Mike Medavoy

acteur américain
Mike Medavoy
Description de cette image, également commentée ci-après
Mike Medavoy en 2012.
Nom de naissance Morris Mike Medavoy
Naissance (82 ans)
Shanghai
Chine
Nationalité Drapeau des États-Unis Américain
Profession Producteur de cinéma
Films notables U Turn
La Ligne rouge
Zodiac
Black Swan
Shutter Island
Séries notables Altered Carbon

Morris Mike Medavoy (né le ) est un producteur de films et dirigeant d'entreprise américain. Cofondateur de Orion Pictures en 1978, il a également été président de TriStar Pictures, et chef de la production pour United Artists entre 1974 et 1978. Il est actuellement le président-directeur général de Phoenix Pictures.

Jeunesse et éducationModifier

Morris Mike Medavoy est né en 1941, à Shanghai, en Chine. Son père, Michael, était garagiste et sa mère, Dora, gérait un magasin de vêtements pour les actrices chinoises[1],[2],[3]. Ses parents étaient tous deux issus de familles juives. Sa mère est née à Harbin, en Mandchourie, de parents originaires d'Odessa. Son père est né en Ukraine[4]. Medavoy a vécu au Chili de 1947 à 1957. Étudiant au Liceo Valentín Letelier de Santiago[1], il y apprend à parler couramment l'espagnol en plus de son russe natal. Il déménage ensuite à Los Angeles, où il vit avec sa tante[5]. Il est devenu citoyen américain en 1963[6], et est diplômé de l'UCLA la même année.

CarrièreModifier

Medavoy commence sa carrière chez Universal Studios en 1964. Il accède à la vice-présidence de la gestion créative du département de cinéma en 1967, où il travaille notamment avec Steven Spielberg et Francis Ford Coppola. Il prend la direction de l'International Famous Agency en 1970[7]. En 1974, United Artists recrute Medavoy en tant que vice-président senior de la production. Là, il rejoint l'équipe responsable de Vol au-dessus d'un nid de coucou, Rocky et Annie Hall, qui ont chacun remporté l'Oscar du meilleur film, respectivement en 1975, 1976 et 1977. United Artists a réalisé un certain nombre d'autres films notables à l'époque, notamment Apocalypse Now, Raging Bull, Network et Le Retour.

Orion PicturesModifier

En 1978, Medavoy s'entend avec d'anciens collègues de United Artists, Arthur B. Krim, Robert Benjamin, Eric Pleskow et William Bernstein, pour fonder ensemble Orion Pictures, une coentreprise avec Warner Bros.[8]. Durant son mandat là-bas, Orion obtient plusieurs succès publics et critiques, parmi lesquels Platoon, Amadeus, RoboCop, Hannah et ses sœurs, Terminator, Danse avec les loups et Le silence des agneaux[7].

TriStar PicturesModifier

En 1990, Medavoy est nommé président de TriStar Pictures, où il supervise la sortie de films tels que Philadelphia, Terminator 2 : Le Jugement dernier, Nuits blanches à Seattle, Cliffhanger, The Fisher King, Légendes d'automne et Hook[7]. Il démissionne en 1994 en raison de différends avec le président de Sony Pictures, Peter Guber[9].

Phoenix PicturesModifier

En 1995, Medavoy Phoenix Pictures avec Arnold W. Messer. En sa qualité de président-directeur général, il participe à la production de films tels que Larry Flynt, La Ligne rouge, Black Swan, Shutter Island, U-Turn, À l'aube du sixième jour, Basic, Les Fous du roi ou Zodiac (les trois premiers recevant des nominations aux Oscars). Plus récemment, il est à l'origine de La Promesse (2016), avec Oscar Isaac et Christian Bale[10].

Autres activités cinématographiquesModifier

Medavoy a occupé les différents rôles suivants[7] :

Engagements politiques et caritatifsModifier

Medavoy siège au conseil d'administration du Museum of Science and Industry de Los Angeles depuis sa nomination par le gouverneur Jerry Brown. Il a également été nommé commissaire du conseil d'administration des parcs et des loisirs de la ville par son maire Richard Riordan[7]. Il est membre du conseil d'administration de l'Université de Tel Aviv, occupe différents postes de direction au sein de l'UCLA, et a été membre du conseil des conseillers de la John F. Kennedy School of Government de l'Université Harvard pendant cinq ans.

En 2002, le gouverneur Gray Davis l'a nommé au conseil consultatif exécutif du California Anti-Terrorism Information Center. Il est également membre du Council on Foreign Relations, du Homeland Security Advisory Council, du comité consultatif du Baryshnikov Arts Center à New York, et du comité consultatif du USC Center on Public Diplomacy.

Medavoy s'engage pour l'association caritative COACH For Kids, qui fournit des soins médicaux gratuits aux enfants des quartiers défavorisés.

En 1984, Medavoy a coprésidé les finances de campagne de Gary Hart. Il a également participé activement aux campagnes de Bill Clinton en 1992 et 1996. En 2008, il soutient la candidature de Barack Obama, dont son épouse Irena copréside à son tour les finances de campagne[7].

Vie privéeModifier

Il a été marié à Marcia Rogers, fille du publiciste Henry Rogers et ancienne épouse de l'acteur Mark Goddard, puis, entre 1986 et 1993, avec la militante politique Patricia Duff. En 1995 il épouse Irena Ferris (en).

RécompensesModifier

LivresModifier

Medavoy a publié en 2002 le futur best-seller Vous êtes seulement aussi bon que votre prochain : 100 grands films, 100 bons films et 100 pour lesquels je préférerais mourir, co-écrit par Josh Young, aux éditions Simon & Schuster. En 2009, il co-écrit American Idol After Iraq; Concurrence pour le cœur et l'esprit à l'ère des médias mondiaux, avec Nathan Gardels[17], rédacteur en chef du National Political Quarterly[7].

FilmographieModifier

CinémaModifier

ProducteurModifier

ActeurModifier

TélévisionModifier

Producteur exécutifModifier

RéférencesModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de la page de Wikipédia en anglais intitulée « Mike Medavoy » (voir la liste des auteurs).

  1. a et b (en) « Mike Medavoy: Revisiting My Roots as a Jewish Child in Shanghai », sur The Wrap, (consulté le ).
  2. (en) Sino-Judaic Institute, Points East, Sino-Judaic Institute (no v. 8-17), (ISSN 1063-6269, lire en ligne).
  3. (en) Maggie Farley, « A Hollywood Ending: Journeys: A film festival brought studio honcho Mike Medavoy and his parents back to Shanghai—and to memories of its golden era », sur Los Angeles Times, (consulté le ).
  4. (en) Nate Bloom, « The 2011 Oscars »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur interfaithfamily.com, (consulté le ).
  5. Nancy Griffin et Kim Masters, Hit and Run, Simon and Schuster, , 266 (ISBN 9780684832661, lire en ligne).
  6. Medavoy, Mike and Young, Josh (2002). You're Only as Good as Your Next One: 100 Great Films, 100 Good Films, and 100 for Which I Should Be Shot (p. 215). New York City: Atria Books.
  7. a b c d e f et g (en) « Mike Medavoy », sur Phoenix Pictures, (consulté le ).
  8. (en) « Whither Orion? : The Last of the Mini-Major Studios Finds Itself at a Crossroads », sur Los Angeles Times, (consulté le ).
  9. (en) « The Studio Shuffle: Mike Medavoy », sur Los Angeles Times, (consulté le ).
  10. (en) « Christian Bale’s ‘The Promise’ to Launch Kirk Kerkorian’s Company (EXCLUSIVE) », sur Variety, (consulté le ).
  11. « Cannes zoome sur le jeune cinéma », sur Libération, (consulté le ).
  12. (en) « Our Mission & History », sur Israel Film Festival (consulté le ).
  13. « Discours de Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication, prononcé à l’occasion de la cérémonie de remise des insignes de Chevalier dans l’ordre national de la Légion d’honneur à Mike Medavoy », sur Ministère de la Culture français (consulté le ).
  14. Olivier Père, « Mike Medavoy, Prix Raimondo Rezzonico du 64ième Festival del film Locarno », sur Arte, (consulté le ).
  15. (en) « 2011 UNICEF Ball honors Medavoy family and Her Majesty Queen Noor of Jordan », sur UNICEF (consulté le ).
  16. (en) « 2019 film awards announced! », RiverRun International Film Festival, (consulté le ).
  17. Nathan Gardels et Medavoy, Mike, American Idol After Iraq: Competing for Hearts and Minds in the Global Media Age, John Wiley and Sons, (ISBN 1-4051-8741-7).

Liens externesModifier