2003, les communes de Mortefontaine-en-Thelle - Sainte Geneviève - Ully Saint Georges ont fait un serment de jumelage avec les communes italiennes de l' Unione Coser Bassa Vercellese, constituée de Caresana, Motta di Conti, Pertengo, Pezzana et Stroppiana.

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[9].

En 2016, la commune comptait 898 habitants[Note 1], en augmentation de 6,4 % par rapport à 2011 (Oise : +2,22 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
286283286246275290296313302
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
316297290350317331323326297
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
332306323307302237234196203
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
184204241332518737819831849
2016 - - - - - - - -
898--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique
 
Pyramide des âges

Selon le recensement de 2007, la population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (10,3 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,9 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,1 % d’hommes (0 à 14 ans = 24 %, 15 à 29 ans = 16,7 %, 30 à 44 ans = 26 %, 45 à 59 ans = 23 %, plus de 60 ans = 10,3 %) ;
  • 50,9 % de femmes (0 à 14 ans = 27 %, 15 à 29 ans = 15,6 %, 30 à 44 ans = 25,8 %, 45 à 59 ans = 21,3 %, plus de 60 ans = 10,4 %).
Pyramide des âges à Mortefontaine-en-Thelle en 2007 en pourcentage[11]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
0,0 
2,5 
75 à 89 ans
3,5 
7,8 
60 à 74 ans
6,9 
23,0 
45 à 59 ans
21,3 
26,0 
30 à 44 ans
25,8 
16,7 
15 à 29 ans
15,6 
24,0 
0 à 14 ans
27,0 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[12]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

ÉquipementsModifier

En 2016, la commune dispose d'une école de 4 classes avec 108 enfants, une cantine, une garderie et un accueil périscolaire et un centre de loisir.

Elle dispose également d'une salle des fêtes et d'un terrain de football[1].

ÉconomieModifier

Une zone d'activité s'est implantée au hameau de la Mare-d'Ovillers, le long de l'ex-route nationale 1, qui accueille en 2016 les Vérandas Scintelle, le fabricant de stands Acker production et un garage. Il n'y a plus de commerces de proximité dans la commune[1].

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Église Notre-Dame du XVIe siècle, sa nef ainsi que les contreforts sont en brique et le chœur en silex noir et blanc.
  • Chapelle Saint-Méen, située dans le cimetière, serait l'église paroissiale initiale du village[1].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la communeModifier

  • Gustave Kokou et David Dumont, habitants d'Andeville, assassinés à Mortefontaine-en-Thelle le par un activiste d'extrême-droite, le premier pour la couleur de sa peau, le second, pour ses relations black - beurs. Un rassemblement commémoratif se tient chaque année au village[13].

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. a b c d e f et g Philippe Delattre, « Tout savoir sur le village de Mortefontaine-en-Thelle : Vingt-quatrième opus de notre série d'articles consacrés aux villages de la communauté de communes du Pays de Thelle et de la Ruraloise qui vont fusionner », Le Bonhomme picard, édition de Clermont,‎ , p. 5.
  2. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Section III de l'article L. 5210-1-1 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance
  4. « Projet de schéma départemental de coopération intercommunale de l'Oise » [PDF], Préfecture de l'Oise, (consulté le 23 octobre 2016), p. 13-25.
  5. D. L., « Oise : six collectivités fusionnent », Le Parisien, édition de l'Oise,‎ (lire en ligne).
  6. « CC du Pays de Thelle et Ruraloise (N° SIREN : 200067973) », Fiche BANATIC, Ministère de l'intérieur, .
  7. « Mortefontaine-en-Thelle », Cartes de France (consulté le 14 septembre 2014)
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  11. « Évolution et structure de la population à Mortefontaine-en-Thelle en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 13 novembre 2010)
  12. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 13 novembre 2010)
  13. « Vu et entendu cette semaine », L’Écho du Thelle,‎ .