Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Liste des comtes puis ducs du Maine

page de liste de Wikipédia

Cette liste regroupe les comtes et les ducs du Maine, province de l'ouest de la France dont la capitale était Le Mans.

Comte puis duc du Maine
Image illustrative de l'article Liste des comtes puis ducs du Maine
Armoiries du Maine.

Image illustrative de l'article Liste des comtes puis ducs du Maine
Titulaire actuel
dernier duc du Maine

Création VIIIe siècle (premier comte)
Abrogation 1775 (mort du dernier duc)
Premier titulaire Roger du Maine
Dernier titulaire Louis Charles de Bourbon

Le Maine est d'abord apparu en tant que comté au haut Moyen Âge. Initiallement possession de la dynastie des Rorgonides, le Maine a connu plusieurs crises de succession qui l'ont fait passer aux Robertiens et aux Hugonides. Ces derniers gardent le titre comtal jusqu'au XIe siècle, lorsque le dernier comte, sans descendant, lègue son fief à Guillaume le Conquérant, duc de Normandie. Les seigneurs locaux contestent la décision et renversent les Normands au profit de la maison italienne d'Este, lointaine descendante des Hugonides. Suite à plusieurs mariages, le Maine passe au XIIe siècle aux comtes d'Anjou de la dynastie des Plantagenêts.

Les Plantagenêts héritent du trône d'Angleterre et de Normandie en 1158. Le comté du Maine fait partie de leurs possessions continentales, avec l'Anjou, la Touraine, la Normandie, puis également l'Aquitaine, le Poitou ou encore le Limousin. Le roi Jean sans Terre est dépossédé de ces territoires par le roi de France Philippe Auguste. Le Maine devient alors un territoire capétien, offert à des fils du roi de France. Philippe VI rattache définitivement le Maine et l'Anjou au domaine royal en 1328.

En 1350, le Maine et l'Anjou sont offerts à Louis Ier d'Anjou, fils cadet du roi de France devenu roi de Naples. La lignée fondée par Louis Ier s'éteignit en 1481 et le Maine revint au roi de France. Le titre de comte du Maine appartient dès lors au roi de France et il n'est plus porté. Le comté est finalement érigé en duché en 1670 par Louis XIV, et le titre de duc est offert à Louis-Auguste de Bourbon, fils légitimé du roi. Ce titre s'éteint en 1775 avec la mort de Louis-Charles de Bourbon, dernier fils de Louis-Auguste et mort sans descendance.

Sommaire

Premiers comtesModifier

On mentionne au VIIIe siècle deux comtes, qui seraient liés aux premier Robertiens :

  • Roger, comte du Mans cité en 710 et en 724.
  • Hervé, fils du précédent, comte du Mans cité en 748.

Le Maine et le Mans disparaissent ensuite des documents et chartes pour ne réapparaître qu'avec les Rorgonides qui sont probablement descendants de Roger et d'Hervé.

Duché du MansModifier

En 790, Charlemagne associe son fils aîné eu trône et lui donne le duché du Mans.

Première maison du Maine (Rorgonides)Modifier

À la mort de Gauzfrid, son fils étant trop jeune pour lui succéder, le comté du Maine est donné à Ragenold, un rorgonide d'une branche cadette, puis à Roger du Maine, un hugonide marié à une carolingienne. Le Maine est alors confisqué aux Rorgonides au profit des Robertiens, puis le comté est disputé entre les rorgonides et les hugonides.

Période de contestationModifier

Deuxième maison du Maine (Hugonides)Modifier

Sans enfant, Herbert II désigne dans son testament Guillaume le Conquérant comme son successeur, mais les seigneurs du Maine se révoltent et appellent un oncle par alliance d'Herbert II.

Luttes de successionModifier

Guillaume le Conquérant chasse Gautier et installe son fils Robert Courteheuse comme comte.

  • 1063-1069 : Robert Ier Courteheuse, fils de Guillaume le Conquérant, fiancé en 1063 à Marguerite du Maine († 1063), sœur d’Herbert II, comte titulaire du Maine.

En 1069, les seigneurs du Maine se révoltent et placent sur le siège comtal un autre descendant des comtes du Maine.

  • 1069-1093 : Hugues V d'Este († 1097), fils d'Azzo II d'Este et de Gersende du Maine, petit-fils du comte Herbert Ier; vend le comté à son cousin Elie de Beaugency en 1093.
  • 1093-1110 : Élie Ier de Beaugency (mort en 1110), fils de Jean de Beaugency, seigneur de La Flèche, et de Paule du Maine, petit-fils du comte Herbert Ier
  • 1110-1126 : Erembourg (1091-1126), fille du précédent, mariée à Foulque V d'Anjou

Maison d'AnjouModifier

Première maison capétienne d'AnjouModifier

 
les armes des comtes capétiens d'Anjou

Seconde maison capétienne d'AnjouModifier

 
Les armes des rois de Sicile
 
Les armes des ducs d'Anjou

Maison de BourbonModifier

Voir aussiModifier

Article détaillé : Comté du Maine.
Article détaillé : Liste des vicomtes du Maine.

Sources et bibliographieModifier

  • Pierre Trouillart de Montferré, Mémoires des Comtes du Maine, au Mans, Hierôme Olivier Impr., 1643.
  • Abbé Angot, "Les vicomtes du Maine", dans Bulletin de la Commission historique et archéologique de la Mayenne, 1914, no 30, p. 180-232, 320-342, 404-424. * [1].
  • Le Jan (Régine), Famille et pouvoir dans le monde franc (VIIe-Xe siècle), Publications de la Sorbonne, Paris, 1995.
  • Pierre Riché, Les Carolingiens, une famille qui fit l'Europe, Paris, Hachette, coll. « Pluriel », (réimpr. 1997), 490 p. (ISBN 2-01-278851-3, présentation en ligne)
  • Patrice Morel, « Les Comtes du Maine au IXe siècle », Revue historique et archéologique du Maine, Le Mans, vol. CLVI,‎ , p. 177-264 (avec Index des principaux personnages, bibliographie).
  • Robert Latouche, « Les Premiers Comtes héréditaires du Maine », Revue historique et archéologique du Maine, Le Mans, vol. CXV,‎ , p. 37-41.
  • Robert Latouche, Histoire du Comté du Maine pendant le Xe et XIe siècles, Paris, Bibliothèque de l'École des Hautes Études, .

Liens externesModifier

RéférencesModifier