Ouvrir le menu principal

Montceaux

commune française du département de l'Ain
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montceaux.

Montceaux
Montceaux
Le château de la Bâtie à Montceaux.
Blason de Montceaux
Héraldique
Montceaux
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Bourg-en-Bresse
Canton Châtillon-sur-Chalaronne
Intercommunalité Communauté de communes Val de Saône Centre
Maire
Mandat
Jean-Claude Deschizeaux
2014-2020
Code postal 01090
Code commune 01258
Démographie
Gentilé Montcelliens
Population
municipale
1 182 hab. (2016 en diminution de 2,64 % par rapport à 2011)
Densité 118 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 05′ 53″ nord, 4° 47′ 47″ est
Altitude Min. 180 m
Max. 244 m
Superficie 10,03 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes

Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Montceaux

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 14.svg
Montceaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montceaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montceaux
Liens
Site web mairie-montceaux.fr

Montceaux est une commune française, située dans le département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants sont appelés les Montcelliens.

GéographieModifier

D’une superficie de 1 003 hectares, Montceaux s’étend sur une longueur de 4 km et une largeur de 3 km. La commune est traversée par la Callonne, qui va ensuite se jeter dans la Saône.

La commune se trouve à 18 km au Nord de Villefranche-sur-Saône, à 30 km de Mâcon, à 50 km de Lyon et à 450 km de Paris.

Communes limitrophesModifier

TransportsModifier

Les péages d'autoroutes les plus proches sont celui de Belleville, situé à 10 km, et celui de Mâcon Sud à 15 km. Les gares les plus proches sont celles de Belleville à 10 km, celle de Mâcon ville à 20 km et également celle de Mâcon-Loché à 25 km.

En train, par le TGV, on rejoint Paris en deux heures depuis la gare de Mâcon-Loché. Et l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry se trouve à une heure de la commune.

ToponymieModifier

L’étymologie serait Montceaux ou Montcel, qui veut dire petit mont, à rapprocher de moncel ou moncelet.

HistoireModifier

Un objet datant du Ve millénaire av. J.-C. a été retrouvé sur la commune, dans le hameau des Riveaux, il démontre que la commune a été fréquentée pendant la préhistoire.

Au Moyen Âge, l'église s'appelait Monscuch ou Monceuz et dépendait du doyenné de Montberthoud, à Savigneux.

Du XIIIe au XVIIIe siècle, Montceaux passe successivement, ainsi que l’ensemble du canton, sous la souveraineté de la maison de Beaujeu, de la maison de Bourbon, du royaume de France, de la duchesse de Bourbon Montpensier et du duc du Maine.

En 1540, Marguerite de Saix alors propriétaire, épouse Claude de Champier, futur Gouverneur de Dombes ; leur fils fera ériger le château de la Bâtie en baronnie par Henri de Bourbon. En décembre 1617, Saint Vincent de Paul quitta Châtillon sur Chalaronne, pour prendre un fiacre à Belleville afin de se rendre à Paris, mais il se fit surprendre par la neige et passa donc la nuit au presbytère de Montceaux. Le lendemain matin, il célébra la messe à l’église Saint-Jacques et Saint-Philippe (église de Moncteaux) avant de repartir à Belleville.

Politique et administrationModifier

 
Mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1971 mars 1983 Ernest Migette    
mars 1983 mars 1989 Henri Durant    
mars 1989 En cours Jean-Claude Deschizeaux DvD Retraité, Président de la Communauté de Communes
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[2].

En 2016, la commune comptait 1 182 habitants[Note 1], en diminution de 2,64 % par rapport à 2011 (Ain : +5,73 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
419308272550541576591692688
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
720700659637621604597516526
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
479486486422374382395352377
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
3673143925476729081 0411 2141 182
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉconomieModifier

Le taux de chômage en 2006 était de 7,4 % (6,7 % en 1999). Les retraités et les préretraités représentaient 11,3 % de la population en 2006 (9,6 % en 1999). Le taux d'activité était de 79,8 % en 2006 (74,3 % en 1999).

Culture et patrimoineModifier

 
Église Saints-Jacques-et-Philippe.

Lieux et monumentsModifier

  • Église Saint-Jacques-et-Saint-Philippe (943).
  • Chapelle Saint-Maurice.

Personnalités liées à la communeModifier

  • En décembre 1617, Saint Vincent de Paul passa une nuit au presbytère de Montceaux pour le lendemain matin célébrer une messe à l’église de Montceaux avant de repartir.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier

Lien externeModifier